lisulf.html  

SF019

PrŽcŽdent SF018

suivant  SF020

Science et Francophonie

Septembre 2012 No 019

Para”t le 2 mai 2012

Version du 7 mai 2012, du 27II2016.

RŽdacteur en chef Pierre Demers

Science et Francophonie para”t en ligne.Ò

Sous lÕautoritŽ de la LISULF

Ligue Internationale des Scientifiques pour lÕUsage

de la Langue Franaise.

Il nÕy a pas dÕabonnement. SVP versez votre cotisation 2012 votre chque en ce dŽbut dÕannŽe:

25 $ ou 25 Euros, Žtudiant 10$ ou 10 Euros, corporatif 200$ ou 200 Euros chque ˆ LISULF, 1200 Latour, S. Laurent H4L 4S4 Qc.

Et vous serez assurŽ de recevoir S&F en ligne

Copie autorisŽe et encouragŽe avec mention de l'origine.

MM Mmes les bibliothŽcaires vous tes invitŽs ˆ prendre des copies papier et ˆ les mettre sur les prŽsentoirs.

Et ensuite en archives SVP.

*Voudriez-vous confirmer que vous le faites effectivement ? Bibliothques nationales et autres.

Traduction interdite : interdiction de traduire vers lÕanglais les articles de rŽdaction.

INSN.0825.9879. ƒditions PUM.

Pressses Universitaires de MontrŽal.

Bureau de la LISULF voyez http://www.lisulf.quebec/SF007bis.htm

Patrick Demers, Informaticien  en rŽsidence.

--

LISULF corporation aux buts non lucratifs buts : promouvoir lÕusage du franais en science et autrement, et lÕaccs du QuŽbec ˆ lÔindŽpendance; enregistrŽe sous la loi du QuŽbec et reconnue pour fins dÕimp™t par le gouvernement du Canada ˆ Ottawa RPFI No d'enregistrement QC 0600643 - 21 - 08. Reu pour fins d'imp™t (QuŽbec - Canada). EnregistrŽe France, Belgique. DŽp™t BN QuŽbec, Canada, France, Belgique.

 

Ce numŽro SF019 est dŽdiŽ aux candidats franais ˆ la DŽputation.

Contenu du No 019, septembre 2012

Bonne et heureuse annŽe 2012 dŽjˆ en cours.

En franais

Aux membres de la LISULF et ˆ nos amis

* Franois Hollande, PrŽsident de la RŽpublique Franaise! La LISULF vous salue cordialementÉ

** ƒditorial. ƒlections franaises. DŽputation. Aux candidats, question. Albert Salon et Pierre Demers.

*** Assez du provincialisme. Suite 2. Qui sommes-nous pour vouloir un QuŽbec indŽpendant? HŽlne Trudeau.

**** Une volontŽ franaise, livre nouveau par Albert Salon.

***** PPF ˆ MontrŽal. Le lundi 28 mai 2012 midi, Place Pasteur-Frappier. LISULF, SSJBM; RŽf. IAF de lÕINRS, Louise Harel.

***** * Les Žtudiants en mars-avril 2012. (Bis.)É..Encore en mai 2012. Pierre Demers.

***** ** Pierre Demers, membre ŽmŽrite de lÕACFAS, sŽance le 11 mai 2012. Yves Gingras, parrain et Pierre Demers, rŽcipiendaire.

***** *** Professeur PrudÕhomme, ˆ vous la chanceÉ un virage au franais langue des sciences? Pierre Demers.

***** **** Votre cotisation 2012. Grande campagne de cotisations.

-       Soyons tous au rendez-vous PPF ˆ MontrŽal, midi le lundi 28 mai 2012, Place Pasteur devant lÕUQAM!

-       (remis du 23 avril 2012ÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉ)

----------O--------------

----------------O------------------------------------

*Franois Hollande,

PrŽsident de la RŽpublique Franaise! La LISULF vous salue cordialementÉ

É et vous souhaite beaucoup de langue franaise dans lÕexercice de vos fonctions. Surtout en science! Elle souhaite que vous apportiez votre plein appui ˆ ses fins, qui sont la promotion du franais en science et autrement, et lÕaccs du QuŽbec ˆ lÕindŽpendance.

