lisulfsf

SF016

 

SF015

suivant SF017

Science et Francophonie

DŽcembre 2011 No 016

Para”t le 30 dŽcembre 2011

ModifiŽ le 9I2012, du 17II2016.

RŽdacteur en chef Pierre Demers

Science et Francophonie para”t en ligne.

Sous lÕautoritŽ de la LISULF

Ligue Internationale des Scientifiques pour lÕUsage de la Langue Franaise.

Il nÕy a pas dÕabonnement. SVP verser votre cotisation 2012 votre chque en ce dŽbut dÕannŽe:

25 $ ou 25 Euros, Žtudiant 10$ ou 10 Euros, corporatif 200$ ou 200 Euros ˆ LISULF, 1200 Latour, S. Laurent H4L 4S4 Qc.

Et vous serez assurŽ de recevoir S&F en ligne

Copie autorisŽe et encouragŽe avec mention de l'origine.

MM Mmes les bibliothŽcaires sont invitŽs ˆ prendre des copies papier et ˆ les mettre sur les prŽsentoirs.

Traduction interdite : interdiction de traduire les articles de rŽdaction.

INSN.0825.9879. ƒditions PUM

Pressses Universitaires de MontrŽal

Bureau de la LISULF voyez http://www.lisulf.quebec/SF007bis.htm

Patrick Demers, Informaticien  en rŽsidence.

--

LISULF corporation aux buts non lucratifs buts : promouvoir lÕusage du franais en science et ailleurs, et lÕaccs du QuŽbec ˆ lÔindŽpendance; enregistrŽe sous la loi du QuŽbec et reconnue pour fins dÕimp™t par le gouvernement du Canada ˆ Ottawa RPFI No d'enregistrement QC 0600643 - 21 - 08. Reu pour fins d'imp™t (QuŽbec - Canada).

Contenu du No 016, dŽcembre 2011

Bonne et heureuse annŽe 2012

En franais

Aux membres de la LISULF et ˆ nos amis

*ƒditorial. Nos grandes espŽrances en 2012. Pierre Demers.

**Rappel. Inoubliable en 2011. Extrait de SF015

***Tout un plat pour le franais dans le Canadien, club de hockey, institution au QuŽbec..., dÕaprs Yves Saint-Denis et autres.

****... et quoi dans la science universitaire, institution du QuŽbec? DÕaprs Christine Saint-Pierre, Ministre de la loi 101 et autres.

***** Un bref entretien avec le Prof. Robert-ƒmery PrudÕhomme, chimiste. Maurice Day et Pierre Demers

******Les Nobel Scientifiques franais sont-ils des hŽros ou des transfuges.? I. Jules A. Hoffmann. Ë suivre : II. Franoise BarrŽ-Sinoussi. III. Guy Montagnier.

****** *Votre cotisation 2012.

----------O--------------

----------------O------------------------------------

*ƒditorial. Nos grandes espŽrances en 2012. Pierre Demers.

¥Peut-on poser en principe quÕun patriote de France sÕexprimera en franais en toutes circonstances publiques, surtout sÕil sÕagit dÕun membre de lՎlite?

 

¥JÕai donc ŽtŽ surpris, agrŽablement quand jÕai constatŽ que le PrŽsident Sarkozy a parlŽ franais quand il a prononcŽ un discours officiel devant le congrs des Etats-Unis.

 

Ç Sarkozy devant le congres americain PART2 par GrOuMe

2me partie de Sarko l'amŽricain qui nous explique ˆ quel point l'amŽrique c'est trop bien, avec des mots qu'on comprend, des gens qui se lvent et s'assoient et applaudissent. È

Ç Partie 1 : http://www.dailymotion.com/video/x3k13l_sarkozy-devant-le-congres-americain_politics, È 

 

Il a ŽtŽ instantanŽment compris, applaudi et ovationnŽ ˆ lÕunanimitŽ.

 

CՎtait un mercredi 20 janvier 2011, il y a prs dÕun an au moment dՎcrire ces lignes.

Description : Image 6Sarkozy20I20111I2012

Fig. 1. Le PrŽsident franais Sarkozy prononant son discours, en franais, devant le Congrs des Etats-Unis, le 12 janvier 2011. Saisi 11min58. ƒlysŽe Daily Motion

 

Je note que mme lÕex-prŽsident Bush a prononcŽ quelques mots en franais en cette occasion!

Ç _ "Bienvenue ˆ la Maison blanche!", avait lancŽ la veille en l'accueillant, et en franais, M. Bush au nouveau locataire de l'ElysŽe, dont l'admiration affichŽe pour les ƒtats-Unis est trs apprŽciŽe des AmŽricains. Aprs cette intervention au Congrs,É È

http://www.franceinfo.fr/monde-ameriques-2007-11-07-nicolas-sarkozy-devant-le-congres-le-sacre-de-l-amitie-franco-34416-14-16.html,

 

Cela suggre quÕune certaine Žlite aux ƒtats-Unis comprend le franais. Que si certaines fois ils ne prennent pas connaissance de ce qui est dit ou Žcrit, ce nÕest pas par ignorance de la langue.

 

Quant au contenu, on regrettera quÕil nÕait pas eu un seul mot pour le grand pays Nord-AmŽricain voisin des ƒtats-Unis peuplŽ par les QuŽbŽcois arrire-petits-neveux de Lafayette et de Rochambeau, petits-cousins de Jacqueline Bouvier-KennedyÉ

 

NB. Mais, peut-on passer impassible ˆ c™tŽ dÕun gibet? Comment Sarkozy, Bush et Obama sÕarrangent-ils avec leur conscience? Comment peuvent-ils ignorer et perpŽtuer lÕhorreur de Guantanamo? Que Le Devoir rappelle ce matin 13 janvier 2012 en page frontispice.

.Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:1.Contenus:1201Contenu:DevoirNsmo13I2012393.jpg.

Fig. 2. Chantal ValŽry. Ç Dans le feu amŽricain È. les-10-ans-de-guantanamo-dans-le-feu-americain

 

Ë regret, disons ˆ chacun ses problmes,  et les QuŽbŽcois sont seuls au monde pour sÕoccuper des leurs propres.

 

¥Des rŽactions vigoureuses au QuŽbec dŽmontrent que lÕusage public du franais nÕest nullement indiffŽrent ˆ lÕopinion gŽnŽrale, quÕil sÕagisse de trs populaire sport du hockey ou de la vie commerciale. Mme la ministre quŽbŽcoise libŽrale est intervenue et a dŽclarŽe que le hockey est au QuŽbec Ç une institution È et quÕun instructeur anglophone ne parlant pas franais ˆ la tte de lՎquipe du Club des Canadiens est une chose inadmissible. De plus, des protestations sont apparues contre les affichages exclusivement en anglais de nombreux commerces de MontrŽal pendant le temps de No‘l 2011, au mŽpris de la loi 101- de ce quÔil en reste..

 

¥Or pendant ce temps, nos Ç institutions È scientifiques gouvernementales produisent chaque annŽe des milliers de documents relatant leurs rŽsultats remarquables tous en anglais, facilitant par lˆ leur exploitation par nos compŽtiteurs Žtrangers. Et personne ne semble de sՎmouvoir. Un exemple de ces institutions est Polytechnique MontrŽal; ce qui donne matire ˆ rŽflexion.

 

¥Il faudrait aussi parler des indignŽs du QuŽbec: ils se trompent de cible, en visant lՎconomie et le bien-tre et non le franais et lÕindŽpendance.

----------O--------------

----------------O------------------------------------

**Rappel. Inoubliable en 2011.

Extrait de SF015.

**Grande marche pour lÕavenir de la langue franaise.

Paris 18 juin 2011. Maurice Day en mission LISULF, 15 – 30 juin 2011(Suite).

Description : 18 juin-57mdDescription :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:2.publication:SF015_fichiers:image041.jpg

Fig. 1. (Rappel) INOUBLIABLE. Paris 18VI2011.Voyez **Fig. 1. Photo Maurice DayÉÉ..Fig. 2. (Et une suite ˆ MontrŽal). MontrŽal 29X2011.***** ***** ****Fig. 1.

----------O--------------

----------------O------------------------------------

*** Tout un plat pour le franais

dans le Canadien, club de hockey, institution au QuŽbec...,

dÕaprs Yves Saint-Denis et autres


 

Description : Canadiens de MontrŽal - La nomination d'un unilingue anglophone critiquŽe

Fig. 1.Des groupes de dŽfense de la langue franaise au QuŽbec ont dŽnoncŽ la nomination dÕun unilingue anglophone, Randy Cunneyworth, comme entra”neur-chef des Canadiens de MontrŽal . Image merci QMI.

Yves Saint-Denis dans le Devoir

Ç É Une petite rŽvolution s'est amorcŽe et les dŽnonciateurs pullulent. Les journalistes procdent ˆ de petites recherches et ˆ des analyses; mme la ministre St-Pierre jette les hauts cris, alors qu'une Žtude vient de dŽmontrer 76 infractions ˆ la loi 101 dans sa propre circonscription. Mais personne n'est vraiment retournŽ aux sources du problme qui a engendrŽ la plus fameuse organisation sportive d'AmŽrique. A-t-on oubliŽ que c'est en toute protestation contre la mainmise des Anglais sur le tout jeune sport du hockey qu'un groupe de jeunes Canadiens dŽcida de fonder une Žquipe?

