http://lisulf.quebec/lisulfsf.htm

SF032

prŽcŽdent  SF031

suivant SF033

voyez aussi hors sŽrie:

SF28rŽf, SFtdm001

12,14,12,12

18,28,22,18

Science et Francophonie

Janvier 2014 No 032

Version du 29 I 2014, du 26II2016.

RŽdacteur en chef Pierre Demers  Science et Francophonie para”t en ligne.

Para”t sous lÕautoritŽ de la LISULF,  Ligue Internationale des Scientifiques pour lÕUsage de la Langue Franaise.

Science et Francophonie: Pierre Demers, rŽdacteur en chef; Patrick Demers, informaticien  en rŽsidence, Maurice Day, graphiste, . HŽlne Trudeau, rŽviseur; on demande des aides ˆ la rŽdaction.

Auteurs, adressez vos textes format Word par courriel pierre.demers@lisulf.quebec

Il nÕy a pas dÕabonnement. SVP versez votre cotisation 2014 si vous voulez votre chque en ce dŽbut dÕannŽe:

25 $ ou 25 Euros, Žtudiant 10 $ ou 10 Euros, corporatif 200 $ ou 200 Euros chque ˆ LISULF, 1200 Latour, St Laurent H4L 4S4 Qc.

Et vous serez assurŽ de recevoir S&F en ligne. En libre accs et reproduction libre avec mention de l'origine.

MM. Mmes les bibliothŽcaires, vous tes invitŽs ˆ prendre des copies papier et ˆ les mettre sur les prŽsentoirs.

Et ensuite en archives en ligne SVP.

*Voudriez-vous confirmer que vous le faites effectivement ? Bibliothques nationales et autres.

Traduction interdite : interdiction de traduire les articles de rŽdaction. INSN.0825.9879. ƒditions PUM.

Presses Universitaires de MontrŽal.

Bureau de la LISULF : Maurice Day, trŽsorier; Pierre Demers, prŽsident; Yves Saint-Denis; Marcel SauvŽ, secrŽtaire; HŽlne Trudeau. Louis de Kinder est trŽsorier honoraire.

Patrick Demers, informaticien  en rŽsidence. Maurice Day, graphiste. HŽlne Trudeau, rŽviseur.

--

LISULF OSBL buts : promouvoir lÕusage du franais en science et autrement, et lÕaccs du QuŽbec ˆ lÔindŽpendance; enregistrŽe sous la loi du QuŽbec et reconnue pour fins dÕimp™t par le gouvernement du Canada ˆ Ottawa RPFI No d'enregistrement QC 0600643 - 21 - 08. Reu pour fins d'imp™t (QuŽbec - Canada). EnregistrŽe France, Belgique. DŽp™t BN QuŽbec, Canada, France, Belgique. Adresse: 1200 Latour, Saint-Laurent, QC  H4L 4S4   514 747 2308

 

Science et Francophonie. Contenu du No 032, janvier 2014, paraissant le 29 janvier 2014.

 

Janvier 2014 No 032

Bilan 2013: rŽconfortante, il y eut au moins cette bonne nouvelle.

*Une Politique nationale de la recherche et de l'innovation.

par Pauline Marois.

2013, une PNRI 2013 de Pauline Marois.

HandicapŽ cherche secours 2013.

**Dialogue. De dŽficiente comprenure auditive, dialogant.

Cherche ˆ comprendre Recteur de l'UdeM Guy Breton, Pierre Demers.

AssistŽ de HŽlne Trudeau et de Maurice Day.

QuŽbec dŽcerne des Prix scientifiques mensuels ƒtudiants-chercheurs Žtoiles.

***Des concours scientifiques avec prix dŽcernŽs ˆ chaque mois. La LISULF propose des modifications linguistiques ˆ leurs rgles.

Pierre Demers.

PopularitŽ grandissante des publications en ligne.

****Un systme organisŽ de publication scientifique sur la toile informatique en franais.

Aide de Claude Morrissette, Patrick Demers, Thierry Leroux-Demers; Pierre Demers.

Le franais, langue officielle du QuŽbec.

 

*****PNRI Politique nationale de la recherche et de l'innovation 2014-2018 de Pauline Marois.

Commentaires de Claude Morrissette et de Pierre Demers.

Entre personnes civilisŽes. "La Reine ne peut commettre de faute."

***** *La dette du Haut-Canada.

Vers un rglement raisonnable entre la Royale Couronne britannique et le QuŽbec?

Victoria, la Reine, Pierre Corbeil, Tessier, Disraeli, Chapleau, Peel, Jean E. Fortier, (Matthieu LavallŽe), Pierre Demers et Louis FrŽchette.

CitoyennetŽ franaise putative des QuŽbŽcois de souche?

***** **Aux Franais de l'Žtranger, le Petit Journal dŽcernera des TrophŽes.

 HervŽ Heyraud, Pierre Demers rŽf. plusieurs.

                 Pierre Demers s'est portŽ candidat. Tropheeslepetitjournalpierredemersputatifcitoyenfrancaiscandidat.

 

***** ***Votre cotisation 2014.

           Le trŽsorier

Dernire Heure. En guise de Courrier du lecteur.

***** ****Propositions publications scientifiques en franais.

  Claude Morissette, ing, prŽsident de la section L'Acadie du Parti QuŽbŽcois.

Dans le cadre de la nouvelle Politique Nationale de Recherche et

dÕInnovation, PNRI, du Gouvernement du QuŽbec.

 

.Description : Description : https://photos-2.dropbox.com/t/0/AADnXCJxMNOMDa_YL0lGD1hNI-fCBO0v57h116B5zThxrw/12/50756517/png/1024x768/3/1387573200/0/2/Capture%20d%27%C3%A9cran%202013-12-20%2014.06.08.png/JI-8OwB6ZahwJDtvsQcxPlvzIVoLX_NZpx1n0JNO8sw.

Fig. 1. Un merci et bon succs au Devoir.

Ë tous, nos voeux pour 2014: en franais; notre accs ˆ la libŽration.

2013, adieu.

----------O-------------   

----------------O------------------------------------

Bilan 2013: rŽconfortante, il y eut au moins cette bonne nouvelle.

*Une Politique nationale de la recherche et de l'innovation.

par Pauline Marois.

2013, une PNRI 2013 de Pauline Marois.

 

De la science en franais, voyez

SF030

***PNRI Politique nationale de la recherche et de l'innovation 2014-2019

 

----------O--------------

----------------O------------------------------------

HandicapŽ cherche secours 2013.

**Dialogue. De dŽficiente comprenure auditive, dialogant.

Cherche ˆ comprendre recteur de l'UdeM Guy Breton, Pierre Demers.

AssistŽ de HŽlne Trudeau et de Maurice Day.

Ceci tel qu'annoncŽ dans SF031.

En relisant dans SF031 RŽf. 1, le compte rendu du Dialogue du recteur tenu le 10 dŽcembre dernier dans la sallle M415 du Pavillon Roger Gaudry de l'UdeM, le lecteur comprendra la raison d'tre du prŽsent article: l'acoustique de la salle H430 a eu des effets que je regrette: je n'ai pas pu comprendre une seule phrase de la rŽponse du Recteur ˆ mes 2 questions; de mme, incomprŽhensible Žtait l'enregistrement audio fait par Maurice Day: le problme a un fondement physique dŽterminant. Les notes et souvenirs de mes 2 assistants ont palliŽ partiellement. Tous les 3, nous avons dŽpensŽ des efforts qui se n'ont pas obtenu plein succs.

Mmes remarques pour le dialogue du 30 novembre 2013, alors que je n'Žtais pas accompagnŽ.

A. Merci ˆ M. le Recteur s'il voulait bien me transmettre par Žcrit ses rŽponses ˆ mes questions de ces Dialogues du 30 XI2013 et du 10XII2013? Je lui adresse un courriel ˆ cette intention RŽf. 2

B. L'amŽnagement de cette salle gagnerait ˆ tre rŽvisŽ. Les quelque 70 hauts-parleurs prŽsents ˆ chaque place ajoutent Žvidemment des Žchos nuisibles.

