lisulf.html  SF023

prŽcŽdent SF022

suivant SF024

 

Science et Francophonie

Mars 2013 No 023

Paraissant le 25 aožt 2012

Version du 25 VIII 2012 21h20 HAE

Mˆj8I2013***** **

RŽdacteur en chef Pierre Demers  Science et Francophonie para”t en ligne.

Para”t sous lÕautoritŽ de la LISULF.  Ligue Internationale des Scientifiques pour lÕUsage de la Langue Franaise.

Il nÕy a pas dÕabonnement. SVP versez votre cotisation 2012 votre chque en ce dŽbut dÕannŽe:

25 $ ou 25 Euros, Žtudiant 10$ ou 10 Euros, corporatif 200$ ou 200 Euros chque ˆ LISULF, 1200 Latour, ST. Laurent H4L 4S4 Qc.

Et vous serez assurŽ de recevoir S&F en ligne. Copie autorisŽe et encouragŽe avec mention de l'origine.

MM Mmes les bibliothŽcaires, vous tes invitŽs ˆ prendre des copies papier et ˆ les mettre sur les prŽsentoirs.

Et ensuite en archives SVP.

*Voudriez-vous confirmer que vous le faites effectivement ? Bibliothques nationales et autres.

Traduction interdite : interdiction de traduire les articles de rŽdaction. INSN.0825.9879. ƒditions PUM.

Presses Universitaires de MontrŽal.

Bureau de la LISULF voyez http://www.lisulf.quebec/SF007bis.htm

Patrick Demers, Informaticien  en rŽsidence. Maurice Day, graphiste. HŽlne Trudeau, grammairienne.

--

LISULF corporation aux buts non lucratifs buts : promouvoir lÕusage du franais en science et autrement, et lÕaccs du QuŽbec ˆ lÔindŽpendance; enregistrŽe sous la loi du QuŽbec et reconnue pour fins dÕimp™t par le gouvernement du Canada ˆ Ottawa RPFI No d'enregistrement QC 0600643 - 21 - 08. Reu pour fins d'imp™t (QuŽbec - Canada). EnregistrŽe France, Belgique. DŽp™t BN QuŽbec, Canada, France, Belgique.

 

ƒlections QuŽbec 2012,

Les questions de la LISULF

Partis, Candidats, svp RƒPONDEZ

Aux questions amicales de la LISULF.

 

Science et Francophonie. Contenu du No 023, fŽvrier 2013 paraissant le 25 VIII 2012, No SF023

 

Mars 2013 No 023

ƒlections du 4 septembre 2012 au QuŽbec

Aux Partis, aux Candidats

*Les Questions, la Question de la LISULF

La RŽdaction

Abolissez les Prix du QuŽbec scientifiquesÉ.

Marie-Victorin, Armand Frappier, Wilder-Penfield.

**Abolition des Prix du QuŽbec scientifiques. Suite 1.

La RŽdaction.

Notre question, notre liste dÕadresses

Franais, Europe Unie, QuŽbec, la dissuasion nuclŽaire, les communes.

*** Correspondance LISULF.

D. Beaulieu, Bernier, Demers, Salon.

Vie de la LISULF.

****Une enqute de lÕACFAS.

MŽmoires : 1o. Mouvement QuŽbec franais, 2o. LISULF

ƒchos et ODJ.

Sur la toile informatique.

*****Ë FORUM de lÕUniversitŽ de MontrŽal

Pierre Demers.

Librement en franais. Dominique Beaulieu. Jacques Boucher, Jean-Claude GuŽdon, Marie Lambert-Chen, Papyrus, Robert-ƒmery PrudÕhomme.

Vie de la LISULF. Bureau Žlargi.

***** *PV et rapports en 2012

Bureau de la LISULF

ƒchos et ODJ du 27VIII2012.

Avenir du QuŽbec.

***** **QuŽbec, puissance atomique?

Nous attendons une rŽponse de Guy Arbour ing. (NON Amyot)

Comment voter ?

***** ***Merci M. Charest!

Jean Charest, Pierre Demers, Le Devoir, Daniel Roy.

Vous nous dirigez sur Pauline Marois!

FN, racisme  et Francophonie

***** ****LÕOIF ˆ Kinshasa en octobre 2012 ?

Dominique Beaulieu

***** *****Votre cotisation 2012.

 

----------O--------------

Description : Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:2.publication:SF024_fichiers:image002.png

----------------O------------------------------------

ƒlections du 4 septembre 2012 au QuŽbec

Aux Partis, aux Candidats

*Les Questions, la Question de la LISULF

La RŽdaction

Abolissez les Prix du QuŽbec scientifiquesÉ.

 

Depuis des dizaines dÕannŽes, le QuŽbec dŽcerne ses prestigieux Prix du QuŽbec officiels au vocables de Marie-Victorin, Armand Frappier et Wilder Penfield ˆ des QuŽbŽcois en rŽcompense pour leur Ïuvre dans leurs publications scientifiques. Or ces publications sont rarement dans la langue officielle. Il en rŽsulte des consŽquences dans la vie scientifique et dans la vie de tous jours.

 

La LISULF propose une mesure concrte, une seule. Voulez-vous appliquer cette mesure concrte et temporaire? D'autres mesures sont possibles et en dŽcouleraient.

 

Que les Prix du QuŽbec scientifiques soient abolis jusqu'ˆ ce qu'ils puissent recruter des candidats prŽsentant des dossiers en franais entirement et uniquement y compris les publications originales. Ni en anglais ni bilingues.

Le franais est la langue officielle unique sur le territoire du QuŽbec. Le lŽgislateur n'a jamais Žtabli une exception pour la langue des sciences, pas plus que pour les affaires de l'Ungava, l'affichage public ou le commerce alimentaire. Quiconque au QuŽbec le droit et le privilge de vivre et de gagner sa vie en communiquant oralement et en rŽdigeant en franais. Rien n'interdit par ailleurs de se documenter dans toute autre langue. Les Prix du QuŽbec sont un acte officiel du QuŽbec. Publications scientifiques : nous recommandons lÕusage de la toile informatique.

 

Plus bas une discussion plus dŽtaillŽe de ce projet.

 

La LISULF remercie dÕavance les partis et les candidats qui voudront bien rŽpondre, lÕaidant ainsi dans son travail patriotique.

Ë lÕadresse que voici. 

c3410@er.uqam.ca :

----------O--------------

Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:2.publication:SF024_fichiers:image002.png

----------------O------------------------------------

Marie-Victorin, Armand Frappier, Wilder-Penfield.

**Abolition des Prix du QuŽbec scientifiques. Suite 1.

La RŽdaction.

Notre question, notre liste dÕadresses

 

La DGEQ nous a fait parvenir la liste suivante Ç des (6) principaux partis È. On a trouvŽ 4 adresses courriels

Coalition avenir QuŽbec: 418-800-600v  info@coalitionavenirquebec.org,

Parti LibŽral du QuŽbec: 418-688-8910

Option nationale: 819-415-0876

Parti quŽbŽcois: 418-263-5104 courriels@pq.org,

Parti Vert du QuŽbec: 514-303-7750  info@pvq.qc.ca,

QuŽbec solidaire: 514-278-9014  info@quebecsolidaire.net,

 

Autres.

pqulaval@cnjpq.org, sansparti@gmail.com,

 

Nous prions ces diverses formations politiques de diffuser le prŽsent message ˆ leurs candidats.

 

Les 125 dŽputŽs actuellement en poste. RŽfŽrence  http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/index.html

----------O--------------

Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:2.publication:SF024_fichiers:image002.png

----------------O------------------------------------

Franais, Europe Unie, QuŽbec, la dissuasion nuclŽaire, les communes.

*** Correspondance LISULF.

D. Beaulieu, Bernier, Demers, Salon.

 

De Dominique Beaulieu, 23VIII2012

 

Si les gens tiennent ˆ une Europe unie et fŽdŽrale, je pourrais tre favorable ˆ l'idŽe mais aux conditions suivantes :

1) Le franais est la langue officielle et commune de la fŽdŽration, mais la communication avec le public se fait dans n'importe quelle langue nationale.

2) Le prŽsident franais est le prŽsident de la fŽdŽration, dŽsigne et rŽvoque les membres du gouvernement.

3) Tout dŽputŽ, ministre, fonctionnaire et professionnel de la fŽdŽration doit tre capable de travailler en franais.

4) La fŽdŽration se retire de l'OTAN.

5) La Frace garde son veto ˆ l'ONU.

6) La France Žlit les 2/3 des dŽputŽs de la fŽdŽration.

7) La fŽdŽration, sous l'Žgide de la France, augmente son arsenal nuclŽaire.

8) Le franais est la langue officielle de la fŽdŽration dans tous les domaines o une communication internationale est nŽcessaire, que ce soit ˆ l'intŽrieur ou ˆ l'extŽrieur des frontires.

9) Si un traitŽ international va ˆ l'encontre d'une loi de la fŽdŽration, cette dernire prŽvaut.

10) Il est interdit ˆ la fŽdŽration et ˆ tout Žtat membre de faire partie d'un organisme international o le franais n'est pas une langue officielle et de travail ˆ paritŽ avec la plus favorisŽe de n'importe quelle autre langue.

11) Il est interdit ˆ la fŽdŽration et ˆ tout Žtat membre de signer et de ratifier un traitŽ international qui ne soit pas, dans sa version originale, en franais et dont la version franaise ne fait pas, au minimum de faon Žgale, authentiquement foi.

12) Dans leurs fonctions officielles, les reprŽsentants des Žtats membres utilisent leur langue nationale ou le franais.

