­­­SF031

lisulf.html

prŽcŽdent SF030

suivant sera SF032

Science et Francophonie

DŽcembre 2013 bis No 031

VersiËon du 2wwesË23XII2013.

RŽdacteur en chef Pierre Demers  Science et Francophonie para”t en ligne.

Para”t sous lÕautoritŽ de la LISULF.  Ligue Internationale des Scientifiques pour lÕUsage de la Langue Franaise.

Science et Francophonie: Pierre Demers, RŽdacteur en chef; Patrick Demers, Informaticien  en rŽsidence, Maurice Day, Graphiste, . HŽlne Trudeau, Grammairienne; on demande des aides ˆ la rŽdaction.

Auteurs, adressez vos textes format Word par courriel c3410@er.uqam.ca

Il nÕy a pas dÕabonnement. SVP versez votre cotisation 2013 si vous voulezvotre chque en cette fin dÕannŽe:

25 $ ou 25 Euros, Žtudiant 10$ ou 10 Euros, corporatif 200$ ou 200 Euros chque ˆ LISULF, 1200 Latour, St Laurent H4L 4S4 Qc.

Et vous serez assurŽ de recevoir S&F en ligne. Copie autorisŽe et encouragŽe avec mention de l'origine.

MM Mmes les bibliothŽcaires, vous tes invitŽs ˆ prendre des copies papier et ˆ les mettre sur les prŽsentoirs.

Et ensuite en archives SVP.

*Voudriez-vous confirmer que vous le faites effectivement ? Bibliothques nationales et autres.

Traduction interdite : interdiction de traduire vers les articles de rŽdaction. INSN.0825.9879. ƒditions PUM.

Presses Universitaires de MontrŽal.

Bureau de la LISULF voyez http://www.lisulf.quebec/SF007bis.htm

Patrick Demers, Informaticien  en rŽsidence. Maurice Day, graphiste. HŽlne Trudeau, grammairienne.

--

LISULF corporation aux buts non lucratifs buts : promouvoir lÕusage du franais en science et autrement, et lÕaccs du QuŽbec ˆ lÔindŽpendance; enregistrŽe sous la loi du QuŽbec et reconnue pour fins dÕimp™t par le gouvernement du Canada ˆ Ottawa RPFI No d'enregistrement QC 0600643 - 21 - 08. Reu pour fins d'imp™t (QuŽbec - Canada). EnregistrŽe France, Belgique. DŽp™t BN QuŽbec, Canada, France, Belgique. Adresse: 1200 Latour, Saint-Laurent, QcC  H4L 4S4   514 747 2308

 

Science et Francophonie. Contenu du No 031, dŽcembre 2013 bis, paraissant le 23 dŽcembre 2013 No 031

 

DŽcembre 2013 bis No 031

HandicapŽ cherche secours 2013.

*Dialogue. De dŽficiente comprenure auditive, dialogant.

Cherche ˆ comprendre Recteur de l'UdeM Guy Breton, Pierre Demers.

AssistŽ de HŽlne Trudeau et de Maurice Day.

A eu lieu le 10 dŽcembre 2013. Suite de celui du 30 octobre 2013.

**Un 2e dialogue avec le recteur Breton.

Recteur de l'UdeM Guy Breton, Michel Moisan, Pierre Demers.

Assistance de HŽlne Trudeau et de Maurice Day.

Les Prix de l'AcadŽmie de la Carpette Anglaise.

**L'anglofolie n'affecte pas que  les enseignants-chercheurs du CNRS ˆ l'UPMC".

Favre d'ƒchalens, Guillaume PŽpy, Joachim Gauck, Tom Enders, Philippe de Saint-Robert.

DŽcembre 2013. Pendant que le QuŽbŽcois-Ha•tien Dany Laferrire entre ˆ l'AcadŽmie Franaise.

Exister prŽcde le bien faire...

****ASULF et LISULF, mme combat.

Gaston Bernier, Pierre Demers.

Les combats d'idŽes sont les plus efficaces.

Aux Entretiens Jacques Cartier 2013, Lyon. "L'anglais, c'est l'espŽranto".

*****Un article du Devoir avec commentaires.

ƒmilie Corriveau, Pierre Demers.

Loi 45.

***** *Le ministre de l'Enseignement supŽrieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie...Un espoir?

Pierre Duchesne. Commentaires de Pierre Demers.

Suite d'un article dans le SF030 signalant notre dŽception. Correspondance avec Pascal Ouellet du Ministre. Que rŽpondra le ministre Duchesne?

"Le franais est la langue des concours" (Loi Toubon).

***** **Les scientifiques franais, sont-ils tous en situation illŽgale?

Jacques Toubon, FrŽdŽrick Tielens, Geenevive Fioraso, Albert Salon, Christian Darlot, Patrick Callet, Pierre Demers.

En France, nominations et promotions se font par des concours officiels. Le cas des enseignants-chercheurs de l'UPMC.

***** ***Votre cotisation 2013.

Joyeux No‘l 2013.

***** ****Ë tous nos lecteurs et amis.

Science et Francophonie et la LISULF vous souhaitent

un Joyeux No‘l 2013, avec de grandes espŽrances pour 2014, en franais.

 

.Description : Description : https://photos-2.dropbox.com/t/0/AADnXCJxMNOMDa_YL0lGD1hNI-fCBO0v57h116B5zThxrw/12/50756517/png/1024x768/3/1387573200/0/2/Capture%20d%27%C3%A9cran%202013-12-20%2014.06.08.png/JI-8OwB6ZahwJDtvsQcxPlvzIVoLX_NZpx1n0JNO8sw.

Fig. 1. Un merci et bon succs au Devoir.

----------O--------------

----------------O------------------------------------

HandicapŽ cherche secours 2013.

*Dialogue. De dŽficiente comprenure auditive, dialogant.

Cherche ˆ comprendre Recteur de l'UdeM Guy Breton, Pierre Demers.

AssistŽ de HŽlne Trudeau et de Maurice Day.

Texte ˆ venir, cf SF032.

----------O--------------

----------------O------------------------------------

A eu lieu le 10 dŽcembre 2013. Suite de celui du 30 octobre 2013.

**Un 2e dialogue avec le recteur Breton.

Recteur de l'UdeM Guy Breton, Michel Moisan, Pierre Demers.

Assistance de HŽlne Trudeau et de Maurice Day.

 

Concernant ce 2e dialogue.

Aussi bien que celui du 30 octobre dernier, ce 2e dialogue a eu dans la salle M415 du Pavillon Roger Gaudry, le mardi 10 dŽcembre 2013, dŽs 13h30. Deuxime, ce dialogue l'Žtait pour Pierre Demers, qui avait pris la parole dans un prŽcŽdent, le 30 novembre, dans le mme lieu. Entre temps, le Recteur a trouvŽ le temps de participer ˆ deux autres dialogues de la mme sŽrie, ˆ Laval et ˆ Saint-Hyacinthe, et par ailleurs de se rendre ˆ la 18e Rencontre Jacques-Cartier ˆ l'UniversitŽ de Lyon, laquelle lui a dŽcernŽ un Doctorat Honoris Causa.

 

Ë mon bonheur, gr‰ce ˆ la prŽsence de HŽlne Mme Trudeau, ‰me-soeur et de Maurice Day, photographe, le compte rendu est plus complet cette fois-ci.

 

Compte rendu.

=

Pierre Demers.

M'efforant d'tre bref comme on me l'a demandŽ.

 

UniversitŽs et langue franaise, la conjoncture est marquŽe depuis une semaine par la crŽation jeudi dernier d'un Ministre dŽdiŽ aux universitŽs, MESRST, Miinistre de lÕEnseignement supŽrieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie ministre Pierre Duchesne, cela suit la parution d'une inspirante Politique Nationale de la Recherche et de l'Innovation PNRI qui dŽtaille en 21 endroits l'usage du franais en recherche scientifique, proposŽe firement par la 1re ministre Pauline Marois.

 

Je choisis mes paroles en consŽquence.

 

D'abord, je fŽlicite l'UdeM d'avoir oeuvrŽ longuement dans le cadre de la ConfŽrence des Recteurs et Principaux des UniversitŽs du QuŽbec CREPUQ et je vous pose une question:

 

Le QuŽbec devrait-il continuer de subventionner les Žtablissements d'enseignement supŽrieur qui enseignent dans une langue autre que le franais, notre langue officielle?

