LISULF

Science et FrancophonieNo 62

mai 1998

 

 

 

Physique

clandestine

L'histoire de la physique au Canada depuis un demi-sicle montre qu'elle a conduit ˆ amoindrir la force politique des QuŽbŽcois et des parlants franais

 

Ë la mŽmoire de Camille Laurin (1922-1999)

Gabrielle Cloutier, linguiste

 

 

Science et Francophonie para”t quatre fois par annŽe sous la responsabilitŽ de la LISULF,

Ligue internationale des scientifiques pour lÕusage de la langue franaise.

ƒditions PUM 1998

1200, rue Latour  Saint-Laurent (QuŽbec ) H4L 4S4

514 747 2308    fax 514 748 0603 sur demande   c3410@er.uqam.ca

Notre site :  http://www.er.uqam.ca/nobel/c3410/lisulf.html

Le rŽdacteur en chef : Pierre Demers

DŽp™t lŽgal BNQ, BNC; France, Belgique.

2e trimestre 1998   INSN.0825.9879

Bureau du Conseil : Venant Cauchy, Pierre Charlebois, trŽsorier, Gabrielle Cloutier, Louis de Kinder, secrŽtaire, Pierre Demers, prŽsident, Alice Derome, Pierre Lefebvre, RenŽ-Marcel SauvŽ. Paul RŽmillard, trŽsorier sortant,

-------------------------------------

Pour toute correspondance avec la LISULF en France, remise de cotisations, adhŽsions, nouvelles, demandes de renseignements etc, veuillez libeller l'adresse ainsi.

LISULF a/s Prof. Alain Kreisler,

147, rue de Silly     92100 Boulogne   France

Pour tous les autres pays, libellez l'adresse ainsi.

LISULF

1200, rue Latour

Saint-Laurent         H4L 4S4  (QuŽbec)

 

Ce numŽro, datŽ de mai 1998, para”t en avril 1999

Science et Francophonie

Table des matires du No 62, mai 1998

Ë la mŽmoire de Camille Laurin. 1.

       Gabrielle Cloutier, linguiste.                                                   3

La physique au Canada. Suite. Physique clandestine.

       La RŽdaction.                                                                          4

Correspondance avec l'ACP  24 fŽvrier 1998.

       Pierre Demers, M. d'Iorio et M. O. Steinitz.                   8

Politique de l'ACP sur la langue.  Juillet 1998.

       M. D'Iorio, E.C. Svensson, M.O. Steinitz, et F.M. Ford. 10

AssemblŽe gŽnŽrale 1999. Convocation. Ordre dujour, Ë copier. Procuration.                                                                    13

Ë copier. Factures France, pays autres.                                         15

 

 

 

SVP, rŽglez votre cotisation 1999 si ce n'est pas dŽjˆ fait. Merci.

Ë la mŽmoire de Camille Laurin.  1

Gabrielle Cloutier

 

         Il est des gens ... Çdes gens du paysÈ qui ne devraient pas partir si t™t, tant ils ont ŽtŽ utiles, voire nŽcessaires, irremplaables. Ces gens dont la luciditŽ a ŽtŽ si grande, l'effort si audacieux, l'amour de la patrie si profond; ceux-lˆ que trs souvent, l'on mne au cimetire, couverts du drapeau national.

 

         Camille Laurin, le mŽdecin psychiatre et psychanaliste ˆ la voix paisible du confident, le politicien sagace, vient de mourir. Sa vie politique durant, il s'est penchŽ sur chacun de nous dans un geste de thŽrapie collective, afin de nous libŽrer du marasme de l'infŽrioritŽ, de la culpabilitŽ et de la non-affirmation nationale o nous avaient plongŽs deux sicles d'occupation Žtrangre et ses empitements Žconomiques, son mŽpris de ce que nous tions et de ce que nous sommes et son opposition arrogante ˆ notre langue, le franais.