13) Toute personne recevant une partie de ses revenus, directement ou indirectement de la fŽdŽration ou d'un Žtat membre, doit utiliser sa langue nationale ou le franais dans ses activitŽs nationales et internationales rattachŽes ˆ ses fonctions : publications, confŽrences, sŽminaires, etc., qu'il y ait un systme de traduction ou non.

14) La fŽdŽration retourne toute correspondance en provenance des gouvernements Žtrangers qui ne soit pas en franais.

 

Je crois qu'avec a on a dŽjˆ un bon dŽbut.

 

Dominique

P.S. Demande permission de transmettre notre correspondance au Front National.

________________________________________

De : SALON [albert.salon0702@orange.fr]

Date d'envoi : 23 aožt 2012 02:36

Ë : Dominique Beaulieu; pierre_demers@sympatico.ca; 'ASULF'

Cc : 'Demers Patrick'; 'SauvŽ Marcel'; Claude-hagege@wanadoo.fr; jdemers@webdino.com; 'Mario_SSJB Beaulieu'; 'De Kinder Louis'; 'MauriceDay Day'; 'Auger Pierre'; carrier.pierre@gmail.com; 'Leroux-Demers Thierry'; 'Julien Cassaigne'; 'Saint-Denis Yves'; 'Trudeau HŽlne'; 'Gilles RHEAUME'; 'Gauthier, Francois'; jacberger@yahoo.fr; 'Denis Monire'; 'DENIS VAUGEOIS'

Objet : RE: Le grand oubliŽ : le franais : UNE CAMPAGNE ˆ l'ECHELLE COMMUNALE

 

DÕAlbert Salon, 23VIII2012

UNE CAMPAGNE ˆ l'ECHELLE COMMUNALE

Cher Monsieur

 

Nous avons autant de vendus et de collabos chez nous, auxquels il faut ajouter les gens non vendus qui voient encore un idŽal, un Graal, dans l'Europe fŽdŽrale, malgrŽ tous les dŽboires politiques, Žconomiques, sociŽtaux, qu'ils subissent de la forme actuelle (UE), caricaturale et "US-impŽriale", de cette Europe qui fut un espoir au temps de leur jeunesse ...

Mais avoir en quelques semaines ou mois une centaine de communes encore saines et patriotes, voire moins d'une centaine s'il se trouve parmi elles des villes emblŽmatiques (VŽzelay, AlŽsia, DonrŽmy, OrlŽans, Colombey, Versailles...), de grands symboles nationaux de grandeur ou de rŽsistance, l'intŽrt des mŽdias, nourri et relayŽ par toutes nos associations et divers mouvements plus politiques, viendrait assez vite, et l'effet boule de neige serait atteint.

Est-ce impossible au QuŽbec, pays du vote spontanŽ de la municipalitŽ d'HŽrouxville ? Il suffit, dans bien des cas, d'un Žlu influent, faiseur d'opinion, pour entra”ner tout un conseil municipal. Ce sont ces Žlus influents qu'il faut dŽbusquer et encourager. Beaucoup de nos militants ont de ces Žlus dans leur manche droite ou gauche...

 

Bon courage !

Cordialement. Albert Salon.

 

De Dominique Beaulieu, 22VIII2012

UNE CAMPAGNE ˆ l'ECHELLE COMMUNALE

 

Bonne idŽe!

 

Mais dans plusieurs villes au QuŽbec, des politiciens vendus et collabos, pour avoir quelques votes des anglophones et allophones, vont prŽfŽrer s'abstenir. 

Ex : http://fr.wikipedia.org/wiki/St%C3%A9phane_Gendron

 

DÕAlbert Salon, 22VIII2012

UNE CAMPAGNE ˆ l'ECHELLE COMMUNALE

 

Cher PrŽsident, chers amis

 

Et  si la campagne Žlectorale au QuŽbec Žtait une bonne occasion de faire voter sur la langue franaise des municipalitŽs en nombre aussi grand que possible, en commenant par les plus emblŽmatiques par leur histoire, par leur participation au combat plurisŽculaire du Canada franais puis du QuŽbec pour sa survie et sa langue, et par les grands hommes qu'elles ont pu voir na”tre et nourrir sur leur territoire ? 

Je vous remets en PJ le dossier de la grande opŽration que nous essayons de monter et rŽussir en France sur ce thme-lˆ. Il semble que des amis italiens vont essayer de monter une opŽration analogue pour la langue italienne en Italie.

L'idŽe est de faire parler les communes, de donner ce canal d'expression ˆ la volontŽ nationale et au sentiment populaire que nos dirigeants vassaux de l'empire empchent de s'exprimer sur le plan national. On a bien vu en France comment en 2008 un pouvoir vassal a fait voter par sa majoritŽ parlementaire un texte quasi identique au projet de "Constitution Giscard" que les Franais - puis les Hollandais - avaient bien clairement rejetŽ dans leurs referenda de mai et de juin 2005 !

L'idŽe de nos 40 associations - les mmes qui avaient portŽ notre grande manifestation du 18 juin 2011 au Quartier latin - a ŽtŽ inspirŽe par deux Žvnements sans lien apparent entre eux :

- 1)  le vote ˆ retentissement presque mondial de la commune quŽbŽcoise d'HŽrouxville sur les fameux "accommodements raisonnables" et le code de conduite plein de bon sens populaire ˆ appliquer aux immigrŽs musulmans ; - 2) le vote spontanŽ, non suggŽrŽ par nos associations, de Grigny (10.000 habitants, dans le Rh™ne, conseil municipal ˆ majoritŽ Front de Gauche !...), accessible par un lien dans la pice jointe.

Que le bon sens populaire et l'instinct de survie de la Nation s'expriment par les communes, faute de pouvoir le faire par les canaux nationaux appropriŽs, par des Žlections o les questions vitales ne sont pas posŽes, mais au contraire occultŽes avec le plus grand soin !... Trois, dix, cent, cinq cents communes qui votent en ce sens, et nous avons une montŽe mŽdiatique progressive, un choc national !...

Il suffit que des gens dŽterminŽs et persuasifs entreprennent les maires et conseillers municipaux qui sont ˆ leur portŽe, dans toutes les rŽgions du pays, en MontŽrŽgie comme dans le Saguenay, en GaspŽsie comme dans l'Abitibi-TŽmiscaminque...

En France, nos militants vont tenter de rŽveiller et soulever pour la cause du franais des communes un peu partout, et, dans des villes emblŽmatiques, entreprendre maires et conseillers de VŽzelay, de Senlis, de Strasbourg, de Versailles, de Lyon, de Dole (ville de Pasteur), de Villers-Cotterts (bien sžr : ville de l'ordonnance de Franois 1er et ville des trois Dumas, dont les deux Alexandre !...), d'Alise-Ste-Reine (AlŽsia), de Fontenoy, de Castillon, de Pau (ville de Henri IV et de Saint-Castin), de Saint-Malo (ville de Jacques Cartier, de MahŽ de Labourdonnais, des frres Surcouf...), de DonrŽmy, de Vaucouleurs, de Chinon, de Patay, d'OrlŽans, de Reims, de Rouen, de Colombey-les-Deux-Eglises...Il n'en manque pas ! Et Paris actuellement encore martyrisŽ finirait peut-tre par se libŽrer "par lui-mme, par son peuple"...

Haut les cÏurs !

Amicalement. Albert Salon.

 

De Pierre Demers, 21VIII2012

UNE CAMPAGNE ˆ l'ECHELLE COMMUNALE

Ë : ASULF

Re:

Le grand oubliŽ : le franais

 

Oui, le soutien !

Amical, Pierre Demers  il est 23h47 HAE 21VIII2012

 

Je vois le bureau : 

Serge BOUCHARD

SecrŽtaire LŽone TREMBLAY

TrŽsorier Christian HƒBERT

Membres Alain BƒLANGER

Jean-Guy LAVIGNE

Gilles LEVASSEUR

Claude MALTAIS

France SALVAILLE

Pierrette VACHON-LÕHEUREUX

Fondateur et prŽsident honoraire Robert AUCLAIR

 

De Gaston Bernier, 21VIII2012

Le 21 aožt 12 ˆ 10:30, ASULF a Žcrit :

ASSOCIATION POUR LE SOUTIEN ET LÕUSAGE

DE LA LANGUE FRAN‚AISE

 

Personne morale constituŽe en 1986 sous le nom de Association des usagers de

la langue franaise, en vertu de la IIIe partie de la Loi sur les compagnies

(chap. C-38)

Fondateur et prŽsident honoraire : Robert Auclair ;

NDLR. Le soulignŽ est de rŽdaction.

----------O--------------

Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:2.publication:SF024_fichiers:image002.png

----------------O------------------------------------

Vie de la LISULF.

****Une enqute de lÕACFAS.

MŽmoires : 1o. Mouvement QuŽbec franais, 2o. LISULF

ƒchos et ODJ.

1o

Mouvement QuŽbec franais

1. Informations sur lÕorganisation

Nom de lÕorganisation

Mouvement QuŽbec franais

Description de la mission de lÕorganisation

Ë FAIRE

 

IdentitŽ et coordonnŽes compltes de la personne reprŽsentant lÕorganisation

Monsieur Mario Beaulieu, prŽsident

Mouvement QuŽbec franais

82, rue Sherbrooke Ouest

MontrŽal (QuŽbec) H2X 1X3

TŽlŽphone : (514) 843-8851
TŽlŽcopieur : (514) 844-6369

 

IdentitŽ et coordonnŽes

 

Mouvement QuŽbec franais

82, rue Sherbrooke Ouest

MontrŽal (QuŽbec) H2X 1X3

TŽlŽphone : (514) 843-8851
TŽlŽcopieur : (514) 844-6369

 

 

2. Questions de consultations Žtablies par le MDEIE

Quelles nouvelles approches ou changements significatifs seraient ˆ privilŽgier pour permettre aux acteurs de la recherche et de lÕinnovation, de rŽaliser des activitŽs de recherche de calibre international tout en maximisant lÕimpact sur la sociŽtŽ quŽbŽcoise?