Je mets au courant ma traitante Mme Gigure audiologue pour les devenus sourds. Polyclinique De L'Oreille, 1575 Boulevard Henri-Bourassa O, Montreal, QC 514-332-7564

 

RŽfŽrence.

RŽf. 1. Recteur de l'UdeM Guy Breton, Michel Moisan, Pierre Demers., Assistance de HŽlne Trudeau et de Maurice Day, **Un 2e dialogue avec le recteur Breton. SF031, http://www.lisulf.quebec/SF031.htm, A eu lieu le 10 dŽcembre 2013. Suite de celui du 30 octobre 2013.

----------O--------------

----------------O------------------------------------

QuŽbec dŽcerne des Prix scientifiques mensuels ƒtudiants-chercheurs Žtoiles.

***Des concours scientifiques avec prix dŽcernŽs ˆ chaque mois. La LISULF propose des modifications linguistiques ˆ leurs rgles.

Pierre Demers.

RŽf. Pierre Duchesne. "La langue de ces concours est le franais."

 

Les communiquŽs du MESRST.

Ils sont accessibles ˆ cette adresse: http://www.mesrst.gouv.qc.ca/salle-de-presse/  RŽf. 1.

 

J'y trouve une adresse intŽressannte RŽf. 2, et par ailleurs, je trouve la RŽf. 3, contenant les rgles des concours ƒtudiants-chercheurs Žtoiles. Le passage suivant est pertinent; les mises en Žvidence ci-dessous sont de la RŽdaction.

 

" Pices ˆ transmettre numŽriquement :      Le formulaire en ligne, accessible depuis le site de chacun des Fonds. Il peut tre rempli en franais ou en anglais, mais le rŽsumŽ prŽsentant la production soumise doit obligatoirement tre rŽdigŽ en franais. Attention: une fois transmis au Fonds concernŽ, le formulaire en ligne ne peut plus tre modifiŽ;     Un exemplaire de la production soumise. Celui-ci doit tre acheminŽe vers le Fonds concernŽ par la candidature, via les adresses courriel prŽsentŽes en  section 10 du prŽsent document;     Un document attestant clairement la date exacte de publication de la production, de faon ˆ permettre lՎvaluation de son admissibilitŽ (copie du courriel ou de la lettre de lՎditeur, capture dՎcran de la page du site internet de la revue prŽsentant lÕarticle, ou toute autre pice pertinente);

 

 

Il peut tre rempli en franais ou en anglais.

 

Nouvelle rŽdaction proposŽe: "Il doit tre rempli en franais."

 

 

Un exemplaire de la production soumise

 

Nouvelle rŽdaction proposŽe: " Un exemplaire de la production soumise; cette production doit tre rŽdigŽe en franais."

 

Un problme appara”t. Sa solution.

 

Voici un fragment des rgles.

 

"5 - AdmissibilitŽ.

* Est admissible au concours une production rendue publique depuis moins de sept mois ˆ la date de cl™ture du concours. Elle doit nŽcessairement consister dans un article (dans une revue avec comitŽ de lecture), un chapitre de livre, un livre, un brevet, une Ïuvre ou une performance et rŽsulter des travaux que le candidat a rŽalisŽs dans le cadre dÕune recherche effectuŽe au QuŽbec et dont il est lÕauteur.

Les articles seulement acceptŽs ou soumis pour Ždition ne sont pas admissible"

 

dans un article (dans une revue avec comitŽ de lecture), un chapitre de livre, un livre, un brevet, une Ïuvre ou une performance et rŽsulter des travaux que le candidat a rŽalisŽs

 

Chaque fois qu'il s'agit d'un texte Žcrit, "cet Žcrit doit tre en franais."

 

Le problme rŽside alors dans le choix des revues papier admissibles: la plupart sinon la totalitŽ exigent des textes en anglais. Le Ministre pourrait-il Žtablir la liste des revues admissibles, acceptant des textes en franais?

 

Ce problme dispara”t si on admet les publications scientifiques en ligne, tel que recommandŽ dans les pages de Science et Francophonie depuis longtemps RŽf. 4. Et voyez l'article qui suit.

 

ConsŽquences de la Loi 99.

Au QuŽbec.

 

"Le franais est la langue de l'enseignement supŽrieur, de la recherche scientifique et de la technologie."

 

"Le franais est la langue des communications Žmises par le gouvernement ou adressŽes au gouvernement."

 

"Le franais est la langue des nominations, des promotions, des concours des personnes dŽpendantes du gouvernement."

 

 

RŽfŽrences.

RŽf. 1. Salle de presse du MESRST.

 http://www.mesrst.gouv.qc.ca/salle-de-presse/

 

RŽf. 2. 04.12.2013 Cinq laurŽats du Concours ƒtudiants-chercheurs Žtoiles rencontrent le ministre Duchesne.

http://www.mesrst.gouv.qc.ca/actualites/affichage-des-nouvelles/article/5902/,

Deux publications primŽes ont des titres en anglais::

 

Are long-lived trees poised for evolutionary change? Single locus effects in the evolution of gene expression networks in spruce,

Nature et technologies Jukka-Pekka Verta

 

Overexpression of Down syndrome cell adhesion molecule impairs precise synaptic targeting,

SantŽ   Vedrana Cvetkovska

  

Cela pour le mois de dŽcembre 2013. IntŽressante serait une analyse des mois prŽcŽdents,

 

RŽf. 3. Concours des Chercheurs-Žtoiles, les rgles.

http://www.frq.gouv.qc.ca/etudiants-chercheurs-etoiles/regles, 

 

 

RŽf. 4. SF passim.

----------O--------------

----------------O------------------------------------

PopularitŽ grandissante des publications en ligne.

****Un systme organisŽ de publication scientifique sur la toile informatique en franais.

Aide de Claude Morrissette, Patrick Demers, Thierry Leroux-Demers; Pierre Demers.

Le franais, langue officielle du QuŽbec.

LibertŽ de l'auteur.  Notes.

Le principe est simple: quiconque est libre de rŽdiger en franais un texte sur son ordinateur, en utilisant le logiciel word. et le format html. Ë ce texte, il attribue un bref titre de repŽrage informatique de son choix augmentŽ automatiquement d'une dŽsinence qui est

 .htm

Il peut ensuite le transformer en format pdf, marquŽ par la dŽsinence

.pdf

C'est le titre html, le titre pdf,  chacun Žtant Žtant un titre url.

Dans le format html, le texte se dŽroule continžment, dans le format pdf,  il appara”t avec une pagination. Les modifications sont plus faciles ˆ apporter dans le format html mais il n'est pas acceptŽ.

Je dŽcris ici ma pratique actuelle, dans mon prŽsent rŽcit, je propose un quiconque faisant ce que je pratique.

Il l'enregistre maison dans la mŽmoire de son ordinateur, prŽcisŽment dans un dossier appelŽ publication. Ce dernier mot dŽcrit une intention de rendre le texte accessible au public.

Ë cet effet, voici un processus possible.

Une fois satisfait de sa rŽdaction maison, il l'enregistre dans la mŽmoire de son serveur. Il faut donc qu'il ait une connexion ˆ un serveur, il est alors un usager de la toile. Le mien appartient ˆ l'UQAM. Il se sert pour cela du logiciel fetch.

Un serveur est connectŽ ˆ tous les autres serveurs du monde par un rŽseau constituant la toile informatique. Ds lors, son texte est accessible en libre accs ˆ tout usager de cette toile, ayant lui ausi une connexion et sachant le titre htm ˆ trouver.

Dans l'Žtat actuel des ressources disponibles, intervient alors l'agence google. Son texte est rapidement repŽrŽ par google et devient accessible en libre accs par nom d'auteur et par les mots clŽs que google a choisis dans le titre et dans le texte.

Il incombe ds lors ˆ l'auteur de choisir ses mots afin d'optimiser cet accs ˆ ses idŽes et rŽsultats.

Le choix des mots et des idŽes.

Ainsi,  au point o j'en suis rendu dans le dŽveloppement du systme du quŽbŽcium,  j'ai utilisŽ,  en l'emprutant ˆ Hubert Reeves, le terme prŽgnance (de l'univers),  porteur sensiblement de la mme idŽe que surhomme, que j'avais introduit prŽcŽdemment. Ici se manifeste l'importance de bien conna”tre les ressources du franais.  Je songe ˆ revenir ˆ surhomme.