 

         Camille Laurin a secouŽ notre pays d'un grand vent de libertŽ, de la libertŽ d'tre soi, de par notre Histoire restituŽe et de par notre langue lŽgitimŽe, en promulguant le 26 aožt 1977, la loi 101, loi qui fait du franais la langue nationale et officielle de notre pays. Cette loi allait tre le rŽvŽlateur de notre identitŽ; allait conforter notre appartenance ˆ ce pays et orienter l'ƒtat vers la libŽration totale. Et ds lors, nos Žcrivains, nos po‘tes, nos chroniqueurs ont eu la parole plus lŽgre; l'ouvrier a su les mots franais de son mŽtier et de ses outils; l'homme d'affaires a vu sa raison sociale affichŽe, firement franaise; le commerant a prŽsentŽ ses marques, ses Žtiquettes, ses factures et ses reus, francisŽs. Chaque jeune mre qui depuis berce son nouveau-nŽ en lui chantant nos refrains, reprend le message d'un avenir franais, chez nous, dans la suite du monde. Chaque savant d'ici en rŽclamant avec obstination que les ÇprimairesÈ des travaux scientifiques soient rŽdigŽs en franais, Žlargit la bataille de la libertŽ de notre langue en science, en recherche, en dŽcouvertes, face au monde, pour le prestige, le dŽveloppement et l'avancement de notre peuple.

         ÇLa loi 101 serait ainsi plus qu'une loi linguistique. TŽmoin de la peur surmontŽe, charte de notre ambition, ciment de l'union, elle serait le rite de passage d'un peuple en marche vers son indŽpendanceÈ.*

 

         Camille Laurin avait compris l'enjeu de l'unilinguisme franais au QuŽbec, prŽsent ici au temps d'avant 1759, ce corollaire de la souverainetŽ. Il allait mettre notre pays ˆ l'abri du danger du bilinguisme, premier pas fatal vers l'assimilation. Il nous aura embrigadŽs dans la lutte ˆ poursuivre pour un franais souverain dans un pays souverain. Cet homme ˆ la gŽnŽrositŽ lucide, restera dans le souvenr de chacun de nous, au coeur de chacun de nous, souvenir nimbŽ d'une immense gratitude envers le ÇPre de la loi 101È.

 

* Guy Bouthillier, Ë armes Žgales, ƒditions du Septentrion, Sillery, 2e trimestre1994, ISBN 2-89448-005-9. Page 93.

 

Gabrielle Cloutier

Saint-Laurent, 18 mars 1999

---------------------------------------

Physique clandestine

Pierre Demers

 

Entre la tragŽdie et l'indiffŽrence

 

         L'histoire de la physique du sicle qui se termine a ŽtŽ marquŽe par des progrs immenses, en mme temps que par la politisation et la militarisation. De tout temps, les progrs des connaissances physiques ont servi ˆ accro”tre la puissance des puissants de ce monde, et quiconque dŽtient le pouvoir en abuse. Le QuŽbec a ŽtŽ un accesoiriste dans un thŽatre de drames et de tragŽdies, et il a fourni des coulisses, des premires loges, des portes d'entrŽe pour les vedettes plus que des scnes pour de grands ŽvŽnements. Il a ŽtŽ taxŽ, sans le savoir,  pour le progrs des autres.

 

Aprs l'immigration et deux guerres mondiales...

 

         Les grands projets du Canada depuis l'invasion britannique de 1760 ont invariablement conduit ˆ un dŽclassement relatif des issus de Franais. Des politiciens astucieux ou mŽgalomanes voulaient dŽvelopper de grands espaces promis ˆ un grand avenir, et c'est ainsi qu'ils ont attirŽ quantitŽ d'immigrants des iles britanniques et d'ailleusr avec ce rŽsultat que la majoritŽ Žtait passŽe en 91 ans du c™tŽ des anglophones et du Haut-Canada. On rappelle, le 23 avril 1999, le 150e aniversaire de l'incendie du parlement ˆ MontrŽal, qui prŽcŽda de peu ce virage dŽmographique. Puis vint la construction des chemins de fer, qui eut pour rŽsultat d'aggraver le dŽclassement. Le premier usage historique des chemins de fer fut de transporter rapidement des troupes - y compris le 65e rŽgiment de MontrŽal, qui aidrent ˆ Žcraser la soulvement de Louis Riel dans ce qui est devenu la Saskatchewan.*