 

Deuximement et conformŽment au contenu de la Politique Nationale de la Recherche et de l'Innovation et aux recommandations de la LISULF, ne voudriez-vous pas mettre oeuvre firement un virage ˆ la fois au numŽrique et ˆ la langue franaise, pour faire para”tre en ligne les publications des scientifiques de l'UdeM? Toutes les UniversitŽs du QuŽbec et de France voudraient ensuite vous imiter.

 

Merci. Pierre Demers sciences 1936, professeur honoraire, prŽsident de la Ligue Internationale des Scientifiques pour l'Usage de la Langue Franaise LISULF.

==

L'enregistrement audio, aux soins de Maurice Day, s'est rŽvŽlŽ inutilisable pour cause d'Žchos dans la salle, provenant entre autres, des hauts-parleurs ˆ chaque place. D'aprs les notes manuscrites de HŽlne Trudeau et les souvenirs de nous 3, voilˆ approximativement.

 

Selon HŽlne Trudeau.

Voici un bref compte rendu du dialogue avec le recteur auquel vous avez participŽ le 10 dŽcembre dernier. Une trentaine de personnes Žtaient prŽsentes.

 

Aprs vous avoir donnŽ la parole ˆ Pierre Demers en premier, M. Breton a rŽpondu comme suit aux deux questions que M. Demers lui a posŽes.

 

Q1 – Le QuŽbec devrait-il continuer de subventionner les Žtablissements dÕenseignement supŽrieur qui enseignent dans une langue autre que le franais, notre langue officielle ?

R – Je renvoie cette question aux politiques.

 

Q2 – ConformŽment au contenu de la Politique Nationale de la Recherche et de lÕInnovation et aux recommandations de la LISULF, ne voudriez-vous pas mettre en Ïuvre firement un virage ˆ la fois au numŽrique et ˆ la langue franaise pour faire para”tre en ligne les publications des scientifiques de lÕUdeM de sorte que toutes les UniversitŽs du QuŽbec et de France voudraient ensuite vous imiter ?

R – La France a dŽjˆ mis en ligne le portail OcŽan. Avec Paris et Bruxelles, nous travaillons ˆ Žtablir les assises de cours ˆ mettre en ligne. La dŽmarche est amorcŽe. Nous y travaillons de faon intense.

[Quant ˆ la question des langues dÕenseignement] il y a lˆ un territoire ˆ occuper. Il y a un dŽbat outremer sur la question dÕenseigner dans une autre langue (sous-entendu Çque lÕanglais È). Ceux qui se seront diffŽrenciŽs par leur langue auront le dessus du pavŽ. Mais il faut composer avec la rŽalitŽ.

 

[Fin de ce dialogue.

La suite de la sŽance ˆ venir.]

 

Il y sera question de :

(DGTIC) Direction gŽnŽrale des technologies de l'information et de la communication ˆ lÕUniversitŽ de MontrŽal

(MOOC) Massive Online Open Courses = FLOTS (Formations en ligne ouvertes ˆ tous)

 

HŽlne Trudeau

Candiac

2013 12 18

====

Compte rendu de Maurice Day.

Rencontre avec le recteur Guy Breton le 10 dŽcembre 2013-12-19

ƒtaient prŽsents : Pierre Demers, HŽlne Trudeau et Maurice Day de la LISULF.
La rencontre devait durer une heure mais elle en a durŽ le double et la prŽsence des retraitŽs a ŽtŽ dÕenviron 32 personnes.

Le recteur nÕa pas voulu dŽcider du contenu des discussions et a dŽcidŽ que la rencontre serait dirigŽe par les participants avec leurs questions et commentaires.

Plusieurs ont manifestŽ leur mŽcontentement ˆ lÕeffet quÕaprs un an de retraite on ne peut plus avoir accs aux services internet de lÕuniversitŽ.  Nous sommes traitŽs comme de simples citoyens avec des accs trs limitŽs.  Nous demandons au recteur le mme accs quÕavant la retraite et ce ne sont pas les retraitŽs qui vont bloquer le site internet.

On signale quՈ lÕuniversitŽ Harvard, les retraitŽs on accs ˆ tous les services, ˆ vie.

On a suggŽrŽ une Ç facultŽ club È qui permettrait aux retraitŽs de se rencontrer.

 

Le budget annuel de lÕuniversitŽ est de 1,3 milliards de dollars et on verse 8 millions en bourse.

Guy Breton a ŽtŽ questionnŽ sur La charte des valeurs et de la la•citŽ .
Il est prŽsentement en grande rŽflexion et ne compte pas se prononcer pour le moment. Il attend le dŽp™t officiel de la loi qui va susciter de grands dŽbats.  Les opinions sont trs partagŽes dans le domaine universitaire.

On veut organiser un colloque le samedi mais les juifs protestent que cÕest le jour du sabbah.
Une musulmane ne veut pas se faire soigner par un homme. Et il y a la prire du vendredi.

Il y a quelques annŽes, lÕuniversitŽ possŽdait une chapelle et comme elle ne servait plus beaucoup et quÕon rŽclamait des locaux, on lÕa converti ˆ la la•citŽ.  AujourdÕhui les musulmans possdent un lieu de prire ˆ lÕuniversitŽ de MontrŽal.

Une ex enseignante et chef de la FacultŽ dentaire, qui enseigne toujours, assise derrire Pierre Demers, sÕest manifestŽe pour lÕenseignement des soins dentaires en anglais ˆ lÕUniversitŽ de MontrŽal afin de faciliter lÕaccessibilitŽ aux Žtrangers qui veulent Žtudier en anglais.  PrŽsentement la majoritŽ de ces Žtrangers vont ˆ McGill.
Durant son exposŽ, elle a regardŽ ˆ plusieurs reprises en direction de Pierre Demers qui se veut un grand dŽfenseur de lÕunique langue dÕenseignement et de publications en franais.

 

 

Guy Breton a constatŽ que sur les murs de lÕuniversitŽ il y a plusieurs photos dՎtudiants mais trs peu des enseignants. Il prŽvoit corriger.

Un dernier intervenant retraitŽ a ŽtŽ un peintre en b‰timent qui mentionne avoir eu une belle carrire ˆ lÕuniversitŽ de MontrŽal.  Son travail de peintre lui a permis de visiter plusieurs facultŽs et dÕapprendre beaucoup lui qui nÕa pas eu la chance de poursuivre ses Žtudes.  Il nous a dit que ses plus mauvaises relations ont ŽtŽ avec le personnel enseignant dont plusieurs le traitait comme une personne de seconde classe.  Il Žtait toujours vtu de ses grosses salopettes blanches tachetŽes de peinture. Il garde tout de mme dÕexcellents souvenirs de son passage ˆ lÕuniversitŽ et il voulait en tŽmoigner.

JÕai improvisŽ ce texte ˆ partir de quelques notes et de ma mŽmoire.

Maurice Day

 

====

Selon les bribes saisies par Pierre Demers.

Recteur Guy Breton.

"1re question. Ce n'est pas ˆ moi de dŽcider.

2e Question. C'est une bonne idŽe et elle est dŽjˆ en marche ˆ l'UdeM."

RŽf. 3.

 

Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Dropbox:Captures d'écran:Capture d'écran 2013-12-14 18.43.59.png

Fig. 1. Le Recteur Guy Breton et Pierre Demers. Photo Maurice Day, 10XII2013, vers 15h30 HNE.

AprŽs cette prise de photo, le Recteur a reu de Pierre Demers la feuille portant les questions que ce dernier avait lues et il a mis cette feuille dans sa poche.

 

RŽfŽrences.

RŽf. 1. 30X3013 er.uqam.ca/nobel/c3410/SF028.htm, ***** ****Un dialogue avec le Recteur Breton.  Pierre Demers.  RŽf. Maurice Day, HŽlne Trudeau, Marilou Garon.