 
Il faut bien se rappeler qu'il y avait au Canada, le 3 dŽcembre 1909, les Canadiens de sang franais et les autres venus de la Grande-Bretagne qu'on appelait des Anglais. Il y avait aussi des rivalitŽs de ligues avant l'avnement de la Ligue nationale en 1917. É È

http://lnk01.com/v/443/68e6a99415111d57a2a97bdb99706771bea74123d5b12e81

MQF

 

RŽfŽrences.

RŽf. 1. Yves Saint-Denis 2011, Le Devoir 24XII2011, page Žditoriale

----------O--------------

----------------O------------------------------------

****... et quoi

dans la science universitaire, institution du QuŽbec?

DÕaprs Christine Saint-Pierre, Ministre de la loi 101, et autres.

Louis de Kinder, Yves Saint-Denis et Marcel SauvŽ.

1.

AdressŽ ˆ rŽdaction@ledevoir.com (La du Devoir redaction)

Le hockey quŽbŽcois doit-il tre en franais? Et la science donc!

Dans Le Devoir de lundi 19 dŽcembre, je lisais: "Aux barricades contre le nouvel entra”neur," dans Le Devoir, page B5. Pourquoi? Il ne parle pas franais. 

Et aussi, en date de mardi 20 dŽcembre "Plus de 80% des QuŽbŽcois francophones n'approuvent pas la nomination d'un unilingue anglophone ˆ la barre des Canadiens de MontrŽal, selon un sondage exclusif LŽger Marketing pour l'Agence QMI.".

S'ils savaient, approuveraient-ils la situation anti-patriotique du franais dans les dŽpartements scientifiques de nos universitŽs chrement financŽes par le QuŽbec? Les professeurs de ces dŽpartements font para”tre chaque annŽe leurs milliers de publications originales presque toutes en anglais, manquant uneoccasion exemplaire d'encourager l'usage public de la langue officielle au QuŽbec.

Mardi 20 Žgalement, Martin Ouellet dans Le Devoir m'apprend que la classe politique Žlve la voix. Il rapporte les propos de Christine St-Pierre, Ministre de la Charte de la langue frnaise et dŽputŽe de de la circonscription de l'Acadie o se trouve le sige social de la LISULF: "Le Canadien de MontrŽal est une "institution... Le Canadien est dans nos gnes, c'est une institution..."

L'UniversitŽ de MontrŽal n'est-elle pas elle aussi et encore plus peut-on dire, une institution, l'UniversitŽ Laval aussi et les autres? 

Pierre Demers, LISULF. Il est 10h20 mardi 20XII2011; 10h40

====

Mes saluts ˆ Pierre Jury, votre article

              Un choix maladroit

http://www.cyberpresse.ca/le-droit/opinions/editoriaux/pierre-jury/201112/19/01-4479402-un-choix-maladroit.php(20/12/2011) Pierre Gauthier a toujours fait les choses ˆ sa faon, dans le seul but de diriger une...

http://www.cyberpresse.ca/le-droit/opinions/editoriaux/pierre-jury/201112/19/01-4479402-un-choix-maladroit

©Agence QMI/Joel Lemay

2.

Polytechnique de MontrŽal elle aussi est une institution dans les deux sens du mot : A. vŽnŽrable et antique, elle lÕest puisque sa fondation remonte au XIXe, http://memoireduquebec.com/wiki/index.php?title=%C3%89cole_polytechnique_de_Montr%C3%A9al-%C3%89PM_%28universit%C3%A9%29;

B. associŽe au Gouvernement du QuŽbec, elle le fut dans sa fondation et sans arrt depuis ce temps.

CՎtait en 1872. Dans sa toute promotion, en 1874, on remarque le nom de Louis-Stanislas Pariseau, pre de LŽo Pariseau, co-fondateur de lÕACFAS avec le frre Marie-Victorin. Parfois, on a Žcrit les patronymes avec z plut™t que s.

Histoire et description des grandes collections privŽes de livres ...  [Nouvelle fentre]

La collection LŽo-Errol Pariseau, Vesalius, VI, 2, 120-124, 2000 ... En 1943, cette collection devint la propriŽtŽ de l'UniversitŽ de MontrŽal, et un catalogue ...

http://www.bium.univ-paris5.fr/ishm/vesalius/VESx2000x06x02x120x124.pdf

Histoire et description des grandes collections privŽes de livres ...  [Nouvelle fentre]

for medical historians. LŽo-Errol Pariseau: le radiologue. LŽo-Errol Pariseau est nŽ ˆ Grenville, entre. MontrŽal et Ottawa, le 24 mai 1882 (Fig. 1). Il Žtait le fils de ...

http://www.bium.univ-paris5.fr/ishm/vesalius/VESx2000x06x02x120x124.pdf

LŽo-Errol Pariseau est nŽ ˆ Grenville, entre MontrŽal et Ottawa, le 24 mai 1882 (Fig. 1). Il Žtait le fils de Louis Stanislas Pariseau (1861-1963), ingŽnieur civil et arpenteur-gŽomtre qui vŽcut jusqu'ˆ l'‰ge de 102 ans, et de Dorothy Lawlor (Bazin, 1996). JÕai souvenir de lÕavoir rencontrŽ ˆ lՃcole Polytechnique alors situŽe Square Louis Pasteur devant lÕactuelle UQAM.

User de SAFARI non de FIREFOX.

http://www.archive.org/stream/cihm_11428/cihm_11428_djvu.txt

INGENIEURS FORMKS PAR L'ECOLE   La plus importante rŽcompense des Žlves de l'Ecole Polytechnic"  est l'obtention du Dipl™me d'IngŽnieur qui couronne les Žtudes.   Ouverte en 1873, l'Ecole n'a terminŽ son premier cycle d'Žtudes (lu'en  1877 ; c'est alors qu'a commencŽ la collation des Dipl™mes.   Jus(iu'eu 1885 inclusivement, treute Žlves ont mŽritŽ le Dipl™me d'in-  gŽnieur, et six autres se disposent ˆ subir leurs Žpreuves dernires ˆ la  fin de l'annŽe scolaire 1885-86.   Parmi les IngŽnieurs dŽjˆ sortis de l'Ecole, plusieurs sont employŽs  dans diveis dŽpartements du gouvernement fŽdŽral ou des gouverne-  ments provinciaux, comme les travaux jniblics, les canaux, les chemins  de fer, l'IntŽrieur, le Bureau gŽologiciue, les bureaux d'ingŽnieurs de  MontrŽal, etc.   Voici les noms des Žlves sortis de l'Ecole Polytechnique avec le  Dipl™me d'ingŽnieur, de 1877 ˆ 1885 inclusivement :     J. Emile Vanieir   Williams Hav.nes (dŽcŽdŽ)   Stanislas Pariseau   Ernest Marceau   Gustave Papinkau   George de GrERRY-LANdunnoc   Georgee-Louis Desbarats   Maximin Charbonxeau   Joseph Marien É 

http://www.toponymie.gouv.qc.ca/ct/ToposWeb/Fiche.aspx?no_seq=327271

Ce nom rappelle le souvenir de Louis-Stanislas Parizeau, ingŽnieur du canal de Soulanges, nŽ en 1857. En 1873, il fut le premier Žtudiant ˆ l'ƒcole polytechnique de MontrŽal.

Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:RueLSPs.png

Fig. 1. Une rue de la municipalitŽ Les C™teaux. Louis-Stanislas Parizeau (ou Pariseau) premier Žtudiant ˆ l'ƒcole polytechnique de MontrŽal, en 1873.

3.

Je garde prŽcieusement une relique Žvoquent 2 sicles passŽs, un prix en argent sterling dorŽ ˆ lÕeffigie de LŽo Pariseau. Sterling = 95%Ag, 5% Cu.

. Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:1.Contenus:1201Contenu:MéPariseau1954.3.pngDescription :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:1.Contenus:1201Contenu:MéPariseau1954.1.png.

Fig. 2. Pierre Demers, Prix LŽo Pariseau de lÕACFAS en 1954. LŽo Pariseau 1882-1944, premier prŽsident 1924. Auteur Henri HŽbert.