         Les deux grandes guerres accenturent encore le dŽclassement. L'impact de la 2e grande guerre fut un malheur pour nous ˆ cause de la vague d'immigration intensive dont elle fut l'occasion ˆ partir de 1945, vague qui dŽferle encore. Cette noyade dŽmographique de l'ŽlŽment franais par une immigration systŽmatique s'est faite frauduleusement mais au vu et su de tous, ˆ la connaissance de nos politiciens, dŽvouŽs mais insouciants de la perspective dŽmographique ˆ long terme.

         L'implantation de l'Žnergie atomique au Canada fut un malheur supplŽmentaire, comme l'histoire le dŽmontre. Le Canada peut peut-tre se vanter de sagesse dans le dŽveloppement qu'il a fait de cette Žnergie, mais il s'agit du ROC Rest of Canada, le QuŽbec et les francophones du Canada, depuis le dŽbut, n'en recueillent que des miettes et ne sont dans cette entreprise que de dociles et sans doute fort compŽtents sous-ordres.

 

Raison d'ƒtat, puissance AmŽricaine et secret

 

         L'Žvolution de l'Žnergie atomique, rŽalisŽ dans le plus grand secret,  pour fins militaires aux ƒtats-Unis et ˆ travers le monde fut une tragŽdie sur le plan humain : l'humanitŽ entire est solidaire des massacres dus aux premires et dernires bombes atomiques effectivement employŽes dans une guerre. La doctrine du secret d'ƒtat prŽvaut en avril 1999, dans la guerre que le Canada mne en Europe contre la Serbie. Mais des consŽquences plus subtiles et peut-tre plus importantes se sont installŽes dans la politique de l'UniversitŽ de l'enseignement supŽrieur et de la recherche. Il n'y a plus de recherche scientifique libre, elle est soumise au dirigisme des autoritŽs politiques qui la subventionnent. La publication scientifique est censurŽe par des inconnus. Les sciences nationales sont dŽcriŽes, aussi bien que l'usage des langues nationales en science. La grande science, celle qui cožte des fortunes: l'atome, les particules fondamentales, la fusion, l'espace,  relve des ƒtats riches, et a nŽcessairement la vedette parce que toute grande dŽpense publique doit tre glorifiŽe auprs du public pour tre admise. Ces ƒtats exploitent cette vedette pour leurs fins politiques.

         Ces consŽquences s'exercent au Canada comme le rŽvle ce qui se passe au sein de l'Association canadienne des physiciens, supposŽment reprŽsentative du Canada tout entier y compris le QuŽbec et les francophones du Canada.

         Notre enqute sur ce sujet, amorcŽe dans notre numŽro 61, se poursuit. Devons-nous nous Žtonner? Ë la lecture des documents, vous pourrez constater ce qui suit. Dans un grand pays supposŽment bilingue, dont le gouvernement tient ouvert un grand parapluie protecteur aux couleurs de l'unifoliŽ rouge, protecteur du bilinguisme d'un ocŽan ˆ l'autre, l'ACP, organisme intimement associŽ ˆ ce gouvernement, se sert de la langue franaise aux niveaux de la diffusion des dŽcisions. Les prises de dŽcision et les pourparlers avec le gouvernement du Canada se font en anglais exclusivement.

         Les parlants franais dans la direction de l'ACP sont en nombre infime; les communications aux congrs de l'ACP sont rarement en franais. Le programme du congrs ˆ Saint-Jean, Nouveau-Brunswick en juin 1999 ne comporte aucune communication scientifique dont le titre soit en franais. Peut-on soutenir alors qu'une publication en franais et sa traduction en anglais sont choses Žquivalentes au Canada? Et dire que cela se passe au Nouveau-Brunswick, foyer des Acadiens, terre francophone par excellence du Canada hors QuŽbec para”t-il, jouissant ostensiblement du parapluie fŽdŽral protecteur du bilinguisme au Canada. Le Sommet de la Francophonie 1999 se tient au Nouveau-Brunswick.