 

RŽf. 2. Forum et Nouvelles de l'UdeM  http://www.nouvelles.umontreal.ca, Lundi 4 novembre 2013

http://www.nouvelles.umontreal.ca/campus/activites-speciales-et-invites/20131105-les-diplomes-dialoguent-avec-le-recteur.html

www.nouvelles.umontreal.ca/campus/activites-speciales-et-invites/index.php,  

ActivitŽs spŽciales et invitŽs Les dipl™mŽs dialoguent avec le recteur Mardi, 05 Novembre 2013 12:15 BCR

Un extrait: " Le doyen des participants, Pierre Demers, dipl™mŽ en sciences en 1936, a ainsi livrŽ un plaidoyer convaincu en faveur de la protection du franais en recherche."

NDLR 1. Verbalement, j'ai plut™t suggŽrŽ: " crŽer un vice-rectorat ˆ l'usage de la langue franaise"...

NDLR 2. Dans le texte que j'ai remis aux personnes prŽsentes, je n'ai pas Žcrit protection, mais plut™t usage du franais.

"Les participants avaient ŽnormŽment de questions, qui traduisaient toutes un fort attachement ˆ leur alma mater. Cette rencontre faisait partie des dialogues que le recteur anime pŽriodiquement avec diffŽrents groupes d'employŽs de l'UniversitŽ de MontrŽal.

Il fut notamment discutŽ, et abondamment, de la qualitŽ du franais et ce seul thme aurait pu occuper tout l'Žchange, qui s'est dŽroulŽ au pavillon Roger-Gaudry. Quel que soit leur ‰ge ou leur discipline d'Žtudes, les dipl™mŽs tiennent ˆ ce que professeurs et Žtudiants accordent un grand soin ˆ la langue franaise, tout spŽcialement dans les travaux Žcrits. Le doyen des participants, Pierre Demers, dipl™mŽ en sciences en 1936, a ainsi livrŽ un plaidoyer convaincu en faveur de la protection du franais en recherche."

Description : https://photos-2.dropbox.com/t/0/AAB1YDdxcwjVx4G8wDBZz-OwYMaG9U6Rh18iMqSUUmrBJg/12/50756517/png/2048x1536/3/1386280800/0/2/Capture%20d%27%C3%A9cran%202013-12-05%2015.13.46.png/nLFwar_LmNI04qd-rc3qRxWrnKYcHcQgCo7lBLpXqww

Fig. 2. Noir avec une lucarne: l'ascenseur pour handicapŽs en chaise roulante.

Demi-lune noire ˆ chaque place: petits haut-parleurs. La salle a environ 70 places. Sources d'Žchos nuisibles ˆ la comprŽhenion.

RŽf. 3. Le Devoir 2013, Normand ThŽriault 14XII2013, Section spŽciale sur les entretiens Jacques Cartier 2013. p. G3.

.Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Dropbox:Captures d'écran:Capture d'écran 2013-12-16 05.04.43.png.

Fig. 3. ...la science en franais. Une publicitŽ de l'UdeM dans Le Devoir, page G3. Au nom de la biodiversitŽ. (Pourquoi pas au nom du franais, langue commune des QuŽbcois, qu'ils soient peintres en b‰timent ou 1re ministre)?.

RŽf. 4. Michel Moisan et al. 2013, Les universitŽs anglophones financŽes dŽmesurŽment. La Presse, 22II2013.

http://www.lapresse.ca/debats/votre-opinion/201302/22/01-4624566-les-universites-anglophones-financees-demesurement.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_lire_aussi_4611955_article_POS5

Pourquoi Žvacuer du Sommet le dŽsŽquilibre linguistique du financement de lÕenseignement supŽrieur?

 http://www.ledevoir.com/societe/education/371502/pourquoi-evacuer-du-sommet-le-desequilibre-linguistique-du-financement-de-l-enseignement-superieur

.Description : es universitŽs anglophones financŽes dŽmesurŽment.

Fig. 4. Les Žtablissements anglophones reoivent 29% de l'ensemble des revenus qui sont allouŽs aux universitŽs.  Photo, le campus de l'UniversitŽ McGill. Photo: Alain Roberge, archives La Presse.

RŽf. 5. L' ƒtudiant 2013. OCEAN, un nouveau venu du c™tŽ des MOOC. www.letudiant.fr/educpros/actualite/ocean-un-nouveau-venu-du-cote-des-mooc.html

Contient.

Un commentaire de Pierre Demers.

RŽf. www.letudiant.fr/educpros/actualite/ocean-un-nouveau-venu-du-cote-des-mooc.html

Des FLOOT? Bravo, s'ils sont en franais! Quant ˆ tirer parti de la toile internet, c'est une idŽe intŽressante, qui peut rendre service; c'est ce que fait dŽjˆ TŽlŽ-UniversitŽ, une composante de l'UniversitŽ du QuŽbec. Mais je crois que rien ne peut remplacer totalement la relation entre vifs, Žlves et professeur face ˆ face dans une salle de cours. Quant ˆ la langue franaise, il faudrait qu'on se dŽcide ˆ l'utiliser aussi dans les publications scientifiques, et c'est possible en utilisant la toile avec auto-censure et archivage dans la BAnQ et autres bibliothques nationales. Cette possibilitŽ est prŽsentŽe dans Science et Francophonie, elle s'acorde bien avec le cadre de la PNRI Politique Nationale de la Recherche et de l'Innovation de Pauline Marois et Pierre Duchesne au QuŽbec. Plus de dŽtails lisez Science et Francophonie  en ligne.

http://www.lisulf.quebec/MessageLISULF9XII2013.htm

Pierre Demers  physicien LISULF  c3410@er.uqam.ca  18XII2013

 

Extrait de Forum de l'UdeM.

RŽf.Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Dropbox:Captures d'écran:Capture d'écran 2013-12-20 23.55.31.png 6.Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Pictures:iPhoto Library:Masters:2013:12:21:20131221-000109:Capture d'écran 2013-11-19 02.01.52.png

savoir le franais... avant d'tre acceptŽ.

(aux citoyens canadiens?...) aux citoyens du QuŽbec et des autres pays de la Francophonie?

----------O--------------

----------------O------------------------------------

Les Prix de l'AcadŽmie de la Carpette Anglaise.

**L'anglofolie n'affecte pas que  les enseignants-chercheurs du CNRS ˆ l'UPMC".

Favre d'ƒchalens, Guillaume PŽpy, Joachim Gauck, Tom Enders, Philippe de Saint-Robert.

DŽcembre 2013. Pendant que le QuŽbŽcois-Ha•tien Dany Laferrire entre ˆ l'AcadŽmie Franaise.

NDLR.  J'ai gardŽ le souvenir d'une SNCF SociŽtŽ Nationale des Chemins de Fer franais efficace, rapide comme ses TGV Trs Grande Vitesse, et toutes inscriptions en franais, avec  des traductions pour les trajets frontaliers: "Il est dangereux de pencher la tte ˆ l'extŽrieur", "Nicht sich hinauslehen", "E pericoloso sporgersi". Apparemment, il n'en  est plus ainsi! La fiertŽ franaise prend basse mine. De mme la fiertŽ allemande... Lisez ci-dessous. Sont mis en Žvidence les grands noms suivants, tous des prŽsidents:

Guillaume PŽpy, PrŽsident de la SNCF,

Joachim Gauck, PrŽsident de la RŽpublique fŽdŽrale d'Allemagne,

Tom Enders, PrŽsident exŽecutif d'EADS RŽf. 1

 

===============

 

Le 2013-12-13 ˆ 17:27, Athena <athena@swift.lu> a Žcrit :

De : mfavredechallens@aol.com [mailto:mfavredechallens@aol.com] 
EnvoyŽ : vendredi 13 dŽcembre 2013 21:31
Objet : PRIX 2013 DE LA CARPETTE ANGLAISE ; GUILLAUME PƒPY

 

Chers Amis,

 

Je vous adresse le communiquŽ de l'acadŽmie de la Carpette anglaise qui vient de remettre ses prix 2013.

 

Trs cordialement, Marc Favre d'ƒchallens.

SecrŽtaire de lÕacadŽmie... de la Carpette anglaise.

 

87654.Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Dropbox:Captures d'écran:Capture d'écran 2013-12-14 12.39.23.png.

.Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Dropbox:Captures d'écran:Capture d'écran 2013-12-14 17.54.02.png.

.Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Dropbox:Captures d'écran:Capture d'écran 2013-12-14 17.50.58.png.

Fig.s 1. La Brasserie Lipp, 70, rue de Seine,  sur la toile?

Figs 2, 3. Ou 151, boulevard Saint-Germain? Merci Google World.

 

 

COMMUNIQUƒ 2013 DE LA CARPETTE ANGLAISE

Des transports en CarpettesÉ anglaises

 

Guillaume PƒPY, prŽsident de la SNCF, distinguŽ pour ses Žminents mŽrites en dŽvotion anglophone par le jury de lÕacadŽmie de la Carpette anglaise (1), prŽsidŽ par Philippe de Saint Robert, rŽuni ˆ la brasserie Lipp ˆ Paris, a reu le prix 2013 de la Carpette anglaise. Aprs les Smiles, les TGV Family, et autres mŽdiocritŽs linguistiques, voici que la SNCF tente de nous faire ingurgiter de lÕanglais, en proposant des cours de langue anglaise uniquement, dans ses trains champenois par lÕintermŽdiaire de lÕorganisme SpeakWrite ; aprs le trop fameux sandwich SNCF voici la bouillie anglaise !

 

Seconde cerise amre sur le pudding indigeste de lÕanglofolie, pour  Tom ENDERS, prŽsident exŽcutif dÕEADS et grand organisateur de la politique linguistique du tout en anglais dans son groupe, qui a trouvŽ (dis)gr‰ce aux yeux du jury.

LÕAcadŽmie a tenu ˆ lui dŽcerner son prix spŽcial ˆ titre Žtranger(2) pour avoir annoncŽ, en anglais seulement, ˆ tous les salariŽs allemands, espagnols et franais de la branche Ç dŽfense et espace È, un vaste plan de licenciements par une vidŽo... elle-mme sous-titrŽe en anglais. Major Tom, a ŽtŽ retenu aprs un vote serrŽ (8 voix contre 4) lÕopposant ˆ son concurrent en abandon linguistique Joachim GAUCK, prŽsident de la RŽpublique fŽdŽrale d'Allemagne qui a appelŽ les peuples dÕEurope ˆ adopter lÕanglais comme langue de communication !

 

Que dŽshonneur leur soit rendu !

 

--------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 13 dŽcembre 2013

 

La Carpette anglaise, prix dÕindignitŽ civique, est attribuŽ ˆ un membre des Ç Žlites franaises È qui sÕest particulirement distinguŽ par son acharnement ˆ promouvoir la domination de lÕanglo-amŽricain en France au dŽtriment de la langue franaise.

Le jury est composŽ de reprŽsentants du monde littŽraire, syndical et associatif [Association pour la sauvegarde et lÕexpansion de la langue franaise (Asselaf), Avenir de la langue franaise (ALF), Cercle des Žcrivains cheminots (CLEC), DŽfense de la langue franaise (DLF) , association (COURRIEL) et Le Droit de comprendre (DDC)]. En juin 2013, Genevive Fioraso, ministre de lÕEnseignement supŽrieur, a reu une Carpette anglaise, ˆ titre exceptionnel, pour son obstination ˆ faire de l'anglais une langue de l'enseignement supŽrieur en... France.

 

Le prix spŽcial ˆ titre Žtranger est attribuŽ ˆ un membre de la nomenklatura europŽenne ou internationale, pour sa contribution servile ˆ la propagation de la langue anglaise.

 

Anne Cublier, Marie Treps, HervŽ Bourges, Paul-Marie Cožteaux,  Beno”t Duteurtre, Yves FrŽmion et Dominique Noguez, sont membres de cette acadŽmie.

 

Contact : Marc Favre dՃchallens, secrŽtaire de lÕacadŽmie de la Carpette anglaise.

Courriel : parlerfranc@aol.com

 

AcadŽmie de la Carpette anglaise, chez Le Droit de Comprendre, 34 bis, rue de Picpus, 75012 Paris

 

RŽfŽrences.

RŽf. 1. 9XII2013 ActualitŽs correspondant ˆ eads qu'est - ce?   

     

 Tom Enders : ÇEADS est rentable, mais un dirigeant doit tre proactifÈ

LibŽration - il y a 4 jours

Je voudrais souligner, parce que c'est assez exceptionnel, que nous ... Pourquoi supprimez-vous des emplois alors qu'EADS est rentable ?

EADS : Tom Enders appelle les EuropŽens ˆ financer un drone de combat !

Boursier.com - il y a 19 heures

EADS Global Website - Foire Aux Questions

www.eads.com Ý ... Ý Investor Relations Ý Actionnaires individuels

Qu'est-ce qu'EADS ? EADS (sociŽtŽ EuropŽenne de l'AŽronautique, de la DŽfense et Spatiale) a ŽtŽ crŽŽe en juillet 2000 par la fusion du groupe ...

 

 

----------O-------------

----------------O------------------------------------

Exister prŽcde le bien faire...

****ASULF et LISULF, mme combat.

Gaston Bernier, Pierre Demers.

Les combats d'idŽes sont les plus efficaces.

 

NDLR. Dans ma jeunesse, j'avais ŽtŽ frappŽ par un titre du critique littŽraire Ferdinand Brunetire: "Discours de combat". Et ces autres: ¬Combats contre les ombres" de Georges Duhamel. Et Le Devoir d'avant-hier RŽf. 1 titre: " Mme combat MontrŽal et Lyon demeurent les points dÕancrage de multiples rŽseaux du savoir". Ah donc! Il y a des combats qui ne font que des gagnants: ceux qui se disputent avec des idŽes. Si les combats en Centrafrique et en Syrie pouvaient se transformer en discussions entre gens civilisŽs!. Mais pour cela, il faut de l'instruction, de la bonne volontŽ et de la recherche...

Gaton Bernier est le PrŽsident de l'ASULF. Il est en plus membre de la LISULF.

 

Gaston Bernier <gastonbernier@assnat.qc.ca>

Ë : pierre_demers@sympatico.ca <Pierre_Demers@sympatico.ca>

 Expression juste dŽcembre 2013

Le 2013-12-16 ˆ 13:17, "Bernier, Gaston" <gastonbernier@assnat.qc.ca> a Žcrit :

Cher monsieur Demers,

Je vois trs bien l'utilitŽ de la publication en franais des travaux scientifiques. Et l'Asulf a la mme position. Au demeurant, l'Asulf n'aurait aucune raison d'tre s'il n'y avait plus de parler franais ni de publication franaise en AmŽrique. On peut influencer une langue utile et utilisŽe. Aussi les efforts de la Lisulf sont-ils essentiels.

Au revoir.

 

Asulf <Asulf@globetrotter.net<mailto:Asulf@globetrotter.net>>

==

11XII2013

Cher prŽsident Gaston Bernier,

 

Prenant connaissance de vos missives telles que ci-dessous, chaque fois je m'instruis ou je me rassure, et je ne puis qu'approuver et encourager. Vous faites oeuvre utile et mme nŽcessaire. Cependant, vous imaginez facilement la sorte de commentaire qui me vient naturelement ˆ l'esprit.

 

On parle d'un bon gars ou d'une mauvaise fille, bon et mauvais sont des adjectifs, mais le substantif est lˆ dans les 2 cas: ce sont des tres humains, ils existent. De mme, dans vos colonnes, vous discutez de langage bon ou mauvais, mais chaque fois, vous portez votre attention sur le langage franais de nos compatriotes tel qu'il se manifeste.

 

Or une catŽgorie parmi ces derniers Žchappe ˆ votre attention, parce qu'ils n'utilisent pas le franais dans leurs communications publiques. Cette catŽgorie rŽpond ˆ la 2e partie de votre nom: "... usage de la langue franaise."

 

Je songe surtout ˆ toutes nos Žlites scientifiques publiques qui, de Rimouski ˆ Amos en passant par QuŽbec et MontrŽal, pourraient utiliser le franais dans leurs milliers de publications de pointe, mais ne le font pas, dans celles que prŽcisŽment que les commentateurs qualifient de publications prestigieuses.