4.

louisdekinder@videotron.ca

Objet :           Le franais en science et ailleurs: historique

Date :             3 janvier 2012 09:08:28 HNE

Ë :       pierre_demers@sympatico.ca

Le 3 janv. 12 ˆ 09:08, Louis DeKinder a Žcrit :

Mon cher Pierre

            Tu tÕes trouvŽ un bon passe-temps avec la LISULF. Mais tu patauges  dans lÕaboutissement de 250 annŽes dÕhistoire.  Si notre bon roi Louis XV ne sՎtait pas enttŽ ˆ refuser le retour du Canada,  celui-ci aurait continuŽ ˆ jouer le r™le dÕempcher lÕexpansion des colonies anglaises vers lÕOuest, aprs 1763. Car lÕAngleterre redoutait lÕexpansion de ses colonies : la preuve : elle a fait la guerre contre celles-ci, en essayant en vain de jouer le r™le que nous, Canadiens rŽussissions parfaitement jusquÕen 1758. Pis : cÕest lÕincompŽtence, lÕinsouciance et  les prŽjugŽs dÕun certain gŽnŽral Montcalm qui ont ŽtŽ les seules causes de la dŽfaite de 1759.

Re pis, les AmŽricains tout indŽpendantistes quÕils Žtaient, ne parvenaient pas ˆ chasser lÕarmŽe anglaise de chez eux.  Alors un nouveau gŽnie franais, le jeune roi Louis XVI, envoie flotte et armŽe en AmŽrique, qui en vient ˆ bout, et permet aux ÇUnited States of AmericaÈ  de se rŽaliser.

La prŽdominance du monde anglo-saxon comme notre cher Winston Churchill le dit si bien, se rŽalise  alors Ç par voie naturelleÈ.

            Est que quelquÕun reconna”t dans tout ce tumulte  ce minuscule Canada franais redŽsignŽ QuŽbec  qui se dŽbat aujourdÕhui avec le PQ et la LISULF?

Louis       

5.

jrmsau@videotron.ca

Objet :   RŽp : PublicationsFBS,LM

Date :     2 janvier 2012 16:35:06 HNE

Ë :            pierre_demers@sympatico.ca

Cc :         catherine.cecilio@pasteur.fr, emmanuelle.benet@pasteur.fr

Le 2 janv. 12 ˆ 16:35, RenŽ-Marcel SauvŽ a Žcrit :

Est-ce que les scientifiques de langue franaise qui Žcrivent en anglais rŽalisent qu'ils ne sont pas reconnus par le fait mme?

Leurs textes sont plagiŽs et recopiŽs sans la moindre reconnaissance de l'auteur.

En Žcrivant en franais, pour que tout le monde de langue franaise en prenne conscience en premier lieu, personne ne peut plagier et ignorer l'auteur.

Je travaille en gŽopolitique, territorialitŽ et ƒtat et toutes mes publications sont en franais. Lorsque mes thses seront reconnues en dehors de l'univers de langue franaise, personne ne pourra me plagier. Et j'ai fait d'importantes dŽcouvertes au sujet des Ïkoumnes.

Et pourtant, je connais l'anglais mieux que la plupart des scientifiques, ayant ŽtŽ instruit entre autres ˆ Londres et Toronto.

De plus, j'ai servi pendant 28 ans comme officier des Canadian Armed Forces, y compris avec la British Army on the Rhine.

Comme QuŽbŽcois, j'ai compris la force qui consiste ˆ garder notre langue franaise et ˆ l'imposer, mme dans l'armŽe.

J'ai ŽtŽ un des premiers officiers quŽbŽcois ˆ imposer la langue franaise au QuŽbec dans l'ƒtat-major des Canadian Armed Forces.

Salutations.

RenŽ Marcel SauvŽ, gŽographe.

6.

Est-ce que cela va continuer ? Que fait Polytechnique du franais, langue officielle du QuŽbec ? Voici une liste de 61 publications scientifiques de ses professeurs et chercheurs. Toutes sont en anglais, sauf une de nature historique. Les personnes mises en cause ne sont pas seules responsables de cet Žtat des choses. CÕest tout un systme qui sÕest installŽ au fil des ans, ˆ lÕabri de lÕopinion publique, gr‰ce ˆ une collaboration Žtroite enre QuŽbec et Ottawa, ˆ lÕingŽrence dÕOttawa dans le domaine de lՎducation, ˆ lÕhostilitŽ des autoritŽs universitaires envers ce qui sÕappelle patriotisme quŽbŽcois. Une Anastasie souriante  manoeuvre des ciseaux censuriels efficaces dans les publications de nouvelles universitaires.

De telles listes, on pourrait en Žtablir des centaines pour les scientifiques universitaires de MontrŽal, QuŽbec, Sherbrooke, Trois-RiviresÉ *

Bouter dehors Ç LÕargent et lÕinternationalisme È, pourrait dire une nouvelle Jeanne DÕArc !

*Notre Institut National de Statistique IStatQc reste muet sur le thme de lÕusage du franais en sciences.

==

Extraits, 61 publications scientifiques de lՃcole Polytechnique de MontrŽal. RŽf.  http://www.polymtl.ca/recherche/publication/

Sauf une de caractre historique, 60 en anglais.

JM GagnŽ16XII2011GPque

http://biographi.ca/009004-119.01-f.php?id_nbr=3484

1Gagne, J.M. (2008). TŽmoignage sur le gŽnie physique ˆ l'ƒcole Polytechnique de MontrŽal : son origine, son Žmergence, sa consolidation et ses objectifs dans les dŽcennies 1950 ˆ 1970. MontrŽal: Presses internationales Polytechnique. 422 p.

2Gagne, J.M., Assi, C.K., Le Bris, K. (2005). Measurement of the Atomic Cs[6(2)P(3/2)(F-E=5)] Hyperfine Level Effective Decay Rate Near a Metallic Film With Diode Laser Retrofluorescence Spectroscopy. Journal of the Optical Society of America. B, Optical Physics, 22(10), p. 2242-2249.

3Assi, C.K., Le Bris, K., Gagne, J.M. (2004). New Spectral Optovoltaic Effect in Optically Thick Neutral Cesium Vapor. Applied Spectroscopy, 58(11), p. 1368-1372.

4Le Bris, K., Assi, C.K., Gagne, J.M. (2004). Spectroscopic Investigation of Sensitized-Cs (6(2)P(3/2)-6(2)P(1/2)) Laser Retrofluorescence in a Pure Optically Thick Vapour Near a Dissipative Surface. Canadian Journal of Physics, 82(5), p. 387-402. 

5Le Bris, K., Gagne, J.-M., Babin, F., Gagne, M.-C. (2003). Erratum: Characterization of the Retrofluorescence Inhibition at the Interface Between Glass and Optically Thick Cs Vapor (Journal of the Optical Society America B: Optical Physics (2001) 18 (1701-1710)). Journal of the Optical Society of America. B, Optical Physics, 20(1), p. 100. 

6Gagne, J.-M., Le Bris, K., Gagne, M.-C. (2002). Laser Energy-Pooling Processes in an Optically Thick Cs Vapor Near a Dissipative Surface. Journal of the Optical Society of America. B, Optical Physics, 19(12), p. 2852-2862. 

7Le Bris, K., GagnŽ, J.M., Babin, F., GagnŽ, M.C. (2001). Characterization of the Retrofluorescence Inhibition at the Interface Between Glass and Optically Thick Cs Vapor. Journal of the Optical Society of America. B, Optical Physics, 18(11), p. 1701-1710. 

8GagnŽ, J.-M., Le Bris, K., Babin, F., GagnŽ, M.-C. (2000). Laser Fluorescence Inhibition at the Interface of a Glass and an Optically Thick Cs Vapor. Applications of Photonic Technology. 4th Conference, p. 1137-1148. 

9GagnŽ, J.-M., Le Bris, K., Babin, F., GagnŽ, M.-C. (2000). Laser Fluorescence Inhibition at the Interface of a Glass and an Optically Thick Cs Vapor. Applications of Photonic Technology. 4th Conference, p. 1137-1148. 

10Levesque, S., GagnŽ, J.M., Babin, F. (1998). Single-Color Photoionisation Optogalvanic Spectroscopy in U-Xe and U-Ne Hollow-Cathode Discharges. Canadian Journal of Physics, 76(3), p. 207-244. 

11Babin, F., Paradis, P.-F., GagnŽ, J.-M. (1997). Aerodynamic Trapping and Laser Heating for Containerless Glass Processing in Microgravity. Journal of Thermophysics and Heat Transfer, 11(1), p. 112-118. 

12Levesque, S., GagnŽ, J.-M., Babin, F. (1997). Optogalvanic Photoionization Spectroscopy. Journal of Physics B: Atomic, Molecular and Optical Physics, 30(5), p. 1331-1346. 

13Paradis, P.F., Babin, F., GagnŽ, J.M., Levesque, S. (1997). Analysis of the  Fluorescence of a Nd-Doped 50% Cao 50% Al2o3 Glass, Pumped at 810 Nm, Between 1050 and 1100 Nm. Journal of the Optical Society of America. B, Optical Physics, 14(5), p. 1009-1012. 

14Langlois, ƒ., GagnŽ, J.-M. (1994). Zirconium Isotope Shift Measurement Using Laser Pumping and Optogalvanic Detection. Journal of the Optical Society of America. B, Optical Physics, 11(4), p. 552-227. 