 

La recherche et lÕinnovation se fait en bonne partie dans les universitŽs, les cŽgeps et les centres de recherche. Pour faire de la recherche et de lÕinnovation, a prend des gens formŽs et qualifiŽs. Pour avoir un impact sur la sociŽtŽ quŽbŽcoise, les rŽsultats de recherche et dÕinnovation doivent tre communiquŽs. Nous rŽpondrons donc aux questions sous lÕangle de la formation, de la recherche et de la communication des rŽsultats.

 

En aucun cas, sous aucun prŽtexte, lÕobjectif de Ç rŽaliser des activitŽs de recherche de calibre international È ne doit tre interprŽtŽ de faon ˆ :

 

1)    Favoriser la crŽation de programmes bilingues ou anglophones dans les universitŽs francophones.

2)    Remettre en question le statut du franais comme unique langue de travail dans les centres de recherche du gouvernement du QuŽbec, quÕil y ait prŽsence dՎtrangers ou non dans les unitŽs de recherche.

3)    TolŽrer que lÕanglais devienne une langue de travail dans les universitŽs francophones, i.e. une langue de communication usuelle entre les Žtudiants et entre les Žtudiants et leurs professeurs, quÕil y ait prŽsence dՎtrangers ou non.

4)    TolŽrer que lÕanglais soit acceptŽ, comme cÕest le cas aujourdÕhui, comme langue de rŽdaction du mŽmoire et de la thse sur la simple acceptation du directeur. Le franais doit tre obligatoire en tout temps, que lՎtudiant ma”trise ou non la langue franaise. Dans ce dernier cas, lÕuniversitŽ lui donnera le support nŽcessaire et retiendra les services dÕun correcteur.

5)    TolŽrer que les rŽsultats soient publiŽs en primeur et uniquement dans les revues scientifiques anglophones.

6)    TolŽrer que les chercheurs prŽsentent leurs travaux en primeur et uniquement dans les confŽrences anglophones.

7)    TolŽrer quÕune autre langue que le franais soit utilisŽ dans les rŽunions sous prŽtexte que des participants ne comprennent pas le franais; il faut savoir choisir ses collaborateurs au bon endroit.

 

Quels sont les domaines (ex.: sciences de la vie, aŽrospatiale, innovation sociale, art et mŽdia, etc.), les enjeux sociŽtaux (ex.: dŽveloppement durable, vieillissement de la population, etc.) et les enjeux Žconomiques (ex.: productivitŽ, compŽtitivitŽ, etc.) qui devraient tre priorisŽs par la SQRI et pourquoi (ex.: masse critique de personnel hautement qualifiŽ prŽsente au QuŽbec, avantage compŽtitif du QuŽbec, leadership mondial, etc.)?

 

En aucun cas ces enjeux ne doivent prŽvaloir sur le caractre francophone du QuŽbec, de sa recherche et de son innovation. Toute mesure allant ˆ lÕencontre du rayonnement international du QuŽbec comme chef de file de la Francophonie et comme chef de file de la recherche de calibre mondial en franais doit tre strictement prohibŽe et, le cas ŽchŽant, sŽvrement sanctionnŽe.

 

La masse de personnel hautement qualifiŽ peut tre augmentŽe de plusieurs manires.  Dans le cas du recrutement international, on doit porter attention aux dŽrapages suivants :

 

1)    Plusieurs Žtudiants Žtrangers de ma”trise et de doctorat se font carrŽment dire par des universitŽs francophones, ou par des compatriotes dans des universitŽs francophones, que la recherche peut se faire en anglais et quÕils peuvent rŽdiger leurs travaux en anglais. Exemple : UniversitŽ Laval.

 

2)    Plusieurs universitŽs francophones imposent une connaissance de lÕanglais pour la diplomation dans certaines disciplines alors que dans dÕautres disciplines, les mmes universitŽs nÕimposent pas la connaissance du franais pour la diplomation. Exemple : UniversitŽ Laval.

 

3)    La politique dÕusage du franais concernant les Žtudiants non francophones est systŽmatiquement violŽe. Quand la politique prŽvoit lÕimposition de correctifs en cas de lacunes marquŽes, elle nÕest dans les faits que peu ou pas appliquŽe et aucun mŽcanisme de surveillance nÕest prŽvu. Exemple : UniversitŽ Laval.

 

4)    Des universitŽs francophones, comme les HEC et lÕUniversitŽ Laval, se prostituent en crŽant des programmes unilingues anglais dans le but dÕattirer une clientle Žtrangre.

 

Quelles mesures particulires devraient tre mises en place afin de maximiser lÕimpact de la recherche et de lÕinnovation sur ces prioritŽs?

 

Afin de favoriser le recrutement international on devra mettre sur pied programme intensif dÕimmersion franaise, avant le dŽbut de chaque session, trois fois par annŽe, dÕune durŽe de 8 semaines. Ce programme est adaptŽ ˆ la spŽcialitŽ des Žtudiants.

Il nÕest pas question ici dÕapprendre ˆ acheter un billet dÕautobus ou ˆ commander au cafŽ au restaurant. Il est question de permettre aux Žtudiants non francophones de pouvoir suivre leur programme dՎtudes et de suivre les cours dans leur spŽcialitŽ.

 

Quels sont les enjeux majeurs auxquels le QuŽbec est confrontŽ en ce qui a trait ˆ son positionnement international en recherche et innovation?

 

Faire du franais la seule langue de la recherche au QuŽbec et la langue unique de publication des travaux de recherches.

 

Faire rayonner le franais comme grande langue scientifique et technique internationale.

 

CrŽer un effet dÕentra”nement dans dÕautres pays francophones ayant pour consŽquences lÕaugmentation de la demande des professeurs de franais dans le monde et des traducteurs francophones. Cet effet crŽera une demande pour des professeurs et des ouvrages quŽbŽcois.

 

Quels moyens la SQRI devrait adopter pour faire face ˆ ces enjeux?

CrŽer, par lÕintermŽdiaire des centres de recherche et des universitŽs, des revues* spŽcialisŽes internationales et des congrs scientifiques internationaux dans toutes les disciplines scientifiques. Les chercheurs du gouvernement du QuŽbec, du domaine public, du domaine parapublic ou ayant un quelconque support de lՃtat devront publier et prŽsenter leurs travaux en primeur dans ces revues et ces congrs. *

Une collaboration et une rŽpartition avec les pays de la Francophonie est ˆ considŽrer. Pour toute demande de subvention ou pour toute considŽration ˆ la remise dÕun prix de lՃtat, seules les publications dans ces revues, dans des revues francophones, dans des revues multilingues seulement si lÕarticle est rŽdigŽ en franais, seront considŽrŽes.

Comment la prochaine SQRI pourrait-elle :

AmŽliorer la performance de ce dispositif?

 

Faciliter les liens entre les producteurs et les utilisateurs de connaissances?

 

Rendre une connaissance intermŽdiaire du franais obligatoire pour lÕobtention dÕun bac, dÕune ma”trise ou dÕun doctorat, mme dans les universitŽs anglophones, afin que les futurs travailleurs qualifiŽs puissent communiquer avec les producteurs de connaissances. Comment en effet un chercheur de McGill, sÕil nÕest pas fonctionnel en franais, peut-il collaborer avec une entreprise quŽbŽcoise soumise ˆ la Charte de la langue franaise et dont la seule langue de travail est le franais, en vertu de la Loi?

 

Renforcer le soutien en matire de valorisation, de transfert et dÕutilisation des rŽsultats de la recherche, quÕelle soit technologique ou sociale?

 

CrŽation de revues spŽcialisŽes qui vulgarisent en franais les rŽsultats.

Quels moyens la SQRI devrait-elle mettre en Ïuvre, pour accŽlŽrer davantage le dŽveloppement dÕune telle culture de lÕinnovation, chez les diffŽrents acteurs de la sociŽtŽ quŽbŽcoise?

 

Cette question dŽborde le mandat de notre organisme.

(5) Selon vous, ces mesures visent-elles les bonnes cibles?

 

Afin de maximiser lÕimpact et la valeur ajoutŽe du soutien public aux efforts dÕinnovation et lÕamŽlioration de la productivitŽ et de la compŽtitivitŽ des entreprises, quelles sont vos recommandations?

 

Publier les rŽsultats de recherche en franais limite les possibilitŽs de plagiat du monde anglo-saxon, en plus de donner la primeur aux entreprises du monde francophone, ce qui ne peut quÕaider ˆ notre compŽtitivitŽ.

3. Questions de consultation Žtablies par lÕAcfas

 (1) Quels sont les deux ou trois grands principes qui devraient sous-tendre une politique de la recherche et de lÕinnovation?

 

Une politique dÕutilisation du franais en sciences doit impŽrativement y tre intŽgrŽe et doit obligatoirement tre suivie. Cette politique ne doit comporter aucune Žchappatoire possible. Une surveillance et un contr™le devront tre effectuŽs, tant de lÕinterne que de lÕexterne.

 

(2) Quelles devraient tre les orientations et les prioritŽs du Fonds Recherche QuŽbec (FRQ), afin de dŽvelopper la recherche et lÕinnovation, les collaborations recherche – milieu, lÕintersectorialitŽ et la relve scientifique?