 

J'aboutis dans ce chemin de raisonnement, ˆ 2 conclusions:

 

A. De faon purement factuelle, voilˆ autant de perdu, qui autrement aurait ajoutŽ au Patrimoine QuŽbŽcois Žcrit en franais, se prtant ˆ votre activitŽ de critique, examen et soutien.

 

B. De faon Žthique, autant d'efforts et de ressources financires gaspillŽes. USAGE DE LA LANGUE FRAN‚AISE ou pas, ce n'est pas pareil!

 

En toute solidaritŽ.

 

Pierre Demers  physicien LISULF. 19h HNE mardi 11XII2013

 

=winmail.dat>

 

----------O--------------

----------------O------------------------------------

Aux Entretiens Jacques Cartier 2013, Lyon. "L'anglais, c'est l'espŽranto".

*****Un article du Devoir avec commentaires.

ƒmilie Corriveau, Pierre Demers.

Un article d'ƒmilie Corriveau avec commentaires de Pierre Demers. Les mises en Žvidence sont de la rŽdaction

==

 La science en franais - ÇLÕanglais, cÕest lÕespŽrantoÈ.

14 dŽcembre 2013 | ƒmilie Corriveau | Science et technologie Le Devoir G4 14XII2013

Lyon — Bien quÕils soient ouverts aux autres langues, prs de 90 % des colloques des Entretiens Jacques-Cartier se dŽroulent en franais. Si la totalitŽ dÕentre eux nÕont pas lieu dans cette langue, cÕest quÕils traduisent une rŽalitŽ importante du monde actuel : celle de la difficultŽ de rŽunir des scientifiques francophones de haut niveau, particulirement dans le domaine des sciences pures et de la santŽ.

  Interdisciplinaires, les Entretiens Jacques-Cartier proposent chaque annŽe un programme diversifiŽ dont les rencontres ont lieu autant dans les secteurs scientifique et technologique quՎconomique, social, culturel et politique. Lors de la dernire Ždition, 313 des 358 prŽsentations et tables rondes ont eu lieu en franais. Les 45 restantes, dont 24 relevaient des sciences pures ou de la santŽ, se sont dŽroulŽes en anglais.

  LÕexception scientifique

  Tenu ˆ Lyon presque entirement en anglais, mme si la majoritŽ de ses participants Žtaient, sinon francophones, du moins francophiles, le colloque intitulŽ Ç ThŽrapies ciblŽes en cancŽrologie, enjeux et perspectives pour les patients È illustre bien la problŽmatique. Ç Il faut savoir que nos consignes Žtaient de trouver des intervenants venant de lÕEurope et de lÕAmŽrique du Nord, indique M. David Cox, chargŽ de recherche au Centre de recherche en cancŽrologie de Lyon et lÕun des responsables scientifiques de lՎvŽnement. Ce que nous avons cherchŽ ˆ faire est dÕorganiser un colloque de haut niveau. Il sÕavre que, mme si nous nous restreignions ˆ inviter des chercheurs rattachŽs ˆ des structures dites Ò francophones Ó, nous rencontrerions de nombreux chercheurs non francophones de bon niveau. Cela montre lÕattractivitŽ et le niveau de recherche de ces Žtablissements. [É] Incidemment, il sÕavre que nous nous sommes retrouvŽs avec des intervenants non francophones, donc, dans lÕintŽrt de tous, nous avons dŽcidŽ de faire les interventions en anglais. È

  Ç Il faut comprendre que, dans notre domaine, lÕanglais, cÕest lÕespŽranto, ajoute M. Maxime Bouchard, professeur associŽ au Rosalind-and-Morris-Goodman Research Center de lÕUniversitŽ McGill, ˆ MontrŽal, et responsable quŽbŽcois du colloque. Si on me demande : Ò Doit-on absolument faire de la science en franais ? Ó, je rŽponds non, parce quÕaffirmer le contraire ne serait ni vrai ni honnte. Toutefois, si on me demande : Ò Est-ce possible et intŽressant de le faire en franais Ó, je rŽponds oui ! Oui, parce que a permet de diversifier les rŽseaux et que a amne la crŽation de nouveaux partenariats. È

  Ë titre dÕexemple, M. Bouchard relate avoir rencontrŽ des scientifiques de haut niveau lors des Entretiens Jacques-Cartier et assure quÕil ne les aurait probablement jamais croisŽs si lÕeffort dÕinviter des chercheurs francophones nÕavait pas ŽtŽ fait.

  Ç En science, les contacts, les collaborations, la connaissance des travaux des autres et des technologies dŽveloppŽes, cÕest trs important. CÕest intŽressant de se forcer ˆ sortir de ses cercles habituels. Vous savez, on a tous nos petits gangsÉ En sÕimposant le franais comme langue de communication, inŽvitablement, on entre en contact avec des gens quÕon nÕaurait pas connus autrement È, poursuit le scientifique.

  Sensiblement du mme avis que son collgue, M. Cox estime que, malgrŽ quÕil ait eu lieu en anglais, le colloque dont il Žtait responsable fut une belle rŽussite, car celui-ci a permis non seulement de renforcer les ponts existants entre des chercheurs europŽens et nord-amŽricains, mais Žgalement dÕen crŽer de nouveaux. Ç Et cela, cՎtait depuis le dŽbut lÕobjectif majeur du colloque È, note-t-il.

  En franais ˆ MontrŽal ?

  Satisfait de son expŽrience lyonnaise, mais dŽsireux de pousser la chose plus loin, M. Bouchard, qui est chargŽ dÕorganiser ˆ MontrŽal la prochaine Ždition du colloque, espre parvenir ˆ rŽunir suffisamment de participants francophones de haut niveau pour le tenir en franais. Mais le dŽfi sÕannonce de tailleÉ

  Ç Tant quՈ organiser un congrs dÕenvergure internationale, aussi bien quÕil soit de grande qualitŽ, relve-t-il. Ce serait une erreur dÕabaisser le niveau seulement pour rejoindre des francophones. Je pense que cÕest possible et que a en vaut la peine, mais a va nŽcessiter beaucoup plus de travail, beaucoup plus de rŽseautage que dÕordinaire pour trouver les bons invitŽs. È

  Et la difficultŽ ne se limite pas quÕaux prŽsentateurs, elle touche Žgalement les auditeurs, particulirement dans une ville comme MontrŽal. Ç LÕautre dŽfi, cÕest lÕauditoire, confirme M. Bouchard. Dans mon labo, il nÕy a quÕun francophone. Les gens qui mÕaideront ne parlent pas franais. Le coorganisateur du congrs, Jocelyn CotŽ, est francophone, mais il travaille ˆ lÕUniversitŽ dÕOttawa. Pour lui Žgalement, ce sera un dŽfi, puisque ses Žtudiants sont majoritairement anglophones. ‚a signifie donc quÕon devra associer des gens de lÕUniversitŽ de MontrŽal, de lÕUniversitŽ de Sherbrooke, de lÕUniversitŽ Laval, etc. On aura besoin dÕeux, cÕest certain. Et il faudra quÕon sorte de McGill, que le colloque soit tenu ailleurs ˆ MontrŽal. CÕest tout un dŽfi, mais a sÕannonce intŽressant de le relever ! È

  Collaboratrice.

==

J'essaie de comprendre, malgrŽ une certaine confusion.

 

LÕanglais, cÕest lÕespŽranto.

dans notre domaine, lÕanglais, cÕest lÕespŽranto, ajoute M. Maxime Bouchard.

L'affirmation est Žvidemment fausse en soi, l'anglais et l'espŽranto sont des langues distinctes. Ce qui saute ˆ l'esprit: c'est une sorte de consŽcration de l'anglais comme, langue universelle des sciences. C'est sensiblement ce que disait Pierre-Marc Johnson en 2009. RŽf. 2.

 

Bien quÕils soient ouverts aux autres langues

Quel besoin y-a-t'il d'une ouverture aux autres langues? Ma”tres chez nous. Officiellle au QuŽbec, langue unique, le franais. Sinon point de subvention du gouvernement.

 

niveau,

haut niveau

Comment en est-il jugŽ?

 

24 relevaient des sciences pures ou de la santŽ, se sont dŽroulŽes en anglais.

En contravention.

 

lÕUniversitŽ dÕOttawa

Bilingue, ou bien, si elle veut partciper aux EJC, que ce soit en franais uniquement.