Mohammadi, M. GŽnie biomŽdical

"Ces donnŽes sont extraites du RŽpertoire des publications de l'ƒcole Polytechnique de MontrŽal. La liste ci-dessous contient seulement les publications auxquelles a participŽ le professeur ou le chercheur depuis son entrŽe en fonction ˆ lՃcole. De plus, certaines publications ne sont pas dans cette liste, notamment les notes de cours et les rapports techniques internes plus d'information..."

1Martel, S., Mohammadi, M., Mokrani, N. (2010). Switching Between Magnetic or Oxigen Sensory Input for the MC-1 Flagellated Bacteria to Be Used for Controlling the Motion of Swarms of Bacterial Microscale Nanorobots. 1st Global Congress on NanoEngineering for Medicine and Biology: Advancing Health Care Through NanoEngineering and Computing, NEMB 2010, p. 61-62. 

2Martel, S., Mohammadi, M. (2010). Using a Swarm of Self-Propelled Natural Microrobots in the Form of Flagellated Bacteria to Perform Complex Micro-Assembly Tasks. IEEE International Conference on Robotics and Automation (ICRA 2010), p. 500-505. 

3Mokrani, N., Felfoul, O., Zarreh, F.A., Mohammadi, M., Aloyz, R., Batist, G., Martel, S. (2010). Magnetotactic Bacteria Penetration into Multicellular Tumor Spheroids for Targeted Therapy. 32nd Annual International Conference of the IEEE Engineering in Medicine and Biology Society, (EMBC 2010), p. 4371-4374. 

4Felfoul, O., Mokrani, N., Mohammadi, M., Martel, S. (2010). Effect of the Chain of Magnetosomes Embedded in Magnetotactic Bacteria and Their Motility on Magnetic Resonance Imaging. 32nd Annual International Conference of the IEEE Engineering in Medicine and Biology Society (EMBC 2010), p. 4367-4370. 

5Khoshbakht Marvi, E., Mohammadi, M., Martel, S. (2010). Using a Swarm of Bacteria As Actuator for Propelling Microrobots. 12th International Conference on New Actuators.

6Khoshbakht  Marvi, E., Mokrani, N., Mohammadi, M., Martel, S. (2010). Impact of the Geometrical Features of Micro-Components in Bacterial Micro-Assemblies. 5th International Conference on MicroManufacturing.

7Martel, S., Mohammadi, M. (2009). A Robotic Micro-Assembly Process Inspired by the Construction of the Ancient Pyramids and Relying on Several Thousand Flagellated Bacteria Acting As Micro-Workers. IEEE, p. 426-427. 

8Martel, S., Felfoul, O., Mathieu, J.B., Chanu, A., Tamaz, S., Mohammadi, M., Mankiewicz, M., Tabatabaei, N. (2009). MRI-Based Medical Nanorobotic Platform for the Control of Magnetic Nanoparticles and Flagellated Bacteria for Target Interventions in Human Capillaries. International Journal of Robotics Research, 28(9), p. 1169-1182. 

9Martel, S., Mohammadi, M., Felfoul, O., Lu, Z., Pouponneau, P. (2009). Flagellated Magnetotactic Bacteria As Controlled MRI-Trackable Propulsion and Steering Systems for Medical Nanorobots Operating in the Human Microvasculature. International Journal of Robotics Research, 28(4), p. 571-582. 

10Martel, S., AndrŽ, W., Mohammadi, M., Lu, Z. (2009). Towards Swarms of Communication-Enable and Intelligent Sensotaxis-Based Bacterial Microrobots Capable of Collective Tasks in an Aqueous Medium. IEEE International Conference on Robotics and Automation, p. 2617-2622. 

11Mokrani, N., Mohammadi, M., Martel, S. (2009). Towards Faster Bacterial Micro-Actuators. 5th International Conference on Microtechnologies in Medicine and Biology.

12Martel, S., Felfoul, O., Mohammadi, M. (2008). Flagellated Bacterial Nanorobots for Medical Interventions in the Human Body. 2nd IEEE, p. 264-269. 

13Martel, S., Felfoul, O., Mohammadi, M., Mathieu, J.-B. (2008). Interventional  Procedure Based on Nanorobots Propelled and Steered Byflagellated Magnetotactic Bacteria for Direct Targeting of Tumors Inthe Human Body.. Conference Proceedings - ... Annual International Conference of the IEEE Engineering in Medicine and Biology Society. IEEE Engineering in Medicine and Biology Society. Conference, p. 2497-500.

Turenne, S., GŽnie mŽcanique

1Turenne, S., Clin, Th., Vasilevskiy, D., Masut, R.A. (2010). Finite Element Thermomechanical Modeling of Large Area Thermoelectric Generators Based on Bismuth Telluride Alloys. Journal of Electronic Materials, 39(9), p. 1926-1933. 

2Vasilevskiy, D., Dawood, M.S., Masse, J.-P., Turenne, S., Masut, R.A. (2010). Generation of Nanosized Particles During Mechanical Alloying and Their Evolution Through the Hot Extrusion Process in Bismuth-Telluride-Based Alloys. Journal of Electronic Materials, 39(9), p. 1890-1896. 

3Lapointe, F., Turenne, S., Julien, B. (2009). Low Viscosity Feedstocks for Powder Injection Moulding. Powder Metallurgy, 52(4), p. 338-344. 

4Scalzo, O., Turenne, S., Gauthier, M., Brailovski, V. (2009). Mechanical and Microstructural Characterization of Porous NiTi Shape Memory Alloys. Metallurgical and Materials Transactions. A, Physical Metallurgy and Materials Science, 40(9), p. 2061-2070. 

5Clin, Th., Turenne, S., Vasilevskiy, D., Masut, R.A. (2009). Numerical Simulation of the Thermomechanical Behavior of Extruded Bismuth Telluride Alloy Module. Journal of Electronic Materials, 38(7), p. 994-1001. 

6Andre, C., Vasilevskiy, D., Turenne, S., Masut, R.A. (2009). Extruded Bismuth-Telluride-Based N-Type Alloys for Waste Heat Thermoelectric Recovery Applications. Journal of Electronic Materials, 38(7), p. 1061-1067. 

7Vasilevskiy, D., Turenne, S., Masut, R.A. (2008). Thermoelectric Extruded Alloys for Module Manufacturing : 10 Years of Development at ƒcole Polytechnique De MontrŽal. 5th European Conference on Thermoelectrics.

8Prokoshkin, S.D., Korotitskiy, A.V., Tamonov, A.V., Khmelevskaya, I.Y., Brailovski, V., Turenne, S. (2006). Comparative X-Ray and Time-of-Flight Neutron Diffraction Studies of Martensite Crystal Lattice in Stressed and Unstressed Binary Ti-Ni Alloys. Materials Science and Engineering. A, Structural Materials Properties Microstructure and Processing, 438, p. 549-552. 

9Vasilevskiy, D., Roy, F., Renaud, E., Masut, R.A., Turenne, S. (2006). Mechanical Properties of the Interface Between Nickel Contact and Extruded (Bi1-XSbx)2(Te1-YSey)3. 25th International Conference on Thermoelectrics, p. 666-669. 

10Vasilevskiy, D., Frechette, P., Turenne, S., Masut, R.A. (2005). Thermoelectric Properties and Transport Phenomena in (Bi1-XSbx)2(Te1-YSey)3 Quaternary N-Type Alloys Produced by Powder Metallurgy and Extrusion. 2005 24th International Conference on Thermoelectrics (ICT), p. 399-402. 

11Vasilevskiy, D., Semenyuk, V., Turenne, S. (2005). Properties of Cooling Modules Produced Form (Bi,Sb)2(Te,Se)3 Hot Extruded Alloys. 3rd European Conference on Thermoelectrics.

12Brochu, M., Turenne, S. (2004). Experimental Method for Determining Densification Function of Metal Powder and Its Validity. Powder Metallurgy, 47(1), p. 55-59. 

13Prokoshkin, S.D., Khmelevskaya, I.Y., Brailovski, V., Trochu, F., Turenne, S., Turilina, V.Y. (2004). Thermomechanical Treatments and Their Influence on the Microstructure and Stress/Strain Diagrams of NiTi Shape  Memory Alloys. Canadian Metallurgical Quarterly, 43(1), p. 95-108. 

14Prokoshkin, S.D., Korotitskiy, A.V., Brailovski, V., Turenne, S., Khmelevskaya, I.Y., Trubitsyna, I.B. (2004). On the Lattice Parameters of Phases in Binary Ti-Ni Shape Memory Alloys. Acta Materialia, 52(15), p. 4479-4492. 

15Prokoshkin, S.D., Brailovski, V., Turenne, S., Khmelevskaya, I.Y., Korotitskiy, A.V., Trubitsyna, I.B. (2003). Concentration, Temperature and Deformation Dependences of Martensite Lattice Parameters in Binary Ti-Ni Shape Memory Alloys. Journal de physique. IV, 112, p. 651-654. 

16Prokoshkin, S.D., Brailovskii, V., Turenne, S., Khmelevskaya, I.Y., Korotitskii, A.V., Trubitsyna, I.B. (2003). On the Lattice Parameters of the B19 ' Martensite in Binary Ti-Ni Shape-Memory Alloys. Physics of Metals and Metallography, 96(1), p. 55-64. 