 

Comme mentionnŽ, lÕatteinte de cet objectif ne doit pas compromettre le caractre francophone de la recherche et de lÕinnovation quŽbŽcoises.

 

(3) Quelles dispositions devrait prendre le gouvernement du QuŽbec afin dÕoutiller le mieux possible les chercheurs quŽbŽcois dans leur participation ˆ des recherches internationales?

 

Varier lÕoffre de cours en langues Žtrangres ds le secondaire permettrait ˆ nos chercheurs dՎtablir des contacts hors des sentiers battus du monde anglo-saxon et de ses satellites. Des chercheurs quŽbŽcois fonctionnels en chinois et en russe pourraient Žtablir plus facilement et intimement des contacts et des collaborations avec les autres grandes puissances.

 

(4) Quelles pourraient tre des sources publiques de financement de la recherche publique, ˆ part celles dŽjˆ existantes?

 

Cette question dŽborde le mandat de notre organisme.

(5) Y a-t-il dÕautres enjeux ou prioritŽs que vous souhaiteriez mettre de lÕavant?

On remarque que dans ce genre de consultation, la question linguistique est passŽe sous silence. Si nous nÕavions pas dŽposŽ de mŽmoire, est-ce quÕun autre organisme aurait soulevŽ cette question ou bien tout le monde a peur de se faire accuser de faire de la politique lorsquÕil est question de langue? Un coup de barre sÕimpose afin de corriger le tir et de cesser les dŽrives actuelles.

 

NDLR

Une seule critique.

*Plut™t que la crŽation de revues papier, la LISULF recommande que les chercheurs utilisent la toile informatique. RŽf. Ë FORUM de lÕUniversitŽ de MontrŽal infra.

==========

2o.

LISULF

Version du 15VIII2012 23h56 HAE

MŽmoires ˆ lÕACFAS

en rŽponse ˆ son appel consultation sur

ƒtablissement

DÕune nouvelle politique de recherche et dÕinnovation

 

1- Informations sur lÕorganisation

La rŽponse pour lÕensemble de la partie 1 est limitŽe ˆ 2000 caractres, espaces

comprises.

¥ Nom de lÕorganisation

¥ Description de la mission de lÕorganisation

¥ IdentitŽ et coordonnŽes compltes de la personne reprŽsentant lÕorganisation

¥ IdentitŽ et coordonnŽes

LISULF Ligue internationale des scientfiques pour lÔusage de la langue farnaise.

Sous la partie 3 de la loi sur les compagnies du QuŽbec en 1979, organisation aux buts non lucratifs.

Promouvoir lÕusage du franais en sciences et autrement et lÕaccs du QuŽbec ˆ lÕindŽpendance

Pierre Demers,  physicien, prŽsident de la LISULF Ligue Internationale

des Scientifiques pour l'Usage de la Langue Franaise,

ancien collaborateur de FrŽdŽric Joliot-Curie et de Marie-Victorin,

professeur honoraire,

D. Sc. Physiques (Paris) 1950

AgrŽgŽ des sciences physiques

ancien Žlve de l'ƒcole Normale SupŽrieure rue d'Ulm,

membre ŽmŽrite de l'ACFAS,

Membre d'honneur de l'AcadŽmie Lorraine des Sciences

AcadŽmie QuŽbŽcoise des Sciences,

MSRC

Prix Joseph-Papin-Archambault

http://www.lisulf.quebec/lisulf.htm

c3410@er.uqam.ca

 

http://www.lisulf.quebec/quebecium.htm

 

514 747 2308

 

1200 Latour, Saint-Laurent  Qc    H4L 4S4

2- Questions de consultation Žtablies par le MDEIE

La rŽponse pour lÕensemble des 5 questions de la partie 2 est limitŽe ˆ 12 000

caractres, espaces comprises.

LE RïLE DE LA RECHERCHE PUBLIQUE ET PRIVƒE

La recherche publique et privŽe gŽnrent des impacts importants dans le

dŽveloppement scientifique, sociŽtal et Žconomique du QuŽbec. Ainsi, le QuŽbec vise

lÕexcellence en recherche et en ce sens :

(1) Quelles nouvelles approches ou changements significatifs seraient ˆ privilŽgier

pour permettre aux acteurs de la recherche et de lÕinnovation, de rŽaliser des

activitŽs de recherche de calibre international tout en maximisant lÕimpact sur

la sociŽtŽ quŽbŽcoise?

LES ENJEUX ET PRIORITƒS DE LA NOUVELLE SQRI

Le QuŽbec souhaite maximiser lÕimpact de la recherche et de lÕinnovation au profit de

la population et de lՎconomie quŽbŽcoise. Pour ce faire, il est impŽratif de faire des

choix qui permettraient de conserver son leadership mondial ou de se hisser ˆ ce

niveau :

(2) Quels sont les domaines (ex.: sciences de la vie, aŽrospatiale, innovation  sociale, art et mŽdia, etc.), les enjeux sociŽtaux (ex.: dŽveloppement durable,  vieillissement de la population, etc.) et les enjeux Žconomiques (ex.:  productivitŽ, compŽtitivitŽ, etc.) qui devraient tre priorisŽs par la SQRI et pourquoi (ex.: masse critique de personnel hautement qualifiŽ prŽsente au

QuŽbec, avantage compŽtitif du QuŽbec, leadership mondial, etc.)?

Appel ˆ mŽmoires – En vue de lՎtablissement dÕune nouvelle politiqueÉ

Dernire mise ˆ jour 26/06/2012

5

¥ Quelles mesures particulires devraient tre mises en place afin de maximiser lÕimpact de la recherche et de lÕinnovation sur ces prioritŽs?

¥ Quels sont les enjeux majeurs auxquels le QuŽbec est confrontŽ en ce qui a trait ˆ son positionnement international en recherche et

innovation?

¥ Quels moyens la SQRI devrait adopter pour faire face ˆ ces enjeux?

LE DISPOSITIF DE LIAISON, VALORISATION ET TRANSFERT EN MATIéRE DE RECHERCHE ET

DÕINNOVATION QUƒBƒCOIS

Le QuŽbec a mis en place un dispositif pour soutenir les acteurs du systme quŽbŽcois dÕinnovation dans leurs activitŽs de liaison, de valorisation et de transfert

des rŽsultats de la recherche vers les utilisateurs, les milieux de pratiques et le marchŽ. Ë cet effet :

(3) Comment la prochaine SQRI pourrait-elle :

¥ AmŽliorer la performance de ce dispositif?

¥ Faciliter les liens entre les producteurs et les utilisateurs de connaissances?

¥ Renforcer le soutien en matire de valorisation, de transfert et dÕutilisation des rŽsultats de la recherche, quÕelle soit technologique ou

 sociale?

LA CULTURE DE LÕINNOVATION

Pour dŽvelopper au QuŽbec une culture de lÕinnovation qui favorise la crŽativitŽ et lÕattitude ouverte et critique ˆ lՎgard des avancŽes scientifiques, il est nŽcessaire :

¥ dÕassurer un dialogue science et sociŽtŽ dynamique;

¥ une meilleure comprŽhension entre les diffŽrents acteurs (universitŽ, entreprise, gouvernement, sociŽtŽ civile, etc.) et enfin;

¥ la disponibilitŽ dÕune relve en recherche et innovation compŽtente et en nombre suffisant.

(4) Quels moyens la SQRI devrait-elle mettre en oeuvre, pour accŽlŽrer davantage le dŽveloppement dÕune telle culture de lÕinnovation, chez les different acteurs de la sociŽtŽ quŽbŽcoise?

Appel ˆ mŽmoires – En vue de lՎtablissement dÕune nouvelle politiqueÉ

Dernire mise ˆ jour 26/06/2012

6

LE SOUTIEN Ë LÕINNOVATION DANS LES ENTREPRISES

Outre les divers crŽdits dÕimp™t reliŽs aux dŽpenses de recherche et dŽveloppement,  le gouvernement du QuŽbec a mis en place diverses mesures pour soutenir les efforts de recherche et dÕinnovation et lÕamŽlioration de la productivitŽ des entreprises.

Ces mesures se rŽpartissent globalement entre le soutien direct ˆ des projets portŽs par les entreprises et au soutien ˆ des organismes dŽdiŽs ˆ appuyer les efforts des entreprises.

(5) Selon vous, ces mesures visent-elles les bonnes cibles?

Afin de maximiser lÕimpact et la valeur ajoutŽe du soutien public aux efforts dÕinnovation et lÕamŽlioration de la productivitŽ et de la compŽtitivitŽ des entreprises,

quelles sont vos recommandations?

==

Tout ce texte me para”t plus embarrassant qu'invitant.

Cet "Appel" me plonge dans la rŽflexion et je m'y perds. Mais je ne peux m'empcher de vous livrer des commentaires.

Je vous Žcris avec une libertŽ tempŽrŽe par ma qualitŽ de membre ŽmŽrite de l'ACFAS et au titre de porte-parole de la LISULF. 

L'ACFAS pouvait difficilement refuser de procŽder ˆ cet appel venant de l'autoritŽ constituŽe de l'ƒtat quŽbŽcois ou de ce qui en tient lieu, c'est un tŽmoignage que l'ACFAS est devenue de son c™tŽ une autoritŽ reconnue, presque sŽculaire. Un peu et beaucoup comme la SSJBM.

Mais devant vous quel est donc cet interlocuteur gouvernemental?