Identifier l'auteur.

Un seul moyen me para”t satisfaisant et je le recommande: le nom soit prŽnom et patronyme et ajouter la date de naissance. Ainsi,  j'ai repŽrŽ de mon nom des dizaines d'homonymes vivants ou morts mais aucun ayant ma date de naissance. La signature est un bon moyen, mais moins facile ˆ numŽriser.

Donc j'adopterais ce style: Pierre Demers 8XI1914. Noter la notation en romain du mois. On conna”t l'ambigu•tŽ, en anglais de la date cŽlbre: nine eleven. Cela peut conduire ˆ une classification par prŽnoms, mais tant pis,  j'opte alorsen faveur des prŽnoms, qui fournissent un saint protecteur,  de tradition chrŽtienne.  Pierre et Marie sont les plus frŽquents parmi les prŽnoms franais. Ce style peut para”tre bureaucratique. Il prte probablement ˆ moins de quiproquos que ma signature actuelle qui est Pierre Demers  physicien.  Notez le double espace.

L'auteur doit fournir son adresse courriel et son adresse civique au moment du dŽp™t archivage.

Un canevas de rŽdaction.

Titre.  Auteur ou auteurs.  Sommaire ˆ volontŽ. Des divisions dans le texte.  Par exemple introduction, corps du texte, conclusion, remerciements, rŽfŽrences.

Archivage.

Le premier soin d'un systme d'archivage est d'inscrire sans faute la date et l'heure de rŽception du dŽp™t du document dans le document-mme, dans son en-tte. Cela est important pour Žtablir, s'il y a litige, la prioritŽ d'une dŽcouverte. Ainsi, mon ordinateur affiche automatiquemenr la date et l'heure d'enregistrement maison dans un index dont voici l'adresse.

Index of /nobel/c3410

Date et heure devraient s'enregistrer dans le texte du document. Tel manque ne pourrait tre tolŽrŽ dans un systme d'archivage organisŽ.  Exemple suit.

29XII201311h13 HNE

Une correspondance avec Claude Morrissette ing. et autres

Cette correspondance m'a conduit ˆ ajuster les notes qui prŽcdent et qui peuvent rendre service, et ˆ conclure comme suit. C'est l'archivage qui requiert organisation.

Conclusion. Rgles pratiques.

Ces rgles sont un essai de mise en oeuvre de la Politique annoncŽe par notre premire Ministre Mme Marois PNRI RŽf. 2.

Au QuŽbec, tout scientifique chercheur ayant des rŽsultats qu'il veut publier les rŽdige en franais dans un texte word ou bien pdf. Il les envoie comme pice jointe par courriel ˆ la Grande bibliothque de sigle BAnQ. Celle-ci est situŽe gŽographiquement ˆ MontrŽal, en face par 2 c™tŽs ˆ l'UQAM, ˆ pas carrŽs de la Place ƒmilie Gamelin, haut-lieu des manifestations de l'historique Printemps ƒtudiant commencŽ le 22 mars 2012.

Voici ce que je trouve sur la toile ˆ son sujet, source google, en demandant ceci. 

http://www.banq.qc.ca

 

Je trouve ce qui suit, ayant Žcrit quŽbŽcium dans la case disponible.

=

Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Dropbox:Captures d'écran:Capture d'écran 2014-01-20 21.39.58.png

==

Je connais incompltement ces ressources, j'ai essayŽ avec succs d'y inscrire quelques unes de mes publications en ligne rŽcentes. Elles doivent tre en fomat .pdf

Avec de la patience, j'ai rŽussi aussi ˆ les atteindre telles qu'archivŽes.

GratuitŽ, un patrimoine national .

Les publications ainsi archivŽes constituent un patrimoine national et sont de libre accs.

Un montant au budget du MESRST.                   

Il faudra crŽer un poste de bibliothŽcaire-archiviste ˆ la BAnQ, qui s'occupera de l'archivage des publications en ligne ˆ mesure qu'elles afflueront et de leur accssibilitŽ ˆ tous. Disons 200000 $ annuellement. Il diffusera en ligne un bulletin mensuel contenant les titres reus, auprs d'une liste comprenant entre autres des bibliothques nationales, des chercheurs individuels et dans les universitŽs, de l'industrie et autres lieux.

AccessibilitŽ repŽrage.

L'accessibilitŽ pourrait s'inspirer du fonctionnement actuel de google, avec en plus une classification selon les catŽgories des thmes en sciences pures et appliquŽes. La classification actuelle, par le MESRST et par l'ACFAS, de ces thmes, pour ce qui est des sciences autres que les sciences humaines, ne me satisfait pas. Elle ne s'accorde pas avec celle Žtablies dans les universitŽs.

La classification des thmes que je prŽfre est celle du gouvernement d'Ottawa touchant la RS&DE:  RŽf. 3. En voici le dŽbut. Voyez-la au complet dans RŽf. 3, y compris la partie ŽnumŽrant des sciences humaines dont je ne m'occupe pas prŽsentement.

1. Sciences exactes et naturelles

MathŽmatiques

Sciences informatique et de l'information

Sciences physiques

Deux grandes objections? Au lecteur,  svp,  commentez!

 Dans le systme en vigueur, installŽ prŽsentement depuis plus d'un demi-sicle:

"A. Le jugement par les pairs avant publication asssure la valeur d'un article.

B. Si ce n'est pas en anglais, personne ne lira la publication."

Lecteurs, surtout si vous tes de cette Žlite pratiquant activement le systme en vigueur, que pensez-vous de ces objections? Notre chronique Courrier du lecteur vous est ouverte.

RŽfŽrences.

RŽf. 1. DŽbut du message rŽexpŽdiŽ :

De : Demers Pierre <pierre.demers@lisulf.quebec>

Objet : **Un systme organisŽ de publication scientifique sur la toile informatique en franais.

Date : 29 dŽcembre 2013 11:36:51 HNE

Ë : Claude Morissette <cm7mtl@videotron.ca>

Voilˆ o j'en suis. Ajoutez, corrigez,

Pierre Demers 8XI1914 prs de midi .

 

RŽf. 2. Investir dans la recherche et l'innovation, c'est investir dans le QuŽbec.

***PNRI Politique nationale de la recherche et de l'innovation 2014-2019.Pauline Marois.

Commentaires de Claude Morrissette et de Pierre Demers.

SF030,En voici un passage.

" Je rŽponds. Dans un nouveau systme, je favorise le minimum d'anglais et de gestion. Quant au repŽrage par un usager. Il fait sa recherche de document soit en mode titre (sujet ou contenu), soit en mode nom d'auteur."NDLR. Ajoutons maintenant: ... soit en mode thme.

RŽf. 3. Une classification des thmes de recherche scientifique selon le Gouvernement d'Ottawa.

http://www.cra-arc.gc.ca/F/pub/tg/t4088/t4088-13f.html,

Sommairement.

(1. Sciences exactes et naturelles, 2. GŽnie et technologie, 3. Sciences mŽdicales et de la santŽ, 4. Sciences agronomiques).

RŽf. 4. Meneuse de revues LÕUdeM abandonne 70 % des abonnements aux revues savantes dÕun important fournisseur, StŽphane Baillargeon, Le Devoir, ƒducation, 16 janvier 2014. (Revues en ligne).

  

www.ledevoir.com/societe/education/397392/meneuse-de-revues,  

 

RŽf. 5. Claude Morrissette annonce un texte ˆ para”tre dans un prochain numŽro de Science et Francophonie, pouvant s'intituler: " PROPOSITIONS PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES EN FRAN‚AIS

Dans le cadre du nouveau Programme national de recherche et dÕinnovation (PNRI)

du Gouvernement du QuŽbec

NDLR. Programme ou Politique?

 

----------O--------------

----------------O------------------------------------

Entre personnes civilisŽes. "La Reine ne peut commettre de faute."

SF032***** *La dette du Haut-Canada.

Vers un rglement raisonnable entre la Royale Couronne britannique et le QuŽbec?

Victoria, la Reine, Pierre Corbeil, Tessier, Disraeli, Chapleau, Peel, Jean E. Fortier, (Matthieu LavallŽe), Pierre Demers et Louis FrŽchette.

