lisulf.html

SF002  prŽcŽdent : SF001

SF002  suivant : SF003

 

LISULFSF66fig.1.gif

Science et Francophonie

Mai 2008 No 002

Para”t en mars 2008 INSN.0825.9879

LISULF, Ligue internationale des scientifiques pour lÕusage de la langue franaise.

1200, rue Latour Saint-Laurent (QuŽbec) H4L 4S4  c3410@er.uqam.ca

Science et Francophonie para”t en ligne.

Copie autorisŽe et encouragŽe avec mention de l'origine.

MM Mmes les bibliothŽcaires sont invitŽs ˆ prendre des copies et ˆ les mettre sur leurs prŽsentoirs.

Les bibliothques nationales (dŽp™t lŽgal et autre) sont invitŽes ˆ prendre copies et ˆ les archiver. Merci

Traduction interdite : interdiction de traduire les articles de rŽdaction.

--

Contenu du No 002, mai 2008

*ƒditorial. Encore Auger et Castro et maintenant l'Italie et puis Murat Boratav, la langue franaise et Kastler, par Pierre Demers

*Pierre Auger en 1982.

*"L'America vota anche per noi", Arrigo Levi

*Alfred Kastler et la langue franaise en 1980

*Vie de la LISULF.

**Procs verbal de l'AssemblŽe gŽnŽrale du 11 aožt 2007 complŽtŽe en octobre 2007

**ƒtat financier 2006

**Procs verbal du Conseil d'administration tenu le du 20 fŽvrier 2008

**Administrateurs en 2006

**Correspondance avec LŽon WouŽ

*Feu Pierre Leroux.

*Le rendez-vous ppf "du 23 mars" est reportŽ au lundi 31 mars 2008.

*Cotisations 2008.

---

ƒditorial

Encore Auger et Castro et maintenant l'Italie et puis Murat Boratav, la langue franaise et Kastler

Pierre Demers

1. Encore sur Pierre-Victor Auger et ses grandes gerbes cosmiques

Pierre Auger, en dŽcouvrant les trs grandes gerbes atmosphŽriques en 1938, avait-il quelque idŽe ou pressentiment au sujet de leur origine? Un texte dont il est l'auteur, datŽ de 1982, apporte sa rŽponse, et cette rŽponse est non. Il se borne ˆ rappeler qu'elles manifestent des Žnergies atteignant 10 puissance 20 e. v., immensŽment plus que les accŽlŽrateurs du CERN. Encore aujourd'hui, les travaux rŽcents semblent hŽsiter entre deux hypothses pour les primaires de ces Žnergies les plus grandes : primaires lourds noyaux d'atomes tels que le fer, ou photons gamma. Comment ces particules obtiennent-elle ces Žnergies reste un mystre.

 

2. Sur Fidel Castro et sa politique scientifique.

Dans une pensŽe admirative, je citais dans notre No 001 la fin de ses rŽflexions, o il recommande la diffusion des liaisons internet :

"JÕajoute pour vous en guise de conclusion :

Quiconque a un ordinateur dispose de toutes les connaissances publiŽes. La mŽmoire privilŽgiŽe de la machine lui appartient aussi."

En ayant appris un peu plus sur Cuba et son Lider Maximo, devenu depuis peu simple conseiller de son frre Raul, je dois ajouter un bŽmol ˆ ce beau principe. Les Cubains ont l'occasion d'apprendre comment se servir d'un ordinateur, oui, mais d'atteindre "la mŽmoire privilŽgiŽe de la machine", i.e., la toile riche en contacts et en rŽfŽrences de toutes sortes, gure. L'accs ˆ internet est fort cožteux, et surveillŽ par les experts. RŽfŽrence un mŽmoire de l'UniversitŽ Laval. http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/amsudant/cuba.htm

11/1/2008

"Quant ˆ Internet, son accs est interdit et contr™lŽ par le ministre de l'IntŽrieur; seuls certains fonctionnaires et journalistes du gouvernement ont le droit et la possibilitŽ d'utiliser ce genre de service. Seul les sites autorisŽs en espagnol peuvent tre visitŽs: c'est une sorte d'Intranet du nom de Tu Isla (ÇTon ”leÈ), qui comprend, entre autres, les portails de la tŽlŽvision et des radios dՃtat diffusant leurs programmations en ligne. Tout accs ˆ des sites extŽrieurs est interdit sous peine dÕemprisonnement. Quoi qu'il en soit, peu de Cubains ont accs ˆ Internet, dont l'utilisation est nettement prohibitive (six pesos convertibles/l'heure, alors que le salaire moyen varie entre 25 et 40 pesos par mois)".