 

quÕon sorte de McGill

S'il est question d'en sortir, faut-il croire que prŽsentement, on y serait enfermŽ?

 

Et dire que le QuŽbec subventionne depuis des annŽes cette entreprise bilingue et admet l'exploitation abusive du nom de Jacques Cartier.

Que ces entretiens s'appellent donc peut-tre Peter Trudeau...

En franais ou en bilingue, ce n'est pas pareil. Notre gouvernement a optŽ pour une langue officielle unique, qu'il agisse en consŽquence, sous peine de se ridiculiser. M.  Obama s'embarrasse-t'il de parler aux Franais en franais?

 

Conclusion.

Notre gouvernement continuera-t'il de subventionner cette entreprise qui procure une tribune pour rŽpandre, sous le vocable d'une icone de notre histoire, une sorte de glorification d'une langue adverse du franais, notre langue officielle?.

Pierre Demers.

----------O-------------

----------------O------------------------------------

Loi 45.

***** *Le ministre de l'Enseignement supŽrieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie...Un espoir?

Pierre Duchesne. Commentaires de Pierre Demers.

Suite d'un article dans le SF030 signalant notre dŽception. Correspondance avec Pascal Ouellet du Ministre. Que rŽpondra le ministre Duchesne?

.Description : http://www.premier.gouv.qc.ca/images/conseil-des-ministres/duchesne-pierre.jpg

Fig. 1. Pierre Duchesne. Merci AN.

 

 

Le MESRST a donnŽ, par un coup de tŽlŽphone et par les courriels ci-dessous, un commencement de suite ˆ notre courriel adressŽ le 8XII2013  RŽf. 1.

Ce qui suit, du plus rŽcent au plus ancien.

===

COURRIEL 4.

Le 2013-12-12 ˆ 14:10, Pascal Ouellet <Pascal.Ouellet@mesrst.gouv.qc.ca> a Žcrit :

 

 

Bonjour M. Demers,

 

Puisque je m'occupe des relations avec les mŽdias, votre demande a ŽtŽ transmise ˆ un de mes collgues qui saura y rŽpondre plus prŽcisŽment. Celui-ci s'occupe des demandes des citoyens.

 

Il s'assurera du suivi de la transmission de l'information par courriel.

 

Veuillez recevoir, Monsieur, l'expression de mes sentiments distinguŽs,

 

Pascal Ouellet

Relations avec les mŽdias

Direction des communications

Enseignement supŽrieur, Recherche, Science et Technologie

1035, De La Chevrotire, 26e Žtage

QuŽbec  (QuŽbec)  G1R 5A5

TŽlŽphone : 418-646-4508 poste 3397

pascal.ouellet@mesrst.gouv.qc.ca

mesrst.gouv.qc.ca

 

===

COURRIEL 3.

Le 2013-12-12 ˆ 07:16, Demers Pierre <pierre_demers@sympatico.ca> a Žcrit :COURRIEL 2.

M. Ouellet,

J'inscris quelques remarques en correspondance avec les Nos de 1 ˆ 21.

 

1. CÕest avec fiertŽ  

 

2. CÕest pourquoi Bien d'accord. Comme M. LisŽe vient de l'exprimer, le QuŽbrc doit se prendre en charge pleinement lui-mme et ne pas s'imaginer que ses intŽrts seront attentivement promus par le pouvoir d'Ottawa, que nous devons comme un corps Žtranger. Ë chacun la pleine chance selon ses propres intŽrts. 

 

RŽf. www.ledevoir.com/politique/quebec/394951/les-quebecois-sont-souverains-et-le-canada-est-un-corps-etranger-selon-lisee,  LisŽe: les QuŽbŽcois sont souverains et le Canada est un Çcorps ŽtrangerÈ

 

3. La mise en place dÕun concours Pas mauvais, ˆ la vŽritŽ, chaque universitŽ a un hebdo d'information et de promotion qui fait de son initiative un eu de cette besogne. De mme, l'ACFAS a quelque chose de semblable.

 

4. Les deux premiers groupes seront consacrŽs ˆ lÕhistoire et ˆ la langue franaise. Bien d'accord, la cohŽsion de la nation tient ˆ la conscience d'un passŽ collectif commun. Je l'ai rŽappris en m'aventurant rŽcemment dans l'histoire Žconomique de notre 19e  sicle, ˆ la suite de Pierre Corbeil et de Daniel Roy.

J'ai ainsi dŽcouvert un scandale financier du Toronto d'alors, devenu le ROC d'aujourd'hui: la Couronne Royale nous est redevable de cette dette historique du Haut-Canada, qui se chiffrait par des billions de dollars en 1995.

 

5. et 6. LÕenseignement numŽrique ˆ distance (cours en ligne, ouverts ˆ tous et en franais);. Cela a son intŽrt et est dŽjˆ pratiquŽ entre autres et expressŽment par TŽlŽ-universitŽ. Mais rien n'Žgale le face-ˆ-face entre vifs,  Žtudiant-professeur.

 

7. Cinq mesures... Correct.

 

8.  5.4 Le soutien ˆ la recherche en franais 

9. Prs de 200 millions... 

10. Dans certaines disciplines.

11. Dans le cadre de la Politique, une contribution financire spŽcifique sera consacrŽe ˆ la traduction vers le franais de rŽsumŽs dÕarticles scientifiques produits dans dÕautres langues. On y privilŽgiera le recours aux outils de la communication numŽrique.

IntŽresant, mais prioriser l'activitŽ crŽatrice de connaissances nouvelles. Les autres langues, y compris l'anglais: j'en accepterais volontiers la connaissance personnelle et l'usage passif afin de savoir au plus t™t ce que nos compŽtiteurs non francophones ont obtenu.

Ne jamais crŽer de connaissances nouvelles et de nos dŽcouvertes autrement qu'en franais.

Le franais, notre langue nationale selon la loi 99, jamais contestŽe sur ce point.

Le QuŽbec n'a aucune raison valable de financer ou de laisser financer sur son territoire, des recherches scientifiques et leur publication autrement autrement qu'en franais. Y compris dans le cas des recherches financŽes par des avantages fiscaux. Ceux-ci se chiffrent au QuŽbec par environ un milliard 1 G de $ par annŽe, autant que le budget global d'une de nos grandes universitŽs et ˆ l'abri du secret fiscal, et exclusivement pour de la RS&DE.

Notre ISTQ devrait obtenir et diffuser des statistiques sur l'utilisation de franais et de l'anglais par nos chercheurs dans leur travail et dans leurs publications de pointe.

 

12. ˆ 21. IntŽressants.

 

ADDITIONS. En franais...

*Prix du QuŽbec scientifiques. En rŽcompense pour des publications en franais uniquement.

**Un systme de publications scientifiques en franais numŽrisŽ sur la toile et leur archivage dans la BAnQ au titredu  Patrimoine Scientifique du QuŽbec.

BAnQ Žmettra un bulletin mensuel en ligne des nouveautŽs par nom d'auteur.

Ses listes de diffusion ˆ dŽbattre.

Formats HTML et pdf ˆ dŽbattre

 

En France, semblablement, avec archivage ˆ la BN.

 

Feuilleter les Nos rŽcents de S&F, SF030 etc.

 

RŽf. http://www.lisulf.quebec/MessageLISULF9XII2013.htm

 

Ë tant™t.

 

Pierre Demers  physicien LISULF il est 7h10 HNE 12XII2013

===

COURRIEL 2.

Le 2013-12-11 ˆ 19:25, Demers Pierre <pierre_demers@sympatico.ca> a Žcrit :

M. Ouellet,

Merci de votre prompte rŽaction.

Bien sžr.   514 747 2308

Ë votre service.

Pierre Demers

===

COURRIEL 1.

Le 2013-12-11 ˆ 10:08, Pascal Ouellet <Pascal.Ouellet@mesrst.gouv.qc.ca> a Žcrit :

Bonjour M. Demers,

 

Avez-vous un numŽro de tŽlŽphone o il serait possible de vous contacter? J'aimerais avoir quelques prŽcisions concernant votre demande.

 

Merci de votre collaboration.