 

         Tout n'est pas mauvais dans l'ACP, dont la Direction veut la prŽsence de la langue franaise, mais selon des rgles soigneusement ŽtudiŽes. L'ACP possde Žvidement un service de traduction.  Le soussignŽ a fait des reprŽsentations au printemps 1998 auprŽs de l'ACP concernant l'usage de la langue franaise, qui ont pu inspirer le trs instructif  texte qui suit : les apparences sont sauves, du moins certaines d'entre elles, les apparences grand public, en ignorant les rŽalitŽs haute direction. Ces rgles ne peuvent pas grantir l'ŽgalitŽ d'usage du franais avec l'anglais dans la Direction de l'ACP.

 

Comment conclure?

 

         Au point o nous en sommes de notre enqute, nous ne puuvons que nous rŽpŽter : on n'est jamais si bien servi que par soi-mme; l'ACP devrait faire place ˆ deux associations, AQP au QuŽbec et CAP pour le ROC Rest of Canada; il serait grand temps que le QuŽbec se charge de ses obligations, mettant fin ˆ un jeu nŽfaste menŽ contre lui par le Canada sous la couverture des dŽmarches de l'ACP, association respectable en science physique mais dont l'activitŽ  politique rŽclame surveillance.

 

*Craig Brown, Histoire gŽnŽrale du Canada, BorŽal 1988. L'existence du Canadien Pacifique, qui est alors presque complŽtŽ, explique la rŽsistance de Macdonald... on apprend, en avril 1885, que la rŽbellion a ŽclatŽ dans la vallŽe de la Saskatchewan. Mais on se rassure ˆ l'arrivŽe des troupes de MontrŽal. Ce sont des Canadiens franais du 65e rŽgiment de Carabiniers. On les accueille ˆ bras ouverts ˆ leur arrivŽe ˆ la gare de Calgary. P. 424. De nos jours : Les Fusiliers Mont-Royal, 3721, rue Henri-Julien, MontrŽal.

-----------------------------------------

Correspondance avec l' ACP    24 fŽvrier 1998

Pierre Demers, M. d'Iorio et M. O. Steinitz

ACPles comitŽsCAP. 24/02/98  21:47, CanadienCanadian?

To:ACPles comitŽsCAP

From: c3410£@er.uqam.ca (Pierre Demers)

Subject: CanadienCanadian?

Cc: LorrainPDC, KreislerAlain

RŽfŽrences au bas

Messieurs et chers Collgues,

 

         Vos messages me rendent perplexe, ou nostalgique, ou davantage convaincu selon les Žtapes de ma rŽflexion.

 

         Je reois bien ces messages qui sont tous en anglais. Merci de me les comuniquer. J'en ai reu de comparables auparavant. Les lecteurs de franais sont ignorŽs ou on les suppose lecteurs d'anglais aussi bien; ce qui signifie l'inutilitŽ de savoir le franais, et la nŽcessitŽ de savoir l'anglais et de le pratiquer si on veut vivre sa vie de physiocien au Canada, qui se prŽtend volontiers pays bilingue.

 

         Perplexe : si vous voulez que le Canada existe autrement que par une gŽographie, il faudrait que vous le rendiez, dans le domaine de la physique, Žgalement franais aussi bien qu'anglais; et cela, au niveau des dŽlibŽrations et des documents de comitŽs aussi bien que dans les textes destinŽs ˆ publier les dŽlibŽrations des personnes haut-placŽes.

 

         Nostalgique : j'ai entretenu jadis le rve d'un Canada o deux peuples traiteraient d'Žgal ˆ Žgal. Peut-tre avais-je encore ce rve au moment o, avec d'autres, j'ai crŽŽ l'ACP-CAP, vers 1950. Mais aujourd'hui, il est de plus en plus Žvident que s'exprimer en anglais ou en franais, cela n'est pas Žquivalent. Ceux qui s'expriment et dŽlibrent en anglais mnent les autres, en faisant traduire leurs actes ou non.