Le rŽgime chinois est-il moins ouvert? RŽf. scrs Canada Service canadien du renseignement de sŽcuritŽ http://www.csis-scrs.gc.ca/fr/publications /commentary/com89.asp

 

3.L'Italie. Allego Levi

Voilˆ un point de vue original. "Les AmŽricains votent pour nous". Ils votent et nous subissons l'effet de leurs votes. Nous sommes les vŽritables coupables de cela. Nous dŽtenons des trŽsors de sagesse, nous EuropŽens. Il ne na”t pas parmi nous, de nouveaux prophtes : seulement des comŽdiens. (des fantoches).

Morale : si les AmŽricains veulent continuer ˆ mener le monde, que leur systme de dŽmocratie prŽtendžment intŽrieure s'astreigne ˆ accepter des voix de l'extŽrieur dans leur parlementarisme. S'ils estiment qu'ils sont au dessus d'une SociŽtŽ des Nations au point de faire fi impunŽment de ses verdicts les plus humanitaires, il faut, en correcte dŽontologie, qu'ils en soient une eux-mmes. Avec les exigences du plurilinguisme et du respect des autres, car il n'y a pas de communicaton rŽciproque durable ˆ travers le jeu des interprtes, il n'y a plus de culture, de science ni d'Žducation. Il faut pour cela que les AmŽricains apprennent toutes les langues du monde. La grande mission qui commena au premier jour de la Pentec™te fut marquŽe par la pluralitŽ des langues. La grande mission de l'ƒglise universelle - catholique de nos jours Žgalement. Quant ˆ la grande mission de l'ONU, elle a fortement dŽviŽ de son idŽal plurilingue.

Ils pourraient commencer par les langues de grande culture, revenant ˆ une pratique des universitŽs chez eux, qui, jusque vers 1950, exigeaient, pour dŽcerner un doctorat, la connaissance d'au moins une langue vivante autre que l'anglais : franais, allemand, italien. Quand on a une bombe atomique dans sa poche, on peut se croire tout permis.

Le temps que a dure.

Et puis, bien sžr, une question fondamentale qu'il serait intŽressant de poser ˆ tous les candidats ˆ la prŽsidence de la rŽpublique voisine du QuŽbec : quelles sympathies les QuŽbŽcois peuvent-ils espŽrer trouver chez vous, envers notre attachement ˆ la langue franaise et nos aspirations ˆ l'indŽpendance? Ë sa dernire visite au QuŽbec, ˆ l'automne 2007, il semble que le PrŽident Bush n'ait pas prononcŽ un mot de franais.

 

4. Murat Boratav, le franais scientifique et Alfred Kastler.

Une correspondance avec Murat Boratav, physicien franais, au sujet des grandes gerbes de Pierre Auger, lui a donnŽ l'occasion d'exprimer son avis sur l'emploi et le non-emploi scientifique du franais. Je lui Žcrivais ceci.

'J'ai lu avec intŽrt votre article*, dont j'ai eu connaissance il y a moins d'une semaine, et plusieurs autres. Je suis heureux que cette dŽcouverte franaise soit mise ˆ l'honneur, mais je dŽplore que la langue franaise soit absente de son dŽveloppement scientifique. L'histoire du CERN, initiative franaise elle aussi, et dže ˆ Pierre Auger aussi, se rŽpte."

"Quelle humiliation pour les QuŽbŽcois et tous les Francophones de voir les initiatives franaises, fournir l'une aprs l'autre, des domaines d'expansion ˆ l'impŽrialisme linguistique anglo-saxon, HESS comme AUGER".

Il a bien voulu m'Žcrire quelque lignes ci-dessous reproduites avec son accord. Voudrait-il expliquer pourquoi il fait une diffŽrence entre les publications scientifiques et les livres et les manuels? Il sera le bienvenu s'il veut ajouter ˆ ses commentaires, ˆ la lumire de la proposition que faisait un autre savant franais, Alfred Kastler, il y a longtemps dŽjˆ, en 1981, proposition qui fut publiŽe dans Science et Francophonie ˆ l'Žpoque. Cette proposition est reproduite ci-aprs. Alfred Kastler proposait une enqute de l'UNESCO. A-t'elle eu lieu depuis ce temps?

* http://auger.cnrs.fr/presse/SV_Auger.pdf Science et Vie 06/07/2006 p. 108 juillet 2006. Sur la piste des rayons cosmiques dans la pampa argentine. Claire Martin interviewe Murat Boratav.