17Prokoshkin, S.D., Khmelevskaya, I.Y., Brailovski, V., Trochu, F., Turenne, S., Turilina, V.Y., Inaekyan, K.E. (2003). Comparative Study of Structure and Strain Diagram Changes in Ti-Ni Alloys Thermomechanically Treated in Martensitic or Austenitic States. Journal de physique. IV, 112, p. 789-793. 

18Simard, J.M., Vasilevskiy, D., Turenne, S. (2003). Influence of Composition and Texture on the Thermoelectric and Mechanical Properties of Extruded (Bi1-XSbx)2 (Te1-YSey)3 Alloys. 22nd International Conference on Thermoelectrics ICT'03, p. 13-18. 19Trochu F., Turenne S. (2003). Fatigue and Degradation. Shape Memory Alloys: Fundamentals, Modeling and Applications. MontrŽal: ƒcole de technologie supŽrieure. p. 311-342.

20Turenne S. (2003). Characterization of Shape Memory Alloys. Shape Memory Alloys: Fundamentals, Modeling and Applications. MontrŽal: ƒcole de technologie supŽrieure. p. 131-178.

21Turenne, S., BŽlanger, F., Simard, J.M. (2003). PM Trims Costs and Speeds Production of Sensor Materials. Metal Powder Report, 58(7), p. 46-50. 

22Hernandez, R., Polizu, S., Turenne, S., Yahia, L. (2002). Characteristics of Porous Nickel-Titanium Alloys for Medical Applications. Bio-Medical Materials and Engineering, 12(1), p. 37-45. 

23Prokoshkin, S.D., Brailovski, V., Turenne, S., Khmelevskaya, Y.I., Korotitskiy, A.V., Trubitsyna, I.B. (2002). Concentration Temperature and Deformation Dependences of Martensite Lattice Parameters in Binary Ti-Ni Shape Memory Alloys. ICOMAT'02.

24Prokoshkin, S.D., Khmelevskaya, I.Yu., Brailovski, V., Trochu, F., Turenne, S., Turilina, V.Yu., Inaekyan, K.E. (2002). Comparative Study of Structure and Strain Diagram Changes in Ti-Ni Alloys Thermomechanically Treated in Martensitic or Austenitic States. ICOMAT'02.

25Vasilevskiy, D., Simard, J.-M., BŽlanger, F., Bernier, F., Turenne, S., L'ƒcuyer, J. (2002). Texture Formation in Extruded Rods of (BiSb)2(TeSe)3 Thermoelectric Alloys. 21st International Conference on Thermoelectrics ICT'02, p. 25-29. 

26Beaulieu, A., Azzi, L., Ajersch, F., Turenne, S., Pineau, F., Loong, C.A. (2001). Numerical Modeling and Experimental Analysis of Die Cast Semi-SolidA356 Alloy. Merton C. Flemings Symposium on Solidification and Materials Processing, p. 261-265. 

27Prokoshkin, S.D., Turenne, S., Khmelevskaya, I.Y., Brailovski, V., Trochu, F. (2000). Structural Mechanisms of High-Temperature Shape Changes in Titanium-Nickel Alloys After Low-Temperature Thermomechanical Treatment. Canadian Metallurgical Quarterly, 39(2), p. 225-233. 

28Turenne, S., Godere, C., Thomas, Y. (2000). Effect of Temperature on the Behaviour of Lubricants During Powder Compaction. Powder Metallurgy, 43(2), p. 139-142. 

29Turenne, S., Prokoshkin, S., Brailovski, V., SacŽpŽ, N. (2000). Mechanical and X-Ray Characterisation of the Assisted Two-Way Shape Memory Effect in Niti. Canadian Metallurgical Quarterly, 39(2), p. 217-224. 

30SacŽpŽ, N., Turenne, S., Brailovski, V. (1999). Combined Analysis of the Assisted Two-Way Shape Memory Effect in NiTi.. International Symposium on Shape Memory Alloys: Fundamentals, Modeling and Industrial Applications As Held at the 38th Annual Conference of Metallurgists of CIM, p. 305-319. 

31Trochu, F., SacŽpŽ, N., Volkov, O., Turenne, S. (1999). Characterization of NiTi Shape Memory Alloys Using Dual Kriging Interpolation. Materials Science and Engineering. Part A, Structural Materials: Properties, Microstructure and Processing, 275, p. 395-399. 

32Turenne, S., Godere, C., Thomas, Y., Mongeon, P.E. (1999). Evaluation of Friction Conditions in Powder Compaction for Admixed and Die Wall Lubrication. Powder Metallurgy, 42(3), p. 263-268. 

33Turenne, S., Legros, N., Laplante, S., Ajersch, F. (1999). Mechanical Behavior of Aluminum Matrix Composite During Extrusion in the Semisolid State. Metallurgical and Materials Transactions. A, Physical Metallurgy and Materials Science, 30(4), p. 1137-1146. 

34Laplante, S., Legros, N., Ajersch, F., ClŽment, B., Turenne, S. (1996). Extrusion of Thixocast Semi-Solid A356-12SiCp Cylindrical Sections. 4th Int. Conf. on Semi-Solid Processing of Alloys and Composites, p. 301-305. 

----------O--------------

----------------O------------------------------------

***** Un bref entretien avec le Prof. Robert-ƒmery PrudÕhomme, chimiste.

Maurice Day et Pierre Demers

 

1.

Le 15 novembre dernier, dans lÕatmosphre festive dÕune rencontre de la SociŽtŽ Royale du Canada tenue ˆ lÕUniversitŽ de MontrŽal, dans le Hall dÕHonneur chef dÕÏuvre de lÕarchitecte Ernest Cormier, jÕenfin eu lÕoccasion de rencontrer ce collgue, qui dirige le DŽpartement de chimie depuis plusieurs annŽes. Ce que je souhaitais depuis longtemps, la suite de celle-ci fera comprendre pourquoi.

Il est rŽputŽ ˆ cause de ses travaux sur les plastiques semi-cristallins. Il est ainsi le signataire, seul ou avec dÕautres, de 259 publications. La plus ancienne que je trouve date de 2005.

229. V.H. Mareau & R.E. PrudÕhomme, 2005. In-Situ Hot Stage Atomic Force Microscopy Study of Polycaprolactone Crystal Growth in Ultrathin Films, Macromolecules, 38, 398-408.

La plus rŽcente est de 2011.

259.  C. Fraschini, L. Jimenez, B. Kalala et R.E. Prud'homme, 2011. Polymorphism and Cross-Nucleation in Poly(1,3-dioxolan), Polymer, xx, yyyy-zzzz.

Toutes sont en anglais selon leur titre. Il fournit cet Žgard une dŽmonstration de plus des usages linguistiques de nos centaines de scientifiques quŽbŽcois dans leurs publications.

On aimerait trouver sur les sites universitaires et ailleurs,  des statistiques sur ces publications  selon la langue quÕelles utilisent. MalgrŽ mes efforts, je nÕen ai pas trouvŽ. Le cas le plus approchant est celui de lՃcole polytechnique de MontrŽal, dont la Bibliothque offre par exemple le diagramme Fig. 1. Sur les 550 et quelque par annŽe, combien sont en franais? JÕai posŽ la question ˆ leur bo”te de courriel. Ë suivre. La Direction : Luc Foucault, Sylvain Meunier, Gilles Savard, Ph.D..  http://www.polymtl.ca/recherche/publication/index.php

 

.Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:Image 3.png.

Fig.1. Publications PolyMontrŽal 2005-2010. Moyenne plus de 550 articles par annŽe. Combien en franais?

http://www.polymtl.ca/recherche/publication/statistiques.php

2.

Cher collgue PrudÕHomme, CÕest un plaisir dÕenfin vous rencontrer, et je crois que nous avons au moins 2 intŽrts en commun. LÕun touche le tableau ou plut™t les tableaux des ŽlŽments chimiques, issus de nos jours de celui de lÕillustre chimiste russe Mendeleev prenant la relve du Franais Chancourtois. JÕai remarquŽ que vous ne manquez aucune occasion, par exemple les annŽes de la chimie, dÕen mettre en Žvidence un spŽcimen comme arrire-plan dans vos affichages dans Forum et sur la toile informatique. Je vous ai communiquŽ plus dÕune fois, sans rŽponse de vous,  mes popres travaux sur ce tableau, placŽs sous la dŽnomination de Systme du QuŽbŽcium. CÕest par exemple de tableau elliptique, rŽcemment repris par notre ancien ŽlŽve en physique Pierre Carrier, actuellement ˆ lÕUniversitŽ du Minnesota.

En effet, M, Demers, jÕai bien notŽ la rŽception de courriels de vous ˆ ce sujet.