Il s'appelle MDEIE:

Ministre du DŽveloppement Žconomique, de lÕInnovation et de lÕExportation

Ni recherche, ni science, ni savoir, ni Žducation.

L'objectif commercialisation. Le vrai chercheur ne veut pas commercialiser, il veut trouver et dŽcouvrir. Il se retire du jeu quand sa dŽcouverte est devenue exploitable.

Notre prŽsident actuel le prof. Noreau a tenu des propos semblables. 

Dans une telle perspective, que fera-t'on des commentaires recueuillis? Rien n'annonce qu'ils seront publiŽs ou mis en pratique. 

CrŽation dÕun Ministre adŽquat.

En France, il y a Enseignement supŽrieur et recherche.

On verrait bien, je verrais bien que l'interlocuteur gouvernemenal soit, ce qui reste ˆ crŽer, un ministre de la recherche scientifique, cette dernire notion acquŽrant sa place parmi les espŽrances de notre sociŽtŽ. 

Ce serait un interlocuteur et une tutelle valables

LÕobjet du dŽbat.

Vers une nouvelle StratŽgie quŽbŽcoise de la recherche et de lÕinnovation (SQRI)donnant un cadre de rŽflexion. Trs commercial, trs commercialisant. Trs bien, une intention louable, mais ce n'est pas la vocation de l'ACFAS d'agir comme conseiller commercial. Et surtout, de dŽpendre d'un ministre ˆ intentions commerciales insistantes. 

C'est dŽjˆ beaucoup que l'ACFAS ait dž accepter pepuis des lustres la classification des savoirs imposŽe par le MDEIE, qui nŽglige les sciences fondamentales

Je vois LÕobjet du dŽbat dans une liste de domaines de savoirs telle que celle qui sert ˆ la RS&DE fiscale du QuŽbec et qui provient de lÕARC. En voici le dŽbut.

http://www.cra-arc.gc.ca/F/pub/tg/t4088/t4088-11f.html - tc22

Annexe 1 – Codes du domaine de la science ou de la technologie

Veuillez lire les instructions ˆ la ligne 206 de la Partie 2 de ce guide.

1. Sciences exactes et naturelles

MathŽmatiques

.      1.01.01 - MathŽmatiques pures

.      1.01.02 - MathŽmatiques appliquŽes

.      1.01.03 - Statistique et probabilitŽ

É

La langue franaise et lÕindŽpendance du QuŽbec.

Je vous invite ˆ lire et ˆ relire ce qui a paru, sous diverses signatures dont la mienne, concernant 1 la science en franais, 2 le franais en science, le franais ˆ l'exclusion du bilinguisme anglais-franais; et 3, l'accs du QuŽbec ˆ l'indŽpendance dans Science et Francophonie, * surtout les Nos 022 et prŽcŽdents et suivants  ˆ venir. Voyez  http://www.lisulf.quebec/lisulf.htm

La rŽalisation des objectifs 1 et 2 nous paraissent tre une condition prŽalable et ˆ peu prs indispensable ˆ la rŽalisation de l'objectif 3. La condition sine qua non.

Les objectifs 1 et 2, dans une observation superficielle de notre sociŽtŽ, peuvent para”tre insignifiants et sans poids politique ˆ c™tŽ des contrats de voirie ou miniers et de l'Žconomie du Grand Nord. Ils concernent, exclusivement semble-t'il, des groupes studieux et nŽcessairement discrets, qui font pourtant partie d'une Žlite, dont la carrire est dŽpendante d'un culte attentif de la vŽritŽ et par lˆ hautement respectables et mme intouchables. Une Žlite liŽe ˆ l'Žducation supŽrieure, source puissante d'idŽes et de doctrines qui mnent le monde. Ils ne sont pas une poignŽe d'originaux ou de dilettantes plus ou moins famŽliques et ridiculisŽs comme il y a cent ans; ils sont de nos jours des milliers au QuŽbec, choyŽs par les pouvoirs et ils professent dur comme fer que en dehors de la soumission ˆ l'anglais langue internationale de la crŽation scientifique originale, c'est la sottise et la catastrophe, qu'il n'y a pas de survie. 

S'il se trouve des scientifiques professant et pratiquant des principes diffŽrents, j'aimerais qu'ils se manifestent, comme lÕa fait rŽcemment Dominique Beaulieu ˆ lÕUniversitŽ Laval. - La vulgarisation scientifique au QuŽbec, en revanche, est prospre.

Dans cette perspective, on comprend fort bien que les objectifs 1 et 2 soient occultŽs par les partisans et les profiteurs satisfaits du statu quo linguistique de facto constitutionnel et que ce silence gŽnŽralisŽ fasse croire aux patriotes quŽbŽcois qu'il vaut mieux les ignorer dans le dŽbat politique. La prospŽritŽ de notre vulgarisation scientifique peut induire erreur, satisfaction et indiffŽrence chez des observateurs superficiels ou inattentifs.

Je propose une mesure concrte. D'autres mesures sont possibles et en dŽcouleraient.

Que les Prix du QuŽbec scientifiques soient abolis jusqu'ˆ ce qu'ils puissent recruter des candidats prŽsentant des dossiers en franais entirement et uniquement y compris les publications originales. Ni en anglais ni bilingues.

Le franais est la langue officielle unique sur le territoire du QuŽbec. Le lŽgislateur n'a jamais Žtabli une exception pour la langue des sciences, pas plus que pour les affaires de l'Ungava, l'affichage public ou le commerce alimentaire. Quiconque au QuŽbec le droit et le privilge de vivre et de gagner sa vie en parlant et en rŽdigeant en franais. Rien n'interdit par ailleurs de se documenter dans toute autre langue. Les Prix du QuŽbec sont un acte officiel du QuŽbec.

3- *Questions de consultation Žtablies par lÕAcfas

La rŽponse pour lÕensemble des 5 questions de la partie 3 est limitŽe ˆ 12 000 caractres, espaces comprises. Il nÕest pas obligatoire de rŽpondre ˆ toutes les questions.

(1) Quels sont les deux ou trois grands principes qui devraient sous-tendre une politique de la recherche et de lÕinnovation?

(2) Quelles devraient tre les orientations et les prioritŽs du Fonds Recherche QuŽbec (FRQ), afin de dŽvelopper la recherche et lÕinnovation*, les collaborations recherche – milieu, lÕintersectorialitŽ et la relve scientifique?

(3) Quelles dispositions devrait prendre le gouvernement du QuŽbec afin dÕoutiller le mieux possible les chercheurs quŽbŽcois dans leur participation ˆ des recherches internationales*?

(4) Quelles pourraient tre des sources publiques de financement*  de la recherche publique, ˆ part celles dŽjˆ existantes?

(5) * Y a-t-il dÕautres enjeux ou prioritŽs*  que vous souhaiteriez mettre de lÕavant?

En franais uniquement,É

Ces questions offrent un  cadre fortement orienteur, et orienteur dans le sens des valeurs admises dans lÕintŽrt de la science trs patriotique des AmŽricains. Ce cadre est un carcan dont il faut se dŽgager. Une rŽponse malgrŽ tout, je la formule, texte identique ˆ plus haut.

Je propose une mesure concrte. D'autres mesures sont possibles et en dŽcouleraient.

Que les Prix du QuŽbec scientifiques soient abolis jusqu'ˆ ce qu'ils puissent recruter des candidats prŽsentant des dossiers en franais entirement et uniquement y compris les publications originales. Ni en anglais ni bilingues.

Le franais est la langue officielle unique sur le territoire QuŽbec. Le lŽgislateur n'a jamais Žtabli une exception pour la langue des sciences, pas plus que pour les affaires de l'Ungava, l'affichage public ou le commerce alimentaire. Quiconque au QuŽbec le droit et le privilge de vivre et de gagner sa vie en parlant et en rŽdigeant en franais. Rien n'interdit par ailleurs de se documenter dans toute autre langue. Les Prix du QuŽbec sont un acte officiel du QuŽbec.

Et les AmŽricains et dÕautres Žtrangers apprendront le franais pour savoir et ne rien manquer de ce que nos savants ont dŽcouvert.

PrŽsentement, je leur dis Ç •our teulo È ! Bons saluts. JÕarrte. Davantage et mieux plus tard si cela est possible. Saluts ˆ quiconque me lit.

--

*  23VIII2012 Additions.Innovation   recherches internationales Ces questions sont partie du cadre fortement orienteur que jՎvoque.

 sources publiques de financement Ces sources doivent devenir entirement contr™lŽes et alimentŽes par le QuŽbec, entre autres rapatrier les crŽdits ˆ la recherche et ˆ la RS&DE distribuŽs au QuŽbec par un gouvernement Žtranger, celui dÕOttawa et leur distribution. Voir sur ce sujet mes interventions auprs de la trs fŽdŽraliste  ACP Association Canadienne des Physiciens dans SF passim.

PrioritŽs Je crois que le prŽsent texte constitue bien une rŽponse ˆ cet article (5) de 3-.

==

Une rŽaction de lÕACFAS.

De Dirwimmer, Julie [julie.dirwimmer@acfas.ca] 8 aožt 2012 09:10

 

Bonjour monsieur Demers,

 

En premier lieu, je vous remercie pour votre intŽrt sur cette question capitale quÕest la nouvelle politique de recherche et dÕinnovation au QuŽbec. Je comprends vos interrogations quant au mandat qui nous a ŽtŽ confiŽ par le MDEIE, mais soyez assurŽ que le ComitŽ en charge de cette consultation veille ˆ ne pas perdre de vue ses objectifs. Dans notre appel ˆ mŽmoires, nous avons veillŽ ˆ bien sŽparer les questions en deux parties : celles issues du MDEIE dans le cadre du mandat qui nous a ŽtŽ confiŽ, et celles issues de lÕAcfas, qui ont ŽtŽ conues de manire totalement indŽpendantes. Nous dŽposerons donc deux rapports : un rapport produit dans le cadre du mandat du MDEIE et un autre rapport prŽsentant la vision et les propositions de lÕAcfas.