---

 Pierre Auger sur les rayons cosmiques (1982)

"Dans son bel exposŽ, Louis LePrince-Ringuet a dŽclarŽ, en citant une remarque de Powell ˆ la ConfŽrence de Bagnres-de-Bigorre en 1953 qu'ˆ partir de cette Žpoque, les accŽlŽrateurs de particules prenaient la relve des rayons cosmiques, qui passaient plus ou moins au second plan. Et pourtant mme actuellement, les accŽlŽrateurs n'ont pas encore rattrapŽ les rayons cosmiques. Car en 1938, j'ai pu dŽmontrer la prŽsence dans le rayonnement cosmique primaire, de particules d'Žnergie supŽrieure ˆ 1 million de fois le Gigavolt, par consŽquent un million de fois supŽrieure ˆ ce que pouvait produire les accŽlŽrateurs ˆ cette Žpoque. Et mme maintenant que les accŽlŽrateurs dŽpassent de beaucoup le Gigavolt ils n'atteignent tout de mme pas 10 puissance 20 eV qui est l'Žnergie la plus ŽlevŽe qui ait ŽtŽ ŽvaluŽe pour ces rayons cosmiques. Par consŽquent, le rayonnement cosmique n'est pas dŽtronŽ en ce qui concerne l'Žnergie des particules et il a encore devant lui un bel avenir, ne serait-ce que pour savoir d'o proviennent ces particules et comment elles ont ŽtŽ accŽlŽrŽes. Vous savez que Fermi a fait une proposition trs intŽressante qui est que ces particules sont accŽlŽrŽes progressivement par des chocs sur des champs magnŽtiques variables donnant chaque fois un petit supplŽment d'Žnergie. Et par consŽquent avec un certain nombre de ces chocs on pourrait peut tre construire des particules de 1018 - 1020 Žlectron-volts. On n'a donc pas encore, actuellement de bonne thŽorie de la production des particules de trs haute Žnergie qui sont responsables des grandes gerbes de l'atmosphre, celle que, avec mes Žlves, nous avons dŽcouvert en 1938 au laboratoire de Jean Perrin au Jungfraujoch."

Journal de Physique, 43, 12, 1982

--

L'America vota anche per noi

Arrigo Levi

La Stampa

Sappiamo bene, per antica esperienza, che gli Americani scelgono i loro candidati alla Presidenza, e poi i loro Presidenti, per ragioni loro: per sbalzi e rilanci di umore, per innamoramenti improvvisi di questo o quel candidato, per una innata fiducia nella capacitˆ dellÕAmerica di imboccare sempre nuove strade per realizzare lÕÇAmerican dreamÈ, seguendo personaggi carismatici, da Kennedy a Obama. E ha ragione Vittorio Zucconi quando osserva che lÕAmerica  Çuna nazione che non riesce, per propria natura, a vivere a lungo nella cupezza, nel pessimismo e nella pauraÈ.

Sappiamo che lÕAmerica, anche se non abbandona mai, tra successi e sconfitte, la propria missione di salvare il mondo, fa poi le sue scelte politiche guardando soprattutto dentro se stessa, ai suoi problemi domestici. Quanto a noi che non siamo Americani, primi fra tutti noi Europei, siamo solo effetti collaterali delle loro scelte. Loro votano, noi tratteniamo il fiato.

Ho sempre trovato ingiusto che non sia dato anche a noi, cittadini del mondo, un pur piccolo spazio nelle scelte politiche degli Americani: perchŽ non dovremmo avere anche noi un qualche diritto di voto nelle primarie, e poi nelle elezioni presidenziali americane, visto che dalle scelte che ÇloroÈ e solo loro fanno, dipende anche il nostro destino? Non  giusto che ce lo troviamo giˆ confezionato, in non piccola parte, dagli Americani su misura degli Americani, senza che ÇloroÈ tengano in alcun conto (nella maggioranza dei casi) il fatto che votando questo o quel candidato decidano anche la nostra sorte.

Oltre a tutto, le loro scelte ci colgono sempre di sorpresa. Ma chi sarˆ mai questo Obama? Da dove  saltato fuori? Certo:  saltato fuori dalla straordinaria, invidiabile capacitˆ dellÕAmerica di far diventare patrioti americani, convinti e convincenti, persone dalle origini nazionali e razziali pi diverse, che appena una generazione prima nulla avevano a che fare con lÕAmerica. Invidiamo il segreto del Çmelting potÈ americano: ma ogni volta rimaniamo storditi.