 

         Convaincu : je suis de plus en plus convancu que l'ACP-CAP devra bient™t envisager une succession. Les physiciens du Canada et ceux du QuŽbec auront leurs regrouperonts distincts, pour le plus grand bonheur des uns et des autres. Je me tiens ˆ votre disposition pour organiser cette succession.

 

         Je serais heureux de conna”tre vos rŽactions ˆ ces propos.

                  Salutations.         Pierre Demers

 

RŽf. 24 Feb 1998  15:08:54 -0500 The CAP Lobby Team...

CAP-CBC-CFBS Joint Lobby 1998.

...

 

Marie d'Iorio, vice-prŽsidente de l'ACP, et M. O. Steinitz, prŽsident de l'ACP ont adressŽ des rŽponses. Voyez un prochain numŽro

------------------------------------------------------------

Politique de l'ACP sur la langue  20 juillet 1998

M. D'Iorio, E.C. Svensson, M.O. Steinitz et F.M. Ford

 

X-Sender: cap@joule.physics.uottawa.ca

Date: Mon, 20 Jul 1998 10:59:04 -0400

To: CAP@joule.physics.uottawa.ca

From: "Canadian Assoc. of Physicists" <cap@joule.physics.uottawa.ca> Subject: POLITIQUE DE L'ACP SUR LA LANGUE Mime-Version: 1.0

X-MIME-Autoconverted: from quoted-printable to 8bit by er.uqam.ca id LAA01175

 

POLITIQUE DE L'ACP SUR LA LANGUE

par M. D'Iorio, E.C. Svensson, M.O. Steinitz, et F.M. Ford

 

Dans le cadre des efforts continuels de l'ACP ˆ offrir de meilleurs services ˆ ses membres, l'ACP a mis sur pied et adoptŽ une politique sur la langue que vous trouverez ci-dessous.

 

Afin de rŽduire les cožts croissants de traduction associŽs ˆ l'adoption de cette politique et le nombre de fois o les messages ne peuvent tre transmis simultanŽment en franais et en anglais, nous sommes ˆ assembler une liste de membres de l'ACP qui ont les connaissances linguistiques nŽcessaires pour traduire ou rŽviser ˆ l'occasion des traductions professionnelles. (En raison de la nature scientifique et/ou politique des documents normalement traduits, les traductions professionnelles devraient tre rŽvisŽes et, si possible, par des scientifiques bilingues d'expŽrience.)

 

Si vous voulez aider l'ACP ˆ fournir un meilleur service plus rapidement ˆ la collectivitŽ des physicien(ne)s en traduisant ou en rŽvisant des documents, veuillez remplir le formulaire ci-joint et le renvoyer au bureau de l'ACP. Nous nous efforcerons de ne pas vous surcharger de demandes. Si vous le dŽsirez, nous pouvons vous remercier en publiant un court texte tels que "Traduit par John Smith." ou "Traduit et rŽvisŽ par Nathalie LeBlanc". Une fois par annŽe, nous publierons dans La Physique au Canada la liste des membres qui nous ont aidŽs avec des traductions, sans donner la rŽfŽrence aux articles, afin de les remercier. Si vous possŽdez les connaissances linguistiques nŽcessaires, nous espŽrons que vous nous apporterez votre aide.

Nom _______________________________

Adresse _______________________________

TŽlŽphone  _______________________________

TŽlŽcopieur          _______________________________

Cour. Žlec.  _______________________________

Je suis prt(e) ˆ aider, ˆ l'occasion, l'ACP ˆ traduire :

___ de courts textes (au plus 200 mots)    ____ de l'anglais vers le franais

___ de longs textes        ____ du franais vers l'anglais

Je suis prt(e) ˆ rŽviser, ˆ l'occasion, des traductions professionnelles :