 

Nous nÕavons reu que peu de mŽmoires pour le moment, mais je peux dores et dŽjˆ vous signaler que certains dÕentre eux comprennent une suggestion similaire ˆ la v™tre, ˆ savoir de crŽer un ministre de la recherche.

 

Avec mes meilleures salutations,

 

Julie Dirwimmer

-      30 –

-       ----------O--------------

-       Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:2.publication:SF024_fichiers:image002.png

-       ----------------O------------------------------------

Sur la toile informatique.

*****Ë FORUM de lÕUniversitŽ de MontrŽal

Pierre Demers.

Librement en franais. Dominique Beaulieu. Jacques Boucher, Jacques Boucher, Jean-Claude GuŽdon, Marie Lambert-Chen, Papyrus, Robert-ƒmery PrudÕhomme.

 

Bonjour FORUM, en ce nouveau dŽbut d'annŽe studieuse!

Voudrez-vous publier le texte qui suit, identique ˆ mon envoi ˆ vous le 6 juin, plus un ajout datŽ d'aujourd'hui 19VIII2012?

Saluts Pierre Demers professeur honoraire, prŽsident de la LISULF.

il est 17h34HAE dimanche 19VIII2012

 

DŽbut du message rŽexpŽdiŽ :

 

De : Demers Pierre <c3410@er.uqam.ca>

Date : 6 juin 2012 21:59:18 HAE

Ë : forum@umontreal.ca, Lac Travers <jacques.boucher@lac-travers.com>

Objet : Forum4VI2012Commentaire

 

http://www.nouvelles.umontreal.ca/recherche/valorisation-de-la-recherche/20120604-la-publication-savante-en-crise.html

Marie Lambert-Chen

Saluts.

Merci de publier dans Forum.

 

====

Lettre ˆ la RŽdaction de FORUM

Courrier du lecteur.

par Pierre Demers professeur honoraire, prŽsident de la LISULF.

 

Madame Marie Lambert-Chen, Forum du 4VI2102

Votre article "La publication savante en crise" m'intŽresse parce que la LISULF depuis 1979 fait la promotion de la publication en franais par nos scientifiques, alors que le titre d'un petit livre "Le franais chassŽ des sciences" reste vrai 32 ans aprs sa parution en 1980. Selon notre avis en 2012, le remde est la libre utilisation de la toile informatique par chacun, en franais.

 

Vous le dites bien et je vous cite.

"Le libre accs est en quelque sorte un systme parallle ˆ celui de l'Ždition savante classique qui a pris son envol avec l'arrivŽe du Web."

Vous signalez cette possibilitŽ, rŽalisŽe dans le cadre de sites comme ArXiv de l'UniversitŽ Cornell, de Surfaces de Jean-Claude GuŽdon et de Papyrus ˆ l'UniversitŽ de MontrŽal. Vous rŽfŽrez ˆ Open Access Journal.

 

Elle est sympathique pour des raisons financires, mais elle a des aspects linguistiques importants pour l'UniversitŽ de MontrŽal, car elle favorise l'usage du franais, ce que vous pourriez mettre en Žvidence dans Forum.

 

Ce que nous reconmmandons prŽcisŽment est encore plus simple et ˆ la portŽe de tous nos chercheurs scientifiques; chacun d'eux a un ordinateur devant lui. Rien ne lui interdit d'Žcrire son texte et, aprs une autocensure aidŽe par les collgues, l'adresser ˆ sa liste de correspondants. C'est prŽcisŽment ce que pratiquent les chercheurs du CERN ˆ Genve depuis plus de 20 ans, en anglais.

 

Et qu'est-ce qui les empcherait alors de publier leurs dŽcouvertes en franais? Rien?

 

Un argument est que les revues papier acceptant des articles en franais sont introuvables. C'est ce que nous a mentionnŽ le professeur Robert-ƒmery Prud'homme, chimiste, Prix du QuŽbec. Mais l'argument est devenu caduc. Nous l'avons invitŽ ˆ de prendre la tte d'au vaste mouvement de retour ˆ l'usage du franais dans les publications savantes dans les Žtablissements universitaires du QuŽbec.

 

Rien? Ou alors, l'obstacle serait'il un sentiment prŽjugŽ fort rŽpandu, que si c'est en franais, "c'est probablement de qualitŽ infŽrieure". Que l'anglais est la langue internationale des sciences (et aussi de la gestion et des affaires des grandes entreprises, la langue du prestige). Que les collgues anglophones seront mŽcontents , se plaindront surtout s'ils ne savent pas un mot de franais.

 

Quant ˆ ces derniers, ma rŽponse est toute prte. Elle est inspirŽe par l'anagramme que constitue le nom de Marguerite Yourcenar. La voici, phonŽtiquement Žcrite. " ”our teulo ". Ils comprendront.

 

Voyez Science et Francophonie, pŽriodique de la LISULF, qui a dŽpassŽ les 100 parutions, en principe 4 fois par annŽe, le site AcadŽmie QuŽbŽcoise des Sciences, le tout Žtant accessible sur la toile en cherchant LISULF et en suivant les liens.

Vive donc l'UniversitŽ de MontrŽal et sa science pouvant dŽsormais tre commodŽment en franais et montrer firement ˆ nos compatriotes le chemin de notre libŽration nationale.

=

RŽf.   nouvelles.umontreal.ca/forum         6VI2012 21h50 HE

bcrp.umontreal.ca

 

Ajout le 19VIII2012,  17h HAE

 

Nous connaissons bien l'ASULF Association des usagers de la langue franaise, prŽsident actuel Gaston Bernier, qui se donne pour mission de dŽfendre la qualitŽ de la langue franaise dite publique. La langue de nos chercheurs scientifiques dans leurs publications pourrait exercer son attention ˆ l'avantage gŽnŽral, si ce n'Žtait l'obstacle existentiel, qu'elle n'est pas en franais.

 

Le prof Prud'homme a signalŽ ce problme dans la conclusion d'une lettre au Devoir

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/341056/la-replique-la-science-en-anglais-une-langue-commune-pour-se-comprendre

La voici.

 

"Dans ce contexte, la question ultime est celle de notre capacitŽ future ˆ discuter de science en franais: serons-nous encore capables de le faire dans 20 ans? Mme si, ˆ mon avis, pour Žchanger nos rŽsultats et nos mŽthodes, nous devons utiliser la langue internationale commune dans nos confŽrences et articles scientifiques, il faut conserver des tribunes o le franais est dynamiquement utilisŽ. Sinon, dans quelques  annŽes, nos cours devront tre donnŽs en anglais ou en charabia, c'est-ˆ-dire dans un mŽlange de franais et d'anglais."

 

Forum est remarquablement discret sur le thme de l'usage du franais en sciences. Je suppose qu'il attend, pour intervenir utilement, une occasion propice. Or l'initiative de l'ACFAS en cours datŽe du 15 du prŽsent mois pourrait lui fournir l'occasion attendue. En effet, sur la demande du MDEIE, l'ACFAS a lancŽ des invitations ˆ lui soumettre tous mŽmoires  sur l'avenir de la recherche en rŽponse ˆ 2 questions, l'une du MDEIE

et l'autre de l'ACFAS elle-mme.

 

PD

 

 

Dominique Beaulieu a commentŽ le passage en bleu ci-dessus en ces termes.

 

Il risque de rŽpondre "Pas le temps, dŽjˆ occupŽ, je ne m'embarque pas dans des dŽbats futiles perdus d'avance".

 

"Et qu'est-ce qui les empcherait alors de publier leurs dŽcouvertes en franais? Rien?"

 

Qu'est-ce qui? Le voici quoi :

 

1) Diminution du nombre de lecteurs

2) Diminution de la notoriŽtŽ et du rayonnement

3) Diminution du bassin des collaborateurs potentiels

4) Diminution du nombre de citations

5) Diminution du nombre de publications dans des "revues rŽputŽes et de haut niveau" lorsque vient le temps de postuler pour un prix, une bourse ou un poste

6) Diminution du bassin des experts pour l'Žvaluation d'un projet

7) Diminution du bassin de recrutement des Žtudiants

8) Plusieurs Žtudiants ne connaissent pas le franais

9) Plusieurs collaborateurs ne connaissent pas le franais

10) L'anglais est plus rŽpandu que le franais

11) L'anglais est plus facile que le franais

12) C'est un combat politique des nostalgiques

13) Nous faisons de la science, pas de la politique

 

Dominique Beaulieu, B. Ing., M. Sc.

ƒtudiant au doctorat en gŽnie Žlectrique

----------O--------------

Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:2.publication:SF024_fichiers:image002.png

----------------O------------------------------------

Vie de la LISULF. Bureau Žlargi.

***** *PV et rapports en 2012

Bureau de la LISULF

ƒchos et ODJ du 27VIII2012.

 

<Procs verbal 4-06-2012.docx>

 

Procs-verbal de la rŽunion du 4 juin 2012 au 1200 rue Latour, Saint-Laurent

ƒtaient prŽsents : Pierre Demers, HŽlne Trudeau, Yves Saint-Denis, Maurice Day.
RenŽ-Marcel SauvŽ nous a avisŽ de son absence.