Mes travaux se sont inspirŽs de sources quŽbŽcoises, feu Jean-Paul Gigure, notre collgue chimiste ˆ lÕUnversitŽ Laval, qui sÕest illustrŽ surtout par son intŽrt inlassable pour lÕeau oxygŽnŽe ou peroxyde dÕhydrogne, et qui imagina un tableau des ŽlŽments tridimensionnel et tout ˆ fait original, qui a besoin dÕune perpŽtuelle rotation pour quÕon puisse le lire, parce quÕil est Žcrit sur les 2 c™tŽs de tablettes.

Mais oui, je sais son intŽrt, car il a rŽalisŽ un tableau de Mendeleev monumental placŽ dans une vitrine ˆ lÕUniversitŽ Laval.

Ah, vous mÕapprenez ce dŽtail, jÕavais vu cette vitrine, mais je ne savais pas qui lÕavait rŽalisŽ. – Mais je poursuis. Mon autre prŽdŽcesseur fut Fernando Dufour professeur au CƒGEP Bois de Boulogne, auteur dÕun tableau tridimensionnel Žgalement, en forme dÕarbre de No‘l. Incidemment, Gigure et Dufour Žtaient comme chien et chat et se sont disputŽs jusquՈ la mort de Gigure. CÕest Gilbert Lannoy qui me fit remarquer les travaux de Dufour aprs les avoir publiŽs dans Spectre de lÕAPSQ. Peu aprs, en 1995, je trouvais lÕessentiel du tableau elliptique. Dufour ne voulut pas dÕun travail en collaboration. Ç Mon travail ˆ moi, me rŽpondait-il, Ç cÕest lÕarbre des ŽlŽments ou Element Tree È.

Je connaissais aussi Dufor, mais jÕignorais lÕexistence de cette dispute.

Je voudrais donc porter ˆ votre attention quÕil existe dÕautres tableaux des ŽlŽments dignes dÕattention en dehors de celui de Mendeleev-Seaborg.

Puis, le 2e point capable de nous rŽunir et mme de nous rassembler je crois, cÕest la question du franais en science. Vous publiez tous vos rŽsultats en anglais et je suis prŽsident dÕune association qui pr™ne plutot lÕusage de notre langue nationale, le franais.

            Je ne suis pas indiffŽrent ˆ cette question et jÕai fait des efforts pour publier en franais. JÕy ai rŽussi dans le passŽ, mais jÕai rencontrŽ des obstacles croissants avec le temps. Je suis ˆ cet Žgard dŽsespŽrŽ; il ne reste ˆ peu prs pas ou disons-le, pas du tout de revues dans mon domaine acceptant le franais, et il me faut publier.

(NDLR. Je me souviens de mes amis Jean-Marie GagnŽ le physicien de Polytechnique qui rŽussissait ˆ publier en franais dans JOSA Journal of the Optical Society of America, et de feu AlbŽric Boivin de Laval qui publiait en franais dans ce mme JOSA ses travaux originaux sur les rŽseaux zonŽsÉ).

Avez-vous songŽ ˆ publier sur la toile internet? Nul ne peut vous en empcher, et personne ne peut vous empcher dÕy publier en franais. CÕest ˆ cette recommandaion quÕest parvenue la LISULF depuis quelques annŽes.

Alors que lÕusage public du franais dans tous les domaines sensibles en France et au QuŽbec est en rŽgression constante au profit de lÕanglais partout, nÕest-ce pas une chance unique qui sÕoffre ˆ nos scientifiques qui sont une partie trs en Žvidence de lՎlite de donner un exemple salutaire, au moins dÕune partie de lՎlite qui se rendrait compte de lÕinfluence quÕelle peut exercer et qui choisirait consciemment, de lÕexercer au sein des communautŽs universitaires ˆ MontrŽal, QuŽbec et ailleurs?

Pensez que nos compatriotes scientifiques font para”tre chaque annŽe des milliers de documents relatant leurs rŽsultats remarquables tous en anglais, facilitant par lˆ leur exploitation par nos compŽtiteurs Žtrangers.

Maurice Day, qui mÕaccompagnait, a ajoutŽ ˆ la conversation et a pris une photo Fig. 2. Il mÕa fait remarquer aprs coup lÕesprit dÕouverture du prof. PrudÕhomme qui sÕest montrŽ bon discutant et disponible, acceptant de converser et de rŽpliquer logiquement.

..

Fig. 2. Robert-ƒmery PrudÕhomme et Pierre Demers, le 15XI2011. Photo Maurice Day.

RŽfŽrence.

RŽf. 1. Robert-ƒmery PrudÕhomme 2011, http://www.mapageweb.umontreal.ca/prudhomr/

----------O--------------

----------------O------------------------------------

***** *Les Nobel Scientifiques Franais,

hŽros ou transfuges?

I. Jules A. Hoffmann 2011.

Pierre Demers.

Je rappelle RŽf. 1 et RŽf. 2.

Je remarque les fŽlicitations ministŽrielles qui Žludent lÕaspect linguistique (La langue de la RŽpublique est le franais). RŽf. 3.

Voici une analyse linguistique de ses publications selon leurs titres, des tableaux basŽs sur RŽf. 4-7.

Bilan Tableau 1. Il a fait para”tre 260 publications de 1959 ˆ 2010, soit durant 52 ans. De ce nombre, 63 soit 24% sont en franais F et 198 soit 76% en anglais A.

Sous sa seule signature, il a fait para”tre 24 publications dont 21 soit 88% en franais et 3 soit 12% en anglais.

JusquÕen 1970, il a produit 31 publications toutes en franais soit 9% du total.

Aprs ce temps, 32 soit 16% en franais F et 198XXX A. LÕannŽe 1971 est une annŽe de transition ˆ cet Žgard. On peut donc reconna”tre 2 pŽriodes :100% en franais, 1959 ˆ 1970 soit 14 ans, et moins de 100% en franais de 1971 ˆ 2010 39 ans.

Il Žtait citoyen du Luxemboutg Grand DuchŽ ˆ sa naissance et il est devenu citoyen de France en 1970. On constate que ce passage ˆ la nationalitŽ franaise a coincidŽ dans sa carrire avec  le dŽbut de ses publcations en anglais. Sa 1re publication en anglais a paru en 1971.

Extrait. Dans une brve autobiographie, il raconte que, sur les conseils du Pr. Pierre Joly, qui l'avait accueilli dans son laboratoire du CNRS ˆ Strasbourg, il a "dŽcidŽ de rester dans le systme universitaire franais et de demander la nationalitŽ franaise". Il l'a obtenue en 1970, perdant ainsi sa nationalitŽ luxembourgeoise, et n'a "jamais regrettŽ" ce choix, malgrŽ un "conflit" entre ses "intŽrts scientifiques et les sentiments familiaux".

 

Sa plus rŽcente publication en franais remonte ˆ lÕan 2000.

 

Tableau 1. Publications de Jules-A. Hoffmann, 1959-2010, bilan.

En anglais A, en franais F. Total.

N. des signa-

tures

dans les publi-

cation.

N. de

publi-

cations.

N. de

Publi-

cations,1

signature.

A

F

A

F

A

F

1042

160

197

63

3

21

1202

260

24

 

 

Tableau 2. Publications de Jules-A. Hoffmann, 1959-2010

Il y a 260 publications. RepŽrage par nom du 1er signataire et par numŽro dÕordre.

1959 ˆ 2006, RŽf. 3. Nos 1 ˆ 249.

2007 ˆ 2010, RŽf. 4, Nos 250 ˆ 256, 258, 259, 260, en italiques. Entre parenthses, le No dans la rŽfŽrence dÕorigine.

2007, RŽf. 5 en italiques soulignŽ. No 257.

 

 

An-

nŽe.

N. des

signatures dans  les publications de l ÔannŽe.

Nom du 1er signataire.

La publication est enÉ

N. des signatures

 dans la publication

N. de

publications

dans lÕannŽe.

N. de

publications

dans lÕannŽe,

1 seule

signature.