____ du franais vers l'anglais

____ de l'anglais vers le franais

=============

POLITIQUE SUR LA LANGUE

L'Association canadienne des physiciens et physiciennes aspire ˆ communiquer avec ses membres dans les deux langues officielles du Canada, au choix du membre. Nous vous prŽsentons ci-dessous la politique sur la langue qui nous guidera lors de nos contacts avec nos membres en ce qui concerne les :

1.      Messages gŽnŽraux expŽdiŽs aux membres par courrier Žlectronique.

2.      Envois gŽnŽraux postŽs aux membres par le bureau de l'ACP.

3.      Nouvelles de l'exŽcutif ou du bureau de l'ACP publiŽes dans La Physique au Canada.

4.      Rapport annuel des activitŽs.

5.      Informations affichŽes sur le site Web de l'ACP

6.      Affiches

1. Messages gŽnŽraux expŽdiŽs par courrier Žlectronique IdŽalement, les messages envoyŽs par le bureau de l'ACP le seront simultanŽment dans les deux langues officielles. Les courts messages seront normalement envoyŽs ˆ toute la liste Žlectronique dans les deux langues. Les messages plus longs seront normalement envoyŽs sŽparŽment en anglais et en franais aux listes Žlectroniques montŽes d'aprs la prŽfŽrence de langue inscrite sur le formulaire de renouvellement. Les documents attachŽs aux messages (p. ex. les nouvelles provenant d'une source autre que l'ACP, les lettres envoyŽes aux politiciens, etc.) seront normalement envoyŽs dans la langue originale.

 

En pratique, il n'est pas toujours possible d'envoyer simul-tanŽment des messages dans les deux langues. Il arrive parfois que l'information ˆ transmettre est d'une certaine urgence et l'exŽcutif de l'ACP prŽfre qu'elle soit envoyŽe aussit™t que possible. Dans de tels cas, le message sera envoyŽ dans la premire langue disponible avec un bref message d'ouverture dans l'autre langue expliquant que le message sera envoyŽ dans l'autre langue aussit™t la traduction terminŽe. Nous enverrons normalement le message initial ˆ toute la liste Žlectronique et la traduction ˆ suivre qu'ˆ la liste correspondant ˆ cette prŽfŽrence de langue.

 

2. Envois gŽnŽraux postŽs par le bureau de l'ACP Ces envois comprennent la trousse de renouvellement d'adhŽsion et la liste des candidatures pour les nouveaux membres du Conseil. En gŽnŽral, tout sera fourni en anglais et en franais quoi que, pour des raisons Žconomiques, le matŽriel sera partiellement ou compltement triŽ par langue et envoyŽ aux membres suivant la prŽfŽrence de langue indiquŽe.

 

3.Nouvelles de l'exŽcutif et du bureau de l'ACP publiŽes dans 'La Physique au Canada'

Sauf exception, toutes les nouvelles seront publiŽes en anglais et en franais.

 

4. Le rapport annuel des activitŽs. Selon la tradition, seul le rapport du prŽsident au dŽbut du document est produit dans les deux langues. Les diffŽrents ComitŽs, Divisions, etc. peuvent fournir leur rapport en franais ou en anglais, mais ne sont pas requis de le traduire. La production du document entier dans les deux langues reprŽsenterait un cožt Žnorme pour l'ACP, quoi que nous espŽrons le faire puisque ce document est maintenant affichŽ sur le site Web de l'ACP, qui Žventuellement deviendra compltement bilingue (voir ci-dessous). Ë l'avenir, nous demanderons aux Divisions, ComitŽs, etc. de prŽsenter leur rapport dans les deux langues puisqu'il y a d'habitude un membre du ComitŽ, de la Division, etc. qui peut le traduire. Si une traduction n'est pas fournie et qu'il est dŽcidŽ que le rapport des activitŽs doit tre offert dans les deux langues, l'Association assumera les cožts de traduction.

 

5. Informations affichŽes sur le site Web de l'ACP Nous planifions Žventuellement avoir le franais et l'anglais en parallle, p. ex. en entrant dans le site Web de l'ACP, vous pourrez cliquer soit sur l'anglais soit sur le franais. Nous vous rappelons que nous ne fournirons pas nŽcessairement la traduction des documents attachŽs (voir point 1. ci-haut).