 

ï notre histoire.

 

Les Žcoliers sages apprennent le po‘me de Louis FrŽchette:  RŽf. 2.

ï notre histoire, Žcrin de perles ignorŽes,

Je baise avec respect tes pages vŽnŽrŽes.

 

Ce sont les 1res lignes d'une longue psie, d'ouverture hautaine et quasi idyllique. La suite de l'oeuvre et de cette histoire fut ‰pre ˆ sa manire, devenant graduellement Žconomique et financire. Ë sa manire, l'Žpisode de 1878 ici racontŽ - et il fait suite ˆ d'autres, parus prŽcŽdemment dans ces pages, n'est pas la fin de l'histoire. Le gouvernement colonial par personnes morales interposŽes qui nous est dŽvolu forcŽment nous a imposŽ des guerres outre-frontires, des rencontres internationales ne servant en rien la progression de la langue franaise, le tout pour augmenter le commerce des successeurs du Haut-Canada, et cela a vraiment commencŽ avec le rŽgime de l'Union, en 1841, qui obligeait le Bas-Canada ˆ payer la dette accumulŽe par la volontŽ d'un Haut-Canada b‰ti de toutes pices en une trentaine d'annŽes par une immigration forcenŽe opŽrŽe par Londres et favorisŽe par les marchands commodŽment installŽs ˆ MontrŽal, environ 7 millions de dollars de l'Žpoque. Avec le temps, qu'est devenue cette dette, jamais rŽglŽe ˆ la satisfaction du QuŽbec? Voyez plus bas, d'abord un sommaire financier.

 

Notre rŽcit a commencŽ par un rappel d'un texte de Daniel Roy, puis de la grande Žtude de Pierre Corbeil. Nos pages ont signalŽ RŽfs 4 ˆ 8 ou devront signaler des interventions au parlement britannique, les bienveillantes de Colborne, de Wellington, des paroles et des actes de nos parlementaires comme Papineau et Dorion, celles de John-A. MacDonald, de Georges-ƒtienne Cartier et de plusieurs autres. Nos manuels contemporains d'histoire ne renferment pas la documentation dŽsirŽe. De guerre lasse et de sens pratique, les rŽclamations du QuŽbec cessrent aprs un autoritaire refus-massue signŽ Victoria en 1876. La royautŽ d'aujourd'hui avec dignitŽ, mŽmoire et conscience, voudra-t'elle rŽparer te tort subi? Sa dette envers nous se compare par son montant aux immenses dettes de l'histoire contemporaine: la dette de guerre de l'Allemagne envers la France, celles publiques des ƒtats-Unis, de la Chine. Le QuŽbec et le Canada sont aussi de grands pays. Elle a grevŽ et elle continue de grever le progrs du QuŽbec. Des visites royales avec des bouquets dŽposŽs sur les tombes des hŽros des guerres impŽriales dŽtournent l'attention et masquent ce vrai problme: celui, Žconomique, de la dette envers nous de la colonie du Haut-Canada, dont la Couronne britannique s'est chargŽe dans cet acte de 1876, en conformitŽ avec les pouvoirs de tutelle qu'elle s'est attribuŽs envers le QuŽbec, l'Ontario et le Canada RŽf. 10

 

La dette du Haut-Canada. Un sommaire comptable en 2014.

 

Le montant au dŽpart est 6 115 085,95 $ en 1867. Pierre Corbeil a voulu Žtablir ce que ce montant est devenu en 1995 RŽf. 10 en 2000 et  RŽf. 8.

 

..I...

Voyons bien d'abord  ce qu'il est devenu entre 1867 et 1995.

 

RŽf. 8, extrait.

Tableau 1. Il contient en bleu le Tableau 4 de RŽf. 8,   les montants en 1995 dans les 5 hypothses ou mŽthodes plausibles selon Pierre Corbeil, dŽsignŽes par les lettres en noir de A ˆ E. explicitŽes. Un peu de ses explications: A B C D E.

Tableau 1. (1867-1995) 118 ans

Valeurs en 1995 dans diverses hypothses plausibles selon Pierre Corbeil.

Tableau 4. En 1995. Selon hypothses plausibles.

A Page 10.........0,063 046 770 062 10 B$ = 0,063 B$ environ. F = 10 311..........Taux annuel 7,49%.

B Page 11......... 0,116 049 498 475 31  B$ = 0,116 B$ environ. F = 19 000..........Taux annuel 8,00%.

C  Page 11..........0,315 233 850 310 51 B$ = 0,315 B$ environ. F = 51 545..........Taux annuel 8,85%.

D  Page 11..........1,215 251 779 962 45 B$ = 1,22 B$ environ. F = 198 733..........Taux annuel 10%.

E  Page 10..........63,219 991 062 847 10 B$ = 63 B$ environ. F = 10 338 510..........Taux annuel 15,5% **.

NDLR. F est le facteur entre 1867 et 1995 = 128 ans. Taux annuel: celui, supposŽ constant durant ce temps, qui aurait donnŽ ce facteur en 128 ans.

ABCDE Voici des extraits explicatifs de Pierre Corbeil.

 

A. Selon cette mŽthode, donc, on peut Žtablir la dette de l'Ontario envers le QuŽbec ˆ 122 301 719, 00 $ en dollars d'aujourd'hui. Au mme taux de 5% d'intŽrt qui nous a servi au calcul prŽcŽdent, nous pouvons Žtablir la valeur contemporaine de la dette ˆ

63 046 770 062, 10 $.

 

B. Supposons, par exemple, que la base du calcul serait dix pour cent. Ce chiffre est celui utilisŽ, pour beaucoup de contrats et permet de donner un retour rŽel dans des conditions d'inflation moyenne. Avec ce taux, la dette actuelle de l'Ontario serait de

6 115 085,95 $ multipliŽ par (1+.10)128 = 1 215 251 779 962,45 $.

 

C. On pourrait aussi suggŽrer une pondŽration au dernier montant. Sachant que la dette de 1867 reprŽsentait environ cinq fois le budget total du QuŽbec, on pourrait multiplier par ce facteur le montant Žtabli par le facteur d'inflation .Ceci donnerait une dette de

5 X 63 046 770 062,10 $ = 315 233 850 310,51 $.

Voici peut-tre un chiffre raisonnable comme base d'Žventuelles nŽgociations.

 

D. Serait-il possible de s'entendre sur un tel taux ?

Contentons-nous de calculer la valeur selon diffŽrentes hypothses. Supposons, par exemple, que la base du calcul serait dix pour cent. Ce chiffre est celui utilisŽ, pour beaucoup de contrats et permet de donner un retour rŽel dans des conditions d'inflation  moyenne. Avec ce taux, la dette actuelle de l'Ontario serait de

6 115 085,95 S multipliŽ par  (1+.10)128 = 1 215 251 779 962,45  $.

 

E. On peut donc se donner comme rgle, en gros, qu'un dollar de 1867 achetait ce qu'on achte aujourd'hui avec 20 054, 95 dollars.* ** Pour un individu, ce ne serait pas un calcul trs sžr, car il faudrait tenir compte de facteurs comme l'imp™t sur le revenu et les Çpaiements de transfertsÈ. Pour un ƒtat, toutefois, le calcul est plausible, car l'enrichissement des individus a augmentŽ le cožt relatif des dŽpenses publiques. Un seul exemple suffira ˆ fairecomprendre cette diffŽrence. Dans les comptes publics du QuŽbec, pour l'annŽe fiscale 1868-1869, nousretrouvons un petit item: paiement ˆ l'hon. C.B. de Boucherville pour dŽpenses de voyages pour affaires publiques - 8,00 $ [sic] [25]. De Boucherville est le futur Premier ministre du QuŽbec. Si nous appliquons notre proportion, les dŽpenses de voyage de M. de Boucherville auraient ŽtŽ de 8 x 20 054,95 $, c'est-ˆ-dire 160 439,62 $. Je ne serais pas surpris si mme les trs Žconomes ministres pŽquistes ne dŽpensent pas ce montant en un an ! La dette de l'Ontario envers le QuŽbec Žtait de 6 115 085, 95 $ en 1867. En dollars de 1995, il s'agirait donc d'une dette de 122 637 742 972, 95 $. Si nous calculons le montant de la dette ˆ 5% d'intŽrt depuis 1867, la dette impayŽe de l'Ontario envers le QuŽbec est de

63 219 991 062 847. 10 $.

