Deploiesym5ter.htm quebecium.html

Systmedu QuŽbŽcium.

Modle QuŽbŽcium et Anatomie comparŽe des VertŽbrŽs. 3. Le dŽploiement, source des symŽtries 4 de l'embryon.

Pierre Demers, EAPD.

Traduction interdite

18XI2008

 

RŽsumŽ. (Soumis ˆ l'ACFAS, congrs de 2009). Le reploiement procurant aux molŽcules un minimum d'Žnergie potentielle, attire l'attention en thŽorie des protŽines. Je propose que son opposŽ, le dŽploiement, s'appliquerait en embryogŽnse, procurant une sorte de maximisation de l'Žnergie potentielle propre ˆ l'apparition d'un nouvel tre vivant. L'apparition symŽtrique des membres peut se dŽcrire et s'expliquer par un dŽploiement en 2 Žtapes croisŽes droite-gauche et haut-bas DG et HB, faisant appara”tre 4  bourgeons ˆ partir d'un seul, disons celui du bras gauche pris comme membre type, contenant l'information qui coordonne, par l'action des gnes, des enzymes etc, l'apparition organisŽe des 30 os de chaque membre. Les Žtudes tŽratologiques (thalidomide) viennent ˆ l'appui de ma proposition. Cette mŽthodologie de symŽtrie dŽcoule du modle quŽbŽcium, avec ses nombres magiques 4, 20, 56 et 120, communs aux ŽlŽments chimiques et ˆ l'ossature des membres MqbAnato2bis.htm Pour les ŽlŽments chimiques, une suite type comparable aux 30 os du bras gauche serait celle de 30 ŽlŽments commenant par z = 1.

 

Le reploiement des protŽines.

Les protŽines, selon leur nom mme, peuvent prendre une multitude de formes, ˆ cause de la souplesse des liens entre les atomes et les groupes d'atomes qui les constituent. ComposŽes de cha”nes trs longues, elles tendent naturellement ˆ adopter des formes de moindre Žnergie potentielle, d'ordinaire ramassŽes et enchevtrŽes, qu'on appelle des reploiements, connus et ŽtudiŽs depuis au moins 1970. Leurs nombres possibles ˆ priori sont immenses, mais l'expŽrience suggre qu'il est relativement petit et de l'ordre de 500 ˆ 1000 seulement. Staune et Denton ont proposŽ que ce nombre restreint tiendrait ˆ des raisons purement physiques et ont tirŽ de lˆ un argument pour s'opposer au darwinisme et au r™le du hasard dans l'Žvolution. Ces auteurs sont pour cette raison appelŽs des platoniciens, ˆ la suite de Owen au XIXe.

 

Reploiement et dŽploiement.

L'idŽe du reploiement comme tel invite prŽcisŽment ˆ considŽrer son opposŽ qui est le dŽploiement. L'idŽe du reploiement molŽculaire possde l'attrait de se rattacher ˆ celles de la minimisation de l'Žnergie potentielle, de la stabilitŽ des systmes et ˆ l'accroissement de l'entropie. L'idŽe du dŽploiement Žvocant instabilitŽ n'a gure trouvŽ d'applications dans les thŽories biologiques des systmes molŽculaires.

Je considre ici un dŽploiement touchant le dŽveloppement des 4 membres chez l'embryon s'appliquant ˆ l'tre humain et aux autres vertŽbrŽs supŽrieurs. Je m'appuie sur le modle quŽbŽcium.Le dŽveloppement des membres de l'embryon dŽpend des gnes HOX, mais on ne sait pas ce qui dŽtermine leur mise en oeuvre. RŽf. 7. L'organisation numŽrique des os des membres, avec ses nombres magiques 4, 20, 56 et 120, rŽpte celle des ŽlŽments chimiques dans le tableau elliptique des ŽlŽments.

MqbAnato2bis.htm

Je propose que l'apparition symŽtrique des membres peut se dŽcrire et s'expliquer par un dŽploiement en 2 Žtapes croisŽes droite-gauche et haut-bas DG et HB, faisant appara”tre 4  bourgeons ˆ partir d'un seul, disons celui du bras gauche pris comme membre type, contenant l'information qui coordonne, par l'action des gnes, des enzymes etc, l'apparition organisŽe des 30 os de chaque membre.

Fig. 1. Aperu d'un dŽploiement dŽterminant la symŽtrie 4 des membres de l'embryon. Le membre type bras gauche est vu de face dans 1. Une symŽtrie miroir par rapport ˆ l'axe vertical haut-bas de l'embryon fait appara”tre le bras droit, vu de face dans 2. Une symŽtrie miroir par rapport ˆ l'axe horizontal fait appara”tre les deux jambes, vues du dessus dans 3. DeploieFig1.gif. RŽf 2, figs 9 et 10.

 

Je remarque la thŽorie des 4 tourbillons de Vincent Fleury, suggŽrant un fondement physique pour la symŽtrie 4 des tŽtrapodes. RŽf. 5.

 

SymŽtries dans les malformations osseuses congŽnitales.