Nemmeno sappiamo in base a quale magia lÕAmerica riesca a far diventare da un giorno allÕaltro primi attori della scena nazionale, e quindi della scena mondiale, personaggi che fino a ieri non erano nessuno: un ignoto governatore di un piccolo Stato del profondo Sud (ricordiamo la timidezza di Carter alla sua prima entrata in scena, come comparsa, a un convegno della Commissione Trilaterale a Tokyo, dove nessuno se lo filava); o un mediocre attore specialista di western come Reagan, la cui innata capacitˆ di riuscire simpatico a prima vista era del tutto ignota al mondo (come ne fu sorpreso e conquistato Gorbaciov, al loro primo incontro a una conferenza di Ginevra in cui erano in gioco le sorti del mondo nucleare!); o degli ex vicepresidenti dalle ignote capacitˆ intellettuali e dal background paurosamente provinciale, come Truman o Ford.

Ogni volta che gli Americani scelgono chi, diventando loro Presidente, diventa anche Presidente del mondo, teniamo le dita incrociate. Ogni volta ci chiediamo: ma che ne sa, che pu˜ saperne di noi, poveri umani, colui che domani, entrando alla Casa Bianca, deciderˆ anche il nostro futuro? Loro votano, noi speriamo nella buona sorte. Ma non siamo certi di poterci affidare a una misteriosa saggezza innata degli Americani: tante scelte giuste e generose, che ci hanno salvato, ma anche alquanti sbagli! Gli esempi pi recenti ci terrorizzano. Possiamo solo confidare che nel primo quadriennio lÕapprendista Presidente non faccia troppi errori, e abbia tempo di imparare il mestiere per il secondo quadriennio.

Molte volte ci  andata bene. Truman, quello sconosciuto, dimostr˜ fin dallÕinizio che aveva idee, conoscenze, convinzioni ben radicate e maturate durante il silenzioso apprendistato alle spalle del grande Roosevelt.

Clinton and˜ continuamente maturando dÕanno in anno, e la nostra speranza  che una parte della sua esperienza lÕabbia comunicata anche alla sua tollerante, e molto intelligente consorte. Altri partecipanti alla corsa non li conosciamo, e dubitiamo che gli stessi Americani abbiano avuto il tempo per conoscerli e giudicarli. Che Dio ce la mandi buona.

Cos“ guardiamo lÕAmerica con speranza, e con un qualche allarme, anche perchŽ loro quello che decidono poi lo fanno. Loro sono ancora un vero Stato nazionale (cito un recente giudizio ascoltato da Kissinger), che ha il diritto riconosciuto di mandare i suoi cittadini a morire per la patria: cosa che a noi sembra spesso un sopruso.

Ma in fondo siamo noi e ora intendo noi Europei, i veri colpevoli della nostra dipendenza dallÕAmerica. Saggi e prudenti come siamo, con molte cose ancora da insegnare allÕAmerica e al mondo, rischiamo per˜ di perdere il controllo del nostro avvenire. Anche quando sappiamo, talvolta anche meglio degli Americani, ci˜ che andrebbe fatto per il bene nostro e di tutti, esitiamo per˜ a farlo: per pigrizia, per egoismo, per paura. Siamo sordi alla grande, benefica retorica (per lo pi post-kennediana) che ancora commuove gli Americani. E s“ che una Çnuova frontieraÈ, negli ultimi cinquantÕanni, ce la siamo conquistata, e come! Ma ora sembriamo incapaci di guardare al di lˆ, nello spazio e nel tempo. Non nascono pi, tra noi, nuovi profeti. Spesso si rivelano semplici macchiette.

---

Sur la langue franaise.

Murat Boratav

Laboratoire de physique nuclŽaire et de hautes Žnergies. UniversitŽ de Paris  6 et 7 et IN2P3, 4, Place Jussieu, 72252 Paris Cedex 05, France

Je pense qu'il est inutile de se lamenter sur l'hŽgŽmonie de l'anglais dans les publications scientifiques. La communautŽ a besoin d'une langue de communication. Au 19me sicle c'Žtait le franais, maintenant c'est l'anglais. Peut-tre dans 100 ans ce sera le chinois (si nous sommes toujours lˆ). Comme tout le monde ne peut pas apprendre les langues de tous les autres, on tombe d'accord sur une de ces langues et on publie dans celle-ci si on veut tre lu. Il y a encore les livres et les manuels pour Žcrire dans sa langue d'origine.

Cordialement, Murat Boratav, le 22/02/08.

http://www.lisulf.quebec/Pampa.gif

---

Sur la langue franaise

Alfred Kastler

Alfred Kastler (3 mai 1902 –7 janvier 1984) Prix Nobel de physique 1966, premier membre d'honneur de la LISULF.  Au cours du Colloque de MontrŽal, le 1er novembre 1981. Ë sa gauche, John S. Daniel de l'UniversitŽ Concordia qui prŽsidait la sŽance. Photo Direction des communications, QuŽbec.