 

* NDLR 1. Si on isole les dŽpenses du QuŽbec santŽ + services sociaux + Žducation, on constate un bond d'un facteur supŽrieur ˆ 40 000 entre 1871 et 1994. RŽf. 4 ˆ l'intŽrieur de RŽf. 7 ci-dessous, ***** **L'Žtude de Pierre Corbeil, en $:

.Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Dropbox:Captures d'écran:Capture d'écran 2014-01-08 16.03.00.png.

** NDLR 2. " On peut donc se donner comme rgle, en gros, qu'un dollar de 1867 achetait ce qu'on achte aujourd'hui avec 20 054, 95 dollars." Et cette rgle, conduit ˆ un taux annuel moyen de 16,5% par annŽe appliquŽ ˆ la durŽe de 128 ans de 1867 ˆ 1995. Cela ne veut pas dire que le mme taux serait valable pour les annŽes depuis 1995.

..II...

Cette dette a en rŽalitŽ commencŽ en 1841, au moment de l'Union, soit 26 ans avant 1867. Il faut Žcrire: montant au dŽpart 6 115 085,95 $ en 1841. Au taux lŽgal modeste de 5% par annŽe, cela ajoute un facteur 3,56. NB: Pendaisons et exils aprs la rŽbellion de 1837 Žtaient alors alors de fra”che mŽmoire et ne favorisaient pas le succs de nos revendications.

Tableau 1bis. (1841-1995) 154 ans

TirŽ de Tableau 1. (1867-1995) aprs simplifications et application du facteur (1+0,05)26 = 3,56.

A 0,063 devient 0,224 B$ environ.

B 0,116 devient 0,413 B$ environ.

C 0,315 devient 1,12 B$ environ.

D 1,22 devient 4,34 B$ environ.

E  63,2 devient 225 B$ environ.

...III....

Mais le temps passe et cette dette n'est pas payŽe. Nous sommes en 2014, il faut ajouter l'intŽrt sur 19 ans, de 1995 ˆ 2014. On peut appliquer l'un des taux annuels suivants :

1o le taux officiel de 5% par annŽe,

intŽrt facteur = (1,05)19 =  2,527.

2o le taux observŽ de l'accroissement du budget du QuŽbec,

RŽf. 17: 5,2% par annŽe,

intŽrt facteur = (1,052)19 = 2,613.

3o  le taux observŽ de l'IPC indice des prix ˆ la consommation au QuŽbec identifiŽ ˆ celui du Canada

RŽf. 16 :  1,84 % par annŽe,

intŽrt facteur  = (1,0184)19 = 1,422.

 

Il faut maintenant appliquer au choix chacun de ces 3 facteurs aux 5 montants du Tableau 1bis. Les 15 rŽsultats apparaissent au Tableau 1ter.

 

Tableau 1ter. (1841-2014) 173 ans.

TirŽ de Tableau 1bis, avec application de l'un des 3 facteurs

intŽrt annuel 5%, facteur 2,527.......................

intŽrt annuel 5,20 %, facteur 2,613...

..................intŽrt annuel 1,84 %, facteur 1,422.

En billions de $ B$.

A 0,224 devient environ: 0,566, 0,585, 0,319.

B 0,413 devient environ: 1,044, 1,079, 0,587.

C  1,12 devient environ:  2,830, 2,937, 1,593.

D  4,34 devient environ:  10,97,  11,34,  6,171.

E  225 devient environ:  568,6,  587,9, 320,0.

....IV.....

Le facteur global entre 1841 et 2014. RŽcapitulation.

Il serait intŽressant d'Žtablir le facteur global qu'il faut appliquer au montant en 1841 (6 115 085,95 $ = 0,000 006 115 085,95 B$) pour obtenir, aprs 173 ans, chacun des 15 montants du Tableau 1ter. Tableau 4.

 

On pourrait l'appliquer au rebours, pour montrer quelle somme jugŽe modeste, placŽe il y a longtemps, aurait pu gŽnŽrer telle ou telle fortune aujourd'hui jugŽe Žnorme. Il suffisait d'attendre longtemps, ayant bien placŽ le contenu de son bas de laine. Seulement, comme le disait la chanson, en attendant longtemps, mme les potes sont disparus!

 

Cependant certains peuples ont la vie dure et attendent encore, aprs 173 ans. (Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage). RŽf. 23.

Tableau 4. (1841-2014) 173 ans. En B$.

Viendra viendra pas.

Ë suivre. 29I2014

 

RŽfŽrences.

 

RŽf. 1. http://www.souverainetelasolution.com/documents/dette_canada_quebec.pdf

 

La dette fŽdŽrale dans un perspective historique Pierre Corbeil Ph.D. Drummondville DŽcembre 2000

 

RŽf. 2. Pauline FrŽchette, Cent morceaux choisis de Louis FrŽchette, 1924, MontrŽal.

bibnum2.banq.qc.ca/bna/numtexte/42164.pdf,

 

RŽf. 3. Louis FrŽchette.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis-HonorŽ_FrŽchette

 

RŽf. 4. SŽnateurs Tessier, Sanborn, Letellier de Saint-Just. 24II1871

 

(lisulf.quebec/TessierSenat24II187126IX2013.htm,

file:///Users/pierre1/Dropbox/Partage%20entre%20Pierre%20et%20Patrick/LESE%CC%81NATtessier4I2014.htm)

 

http://www.parl.gc.ca/About/Parliament/ReconstitutedDebates/Senate/1/4/RecDeb_SEN_1871-02-24-b.pdf

 

Extraits.

 

"L'ARBITRAGE ENTRE L'ONTARIO ET LE QUƒBEC

 

SŽnateur Tessier.

"L'honorable M. Tessier dŽclare que la motion qu'il va prŽsenter, exige que la Chambre dirige son attention sur une question trs importante, ˆ savoir l'arbitrage entre les provinces du QuŽbec et de l'Ontario. Un ,...   Si tel est le cas, personne ne peut nier la grande injustice commise envers le QuŽbec et on comprend pourquoi les habitants de cette province se sentent tellement lŽsŽs. ..."

 

SŽnateur Sanborn.

"On reconna”t que la dette du Haut-Canada Žtait d'environ six millions et demi au moment de l'Union, tandis que le Bas-Canada avait un solde crŽditeur considŽrable.

 

SŽnateur Letellier de Saint-Just.

"Au QuŽbec, aucune divergence d'opinion n'existe en ce qui concerne l'injustice de la dŽcision; les citoyens de toutes nationalitŽs sont unanimes sur ce point. "

 

RŽf. 5. Pensons aux vieilles dettes. La dette du Haut-Canada, le scandale torontois. ***Province du Canada 1841-1867. VIII 2013

http://www.lisulf.quebec/SF028.htm   

 

RŽf. 6. ****Un Acte du Parlement Britannique 1842. HŽlne Trudeau, traductrice, Gaston Bernier, BAsnQ, Pierre Demers. Le R. U. paiera l'intŽrt sur un emprunt que sa colonie du Canada-Uni poura contracter pour des travaux entrepris, de 1 500 000 Livres sterling soit 6 000 000 $ Can. VIII 2013.

http://www.lisulf.quebec/SF028.htm 

 

RŽf. 7. La dette du Haut-Canada, le scandale Torontois. *****Transferts de capitaux. Marcel SauvŽ, Pierre Demers. VIII 2013

http://www.lisulf.quebec/SF028.htm   

 

RŽf. 8. La dette du Haut-Canada, le scandale Torontois. ***** **L'Žtude de Pierre Corbeil, une analyse comptable. Pierre Demers. RŽf. Pierre Corbeil, Marie Vastel, Jacques Pariseau. VIII 2013

http://www.lisulf.quebec/SF028.htm

 

RŽf. 9. *** La Dette du Canada envers le QuŽbec. Pierre Demers, participation Daniel Roy, HŽlne Trudeau, Marcel SauvŽ, Maurice Day. RŽf. Pierre Corbeil, Marie Vastel, Jacques Pariseau. VI 2013.

http://www.lisulf.quebec/SF026.htm 

 

RŽf. 10. Le ComitŽ judiciaire du Conseil privŽ

Parmi les jugements importants que la notice mentionne, on ne trouve pas celui en cause ici, accessible sous un autre titre dans RŽf. 11

 

http://www.canadiana.ca/citm/specifique/jcpc_f.html, 

 

 http://www.canadiana.ca/citm/specifique/jcpc_e.html  

 

Description and Role in Canadian Law  The Judicial Committee of the Privy Council (JCPC) is a board of the British Privy Council made up of prominent jurists in Britain. It had jurisdiction over all colonial courts, including the province of Canada and the Dominion of Canada until 1949. Thus, the Supreme Court of Canada (created in 1875) was not in fact the highest court.