 

Bien ˆ vous,

Pascal Ouellet

Relations avec les mŽdias

Direction des communications

 

Enseignement supŽrieur, Recherche, Science et Technologie

1035, De La Chevrotire, 26e Žtage

QuŽbec  (QuŽbec)  G1R 5A5

TŽlŽphone : 418-646-4508 poste 3397

pascal.ouellet@mesrst.gouv.qc.ca

mesrst.gouv.qc.ca

===============

Merci ˆ M. Ouellet. Nous attendons beaucoup de lui et de ce ministre. Pierre Demers, 18XII2013.

 

RŽfŽrences.

RŽf. 1.CrŽŽ, le ministre de l'Enseignement supŽrieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie...dŽoit. http://www.lisulf.quebec/SF030.htm

----------O-------------

----------------O------------------------------------

"Le franais est la langue des concours" (Loi Toubon).

***** **Les scientifiques franais, sont-ils tous en situation illŽgale?

Jacques Toubon, FrŽdŽrick Tielens, Geenevive Fioraso, Albert Salon, Christian Darlot, Patrick Callet, Pierre Demers.

En France, nominations et promotions se font par des concours officiels. Le cas des enseignants-chercheurs de l'UPMC.

 

Le cas des enseignants-

chercheurs de l'UPMC UniversitŽ Pierre et Marie Curie.

Je me suis attachŽ au cas de Fredrick Tielens RŽf. 3. NommŽ en en 2007, il n'a certes pas pu prŽsenter de publications en franais aux concours qui l'ont menŽ lˆ o il est, puisque, s'il est vrai qu'il a ˆ son crŽdit un total de 87 publications de divers types, probablement respectables par ailleurs, aucune n'est en franais.

 

Combien de cas analogues parmi l'Žlite de France?

 

Courriel No  6.

Sous la forme d'une lettre ouverte paraissant dans SF031, dŽcembre 2013, en attendant de conna”tre son adresse propre.

De Pierre Demers ˆ Jacques Toubon. 19XII2013

M. Toubon, ˆ vous qui avez survŽcu aux Žcorchements que les pouvoirs de France ont fait subir ˆ la Loi qui porte votre nom, voudriez-vous rŽpondre ˆ la question en titre?

***** *Les scientifiques franais, sont-ils tous en situation illŽgale? er.uqam.ca/nobel/c3410/SF031.htm

Avec mes souhaits de No‘l ˆ vous.

En tout respect, j'attends.

Pierre Demers  physicien LISULF 14h45HNE 19XII2013

Copie ˆ Albert Salon ALF Avenir de la Langue Franaise avec priˆre de faire suivre si possible.

Salon Albert <albert.salon0702@orange.fr>

 

Courriel No  5.

De Pierre Demers ˆ Patrick Callet 19XII2013 5h00HNE.

 

Cher Patrick,

 

Merci ton document; ton No de tŽlŽphone actif, svp??

Je mets en Žvidence: La langue de l'Žlite, qui fut le latin, est dŽsormais l'anglais et tous les jeux de pouvoir passe par elle.

Continue dans ta lancŽe, ...

Il me semble qu'il y a le cas du lichenologue Roux de l'UniversitŽ de Marseille, et celui du mathŽmaticien juif polonais, devenu franais, un peu misantrope, qui a gagnŽ un Prix Fields mais l'a refusŽ?

Le crŽateur de la loi, Jacques Toubon, que pense-t'il de tout cela? (Comment l'atteindre?) Lui et Mme Fioraso: que vont-ils faire pour dŽnouer cette situation absurde et inhumaine? RŽf. 1.

Pierre Demers

RŽf. 1. Loi Toubon. NDLR. La mise en Žvidence est de rŽdaction.

 http://www.dglf.culture.gouv.fr/droit/loi-fr.htm,

 

"Art. 11. -

I. -

La langue de l'enseignement, des examens et concours, ainsi que des thses et mŽmoires dans les Žtablissements publics et privŽs d'enseignement est le franais, sauf exceptions justifiŽes par les nŽcessitŽs de l'enseignement des langues et cultures rŽgionales ou Žtrangres ou lorsque les enseignants sont des professeurs associŽs ou invitŽs Žtrangers.
Les Žcoles Žtrangres ou spŽcialement ouvertes pour accueillir des Žlves de nationalitŽ Žtrangre, ainsi que les Žtablissements dispensant un enseignement ˆ caractre international, ne sont pas soumis ˆ cette obligation. "

 

Or l'adage juridique dit: "Le lŽgislateur ne parle que pour dire quelque chose".

 

===

Courriel No 4.

De : Patrick Callet <patrick.callet@ecp.fr>

Objet : RŽp : toubonpartoutridiculisŽ?

Date : 13 dŽcembre 2013 05:32:03 HNE

Ë : pierre_demers@sympatico.ca

 

Cher Pierre,

 

Merci pour les nouvelles. Je n'ai plus de n¡ de tŽlŽphone fixe.

Comme tu le sais dŽjˆ, l'avancement des chercheurs franais et leur Žvaluation par les pairs, dŽpend trs fortement de la quantitŽ de publications rŽdigŽes en anglo-amŽricain.

Personne n'Žchappe ˆ ce systme et trs peu rŽsistent. On peu dire mme que tous sont rŽsignŽs. L'organisation de confŽrences internationales multilingues avec traduction de qualitŽ (j'ai lˆ des expŽriences diverses fort dispendieuses pour les organisateurs et pas trs satisfaisantes au bout du compte) demeure une bonne idŽe. Mais ici, tous les budgets sont en diminution et il est plus que souhaitŽ par les instances gouvernantes et institutionnelles de faire appel ˆ des contrats de recherche privŽs ou du mŽcŽnat de fondation, d'entreprises, etc. L'ensemble du systme de presse est tenu par les anglo-saxons ainsi que Springer...tout a tu le sais mieux que moi. L'Žvaluation porte, soi-disant, sur la qualitŽ des productions scientifiques et le morcellement du travail permet de "sortir" plusieurs articles qui sont ainsi comptabilisŽs.

Tu sais sans doute qu'ayant rŽsistŽ, notamment par la rŽdaction de mon livre en franais, on m'a ŽcartŽ de toute Žvolution de carrire, pas seulement dans mon institution, mais en dehors Žgalement (je n'ai pas changŽ de statut depuis 1988 et suis toujours contractuel, dŽbutant en somme). Mon cas est connu en France et personne ne veut se retrouver dans ma situation, sans avenir. Bien Žvidemment, comme tout le monde j'ai Žcrit en anglais et le fais encore. Les publications en langue franaise et les exposŽs oraux aussi sont diversement reus et considŽrŽs ici. En sciences humaines, les confŽrences internationales en France sont, sauf erreur, toujours en franais et nombre d'Žtrangers y viennent s'exprimer en franais et parfois en anglais. Ce fait m'a plut™t surpris d'ailleurs.

J'ai fait un exposŽ devant l'International Medieval Society ˆ Paris en juin dernier et les orateurs Žtats-uniens se sont exprimŽs, en franais, dans une langue impeccable !

C'est plut™t c™tŽ sciences dures que l'anglo-mania sŽvit le plus. La langue de l'Žlite, qui fut le latin, est dŽsormais l'anglais et tous les jeux de pouvoir passe par elle. De grandes voix comme celles de Michel Serre et de Claude Hagge ne suffisent mme pas ˆ faire entendre raison !

Tu trouveras amusant que le Colour Group of Great Britain qui m'a demandŽ une confŽrence le 2 mai 2012 a souhaitŽ faire une monographie ˆ partir de mon exposŽ ; il l'a publiŽ ˆ l'occasion de la confŽrence quadriennale de l'AIC ˆ Newcaste-upon-Tyne. Pour une fois donc, mes Žcrits ont ŽtŽ repris en "vrai anglais" et non laissŽs dans mon charabia approximatif. Les anglais sont assez sensibles au massacre gŽnŽralisŽ de leur langue. Pour le Centre Franais de la couleur, j'ai fait une version en franais et souhaitant la rŽviser et l'augmenter mme, elle n'est pas tout ˆ fait achevŽe. Le CFC a aussi dŽcidŽ de produire ce type de publications, des monographies, et mon texte sera la premire d'une longue sŽrie j'espre.