Une proposition d'Alfred Kastler.

D'aprs Science et Francophonie  No 1, p. 8, janvier 1983

Au cours du Colloque de MontrŽal, le 1er novembre 1981, Alfred Kastler proposa que l'UNESCO tienne une enqute. Elle aurait lieu auprs de la communautŽ scientifique internationale et porterait sur 3 points.

1. La communautŽ scientifique internationale a-t'elle besoin d'ine langue de communication unique et universelle, ou est-il prŽfŽrable de maintenir la pluralitŽ des langues?

2. S'il faut une langue de communication universelle, quelles sont les qualitŽs ˆ lui demander?

3. La langue anglaise a-t'elle ces qualitŽs?

L'article de 1983 ajoute "Cette enqute n'a pas eu lieu, information prise".

Aurait-elle eu lieu depuis ce temps?

---

VIE de la LISULF

LISULF

Procs verbal de l'AssemblŽe gŽnŽrale du 11 aožt 2007

complŽtŽe en octobre 2007

L'assemblŽe s'est dŽroulŽe conformŽment ˆ l'ordre du jour  annoncŽ http://www.er.uqam.ca/nobel/c3410/SF97.AG2007.PD.html : PrŽsences Jacqueline Blanchard,  Pierre Demers,Thierry L. Demers, Reynald Lacasse, Gaston Laurion, Ernest Parent, Diane Quimper, Jean RŽmillard, Paul RŽmillard, Yves Saint-Denis, excusŽs Pierre Auger pour cause de crevaison cycliste,Louis de Kinder pour cause de santŽ familiale, JRM SauvŽ, absent Pierre Charlebois. Procurations Eric de Bayser, Gilles Saint-Hilaire et Robert VallŽe, message de B. Laplante.

Yves Saint-Denis nous a dŽcrit le spectacle L'ƒcho d'un peuple qui met en scne son fils Philippe et lui-mme

Le point 4. Rapport financier, le trŽsorier Louis de Kinder p.o., discussion et adoption restaient ˆ complŽter et ˆ adopter ce qui fut fait en octobre 2007 par assemblŽe virtuelle courriel 3 votes favorables.LFB, YSD, PD. L'ƒtat financier 2006 para”t ci-aprs. Le Rapport annuel Canada et le Rapport annuel QuŽbec ont ŽtŽ prŽparŽs et envoyŽs. Nos Rapports Canada ARC 2000 ˆ 2006 sont accessibles :

http://www.cra-arc.gc.ca/ebci/haip /srch/sec/SrchInput04Render-f? bn=888495041RR0001&name= LIGUE+INTERNATIONALE+DES+SCIENTIFIQUES +POUR+L%27USAGE+DE+LA+LANGUE+FRANCAISE cra...

Notre annŽe financire 2006 a ŽtŽ marquŽe par le rapatriement des fonds de LISULF-France asbl loi 1901 en Euros, au montant net de 10875$can. La LISULF CA virtuel XII 2006 a versŽ ˆ Pierre Demers 3000$ rŽmunŽration pour 2006 et 2007. Pierre Demers a ensuite remboursŽ ce montant. Transaction nette zŽro. En caisse en fin d'annŽe : 18729,87 $.

L'ARC impose un contingent de dŽpenses annuelles. Il nous faut obtenir la permission d'accumuler des fonds pour des fins spŽcifiques; celles que j'aperois : un immeuble LISULF, clause qui est comprise dans notre charte amendŽe, Expo Doisneau-Joliot, encouragement ˆ l'Ždition papier tout en franais Le Naturaliste canadien, Sciences de l'AFAS, autres. RŽf. 2006LISULFfinanceX2007, l'article LISULF ƒtat financier 2006

--

LISULF

ƒtat financier 2006

2006LISULFfinanceX2007

D'aprs le Rapport adoptŽ durant l'AG du 11 aožt 2007 et aprs rŽdaction et envoi du rapport ARC Ottawa

LISULF

LIGUE INTERNATIONALE  DES SCIENTIFIQUES POUR L'USAGE DE LA LANGUE FRAN‚AISE

RAPPORT FINANCIER POUR L' ANNƒE 2006,  $Can

RECETTES..................................................................An 2006.........................................AN 2005 

Membres individuels.........10..........251,90.........................................................

Membres corporatifs...........1..........200,00.........................................................