 

RŽf. 11. CJCP.

http://fr.wikipedia.org/wiki/ComitŽ_judiciaire_du_Conseil_privŽ

 

RŽf. 12. Voir les extraits pp. 79, 80 dans Dropbox de PiD.

(http://books.google.ca/books?id=v2hOAAAAMAAJ&pg=RA4-PA38&dq=upper+canada+debt+1867+gray+ad+macpherson++the+award&hl=fr&sa=X&ei=QhRnUqjTH8mf2QWcoIDYBA&ved=0CDIQ6wEwAA - v=onepage&q=upper canada debt 1867 gray ad macpherson  the award&f=tru h

 

RŽf. 13. Les intŽrts peuvent multiplier un montant investi  par un facteur voisin de 3, au cours d'une ou 2 dŽcennies. Ce fut le cas dans:

AFFAIRE MADOFF

http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/396616/jp-morgan-va-payer-2-milliards-et-reconnaitre-ses-torts-pour-eviter-les-poursuites     

Bernard Madoff a ŽtŽ condamnŽ en 2009 ˆ 150 ans de prison pour son escroquerie, estimŽe entre 23 et plus de 65 milliards de dollars, selon que lÕon compte avec ou sans les intŽrts. Son escroquerie, consistant ˆ piocher dans les finances de ses nouveaux clients pour rŽtribuer ou rembourser les clients plus anciens, avait ŽclatŽ en dŽcembre 2008, lorsquÕavec la crise, un nombre croissant dÕinvestisseurs avaient demandŽ ˆ rŽcupŽrer leur dž.

 

Irving Picard accuse JP Morgan Chase, qui a abritŽ le compte de Bernard Madoff pendant deux dŽcennies, de complicitŽ de fraude, estimant quÕelle avait ignorŽ sciemment de nombreux signaux dÕalarme qui indiquaient que lÕargent de MMadoff Žtait issu dÕune opŽration frauduleuse.

Voir aussi:

http://www.lefigaro.fr/affaire-madoff/ - ,

Le scandale Madoff aurait pu Žclater ds 1992.

Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Dropbox:Captures d'écran:Capture d'écran 2014-01-07 17.13.41.png

Il a fini par Žclater.

 

 

RŽf. 14. Ç ToŽ, tais-toŽ ! È (Maurice Duplessis) - RŽpression de la libertŽ dÕexpression au Collge de Maisonneuve

27 octobre 2013, par Gaston Gour et al.

http://www.pressegauche.org/spip.php?article15588

 

RŽf. 15. Pierre Corbeil ­­, p.corbeil@cgocable.ca, pierre.corbeil@gmail.com, 690, 104e avenue, 819 477 3983 au nom de F. Proulx. Ancien enseignant d'histoire au CEGEP de Drummondville,  éditeur de livres en ligne. RŽf. Librairie Archambault MontrŽal.

 

RŽf. 16. Indices des prix ˆ la consommation IPC Ccanada; introuvable pour le QuŽbec.

 

www.statcan.gc.ca/tables-tableaux/sum-som/l02/cst01/econ46a-fra.htm,   

Ens 1993 ˆ 2012 soit 19 ans, 121,7/85,6 =1,422 = (1+x)19  x=?   x = 1,84% par annŽe

2002 = 100    %

1993   85,6   

1994    85,7    

1995    87,6   

1996   88,9    

1997    90,4   

1998    91,3   

1999    92,9    

2000   95,4    

2001   97,8    

2002   100,0

2003   102,8

2004   104,7 

2005   107,0

2006   109,1

2007   111,5  

2008   114,1  

2009   114,4 

2010   116,5 

2011   119,9 

2012   121,7

 

Entre 1993 et 2012 soit en 19 ans, l'IPS a crž d'un facteur 121,7/85,6 = 1,42, soit de 1,84 % par annŽe.

 

RŽf. 17. Blais, DŽpenses du QuŽbec

http://www.pum.umontreal.ca/apqc/94_95/blais/blais.htm

 

QuŽbec prŽvoit des dŽpenses totales de 42,4 milliards de dollars pour l'annŽe fiscale 1995-1996,  0,042 4 B$

 

RŽf. 18. QuŽbec 2013.

http://www.budget.finances.gouv.qc.ca/Budget/2012-2013/fr/documents/Donneeshist.pdf

TABLEAU 11 Sommaire des opŽrations budgŽtaires consolidŽes (1) (en millions de dollars). J'utilise la colonne Revenus consolidŽs entre 1994-1995 et 2013-2014

 

Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Dropbox:Captures d'écran:Capture d'écran 2014-01-12 14.36.19.png

 

Entre 1994-1995 et 2013-2014 soit en 19 ans, les revenus consolidŽs du QuŽbec ont crž d'un facteur 94781/36309 = 2,61 en 19 ans (1+0,05185)19 = 2,613  soit 0,052 % par annŽe.

 

RŽf. 19. Sessional papers, pp. 79, 80 Le jugement de cour 26 mars 1878 Victoria.

.Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:1.Contenus:1401Contenu:DettePeel1878p79-Sessional_ers_Legislature_of_the_Prov(1) 541.pdf.

 

 .Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:1.Contenus:1401Contenu:DetteVictoria1878.pdf.

 

NDLR. Le document que voilˆ para”t pŽremptoire, avec sa proposition terminale:

 

 --- govern themselves accordingly

pour la gouverne de chacun

 

(trad. de mon cru, vu l'absence d'une traduction officielle, alors que le Canada affiche son bilinguisme parlementaire dŽs 1867, dans l'Acte crŽant la Puissance du Canada). Ainsi, j'ai cherchŽ sans succs l'URL  u. k. judgments of the privy council 1878

 

Mais a-t'il force lŽgale? Je pose la question parce qu'il m'a ŽtŽ impossible d'y trouver un accs direct, dans quelque recueil de tels jugements du Conseil PrivŽ. Le seul accs que j'ai pu lui trouver est ˆ travers ces Sessional Papers ci-dessus, Žmis par le gouvernement d'Ontario..cf RŽf 20.

 

RŽf. 20. AN QuŽbec 1870 pp. 86, 87. De Pierre Corbeil.

ANQc1870-cihm_93256.pdf

Le 2014-01-15 ˆ 16:59, Pierre Corbeil <p.corbeil@cgocable.ca> a Žcrit :

 

Je tire la conclusion que vous avez saisi l'addition des deux montants. C'est pourquoi je parle de la dette de l'Ontario envers le QuŽbec. Les arguments du gouvernement du QuŽbec sont fondŽs sur les usages lŽgaux du temps. Le retrait de l'arbitre du QuŽbec, Day, pourtant loin d'tre un ami de la nation quŽbŽcoise, est motivŽ par la mauvaise foi Žvidente du gouvernement d'Ottawa et de celui de l'Ontario.

Le document quŽbŽcois que je vous ai fait parvenir rŽsume bien les tenants et aboutissants.

Pierre Corbeil

 

NDLR1. RŽf. John Hamilton Gray et David Lewis Macpherson.

NDLR2. CautionnŽs par Victoria et son Conseil PrivŽ.

 

RŽf. 21. http://www.bailii.org/uk/cases/UKPC/1878/,

1878 The Judicial Committee of the Privy Council Decisions, 5 causes du QuŽbec, dont Dame Auybert de GaspŽ etc

Celle qui nous intŽresse, des 11 et 18 mars 1878 y est introuvable.