 

Notre objectif est que le site Web de l'ACP soit en franais et en anglais avant la fin de 1998, mais cela dŽpendra du cožt et de notre capacitŽ ˆ embaucher quelqu'un pour accomplir le travail. En attendant, nous afficherons le plus d'informations possibles dans les deux langues, quelques fois avec un dŽlai de traduction si l'information est jugŽe pressante.

 

6. Affiches. Les informations de l'ACP qui doivent tre affichŽes dans des endroits publics, telles que l'affiche du congrs et l'affiche sur les adhŽsions gratuites pour les Žtudiants, seront soit bilingue (prŽfŽrablement) soit en versions anglaise et franaise. Ces dernires pourraient Žgalement tre retardŽes en raison de l'urgence de l'information, comme l'affiche du Congrs qui est normalement produite par le comitŽ organisateur local et donc n'est pas directement contr™lŽe par le bureau de l'ACP.

 

Commentaires supplŽmentaires

 

L'ACP ne requiert pas ses Divisions, ComitŽs, etc. ˆ communiquer avec ses membres dans les deux langues.

En ce qui concerne le point 1. ci-dessus, il existe deux raisons importantes pour lesquelles les messages ne peuvent pas toujours tre envoyŽs simultanŽment en franais et en anglais. La premire raison est que les membres de l'exŽcutif de l'ACP qui produisent ces messages sont normalement des bŽnŽvoles, occupant d'autres emplois exigeants, et ne peuvent parfois produire le message assez rapidement pour qu'il soit traduit avant d'tre envoyŽ aux membres. La seconde raison est que la traduction est beaucoup plus longue ˆ produire qu'anticipŽ. Certaines des traductions (scientifiques,  politiques...) sont quelque peu Žpineuses et les traducteurs de talent ne sont pas toujours disponibles ˆ la dernire minute. Nous essayons toujours de faire rŽviser la traduction par un physicien ou une physicienne bilingue et il arrive souvent qu'il ou elle soit en total dŽsaccord avec le traducteur ou la traductrice. Nous avons souvent ŽtŽ critiquŽ dans la passŽ d'avoir Žmis de mauvaises traductions et nous nous efforons de les Žviter. Nous espŽrons que nos membres seront sensibles ˆ ces contraintes et comprŽhensifs lorsque les versions franaise et anglaise ne seront pas prtes simultanŽment.

 

Le 15 avril 1998

ApprouvŽe par le Conseil de l'ACP par courrier Žlectronique en avril 1998, ˆ la suite de l'approbation en principe ˆ la rŽunion du Conseil le 28 mars 1998.X-Sender: cap@joule.physics.uottawa.ca

--------------------------------------

AssemblŽe gŽnŽrale 1999  Convocation

Le samedi 5 juin 1999, 14h30 ˆ 17h00, 1200, rue Latour, Saint-Laurent  514 747 2308  fax sur demande 514 748 0603  c3410er.uqam.ca

MŽtro C™te Vertu ou SauvŽ puis autobus 121 ou 171, arrt Muir ou Montpellier. Chemin de fer de banlieue MontrŽal-Saint-Eustache, station Montpellier.

Ordre du jour

Tous bienvenus. Seuls ont droit de vote les membres en rgle de leur cotisation.

1. Ouverture, quorum.  2. Adoption de l'ordre du jour.

3. P.-v. de l'AG en 1998 tenue ˆ Saint-Sauveur, GC. Lecture, adoption, affaires en dŽcoulant.

4.  Rapport financier pour l'annŽe 1998, PCh, PR.

5. Rapport moral, sur S. et F. PD.  6. Nos disparus en 1998, minute de silence.

7. ƒlections. Le Bureau actuel comporte 8 membres : v. p. 2. Mandats venant ˆ terme de ...

8. Discussion gŽnŽrale et affaires nouvelles. De prŽfŽrence avertissez de votre intention de participer et dŽposez un texte sur les lieux. Vos rŽactions aux Nos rŽcents de S. et F.; les physiciens, le gouvernement du QuŽbec pourraient-ils faire mieux?