Total   des cotisations.........11..........451,90.........................................................

Dons, total des dons............1........3000,00.........................................................

Total des recettes en 2006.............3451,90.........................................................        

Membres individuels..........................................14          357,50

Membres corporatifs............................................3          600,00

Total   des cotisations...........................................17         957,50

Dons, total des dons.............................................6........3205,00

Total des recettes en 2005..............................................4162,50

DƒBOURSƒS ...................................................................................................................................

RŽmunŽration du Directeur gŽnŽral..........1500,00

Rencontres, recherche, rŽdaction :..........................

voyez l'ƒtat dŽtaillŽ Pierre Demers 2005...1500,00

Frais et ajout au fonds de rŽserve .............1162,50

Total des dŽboursŽs en 2005.......................4162,00

SOLDE en 2005.................................................00,00

Rencontres, recherche, rŽdaction :........................................................................................

voyez l'ƒtat dŽtaillŽ Pierre Demers2006 ........3000,00 ........................................................

DŽboursŽs.............................................................118,30 ........................................................

Total des dŽboursŽs en 2006............................3118,30.........................................................

SOLDE au crŽditen 2006.....................................333,60.........................................................

Notre annŽe financire 2006 a ŽtŽ marquŽe par le rapatriement des fonds de LISULF-France asbl loi 1901 en Euros, au montant net de 10875$can.

La LISULF a versŽ ˆ Pierre Demers 3000$ rŽmunŽration pour 2006 et 2007. Pierre Demers a ensuite remboursŽ ce montant. Transaction nette zŽro

En caisse en fin d'annŽe : 18729,87 $

L'ARC impose un contingent de dŽpenses annuelles. Il nous faut obtenir la permission d'accumuler des fonds pour des fins spŽcifiques; celles que j'aperois : un immeuble LISULF, Expo Doisneau-Joliot, encouragement ˆ l'Ždition papier tout en franais Le Naturaliste canadien, Sciences de l'AFAS, autres

Le tout soumis ˆ l'approbation de l'AGsuite le 6 octobre 2007

Le trŽsorier et secrŽtaire : Louis de Kinder      

Le prŽsident : Pierre Demers       

ApprouvŽ en octobre 2007

AGsuite remise au 17 XII 2007. ConfirmŽ au Conseil d'administration du 20 fŽvrier 2008

7     mars 09, 2008      17:03     2006LISULFfinanceX2007/2Fisc2006

--

LISULF

Procs verbal du Conseil tenu le du 20 fŽvrier 2008

Procs verbal de la rŽunion du conseil tenue au siŽge social le 20 fŽvrier 2008, avec mises ˆ jour.

ODJ proposŽ du mercredi 20 II 2008 pm :

1. Adoption du PV du CA AG d'octobre 2007.

2. Suivi de cette rŽuinon. PCh annule sa participation.

3. Appel de cotisations 2008. Reu celles de

JM LŽger, YM Cozic, M Day, J SPierre, R BarthŽlŽmy, Bricage

4. No 001 I 2008

5. CMV, LŽon WouŽ, compte en Belgique

6. élargir le CA?

7. LevŽe de la rŽunion 16h30h.

La rŽunion s'est ouverte ˆ 14h20. PrŽsences Pierre Demers. Louis de Kinder, Gaston Laurion, Yves Saint-Denis, JR Marcel SauvŽ. Louis-Franois BŽlanger a envoyŽ un message d'encouragement en signalant les problmes scolaires aux Iles de la Madeleine, les classes restant vides pour cause de tempte depuis 11 jours. Il dŽlgue son droit de vote ˆ Pierre Demers. Ernest Parent et Paul RŽmillard ont ŽtŽ empŽchŽs par la tempte  dans la rŽgion.mŽtropolitaine.

1. On adopte le PV.

2. Le courrier nous revient de Pierre Charlebois. Il sera placŽ sur la liste des membres du conseil ˆ la retraite.

3. La liste des cotisants 2008 est augmentŽe sur le champ: JM LŽger, YM Cozic, M Day, J S. Pierre, R. BarthŽlŽmy, P. Bricage avec addition de JRM. SauvŽ, L. de Kinder, Y. Saint-Denis, G. Laurion; total 10.

4. S&F 001 est en ligne.

5. La LISULF - Belgique asbl et son compte bancaire. Pour cause des difficultŽs administratives auprs de l'ƒtat belge.

RŽsolution. Il est rŽsolu ˆ l'unanimitŽ de dŽlŽguer ˆ M. LŽon WouŽ tous pouvoirs

1. pour faire dissoudre LISULF - Belgique asbl;

2. pour faire fermer le compte de banque qui est ˆ son nom en Belgique en faisant transfŽrer les fonds au crŽdit de LISULF au QuŽbec (chque au bŽnŽfice de LISULF).