 

RŽf. 22. www.biographi.ca/fr/bio/macpherson_david_lewis_12F.html,  

 

"Sa qualitŽ de sŽnateur de cette province et ses compŽtences financires en faisaient un candidat idŽal au comitŽ dÕarbitrage formŽ en vertu de lÕarticle 142 de lÕActe de lÕAmŽrique du Nord britannique pour diviser les Ç dettes, crŽdits, obligations, propriŽtŽs et actif du Haut-Canada et du Bas-Canada È lorsque la ConfŽdŽration en fit deux provinces distinctes. NommŽ par lÕOntario en 1868, il dŽfendit bien les intŽrts de la province puisquÕil convainquit le reprŽsentant du gouvernement du dominion, John Hamilton Gray*, dÕadopter une position favorable ˆ lÕOntario. Lui et Macpherson rejetrent les revendications de Charles Dewey Day*, reprŽsentant de la province de QuŽbec, et refusrent de prendre en compte lÕendettement relatif des deux provinces au moment de leur union, en 1841, et de diviser Žgalement les dettes et lÕactif. Day dŽmissionna et le gouvernement de QuŽbec protesta, mais Gray et Macpherson nÕen poursuivirent pas moins lÕarbitrage. Mme si Gray refusait de diviser les dettes et lÕactif en fonction de la population (position dŽfendue par lÕOntario), la dŽcision que Macpherson et lui-mme rendirent jouait en faveur de cette province. Comme ils nÕavaient pas tenu compte des prŽoccupations de QuŽbec, on contesta leur dŽcision en justice. Ce nÕest cependant quÕen 1878 que le comitŽ judiciaire du Conseil privŽ confirma le jugement dÕarbitrage ; lÕOntario et le QuŽbec continurent de se quereller sur ses modalitŽs jusque pendant une bonne partie des annŽes 1890. Ce nՎtait pas la premire fois que le manque de finesse avec lequel Macpherson abordait des questions dŽlicates crŽait des problmes, et ce ne serait pas la dernire."

 

NDLR. Ce nÕest cependant quÕen 1878 que le comitŽ judiciaire du Conseil privŽ confirma le jugement dÕarbitrage ; lÕOntario et le QuŽbec continurent de se quereller sur ses modalitŽs jusque pendant une bonne partie des annŽes 1890. Les mises en Žvidence sont de rŽdaction. Il y a lˆ une piste de recherche ˆ explorer.

 

RŽf. 23. Jean de La Fontaine,

www.linternaute.com/proverbe/569/patience-et-longueur-de-temps-font-plus-que-force-ni-que/,  Morale qui conclut la fable de La Fontaine intitulŽe Le Lion et le Rat.

----------O--------------

----------------O------------------------------------

CitoyennetŽ franaise putative des QuŽbŽcois de souche?

***** **Aux Franais de l'Žtranger, le Petit Journal dŽcernera des TrophŽes.

HervŽ Heyraud, Pierre Demers rŽf. plusieurs.

Pierre Demers s'est portŽ candidat. Tropheeslepetitjournalpierredemersputatifcitoyenfrancaiscandidat.

 

Les textes qui suivent s'expliquent d'eux-mmes. Au 17I2014, j'attends. Pierre Demers

==

Le Petit Journal, 

 

DŽbut du message rŽexpŽdiŽ :

De : Demers Pierre <pierre_demers@sympatico.ca>

Objet : RŽexp : TropheeslepetitjournalpierredemersputatifcitoyenfrancaiscandidatBIS

Date : 16 janvier 2014 11:05:30 HNE

Ë : Marie Mance <vallee7@videotron.ca>, "neronchristian@hotmail.com" <neronchristian@hotmail.com>, Leroux-Demers Thierry <thierry@lehockey.ca>

 

Marie Mance <vallee7@videotron.ca>, neronchristian@hotmail.com <neronchristian@hotmail.com>, Leroux-Demers Thierry <thierry@lehockey.ca>

 

Suivi du dossier. Saluts.  Pierre Demers 1914  11h01HNE le 16I2014

 GŽnŽalogie et photos d'anctres venus de France ˆ suivre, rŽf. Thierry Lerouxs-Demers, Patrick Demers.

(NDLR. Ma grand,mre paternelle s'appelait HŽlne Morel La Durantaye, descendante d'Olivier Morel La Durantaye. RŽf. Biographie – MOREL DE LA DURANTAYE, OLIVIER – Volume II ...

 

 

www.biographi.ca/fr/bio/morel_de_la_durantaye_olivier_2F.html

Morel de La Durantaye arrive au Canada en juin 1665 comme capitaine au rŽgiment de Carignan, mme si sa commission ne date que du 10 dŽcembre 1665.

 

===

DŽbut du message rŽexpŽdiŽ :

De : trophees@lepetitjournal.com

Objet : RŽp : TR: Tropheeslepetitjournalpierredemersputatifcitoyenfrancaiscandidat

Date : 16 janvier 2014 05:42:33 HNE

Ë : pierre_demers@sympatico.ca

 

Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Dropbox:Captures d'écran:Capture d'écran 2014-01-16 22.41.14.png

HervŽ HŽraud

 

Cher monsieur,

 

Nous avons bien reu votre candidature lorsque vous nous avez fait parvenir votre formulaire le 23 dŽcembre dernier.

http://www.lepetitjournal.com/les-candidats/173119-pierre-physicien-canada

Bien cordialement,

Lepetitjournal.com

 

Le 2014-01-16 16:17, herve heyraud a Žcrit :

DE : pierre_demers@sympatico.ca [mailto:pierre_demers@sympatico.ca]

ENVOYƒ : mercredi 15 janvier 2014 22:58

Ë : herve.heyraud@lepetitjournal.com

CC : Marie Mance; neronchristian@hotmail.com; Leroux-Demers Thierry

OBJET :

Tropheeslepetitjournalpierredemersputatifcitoyenfrancaiscandidat

herve.heyraud@lepetitjournal.com

M. Heyraud, Bonjour.

Ne trouvant plus sur la toile ˆ votre site, le formulaire voulu, je

vous prie de bien vouloir recevoir ma candidature ˆ votre concoursLes

TrophŽes du Petit Journal 2014.

Voyez mon URL sur mon site:

lisulf.quebec/Tropheeslepetitjournalpierredemersputatifcitoyenfrancaiscandidat.htm   

[1],

et

http://www.lisulf.quebec/MessageLISULF23XII2013.htm [2]

etc

Vive la France ˆ travers le monde, la langue franaise, la

libŽration et

Le Petit Journal

Avec mes salutations,

Pierre Demers physicien professeur honoraire Univ. de MontrŽal,

LISULF prŽsident

Systme du QuŽbŽcium

il est 16h56 HNE merc 15I2014

Links:

------

[1]   http://www.lisulf.quebec/Tropheeslepetitjournalpierredemersputatifcitoyenfrancaiscandidat.htm

 

[2] http://www.lisulf.quebec/MessageLISULF23XII2013.htm

 

 

RŽfŽrences.

 

RŽf. 1. 2013, Discours de HervŽ Heyraud - CŽrŽmonie de remise des dipl™mes 2013 de l'EDJ l'Ecole Du Journalisme l'Ecole Du JournalismeáNice, PubliŽe le 2013-07-05.

 

http://www.youtube.com/watch?v=rn8lM7iRAl8 

HervŽ Heyraud, Fondateur de lepetitjournal.com, a prononcŽ un discours pour la CŽrŽmonie de remise des dipl™mes 2013 de l'EDJ. La cŽrŽmonie s'est dŽroulŽe le 22 juin 2013 au Centre Universitaire MŽditerranŽen de Nice.

RŽf. 2. Cherchez: Collectif NationalitŽ Franaise; vous trouverez les noms de Christian NŽron, Marie-Mance VallŽe, Jacques-Yvan Morin, Gaston Laurion, Yves Saint-Denis, Pierre Demers et autres.

 

RŽf. 3.  Le Petit Journal  SUPPLƒMENT ILLUSTRE, 1963  .

 

http://cent.ans.free.fr/historique.htm

   

Le Petit Journal et son supplŽment illustrŽ  Le " Petit Journal " est l' un des plus anciens journaux de France. Il est nŽ en 1863.