Plusieurs facteurs peuvent intervenir pour affecter l'embryon humain dans le dŽveloppement des os de ses membres. Le plus cŽlbre est la thalidomide consommŽe par la mre dans les 3 premiers mois de la grossesse. Fait ˆ noter, seul l'isomre S de cette molŽcule chirale est dŽlŽtre, l'isomre R ne l'est pas. Elle a affectŽ une ou deux dizaines de naissances au QuŽbec au voisinage de 1960. Les survivants ont donc prs de 50 ans prŽsentement. D'autres facteurs chimiques ont des effets plus ou moins similaires, tel l'agent orange. Le syndrome de Roberts ressemble ˆ l'effet de la thalidomide mais a une origine gŽnŽtique, causant une "fausse-thalidomidie". RŽf. 6.

Les symŽtries observŽes dans ces malformations des membres des diverses origines sont intŽressantes. Voilˆ un rŽsumŽ de ce que j'ai pu comprendre. Si les membres supŽrieurs sont affectŽs, ils le sont ˆ peu prs Žgalement ˆ droite et ˆ gauche. De mme pour les membres infŽrieurs. En revanche, la symŽtrie haut-bas est moins marquŽe. RŽf. 8. Il arrive que les deux bras soient raccourcis mais que les jambes soient presque normales.

Quant aux bras. C'est lˆ ce ˆ quoi on peut s'attendre si les 2 bras ont mme origine commune dŽrivant d'un type : ils vont rŽagir semblablement ˆ un facteur perturbant. Quant aux jambes. C'est lˆ ce ˆ quoi on peut s'attendre si les 2 jambes ont mme origine commune dŽrivant d'un type : ils vont rŽagir semblablement ˆ un facteur perturbant. Les caractres de ces symŽtries paraissent donc s'accorder avec ma proposition. Les symŽtries de l'hŽmiplŽgie sont diffŽrentes : si 2 membres sont affectŽs, ils sont de prŽfŽrence situŽs l'un et l'autre soit ˆ droite, soit ˆ gauche. La symŽtrie favorisŽe est haut-bas plut™t que droite-gauche. Fig. 2.

On peut en dŽduire que les mŽcanismes d'apparition sont diffŽrents : reliŽs au systme nerveux dans le cas de l'hŽmiplŽgie et bien diffŽrents dans le cas des malformations congŽnitales puisque la formation des membres prŽcde celle du systme nerveux.

Fig. 2. SymŽtries. Aperu d'un tre humain. Les similitudes sont davantage marquŽes selon l'axe vertical pour l'hŽmiplŽgie (origine nerveuse) et selon l'axe horizontal pour les malformations congŽnitales (prŽsente hypothse d'une origine platonicienne).

 

Parallle avec les ŽlŽments chimiques.

Pour les ŽlŽments chimiques, le parallle vivant-inerte peut s'exprimer ainsi. Une suite type comparable aux 30 os du bras gauche serait celle de 30 ŽlŽments commenant par z = 1. Les symŽtries DG et HB sont remplacŽes par celles du spin -+ et du rang de la pŽriode 1 ou 2 ˆ l'intŽrieur d'une strate. Au lieu de la liste des os des 4 membres, on Žcrit celle des ŽlŽments en 4 sŽries commenant respectivement par 1, 2, 3 ou 4.

Tableau 1.

Quatre sŽries des ŽlŽments. Voici le dŽbut de chacune.

c = 1  z = 1, ...

c = 2  z = 2, É

c = 3  z = 3, É

c = 4  z = 4, É

Voyez le tableau quart d'ellipse. RŽf. 3. Voyez la figure 5 de la rŽfŽrence 4.

 

RŽfŽrences.

1. Pierre Demers, Le modle quŽbŽcium,

MqbAnato2bis.htm

2. Pierre Demers, Le Platonicisme,

QbPlaEvoAtoXI2007bis.htm

3. Pierre Demers, Tableau quart d'ellipse,

conf.ClubSc.JdeB22II2007.html

4. Pierre Demers, TŽtrades d'os,

tetradesdossaBIS.html

5. Vincent Fleury, Des pieds et des mains, Gense des formes de la nature, Flammarion 2005, ISBN : 208210057x. Voyez le rŽsumŽ, http://www.evene.fr/livres/livre/vincent-fleury-des-pieds- et-des-mains-16136.php, voyez la critique de Tom Roud,

http://tomroud.blogspot.com/2007/07/essai-des-contraintes-de-lvolution.html

6. R W Smithells, C G H Newman, Reconnaissance des malformations liŽes ˆ la thalidomide, http://www.thalidomide.ca/fr/informations/recognitionfr.html

7. Leon Browder et Laurie Iten 1998,  ("Un mystre : qu'est-ce qui dŽtermine la mise en oeuvre des gnes HOX des vertŽbrŽs au cours de l'embryogŽnse?") http://www.ucalgary.ca/~browder/hox.html, http://www.ucalgary.ca/~browder/limb_dev.html

8. ACVT, Les malformations causŽes par la thalidomide, http://www.thalidomide.ca/fr/informations/brochure1fr.html

"Les malformations associŽes ˆ la thalidomide sont presque toujours bilatŽrales et symŽtriques, c'est-ˆ-dire, les deux c™tŽs du corps sont affectŽs de la mme faon (il s'agira des deux mains, des deux pieds, ou des deux mains et deux pieds)." - Voyez le site de Louis Gaudry. http://www.charismacommunications.ca/

-30-