Tout ici est en contradiction avec la loi Toubon, c™tŽ sciences dures notamment.

L'estimation quantitative reste difficile ˆ faire mais le ministre de la recherche le sait peut-tre.

 

Par ailleurs, je me suis dit que l'on pouvait classer les ŽlŽments par leur couleur. C'est en fait un classement par Žclat, rŽflectivitŽ et conductivitŽ qui conduirait ˆ cette approche.

 

AmitiŽs.

Patrick

 

===

Courriel No 3.

De Pierre Demers ˆ Patrick Callet <patrick.callet@ecp.fr>

 

Le 13/12/2013 10:59, pierre_demers@sympatico.ca a Žcrit :

Cher Patrick, J'aimerais bien que tu m'Žclaires sur ce que j'ai avancŽ: nominations et promotions par concours en contravention ˆ l'article de Toubon. Combien chez les enseignants-chercheurs de France?

 

J'espre que tout va bien pour toi et ta famille.

 

Fidlement Pierre Demers   4h57 13XII2013 HAE

 

Toujours sans succs 011331 40 05 16 75   depuis 2 semaines. Rassure-moi.

514 747 2308

===

Courriel No 2.

De Christian Darlot. Ë venir, annoncŽ au coup de tŽlŽphone du 19XII2013.

011 331 45 81 72 31

===

Courriel No 1

adressŽ  des collgues de France et autres

Salon Albert <albert.salon0702@orange.fr>, Darlot Christian <christian.darlot@telecom-paristech.fr>, Re: concours Toubon un sur mille serait en rgle.

 

Le 2013-12-03 ˆ 01:22, Demers Pierre <c3410@er.uqam.ca> a Žcrit : Patrick Callet <patrick.callet@ecp.fr>Day Maurice <mauriceday@videotron.ca>, Saint-Denis Yves <saintdenis@sympatico.ca>, Trudeau HŽlne <helene_1@sympatico.ca>, SauvŽ Marcel <jrmsau@videotron.ca>, Beaulieu Dominique <dominique.beaulieu@gmail.com>

 

Toubon:

toubon franais langue des concours? Voilˆ un article. Fut-il abrogŽ?

Soumis aux collgues de France et autres..+

===  

www.dglf.culture.gouv.fr/droit/loi-fr.htm

LOI n¡ 94-665 du 4 aožt 1994 relative ˆ l'emploi de la langue franaise      L'AssemblŽe nationale et le SŽnat ont adoptŽ,     Vu la dŽcision du Conseil constitutionnel n 94-345 DC en date du 29 juillet 1994.     Le PrŽsident de la RŽpublique promulgue la loi dont la teneur suit : 

Art. 11. - I. 3XII2013-  La langue de l'enseignement, des examens et concours, ainsi que des thses et mŽmoires dans les Žtablissements publics et privŽs d'enseignement est le franais, sauf exceptions justifiŽes par les nŽcessitŽs de l'enseignement des langues et cultures rŽgionales ou Žtrangres ou lorsque les enseignants sont des professeurs associŽs ou invitŽs Žtrangers. Les Žcoles Žtrangres ou spŽcialement ouvertes pour accueillir des Žlves de nationalitŽ Žtrangre, ainsi que les Žtablissements dispensant un enseignement ˆ caractre international, ne sont pas soumis ˆ cette obligation.

===

Il me semble que tous les enseignants chercheurs scientifiques en poste actuellement y ont accŽdŽ par un concours.

Point n'est besoin ds lors de scruter des archives anciennes ou rŽcentes de nomination et de promotion pour le savoir.

Il suffit d'examiner les rŽpertoires des universitŽs et du CNRS pour conna”tre leurss noms et adresses.

Ils sont des milliers.

Or en sciences dures, de leurs publications ˆ l'appui, combien sont en franais?

J'ai beau chercher, j'en trouve fort peu, peut-tre 0,1%.

Je risque cette conclusion:

Parmi cette cohorte statistique, environ 99,9% des nominations-promotions sont frauduleuses et invalides.

 

NB.  les Žtablissements dispensant un enseignement ˆ caractre international, ne sont pas soumis ˆ cette obligation.

Puisque tout enseignement possde un caractre universel (ou international donc?), verrait-on dans cette clause une dispense gŽnŽrale faisant Žchapper ˆ "cette obligation" tout enseignement? Ce serait affirmer que le lŽgislateur agit par absurditŽ.

 

Pierre Demers  physicien LISULF.

 

RŽfŽrences.

RŽf. 1. Loi Toubon. NDLR. La mise en Žvidence est de rŽdaction.

 http://www.dglf.culture.gouv.fr/droit/loi-fr.htm,

 

"Art. 11. -

I. -

La langue de l'enseignement, des examens et concours, ainsi que des thses et mŽmoires dans les Žtablissements publics et privŽs d'enseignement est le franais, sauf exceptions justifiŽes par les nŽcessitŽs de l'enseignement des langues et cultures rŽgionales ou Žtrangres ou lorsque les enseignants sont des professeurs associŽs ou invitŽs Žtrangers.
Les Žcoles Žtrangres ou spŽcialement ouvertes pour accueillir des Žlves de nationalitŽ Žtrangre, ainsi que les Žtablissements dispensant un enseignement ˆ caractre international, ne sont pas soumis ˆ cette obligation. "

 

Le lŽgislateur franais s'exprimerait-il par balivernes? (http://www.cnrtl.fr/lexicographie/baliverne, Trve de balivernes (cf. Malraux, La Condition humaine, 1933, p. 377). Malrauix, un Franais.

 

Or l'adage juridique dit: "Le lŽgislateur ne parle pas pour ne rien dire" ,

http://www.vigile.net/Caisse-le-legislateur-ne-parle-pas-pour-ne-rien-dire

 

RŽf. 2. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000021528722, 

DŽcret du 23 dŽcembre 2009 portant nomination des membres du collge et de la commission de protection des droits de la Haute AutoritŽ pour la diffusion des Ïuvres et la protection des droits sur internet

e) PersonnalitŽs qualifiŽes dŽsignŽes sur proposition conjointe des ministres chargŽs des communications Žlectroniques, de la consommation et de la culture M. Jean Berbinau. Mme Chantal Jannet. M. Jacques Toubon.

Les compŽtences et affectations de M. Toubon, un Franais, une personnalitŽ qualifiŽe en communications Žlectroniques pourraient l'inclineer ˆ s'intŽresser aux projets de la lisulf pour des publications en franais et sur la toile. Cf passim SF032 et autres.

 

RŽf. 3.  http://tielens.free.fr/Publications.htm

----------O--------------

----------------O-----------------------------------

***** ***Votre cotisation 2013.

Grande campagne de cotisations et dons.

Tous ensemble en 2013 et 2014.

Pour le franais en science.

Pour la libŽration nationale.

Nous avons des chances de rŽussir.


2013 si ce n'est pas encore fait

et 2014.

Imprimez et employez ce quoi ci-dessus ou encore, envoyez votre chque 25$ Can ou 25 Euros par annŽe avec vos adresse, No de tŽlŽphone et adresse courriel ordre LISULF ˆ  1200 Latour, St. Laurent  Qc H4L 4S4

Cotisation corporative 200$ Can ou 200 Euros.

ƒtudiant 10$ Can ou 10 Euros.

Don : illimitŽ.

Sincre mais trop pauvre? Quand mme! 0$ Can ou 0 Euro.

¥

----------O-------------

----------------O------------------------------------

Joyeux No‘l 2013.

***** ****Ë tous nos lecteurs et amis.

Science et Francophonie et la LISULF vous souhaitent

un Joyeux No‘l 2013, avec de grandes espŽrances pour 2014, en franais.

 

.Description : https://photos-2.dropbox.com/t/0/AADnXCJxMNOMDa_YL0lGD1hNI-fCBO0v57h116B5zThxrw/12/50756517/png/1024x768/3/1387573200/0/2/Capture%20d%27%C3%A9cran%202013-12-20%2014.06.08.png/JI-8OwB6ZahwJDtvsQcxPlvzIVoLX_NZpx1n0JNO8sw.

Fig. 1. Un merci et bon succs au Devoir.

---------O--------------

----------------O------------------------------------

-- 30 –