 

Ë ce moment-lˆ, le QuŽbec Žtait encore sous le rŽgime de l'Union ou du Canada-Uni depuis 1841. Avant 1841, il existait sous le nom de Bas-Canada. Depuiis 1867, le QuŽbec est une Province avec son AssemblŽe Nationale sous le gouvernement du Canada, lui-mme sous l'autoritŽ de la Reine ƒlisabeth II.

 

RŽf. 4. Dictionnaire Tanguay,  Mo.

http://bibnum2.banq.qc.ca/bna/dicoGenealogie/

 

.Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Dropbox:Captures d'écran:Capture d'écran 2014-01-17 08.59.09.png.

RŽf. 5.

 

 

----------O--------------

----------------O-----------------------------------

 

***** ***Votre cotisation 2014.

Le TrŽsorier

Grande campagne de cotisations et dons.

Tous ensemble en 2014.

Pour le franais en science.

Pour la libŽration nationale.

Nous avons des chances de rŽussir.


2014

Imprimez et employez formulaire ci-dessus ou simplement, envoyez votre chque 25$ Can ou 25 Euros par annŽe avec vos adresse, No de tŽlŽphone et adresse courriel ordre LISULF ˆ  1200 Latour, St. Laurent  QC H4L 4S4

Cotisation corporative 200 $ Can ou 200 Euros.

ƒtudiant 10 $ Can ou 10 Euros.

Don : illimitŽ.

Sincre mais trop pauvre? Quand mme! 0 $ Can ou 0 Euro.

Si vous avez l'intention de vous cotiser, voudriez-vous le faire sans attendre?

Le TrŽsorier

¥

----------O-------------

----------------O------------------------------------

Dernire Heure. En guise de Courrier du lecteur.

***** ****Propositions publications scientifiques en franais.

Claude Morissette, ing, prŽsident de la section L'Acadie du Parti QuŽbŽcois.

Dans le cadre de la nouvelle Politique nationale de recherche et
d'innovation (PNRI), du Gouvernement du QuŽbec.

 

PrŽambule.

Depuis des dŽcennies, le contexte des publications scientifiques amne un trop grand nombre de scientifiques quŽbŽcois ˆ ne publier leurs Žtudes et analyses que principalement, pour ne pas dire exclusivement, dans la langue anglaise, trop souvent dŽsignŽe comme seule langue scientifique de communications.

 

Il ne s'agit pas de nier une certaine rŽalitŽ mondiale et la nŽcessitŽ pour les scientifiques de pouvoir communiquer entre eux, mais plut™t de ne pas laisser cette situation dŽnier aux chercheurs quŽbŽcois, en particulier, le droit et la possibilitŽ de publier leurs Žtudes et analyses aussi en franais.

 

Les moyens informatiques dÕaujourdÕhui permettent facilement et ˆ cožts raisonnables des solutions ˆ cette situation. Pourquoi ne pas en profiter!

 

Bien sžr, certains pourront contester lÕutilitŽ et mme la futilitŽ de proposer une solution. Ë ceux-lˆ, nous rŽpondons simplement par la fiertŽ de notre langue, le franais! Faisons ce premier pas ensemble!

 

Contexte.

Le Gouvernement du QuŽbec vient dÕannoncer en octobre 2013 une nouvelle Politique Nationale de Recherche et dÕInnovation, PNRI, qui prŽvoit faire une large place ˆ lÕutilisation du franais dans les domaines scientifiques.

 

Nous voulons suggŽrer, en marge de ce programme ou mieux en complŽment, un volet visant lÕutilisation du franais aussi dans les publications scientifiques.

 

Le prŽsent document dŽcrit une approche qui permettrait dÕatteindre un tel objectif.

 

Objectif: Promotion de l'utilisation du franais dans les publications scientifiques.

 

1-        Amener les scientifiques du QuŽbec ˆ publier en franais, ou ˆ la limite, ˆ produire une traduction franaise complte de leurs publications dans une autre langue;

 

2-        Pour ce faire, crŽer un organisme pouvant recevoir, hŽberger et archiver ces publications ou traductions; cet organisme rendra ces publications dÕaccs public facile par les mŽdias Žlectroniques ou autres; il fera usage de moyens et systmes dŽjˆ disponibles dans ce domaine;

 

3-        ƒventuellement, les services de cet organisme pourront tre Žtendus ˆ toute la Francophonie, qui pourra ainsi en bŽnŽficier et inciter leurs scientifiques ˆ aussi publier dans la langue franaise.

 

Proposition 1: Que le Gouvernement du QuŽbec inclue, comme condition essentielle d'attribution des subventions et autres fonds pour la recherche dans tous les domaines des sciences, que les publications rŽsultantes soient faites en franais ou ˆ tout le moins qu'une traduction franaise soit fournie dans le cas de toutes publications dans une autre langue. Il sÕagirait dÕune condition contractuelle qui ne pourrait tre niŽe ou annulŽe par les organismes ou publications scientifiques demandant lÕexclusivitŽ.

 

Cette obligation pourra tre Žtendue ˆ dÕautres types de fonds ou interventions du Gouvernement du QuŽbec.

 

Proposition 2: Que le Gouvernement du QuŽbec crŽe un organisme capable de recevoir de telles publications ou traductions de publications dans dÕautres langues que le franais, de les hŽberger et de les archiver, et aussi Žvidemment de les rendre accessibles au public par les mŽdias Žlectroniques, ou autres. Cet organisme pourrait par exemple, faire partie ou tre intŽgrŽ ˆ la Grande Bibliothque et Archives nationales du QuŽbec.

 

Proposition 3: Que le Gouvernement du QuŽbec entreprenne des discussions avec des organisations et/ou organismes de la francophonie pour obtenir leur participation ˆ un tel projet. Le projet du Gouvernement du QuŽbec ne sera par contre aucunement conditionnel ˆ une telle participation de la francophonie.

 

ƒVALUATION BUDGƒTAIRE SOMMAIRE DE LA PROPOSITION 2 (budget annuel):

 

-          Personnel requis pour les 2 premires annŽes: SecrŽtaire + webmestre ˆ plein temps (dans le cadre de la BAnQ)*

200 000 $

-          MatŽriel, site Internet, occupation dÕespace, etcÉ

200 000 $

                       BUDGET ANNUEL :

 

400 000 $

*          Nous pensons que plusieurs organismes du QuŽbec seront prts ˆ fournir, gracieusement, conseils et expertises facilitant la dŽfinition et la mise en place des structures et outils nŽcessaires.

 

Modes opŽrationnels.

ConsidŽrant la situation actuelle, il est fort probable que, dans un premier temps, les publications soumises soient quasi exclusivement des traductions dÕarticles publiŽs en langue anglaise dans autant de revues et organismes divers, et dans toutes les disciplines. Le projet permettrait au moins de les regrouper, les hŽberger et les archiver dans leur version en franais, avec rŽfŽrences le cas ŽchŽant ˆ la publication originale, et les rendre disponibles au public en franais, par le site Internet particulier du nouvel organisme. Les outils de recherche Internet devraient permettre aux divers publics qui ont un intŽrt dans les publications en langue franaise de rapidement repŽrer, par mots clŽs, les publications disponibles.

 

Toutefois, il est possible que cet organisme suscite la production dÕarticles nouveaux, Žcrits spŽcifiquement en langue franaise, et possiblement uniquement pour diffusion par lÕorganisme. Il faudrait alors ajouter plusieurs fonctionnalitŽs ˆ cet organisme, par exemple, dŽcider des disciplines acceptŽes, fixer des critres quant au niveau et originalitŽ des recherches, former des comitŽs de lecture et dÕacceptation des articles par des pairs, etcÉ

 

Une telle Žvolution de lÕorganisme pourrait tre souhaitable, quoique beaucoup plus complexe dÕorganisation et requŽrant des budgets plus importants, selon le volume des articles.

 

Il sÕagirait, tout de mme, dÕun heureux problme ˆ gŽrer, et dÕune Žclatante confirmation de lÕutilitŽ dÕun tel organisme.

 

Proposition prŽparŽe par :

Claude Morissette

Courriel : cm7mtl@videotron.ca

17I2014 Midi HNE

----------O-------------

----------------O------------------------------------

-- 30 –