9. 17h. Cl™ture et vin d'honneur.

Soyez du nombre et assurez l'atteinte du quorum. Si vous prŽvoyez tre incapable d'tre prŽsent, envoyez une procuration ˆ une personne de votre choix qui s'engage ˆ tre prŽsente. Ci-dessous 2 formulaires pour votre usage, que vous pouvez copier et nous retourner. Veuillez choisir 1re ou 2e.

 

Ci-dessous ˆ copier pour votre usage.

*****************************************

LISULF, AssemblŽe gŽnŽrale du 5 juin 1999.

Procuration 1re.

Je soussignŽ,

.......

 

ai dŽlŽguŽ mes pouvoirs ˆ

M....

 

 

qui s'engage ˆ tre prŽsent.                                         Date.

 

 

*****************************************

LISULF, AssemblŽe gŽnŽrale du 5 juin 1999.

Procuration 2e.

Je soussignŽ,

.......

 

 

dŽlgue mes pouvoirs ˆ une personne au choix du Conseil. Date.

 

*****************************************

Facture 1999 Veuillez retourner cette facture                   Ë copier pour votre usage

(France)                                          avec votre versement 1999          Merci de votre engagement ebvers la LISULF

         Pour le Bottin LISULF 1999 :                            Ligue internationale des scientifiques

Nom, adresse. code postal.                                 pour l'usage de la langue franaise,

TŽlŽphone? Fax?  Adresse internet?....                LISULF, a/s Prof. Alain Kreisler

Affaires,  domicile. Occupation Titres Notice      147, rue de Silly  92100 Boulogne       France

                                                                          1 47 12 44 43      1 49 25 86 05

                                                                          kreisler@superelec.fr

 

 

                                                                                                      Tarif annuel

Merci de bien vouloir verser                                                         125 FF

                           votre cotisation      1999     :.......                 Žtudiant 50 FF

Nous acceptons aussi les dons ......          Dons : .......                      entitŽ morale,

Un reu officiel est expŽdiŽ pour tout versement reu.                      (m. corporatif) :

Les membres de la Ligue reoivent                                          1000 FF

Science et Francophonie  pour l'annŽe courante.

Veuillez libeller tout versement

ˆ l'ordre de LISULF

                  Versement annexŽ                  Total                         Signature :       

payable au pair ˆ Paris, par chque ou mandat en FF                                           

                                              Date : . . . . . .       

16   S. et F. No 62, mai 1998 septembre 10, 2012 8:53

Facture 1999 Veuillez retourner cette facture                   Ë copier pour votre usage

(Pays autres que la France)           avec votre versement 1999          Merci de votre engagement ebvers la LISULF

         Pour le Bottin LISULF 1999 :                            Ligue internationale des scientifiques

Nom, adresse. code postal.                                 pour l'usage de la langue franaise,

TŽlŽphone? Fax?  Adresse internet?....                LISULF,

Affaires,  domicile. Occupation Titres Notice      1200, rue Latour  (QuŽbec)      H4L 4S4

                                                                          (514) 747 2308 

                                                                          c3410@er.uqam.ca

 

 

Merci de bien vouloir verser                                                      Tarif annuel :

                           votre cotisation      1999        :.......   25 $ Can.

                                                                                                        Žtudiant : 10 $ Can.

Nous acceptons aussi les dons ......                    Dons : .......              entitŽ morale,

Un reu officiel est expŽdiŽ pour tout versement reu.                      (m. corporatif) :

Les membres de la Ligue reoivent                                         200 $ Can.

Science et Francophonie  pour l'annŽe courante.

Veuillez libeller tout versement

ˆ l'ordre de LISULF

                  Versement annexŽ                  Total                         Signature :      

payable au pair ˆ MontrŽal, par chque ou mandat en $ Canada                                              

                                              Date : . . . . . .       

17   S. et F. No 62 mai 1998   septembre 10, 2012 8:53

- 30 -