Mieux vaut Žviter que que la LISULF belge ne soit dissoute par la volontŽ du Procureur du Roi. L'existence de LISULF-Belgique a ŽtŽ fragile ds son dŽbut, car nos idŽals ont ralliŽ fort peu des personnes rencontrŽes. Nous encourageons LŽon WouŽ, conformŽment au contenu de sa missive, ˆ crŽer subsŽquemment une association LISULF de fait, en Belgique. RŽfŽrence l'article LISULF Correspondance avec LŽon WouŽ.

6. ƒlargir le ca. On invitera Yvon Cozic ˆ faire partie du conseil.. Son nom sera ajoutŽ ˆ la liste des convoquŽs.

6bis varia. Ple - mle. - JRMS annonce qu'il a subi un accident cŽrŽbral rŽduisant son audition. Avec LDK et PD, voilˆ bien 3 (demi-) sourds dans le conseil..- On note avec regret le dŽcs d'ƒdouard PagŽ (1910-2008), biologiste, qui fut membre de la LISULF et de son Conseil d'administration. - "Immigration zŽro". Pierre Demers songe ˆ publier un petit livre sous ce titre. AntŽcŽdents remontant ˆ 1995. Je cherche un texte dŽfinitif sur le vol des voix aux rŽfŽrendums.  -L'idŽe de s'affilier ˆ PayPal est rejetŽe. - La France lŽgalise les brevets en anglais : le protocole de Londres. Suite naturelle de son laxisme linguistique envers les scientifiques (congrs, publications, thses). RŽfŽrence Sarkozy, Cuisiniez, Dupont, voir le FFI.Qc. Cette fois les mŽdias sont alertŽs. - Louis-Franois BŽlanger, des IDMadeleine, est vice-prŽsident au 2re de l'APSQ (prof de science du QuŽbec), qui tient son congrs annuel ˆ Gatineau 10 ˆ 13 X 2007. Il revient d'une grande tournŽe en Europe. Aura-t'il des observations ˆ nous livrer sur la diffusion de la langue franaise ˆ travers ce continent?

7. La rŽunion est levŽe ˆ 16h30.

--

LISULF

Administrateurs en 2006

Liste telle qu'adressŽe ˆ l'ARC le 27 septembre 2007

BŽlanger, Louis-Franois

128, chemin Chiasson, cp1335

L'ƒtang-du-Nord Qc

G0B 1E0

418 986 5145

lfbelanger@lino.sympatico.ca

 

Charlebois, Pierre

2400, rue des Nations

Saint-Laurent Qc

H4R 3C8

514 3312003

 

de Kinder, Louis,

SecrŽtaire-TrŽsorier

10184, rue Marquette

MontrŽal Qc

H2C 3E3

514 388 1354

louisdekinder@videotron.ca

 

Demers, Pierre, PrŽsident

1200, rue Latour

Saint-Laurent Qc

H4L 4S4

514 747 2308

c3410@er.uqam.ca

 

Laurion, Gaston

11375, rue PoincarŽ

MontrŽal Qc

H3L 3L6

514 331 9229

glaurion@pubnix.net

 

Parent, Ernest

625, rue de Ch‰teauguay

Longueuil Qc

J2H 2L3

450 674 4351

 

RŽmillard, Paul

9140, Place de Montgolfier

MontrŽal Qc

H2M 2A1

514 389 5167

 

Saint-Denis, Yves

20, rue Saint-Laurent

Hawkesbury Ont

K6A 2W3

613 632 7576

saintdenis@sympatico.ca

 

SauvŽ, J. R. Marcel

874, rue Agns

MontrŽal Qc

H4C 2P8

514 678 5791

jrmsau@videotron.ca

--

LISULF

Correspondance avec LŽon WouŽ

de LŽon WouŽ ,

Centre Marie-Victorin, Vierves

courriel le 3 janvier 2008.

Cher Monsieur,

C'est toujours avec plaisir que je reois de vos nouvelles. Je vous remercie pour vos bons voeux et, ˆ mon tour, je vous souhaite une excellente annŽe nouvelle.

Au Centre Marie-Victorin, lors de la rŽalisation de mŽmoires, de stages..., nous insistons formellement sur l'utilisation de la langue franaise. Nous constatons, avec regret, que nos universitŽs belges, et mme franaises, exigent l'utilisation de la langue anglaise pour la rŽdaction de mŽmoires ou de thses. A titre d'exemple, cette annŽe je dŽmissionne de ma qualitŽ de membre de la SociŽtŽ Royale de Botanique de Belgique car, actuellement, le bulletin de l'honorable association est entirement publiŽ en anglais. Je le regrette vivement.