Suite ˆ une demande de Yves Saint-Denis prŽsident de la Section Ludger Duvernay de la SSJBM de lui octroyer un montant de 1000$ pour lÕorganisation dÕune activitŽ lors du Forum mondial de la langue franaise FMLF le 2 juillet ˆ QuŽbec, un chque de 1000$ lui a ŽtŽ remis par Pierre Demers. (voir demande Žcrite en annexe).

FORUM MONDIAL DE LA LANGUE FRAN‚AISE, du 2 au 6 juillet 2012 ˆ QuŽbec.
Pierre Demers pose la question ˆ savoir, o est le programme des activitŽs ˆ QuŽbec le 2 juillet et quÕadvient-il de la publication dÕun quart de page de la SSJBM pour laquelle nous avons octroyŽ un montant de 3000$ pour y insŽrer le logo de la LISULF ?
Subito, Maurice Day tŽlŽphone ˆ GŽrard Pelletier qui nous envoie, sur le champ par internet, copie de lÕannonce couleur qui sera publiŽe dans Le Monde diplomatique de juillet (en kiosque fin juin)

LevŽe de la rŽunion.

Maurice Day, secrŽtaire en lÕabsence de RenŽ-Marcel SauvŽ.

<demande Y,Saint-Denis.jpg>

 

 

<SSJB Le Monde v7.pdf>4

 

Convocation ODJ lundi 27VIII2012 15h ˆ 18h Sige social LISULF 1200 Latour

 

Le Bureau Žlargi

 

danielroy.cpa@videotron.ca

bgaston1@videotron.ca,

albert.salon0702@orange.fr

patrickdemers100@hotmail.com

jrmsau@videotron.ca

Claude-hagege@wanadoo.fr,

jdemers@webdino.com

mbeaulieu@ssjb.com

louisdekinder@videotron.ca

mauriceday@videotron.ca

pierre_auger@sympatico.ca

carrier.pierre@gmail.com

thierry@lehockey.ca

cassaigne@iml.univ-mrs.fr

saintdenis@sympatico.ca

helene_1@sympatico.ca

dominique.beaulieu.4@ulaval.ca,

gpelletier@ssjb.com

et Pierre Demers c3410@er.uqam.ca

 

ODJ

0. Thme bržlant les Žlections Qc.

00. PV prŽcŽdente par MDay

000. ƒchos du Forum parallle au FMLF2012 ˆ QuŽbec.

0000. SantŽ ˆ JRM  SauvŽ.

00000. TrŽsorerie cotisation =11. 

000000. Maurice Day et Michle: eu 4 au 23 IX Allemagne, TchŽquie, Hongrie.

1. Statut de citoyen du QuŽbec, carte de citoyennetŽ, langue franaise, anglos et 1res nations. Carte de citoyennetŽ nŽcessaire pour voter, proposition vers 1998 par Pierre Demers dans Le Devoir. RŽf. PQ et PM, SSJB. Loi Facal 2001.

2. Index SF: SF1 ˆ SF023. Pierre Auger 300$.

3. SF023.

4. Questions posŽes aux candidats. (SF022)

5. Question posŽe aux candidats: (SF023) abolir les Prix du QuŽbec. 

6. Question posŽe ˆ Forum Univ, de M. : toile et libre publication en franais.

7. Question posŽe ˆ Forum bis : indexation dans le rŽpertoire BNQ. RŽf. HŽlne Trudeau.

8. ACFAS et MDEIE enqute et mŽmoires Vigile (Dominique Beulieu) et LISULF (Pierre Demers). 

9. Projet CBP Compagnons de la bonne parole, RŽaction ASULF, et SSJB?

10. Projet Salon des communes de France et des municipalitŽs du QuŽbec, les alerter..

 

Votre prŽsence ou votre avis.

 

A Mme Trudeau 450 659 43415, svp avertir Ernest Parent le papier 450 654 4351

 

Saluts  Pierre Demers  514 747 2308  il est 16h30 le jeudi 23VIII2012

----------O--------------

Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:2.publication:SF024_fichiers:image002.png

----------------O------------------------------------

Avenir du QuŽbec.

***** **QuŽbec, puissance atomique?

Nous attendons une rŽponse de Guy Arbour ing.

(NON Amyot)

.

NDLR. Guy Arbour ing. s'est signalŽ comme Directeur de l'ACFAS, puis comme gestionnaire de l'Ordre des ingŽnieurs du QuŽbec, il a crŽŽ le projet Securad concernant le stockage et la possible rŽutilisation du combustible nuclŽaire usagŽ. Il sÕest intŽressŽ, en y allant sur place, au dŽveoppemement de lÕUngava quŽbŽcois. http://www.securad.com/accueil.cfm

Nous lui avons demandŽ une rŽponse ˆ la question posŽe ci-dessus "QuŽbec, puissance atomique?" (de demain). Le QuŽbec aurait avantage ˆ possŽder une CEAQ commission de lÕatome quŽbŽcois, qui aurait toute autoritŽ sur lՎtude, le financement et la rŽglementation de la science de lÕatome pure et appliquŽe sur son territoire.

La France possde une usine o on traite le combustible usagŽ, situŽe prs du cap de la Hague, sur les communes de Jobourg, Omonville-la-Petite, Digulleville et Beaumont-Hague, au nord-ouest de la pointe de la pŽninsule du Cotentin ˆ 25 kilomtres ˆ l'ouest de Cherbourg (Manche)

RŽfŽrences. http://www.areva.com/FR/activites-1118/areva-la-hague--recyclage-des-combustibles-uses.html,

http://fr.wikipedia.org/wiki/Usine_de_retraitement_de_la_Hague

----------O--------------

Description : Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:2.publication:SF024_fichiers:image002.png

----------------O------------------------------------

Loi 101.

***** ***Prix du QuŽbec.

Pauline Marois, Pierre Demers

 

ƒlections

Le PQ instaurerait une Loi 101 plus mordante

Agence QMI 

 

Marianne White

 

12/08/2012 09h43 - Mise ˆ jour 12/08/2012 10h45

 

 

Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:Capture dÕécran 2013-01-08 à 19.56.13.png

Pauline Marois 

 

Photo Annie T Roussel / Agence QMI

 

MONTRƒAL - Un gouvernement du Parti QuŽbŽcois dŽposerait une nouvelle Loi 101 plus mordante dans les 100 premiers jours d'un mandat.

 

                                 Aussi sur Canoe.ca:

 

Jean Charest veut renforcer la Loi 35

Legault dŽvoile le programme de son parti

Sur le Journal de MontrŽal:

Dossier complet des Žlections

 

Pauline Marois a indiquŽ que la loi serait dŽbattue et mise en application quelque part dans la premire annŽe de son accession au pouvoir.

Elle a Žgalement prŽsentŽ une sŽrie de mesures de protection de la langue qu'elle compte adopter : abolition des Žcoles passerelles, application de la Loi 101 aux cŽgeps, plus de pouvoirs ˆ l'Office quŽbŽcois de la langue franaise (OQLF) afin de contrer l'affichage en anglais et application de la Loi 101 pour les entreprises de 11 ˆ 50 employŽs.

ÇNotre objectif, c'est d'augmenter la connaissance du franais, l'utilisation du franais partout dans nos institutions, dans nos commerces, dans nos ŽcolesÈ, a dit la chef du PQ en point de presse ˆ MontrŽal, dimanche matin.

Elle a par ailleurs indiquŽ qu'un gouvernement du PQ allait revoir les exceptions ˆ la Loi 101 qui sont accordŽes aux grandes entreprises, comme Bombardier et la Banque Nationale par exemple, qui transigent avec beaucoup de clients ˆ l'Žtranger.

ÇJe crois qu'il faut revoir tout a, voir lˆ o il y a des lacunes, lˆ o il y a des corrections ˆ apporterÈ, a-t-elle dit.

La chef du PQ a notŽ qu'elle ne comptait pas empcher les entreprises de s'adresser ˆ ses clients Žtrangers en anglais ou dans une autre langue.

ÇMais une fois qu'il a fermŽ le tŽlŽphone, je crois que, dans son entreprise, au QuŽbec, a doit se passer en franaisÈ, a-t-elle ajoutŽ, prŽcisant qu'un gouvernement du PQ n'agirait pas avec prŽcipitation ˆ cet Žgard.

==========

De Pierre Demers, le 12VIII2012-08-25

Ë Mme Marois,

Mme Marois,

Je remarque votre dŽclaration sur la loi 101 ce matin dimanche 12VIII2012. (Ci-dessus).

Je vous en fŽlicite et je vous encourage.

 

(Dans vos intentions, Ç institutions È, cela comprend-il les universitŽs ?*)

 

Que ferez-vous pour le franais dans les publications scientifiques de nos universitaires et d'autres qui rŽsident au QuŽbec? Le Parti QuŽbŽcois l'Acadie s'est prononcŽ sur ce sujet il y a plusieurs annŽes.

 

La LISULF a formulŽ la recommandation suivante auprs de l'ACFAS, qui entreprend ces jours-ci une vaste enqute ˆ la demande du MDEIE.

 

Que les Prix du QuŽbec scientifiques soient abolis jusqu'ˆ ce qu'ils puissent recruter des candidats prŽsentant des dossiers en franais entirement et uniquement y compris les publications originales. Ni en anglais ni bilingues.

 

En ajoutant que les publications de nos scientifiques devraient se faire dŽsormais sur la toile informatique.

 

Cette disposition nous appara”t comme une Žtape dŽcisive qui entra”nerait le nŽcessaire virage au franais, langue officielle du QuŽbec, dans  nos Žtablissements d'enseignement supŽrieur. Tel usage est la clŽ de son usage gŽnŽralisŽ dans tous les domaines.