 

 

A 

F

A                               F

A 

F

A 

F

A 

 

1959

0

1

1 J.A. HOFFMANN

0

1

0

1

0

1

1960

0

1

2 J.A. HOFFMANN

0

1

0

1

0

1

1961

0

0

0

0

0

0

0

0

0

1962

0

2

3 J.A. HOFFMANN

0

2

0

 

2

0

1

4 J.A. HOFFMANN

0

1

 

 

 

 

1963

0

0

0

0

0

0

0

0

0

1964

0

2

5 J.A. HOFFMANN

0

1

0

 

2

0

2

6 J.A. HOFFMANN

0

1

1965

0

5

7 J.A. HOFFMANN

0

2

0

0

0

3

0

1

8 J.A. HOFFMANN

0

2

9 J.A. HOFFMANN

0

1

1966

0

4

10 J.A. HOFFMANN

0

1

0

0

0

0

4

0

4

11 J.A. HOFFMANN

0

1

12 J.A. HOFFMANN

0

1

13J.A. HOFFMANN

0

1

1967

0

4

14 J.A. HOFFMANN

0

1

0

0

0

0

4

0

4

15 J.A. HOFFMANN

0

1

16 J.A. HOFFMANN

0

1

17 J.A. HOFFMANN

0

1

1968

0

10

18 J.A. HOFFMANN,

0

4

0

0

0

3

0

0

19 J.A. HOFFMANN,

0

3

20 J.A. HOFFMANN,

0

3

1969

0

 

17

21 J.A. HOFFMANN

0

2

0

 

8

0

1

22 J.A. HOFFMANN

0

2

23 J.A. HOFFMANN

0

2

24 J.A. HOFFMANN

0

2

25 J.A. HOFFMANN

0

2

26 J.A. HOFFMANN

0

1

27 J.A. HOFFMANN,

0

3

28 J.A. HOFFMANN,

0

3

1970

0

4

29 J.A. HOFFMANN

0

1

0

 

3

0

2

30 J.A. HOFFMANN

0

1

31 J.A. HOFFMANN

0

2

1971

1

 

4

32 J.A. HOFFMANN

0

2

1

3

1

1

33 J.A. HOFFMANN

0

1

34 J.A. HOFFMANN

1

0

35 J.A. HOFFMANN

0

1

1972

0

 

14

36 J.A. HOFFMANN

0

2

0

 

 

5

0

0

37 J.A. HOFFMANN

0

4

38 J.A. HOFFMANN

0

4

39 J.A. HOFFMANN

0

2

40 J.A. HOFFMANN

0

2

1973

6

8

41 J.A. HOFFMANN

1

0

3

 

3

1

0

42 J.A. HOFFMANN

0

4

43 D. ZACHARY

2

0

44 F. SCHALLER

0

2

45 J.A. HOFFMANN

3

0

46 M.J. WEINS

0

2

1974

14

6

47 D. HOFFMANN,

3

0

5

2

0

1

48 J.A. HOFFMANN,

4

0

49 J.A. HOFFMANN

2

0

50 F. GOLTZENE

2

0

51 J.A. HOFFMANN

0

1

52 P. JOLY

0

5

53 J.A. HOFFMANN

3

0

1975

10

9

54 F. SCHALLER

0

3

3

3

0

0

55 J.A. HOFFMANN

0

3

56 R. FEYEREISEN

0

3

57 G. MATZ,

4

0

58 D. ZACHARY,

3

0

59 P. KARLSON,

3

0

1976

3

21

60 M. BREHELIN,

0

3

1

6

0

0

61 M. LAGUEUX,

3

0

62 M. LAGUEUX

0

4

63 M. LAGUEUX,

0

4

64 R. FEYEREISEN

0

3

65 R. FEYEREISEN,

0

3

66 F. LACHAISE

0

4

1977

3

3

67 M. LAGUEUX,

3

0

1

1

0

0

68 L. JOLY,

0

3

1978

11

0

69 M. LAGUEUX,

4

0

3

0

0

0

70 M. LAGUEUX,

4

0

71 M. BREHELIN,

3

0

1979

16

0

72 J.A. HOFFMANN

4

0

4

0

0

0

73 M. HIRN,

4

0

74 M. CHARLET

3

0

75 M. LAGUEUX,

5

0

1980

9

1

76 D. ZACHARY

2

0

3

1

0

1

77 M. BREHELIN

2

0

78 J.A. HOFFMANN

5

0

79 J.A. HOFFMANN

0

1

1981

15

0

80 F. LACHAISE,

5

0

4

0

0

0

81 M. LAGUEUX,

3

0

82 M. LAGUEUX,

3

0

83D. ZACHARY,

4

0

1982

21

0

84 F. LACHAISE

3

0

5

0

0

0

85 M. CHARLET

2

0

86 C. HETRU

6

0

87 G. TSOUPRAS,

6

0

88 G. TSOUPRAS,

4

0

1983

27

13

89 F. SAUBER,

0

8

6

2

0

0

90 G. TSOUPRAS

0

5

91 G. TSOUPRAS,

6

0

92 G. TSOUPRAS,

3

0

93 M. CAO

5

0

94 C. HETRU,

4

0

95 J.A. HOFFMANN

2

0

96 C. SALL,

7

0

1984

20

0

97 M. PORCHET,

5

0

4

0

0

0

98 J.F. MODDE,

3

0

99 J.A. HOFFMANN

5

0

100 M. LAGUEUX,

7

0

1985

17

9

101 J.A. HOFFMANN

2

0

4

2

0

1

102 C. HETRU

3

0

103 M. MEISTER

0

7

104 M. MEISTER,

8

0

105 J.A. HOFFMANN

0

2

106 C. KAPPLER,

4

0

1986

18

13

107 C. KAPPLER,

5

0

4

2

0

1

108 J.A. HOFFMANN

1

0

109 E. KEPPI,

5

0

110 V. WELTER

0

5

111 E. KEPPI

0

8

112 J.A. HOFFMANN

7

0

1987

24

0

113 M.F. COSTET,

6

0

5

 

0

0

114 M. MEISTER,

4

0

115 R. LANOT,

5

0

116 G. RICHARDS

2

0

117 A. BURGER

7

0

1988

34

1

118 J.L. DIMARCQ

9

0

6

1

0

1

119 T. HAAG,

6

0

120 R. LANOT, J.

4

0

121 A. HOFFMANN

0

1

122 C. KAPPLER,

5

0

123 J.A. HOFFMANN

1

0

124 D. ZACHARY

9

0

8

0

0

0

1989

45

0

125 J. LAMBERT

11

0

126 R. LANOT,

6

0

127 C. KAPPLER,

4

0

128 A. BURGER,

5

0

129 M.F. CORIO

4

0

130 H. HIETTER,

6

0

131 J.M. REICHHART,

6

0

132 ROSENTHAL

3

0

 

37

0

133 H. HIETTER,

6

0

7

0

0

0

134 H. HIETTER

1990

0

135 M. LAGUEUX,

 

0

136 J.L. DIMARCQ

 

0

137 F. DOLLE,

 

0

138 J.A. HOFFMANN

 

0

139 C. WICKER,

 

0

1991

38

1

140 J.A. HOFFMANN

 