 Je profite de ce courriel pour vous informer que nous rencontrons des problmes administratifs relatifs ˆ la LISULF en Belgique. En effet, suite ˆ la nouvelle loi sur les asbl, nous aurions dž modifier entirement les statuts. Mais comment voulez-vous rŽunir une AssemblŽe gŽnŽrale belge ˆ cette fin ? Nous devrons trs prochainement obtenir votre accord pour provoquer la dissolution de l'association. Aprs quoi, nous pourrions essayer de rŽunir quelques personnes se ralliant ˆ notre idŽal et mettre sur pied une association de fait. Qu'en pensez-vous ? J'attends vos propositions car je ne permettrais pas d'agir sans recevoir votre aval. Nous avons notamment des problmes avec l'Administration des contributions qui s'inquite de ne pas avoir publiŽ de nouveaux statuts au Moniteur belge.

J'espre que nous trouverons rapidement une solution ˆ ce problme car je ne voudrais pas que la LISULF belge soit dissoute par la volontŽ du Procureur du Roi.

En attendant le plaisir de vous lire, je vous prie de croire, Cher Ami, ˆ l'expression de mes sentiments les meilleurs.

LŽon WouŽ

Centre Marie-Victorin, Vierves

 --

Ë LŽon WouŽ

Centre Marie-Victorin, Vierves

courriel le 8 mars 2008

CNBGINKGO@skynet.be

DissolutionASBL

Cher Monsieur WouŽ,

Le Conseil d'administration de la LISULF a donnŽ une suite ˆ vos propos du 3 janvier 2008. Voici le texte d'une rŽsolution ˆ cet effet, adoptŽe ˆ l'unanimitŽ ˆ sa rŽunion du 20 fŽvrier 2008.

RŽsolution. Il est rŽsolu de dŽlŽguer ˆ M. LŽon WouŽ tous pouvoirs

1. pour faire dissoudre LISULF - Belgique asbl;

2. pour faire fermer le compte de banque qui est ˆ son nom en Belgique en faisant transfŽrer les fonds au crŽdit de LISULF au QuŽbec (chque au bŽnŽfice de LISULF).

Mieux vaut Žviter que que la LISULF belge ne soit dissoute par la volontŽ du Procureur du Roi.

Sincrement, par Pierre Demers pdg, il est 8h10 le samedi 8 mars 2008

--

 

Feu Pierre Leroux.

 

Pierre Leroux, professeur de mathŽmatiques ˆ l'UQAM, est dŽcŽdŽ dimanche le 9 mars 2008. RŽcemment retraitŽ et encore actif, il a publiŽ de nombreux travaux dont plusieurs en franais, seul ou avec ses collaborateurs, principalement sur la combinatoire. Pierre Auger, longuement actif dans la LISULF, a obtenu son doctorat en 2000 sous sa direction. Des liens familiaux nous unissaient. PD. 10III2008.

--

 

Le rendez-vous PPF "du 23 mars" aura lieu le lundi 31 mars 2008 ˆ midi.

Le 20e.

Le premier rendez-vous PPF eut lieu le 23 mars 1989 ˆ midi, l'AngŽlus sonnant ˆ la tour Saint-Jacques partie de l'UQAM.

Soyez du nombre en 2008 ˆ MontrŽal (square Pasteur) ou ˆ Paris (Rue du Dr Roux). RŽservez dans votre agenda.

Notre rendez-vous PPF habituellement tenu le 23 mars, qui cette annŽe tombe le jour de P‰ques, aura lieu le lundi 31 mars 2008. La LISULF pourrait distribuer des oeufs de P‰ques ornŽs d'une faveur aux lettres de PPF 2008. Qui voudrait en prŽparer?

Voici la photo prise en 1996, il y a 12 ans.

MŽmoire de deux disparus :  ThŽo Guillo et AndrŽ Lichnerowicz.

-----

Cotisations 2008

Avez-vous payŽ votre cotisation 2008? En 2007, il y eut congŽ de cotisation. Ce congŽ est fini. Pour 2008, 25$can ou 25Euros, Membre corporatif 200$ ou 200Euros. Svp votre chque ordre LISULF, nous n'avons ni VISA ni PAYPAL).

Science et Francophonie No 002, mai 2008

-Fin-

lisulf.html

SF002  prŽcŽdent : SF001