 

C'est prŽcisŽment la suggestion primordiale que je vous ai proposŽe, l'unique fois o j'ai eu l'avantage de vous rencontrer, en juin 2011,

 

Seriez-vous favorable ˆ sa rŽalisation?

 

Veuillez vous rŽfŽrer ˆ Science et Francophonie, entre autres le numŽro le plus rŽcemment paru SF022 et le prochain ˆ para”tre SF023, etc.

 

Avec mes respects.

 

Pierre Demers,  physicien, prŽsident de la LISULF Ligue Internationale

des Scientifiques pour l'Usage de la Langue Franaise, 

ancien collaborateur de FrŽdŽric Joliot-Curie et de Marie-Victorin,

professeur honoraire,

AgrŽgŽ des sciences physiques

ancien Žlve de l'ƒcole Normale SupŽrieure rue d'Ulm,

membre ŽmŽrite de l'ACFAS,

Membre d'honneur de l'AcadŽmie Lorraine des Sciences

AcadŽmie QuŽbŽcoise des Sciences,

MSRC

Prix Joseph-Papin-Archambault

 

RŽdacteur en chef de Science et Francophonie

http://www.lisulf.quebec/lisulf.htm

 

http://www.lisulf.quebec/quebecium.htm

 

c3410@er.uqam.ca

514 747 2308

1200 Latour

Saint-Laurent  Qc

H4L 4S4

 

8XI1914-

http://www.lisulf.quebec/?M=D

photo

http://www.lisulf.quebec/PhotoPierreDemers.jpg

----------O--------------

Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:2.publication:SF024_fichiers:image002.png

----------------O------------------------------------

Comment voter ?

***** ***Merci M. Charest!

Jean Charest, Pierre Demers, Le Devoir, Daniel Roy.

Vous nous dirigez sur Pauline Marois!

Charest joue la carte dÕun rŽfŽrendum cachŽ

La Presse canadienne   14 aožt 2012  ƒlections 2012

Pauline Marois a pliŽ les genoux devant les extrŽmistes de son parti et prŽpare un rŽfŽrendum en catimini, a soutenu Jean Charest, hier.

Le chef libŽral a citŽ ˆ lÕappui de sa thse les informations rapportŽes par La Presse canadienne selon lesquelles le Parti quŽbŽcois Ç mettra le pied sur lÕaccŽlŽrateur È ˆ grand renfort de fonds publics sÕil forme le gouvernement le 4 septembre.

Avec lÕargent des contribuables, le comitŽ dՎtude sur la souverainetŽ entend accŽlŽrer ses travaux afin de prŽparer lÕargumentaire pour la tenue dÕun troisime rŽfŽrendum.

M. Charest a accusŽ son homologue du PQ de Ç cacher ses intentions È pour mieux prendre les QuŽbŽcois de court avec un nouveau rŽfŽrendum ds quÕelle prendra le pouvoir.

Ç Elle cache ses intentions, cÕest clair que Mme Marois ne veut pas parler de son rŽfŽrendum parce quÕelle aime mieux prendre les QuŽbŽcois par surprise. Elle a dž plier les genoux devant les extrŽmistes de son parti sur cette question, cÕest connu. È, a-t-il dit.

Alors que les QuŽbŽcois Ç ne veulent pas de rŽfŽrendum È, Mme Marois veut utiliser Ç leur argent È pour plonger le QuŽbec dans un nouveau dŽbat sur la souverainetŽ, a-t-il ajoutŽ.

Ë Terrebonne, la chef pŽquiste a admis quÕelle consacrerait, une fois au pouvoir, Ç quelques dizaines de milliers de dollars È pour la mise ˆ jour des Žtudes sur la souverainetŽ.

Pour le reste, rien ne sera fait en cachette, a insistŽ Mme Marois.

La chef pŽquiste a soutenu que cÕest plut™t Jean Charest qui a pliŽ les genoux. Ç Il a pliŽ les genoux devant le crime organisŽ, il a pliŽ les genoux devant ceux qui ne veulent pas quÕon dŽfende notre langue È, a-t-elle dit.

Jean Charest,rŽfŽrendum,souverainetŽ,Parti QuŽbŽcois (PQ),Žlections QuŽbec 2012

        

 ------------------Le Devoir, Pierre Demers.

Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:Capture dÕécran 2013-01-09 à 11.56.03.png

 

De Daniel Roy. BRAVO Madame Marois! 22 aožt 2012 22:09:06

BRAVO! BRAVO! BRAVO! Madame Marois. Vous nous avez Žblouies lors du dŽbat de ce soir contre M. Franois Legault. Vous aviez toutes les rŽponses. Vous avez dominŽ le dŽbat. Vous avez dŽmontrŽ que vous avez lՎtoffe dÕune premire ministre. Si je pouvais, jՎcrirais un livre rempli dՎloges concernant votre personne lors de ce dŽbat. Vive un gouvernement souverainiste, le 4 septembre! Vive un pays du QuŽbec!

Merci Madame Marois et bonne chance le 4 septembre!

Daniel Roy, CPA, CA

----------O--------------

Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:2.publication:SF024_fichiers:image002.png

----------------O------------------------------------

FN, racisme  et Francophonie

***** ****LÕOIF ˆ Kinshasa en octobre 2012 ?

Dominique Beaulieu

Re Yamina Benguigui

 

Quel con ce Franois Hollande, 25VIII2012 17:35:56 HAE

Message au FN : est-ce que le FN compte se pointer ˆ Kinshasa? C'est le moment de dŽmontrer que la Francophonie est au coeur de la politique Žtrangre du FN. Et a va fermet le clapet ˆ ceux qui vous traitent de racistes et d'extrme-droite. L'extrme-droite n'est pas toujours lˆ o l'on pense.

 

Source : http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120824095621/droits-de-l-homme-oif-joseph-kabila-sommet-de-la-francophonieexclusif-francois-hollande-participera-au-sommet-de-la-francophonie-a-kinshasa-en-octobre.html

 

"Le prŽsident franais conditionnait sa venue ˆ des avancŽes concrtes en matire de dŽmocratie et de respect des droits de lÕHomme et notamment ˆ une rŽforme de la Commission Žlectorale nationale indŽpendante (Ceni), qui garantirait la transparence des futures Žlections provinciales, ainsi qu'au jugement des Ç vrais coupables È dans l'affaire Floribert Chebeya."

 

On ne va pas au sommet de la Francophonie parce que les pays y sont dŽmocratiques, on va au somment de la Francophonie parce que cette organisation est supposŽe travailler au rayonnement du franais et que c'est le devoir de la France d'y tre. Ceux qui devraient s'abstenir d'y aller sont les pays dont la premire langue Žtrangre ŽtudiŽe, dŽmographiquement et chronologiquement, n'est pas le franais. Un traitŽ contraignant s'impose. Il est prŽfŽrable d'avoir 40 pays francophones plut™t que 70 pays dont 30 sont hypocrites.

 

Le prŽsident congolais devrait, lui, conditionner la venue de Franois Hollande ˆ des progrs quant ˆ l'usage de la langue franaise par la France dans les sciences, les relations intra-europŽennes, dans la langue d'enseignement des universitŽs, etc.

 

Le premier critre qui doit nous guider le soutien ˆ tel ou tel prŽsident africain est s'il est francophile ou pas. É

 

Et quand allons-nous cesser d'Žcrire Rwanda? Suggestion ˆ l'ASULF :-) En franais, le "w" se prononce comme en allemand. On ne dit pas un "ouagon" mais bien un "vagon" (pour le mot wagon). Mais avec la quantitŽ de mots anglais ou autres commenant par "w", il y a eu une dŽrive. D'ailleurs, le w ne sert qu'aux mots d'origine Žtrangre. Y a-t-il un seul mot d'origine franaise contenant un "w"? Je serai curieux. Un linguiste m'a dit que le "w" avait ŽtŽ introduit en franais pour les mots d'origine Žtrangre.

 

Tiens, je vais lui Žcrire ˆ Joseph Kabila.

 

Dominique Beaulieu

ƒtudiant au doctorat

 

NDLR. La ministre ˆ la Francophonie Yamina Benguigui a fait une visite exploratoire ˆ Kinshasa. 31VII2012

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/pays-zones-geo/republique-democratique-du-congo/la-france-et-la-republique-1219/visites-8979/article/deplacement-de-yamina-benguigui-a

 

SÕintŽressera-tÕelle un jour au QuŽbec, partenaire avec la France de la Francophonie-Atlantique ?

----------O--------------

Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:2.publication:SF024_fichiers:image002.png

----------------O------------------------------------

***** *****Votre cotisation 2012.

Grande campagne de cotisations.

Tous ensemble en 2013.

Pour le franais en science.

Pour la libŽration nationale.

Nous avons des chances de rŽussir.

Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:Capture dÕécran 2013-01-09 à 12.08.28.png

 

Imprimez et employez ce quoi ci-dessus ou encore, envoyez votre chque 25$ Can ou 25 Euros avec vos adresse, No de tŽlŽphone et adresse courriel ordre LISULF ˆ  1200 Latour, St. Laurent  Qc H4L 4S4

Cotisation corporative 200$ Can ou 200 Euros.

ƒtudiant 10$ Can ou 10 Euros.

Don : illimitŽ.

¥

Sincre mais trop pauvre? Quand mme! 0$ Can ou 0 Euro.

(La Fortune sourit aux audacieux.)

-       ----------O--------------

-       Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:2.publication:SF024_fichiers:image002.png

-       ----------------O------------------------------------

-      30 –