0

7

0

0

1

141 J.A. HOFFMANN

0

1

142 F. DOLLE,

7

0

143 C. HETRU,

5

0

144 P. LEPAGE,

9

0

145 P. BULET,

8

0

146 J.M. BONMATIN,

7

0

1992

33

3

147 J.M. REICHHART,

8

0

6

0

0

0

148 J.M. REICHHART

8

0

149 P. BULET, S

9

0

150 J.A. HOFFMANN

2

0

151 J.A. HOFFMANN

0

3

152 C. KAPPLER

6

0

1993

35

0

153 BULET P,

8

0

6

0

0

0

154 HOFFMANN JA

3

0

155 COCIANCICH  S

7

0

156 COCIANCICH S

5

0

157 REICHHART JM

6

0

158 GEORGEL

6

0

1994

45

0

159 DIMARCQ JL,

7

0

7

0

0

0

160 COCIANCICH S

5

0

161 COCIANCICH S,

8

0

162 HETRU C,

6

0

163 MEISTER M

7

0

164 MEISTER M,

5

0

165 FEHLBAUM

7

0

1995

50

0

166 LEMAITRE B,

7

0

9

0

0

0

167 HOFFMANN JA

1

0

168 GEORGEL

7

0

169 CORNET B,

6

0

170 BULET P,

6

0

171 LEMAITRE B,

8

0

172 LEVASHINA E,

6

0

173 LOWENBERGER

7

0

174 MEISTER

2

0

1996

57

0

175 EHRET

7

0

10

0

0

0

176 FEHLBAUM P, ,

8

0

177 GROSS I,

5

0

178 HOFFMANN JA,

3

0

179 RICHMAN A,

6

0

180 FRANC N,

5

0

181 CHARLET M,

6

0

182 LEMAITRE B,

5

0

183 BARILLAS-MURY

6

0

184 LOWENBERGER

6

0

1997

21

0

185 HOFFMANN JA

2

0

6

0

0

0

186 MEISTER M

3

0

187 LANDON C,

5

0

188 HOFFMANN

1

0

189 LEMAITRE B,

3

0

190 DIMARCQ JL

7

0

1998

29

0

191 FERRANDON D,

8

0

6

0

0

0

192 NICOLAS E,

4

0

193 SHAHABUDDIN

5

0

194 UTTENWEILER-

5

0

195 BRAUN-EGLES A,

3

0

196 DIMARCQ JL,

4

0

1999

37

0

197LAMBERTY M,

7

0

6

0

0

0

198LOWENBERGER

7

0

199 LOWENBERGER

7

0

200 HOFFMANN JA,

4

0

201 MANFRUELLI P,

5

0

202 LEVASHINA E,

7

0

2000

43

4

203 MEISTER M,

3

0

9

1

0

0

204 IMLER

2

0

205 RUTSCHMANN

6

0

206 BASSET A,

7

0

207 TAUSZIG S,

4

0

208 RUTSCHMANN

6

0

209 LAGUEUX M

5

0

210 FERRANDON

0

4

211 TZOU P

8

0

212 IMLER,

2

0

2001

41

0

213 LAMBERTY M,

7

0

7

0

0

0

214 IMLER, JL

2

0

215 IMLER JL,

5

0

216 GEORGEL, 

10

0

217 MICHEL T,

4

0

218 IRVING P.,

8

0

219 TAUSZIG

5

0

2002

80

0

220 GOTTAR

4

0

10

0

0

0

221 HOFFMANN JA

2

0

222 LIGOXYGAKIS P,

4

0

223 NAITZA S,

9

0

224 DUVIC B,

4

0

225 MUNIER A-I,

8

0

226 IMLER JL

2

0

227 CHRISTOPHIDES.

35

0

228 KAMBRIS Z,

4

0

229 LIGOXYGAKIS P,

8

0

2003

39

0

230 IMLER JL,

2

0

6

0

0

0

231 KURZ ,

16

0

232 HETRU C,

3

0

233 WEBER AN,

9

0

234 HOFFMANN

1

0

235 GOBERT V,

8

0

2004

16

0

236 FERRANDON D,

3

0

4

0

0

0

237 HOFFMANN

1

0

238 IMLER JL

6

0

239 LEVY F,

6

0

2005

36

0

240 IRVING

9

0

4

0

0

0

241 ROYET J,

3

0

242 DOSTERT C,

8

0

243 KOCKS C,

16

0

2006

37

0

2453 LECLERC V,.

7

0

6

0

0

0

245 BISCHOFF V,

6

0

246 GALIANA,

5

0

247 FROLET C,

5

0

248 GOTTAR M,.

9

0

249 SHIAO SH

5

0

2007

22

0

250 Lemaitre B (250)

2

0

5

0

1

0

251 Hoffmann J (252)

1

0

252 Beutler B (256)

7

0

253 Ferrandon D (259

4

0

254 Nehme NT (260)

8

0

2008

20

0

255 Goto A (262)

10

0

2

0

0

0

256 Deddouche (271)

10

0

2009

22

0

257 Hetru C,

2

0

3

0

0

0

258 Fraiture M (278)

9

0

259 Mishima (283)

11

0

2010

10

0

260  Mueller (295)

10

0

1

0

0

0

1042

160

Total

709

161

197

63

3

21

A

F

A                               F

A

F

A

F

A

F

An-

nŽe.

N. des

signatures dans  les publi-cations de l ÔannŽe.

NumŽro, 1er signataire.

La publication est enÉ

N. des signa-

tures

 dans la publi-

cation.

N. de

publi-

cations

dans

lÕannŽe.

N. de

Publi-

cations

dans lÕannŽe, 1

signature.

 

RŽfŽrences.

RŽf. 1. Pierre Demers 2011, ActualitŽs LISULF en octobre 2011. Sans le salut, pensez-y bien... Sans le franais officiel, uniquement... 3. CÕest la mort des communautŽs francophones.1 et 2 dans S&F 014, http://www.lisulf.quebec/SF015.htm

Un article dans SF 015 concerne le professeur Jules A. Hoffmann, qui reut un Prix Nobel de physiologie-mŽdecine pour ses dŽcouvertes sur lÔimmunitŽ chez les insectes et les humains. Il est le dernier en date des laurŽats franais dÕun Prix Nobel scientifique RŽf. 2. Tout en le fŽlicitant pour ses travaux et pour la rŽcompense prestigieuse dont lÕhonneur rejaillit sur la France et indirectement sur toute la Francophonie, je lui ai adressŽ une lettre ouverte mettant en question son usage exclusif de la langue anglaise dans ses publications rŽcentes primŽes. Je lui ai suggŽrŽ que dŽsormais, il pourrait revenir ˆ lÕusage du franais, quÕil a utilisŽ exclusivement au dŽbut de sa carrire, alors quÕil chassait les papillons. Cette doctrine, que pour tre lu, il faut que ce soit en anglais, il lÕa pratiquŽe. Mais, la notoriŽtŽ nouvellement acquise aidant, se sent-il encore contraint par cette doctrine largement rŽpandue mais discutable et dommageable pour la Francophonie selon la LISULF et autres? Ne voudrait-il pas publier ses dŽcouvertes dŽsormais uniquement en franais? Ce serait un service ˆ rendre ˆ ses compatriotes lecteurs de franais et surtout un service exemplaire ˆ rendre dans la lutte mondiale contre le tout en anglais. CԎtait le 4 dŽcembre 2011.

RŽf. 2 Pierre Demers 2011, de Prof. Pierre Demers, LISULF, le 4 XII2011, 18h00 HNE

Ë Prof. Jules-A. Hoffmann 

J.Hoffmann@ibmc.u-strasbg.fr,

 

DistinguŽ collgue, 

Je vous ai adressŽ une lettre ouverte amicale, dans les pages de Science et Francophonie No 015

http://www.lisulf.quebec/SF015.htm

Je vous invite ˆ en prendre connaissance. Vous pla”rait-il de nous adresser votre rŽponse, avec votre accord pour la faire para”tre dans un No prochain de Science et Francophonie?

Avec mes remerciements anticipŽs et mes respects.

Pierre Demers

rŽdacteur en chef de Science et Francophonie.

Ceci est confirmation d'un autre message courriel de ce jour.

Ne voudrait-il pas publier ses dŽcouvertes dŽsormais uniquement en franais? Ce serait un service ˆ rendre ˆ ses compatriotes lecteurs de franais et surtout un service exemplaire ˆ rendre dans la lutte mondiale contre le tout en anglais. Et cÕest si facile au moyen de la toile internet! En dŽlaissant lÕarcha•que papier aussi bien que le papyrus et le parchemin. CԎtait le 4 dŽcembre 2011.

http://classes.bnf.fr/livre/arret/histoire-du-livre/premiers-supports/07.htm

RŽadressŽ le 11I2012. - Depuis le 4XII2011, il sÕest rendu ˆ Stockholm pour recevoir son prix, le 10XII2011; je lui ai rŽadressŽ ma demande. Sans rŽponse de lui au 19 janvier 2012.

RŽf. 3. Les fŽlicitations de Xavier Bertrand et Nora Berra

Le ministre de la santŽ, Xavier Bertrand, et la secrŽtaire d'Etat Nora Berra ont saluŽ les travaux de Jules Hoffmann, en collaboration avec l'AmŽricain Bruce Beutler et le Canadien Ralph Steinmann, qui"ont permis de rŽelles avancŽes en matire de dŽveloppement de la prŽvention et de thŽrapies contre les infections, les cancers et les maladies inflammatoires". "Aprs le prix Nobel reu en 2008 par Franoise BarrŽ-Sinoussi et Luc Montagnier, les ministres considrent que cette nouvelle distinction tŽmoigne du dynamisme et de la qualitŽ de la recherche franaise en mŽdecine", ajoute leur communiquŽ.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/10/03/jules-hoffmann-nouveau-prix-nobel-francais-de-medecine_1581731_3244.html

RŽf. 4. Publications de J.A. Hoffmann, 2006 - 1959, 1 ˆ 249

http://www-ibmc.u-strasbg.fr/ridi/PVS/en/JH/JHoffmann_publi.html,

 http://www-ibmc.u-strasbg.fr/ridi/profil.php?equipe_id=10  

RŽf. 5. Publications de J.A. Hoffmann,. http://www-ibmc.u-strasbg.fr/ridi/index.php?cont_id=4&lang=fr,  250 ˆ 295 devenus 250-256, 258 ˆ 260.  ExaminŽe le 19I2012 et enregistrŽe sous http://www.lisulf.quebec/HoffmannStrasbourg19I2012.htm

L'UnitŽ Propre de Recherche 9022 du CNRS (UPR 9022), "RŽponse immunitaire et dŽveloppement chez les Insectes", est l'un des trois laboratoires de l'Institut de Biologie MolŽculaire et Cellulaire, Institut FŽdŽratif du CNRS localisŽ sur le campus central de lÕUniversitŽ de Strasbourg.

RŽf. 6. Publication de J.A. Hoffmann, C. Hetru and J. A. Hoffmann (2009), http://stke.sciencemag.org/cgi/content/abstract/sci;302/5653/2126, Cold Spring Harb Perspect Biol 1, a000232, NF-{kappa}B in the Immune Response of Drosophila. 257
Abstract È    Full Text È    PDF È

RŽf. 7. Publications de J.A. Hoffmann, 2011-1959, attention il y a plusieurs J. Hoffmann au monde, mais un seul J. A. Hoffmann, Strasbourg,   http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=Hoffmann%20J.%20,

----------O--------------

----------------O------------------------------------

SVP votre cotisation 2012

Tous ensemble en 2012

Pour le franais en science

Nous avons des chances de rŽussir

Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:Image 4.png

Imprimez et employez ce quoi ci-dessus ou encore, envoyez votre chque 25$ Can ou 25 Euros avec vos adresse, No de tŽlŽphone et adresse courriel ordre LISULF ˆ 1200 Latour, S. Laurent  Qc H4L 4S4

Cotisation corporative 200$ Can ou 200 Euros.

ƒtudiant 10$ Can ou 10 Euros.

 

 

 

 

----------O--------------

----------------O------------------------------------

 

-     30 –