JÕespre que vous viendrez en prioritŽ au QuŽbec, o il serait essentiel de dissiper lÕimpression pŽnible quÕa laissŽe le prŽsident prŽcŽdent.

 

Je note avec satisfaction cette dŽclaration de vous ci-dessous, apparemment en date du 7 mai 2012, 11h03 HAE.

 

Ç Je dŽfendrai nŽanmoins partout lÕusage du franais. È

 

Nous avons h‰te de vous voir ˆ lÕÏuvre.

Ë votre intention, 2 messages ont dŽjˆ ŽtŽ envoyŽs par nous sans dŽlai et ont paru en ligne.

 

1. M. Hollande,

Vous voulez du changement, en voilˆ pour votre agenda!

Sincrement,

Pierre Demers  physicien prŽsident de la LISULF,

Travaillant de concert avec l'ALF, prŽsident Albert Salon, et la SSJBM, prŽsident Mario Beaulieu,

il est 22h55 le dimanche 6V2012

pierre.demers@lisulf.quebec

Le 6 mai 12 ˆ 18:14, Demers Pierre a Žcrit :

==

M. Hollande, du franais ˆ l'international svp!

M. Hollande,

Nos fŽlicitations de tous les francophones de partout en commenant par les QuŽbŽcois!

Pour commencer, nous vous recommandons, dans vos prochaines et urgentes dŽlibŽrations qui s'imposent, au sein des instances internationale comme l'ONU et ses multiples composantes, l'ONUESC, le FMI, l'OTAN...,  que vous refusiez de procŽder ˆ moins de la condition prŽalable que le franais y occupe effectivement toute la place qui lui revient partout, par son importance propre et par suite des conventions et rŽglements de ces organismes.

J'invoque ˆ l'appui de cette proposition la fire conduite collective, aujourd'hui-mme, des accusŽs du 11 septembre depuis ce temps dŽtenus ˆ Guantanamo, tenus au secret et torturŽs, qui refusent les conditions d'un simulacre de procs, qui refusent des casques d'Žcoute.

Respectueusement. Pierre Demers  physicien LISULF 6V201218h15HAE

==

Cela a paru dans Le Devoir en ligne 18h16.

http://www.ledevoir.com/international/europe/349386/francois-hollande-en-bonne-voie-de-devenir-president-de-la-france

 

 

2. AdressŽ ˆ la page de commentaires du Monde

http://clesnes.blog.lemonde.fr/2012/05/06/hollande-invite-a-la-maison-blanche/#comment-136377

06 mai 2012

Hollande invitŽ ˆ la Maison Blanche.

Commentaire proposŽ et paru sur le site du Monde, suscitant ˆ son tour des commentaires.

===

J'espre que Hollande rŽpondra en franais.

Et qu'il visitera en prioritŽ le QuŽbec, y compris la chef de l'opposition Mme Marois.

Et qu'il parlera en franais dans toutes ses visites officielles.

Pierre Demers  physicien prŽsident de la LISULF

il est 23h07 HAE le 6V2012

Copie M. Hollande, Mme Marois, Salon, THE WHITE HOUSE Office of the Press Secretary*

http://www.lisulf.quebec/quebecium.htm,  http://www.lisulf.quebec/lisulf.htm,

==

Pierre Demers  physicien il est 23h23 le dimanche 6V2012 

 

* Adresse courriel introuvable.

 

Mon commentaire a suscitŽ les intŽressants commentaires suivants.

RŽdigŽ par : Pierre Demers physicien LISULF | le 06 mai 2012 ˆ 23:09 | RŽpondre | Alerter |

.      Vous tes physicien , vous parlez en franais dans les confŽrences internationales ? Et ben .. a doit tre beau ˆ voir 

RŽdigŽ par : pierrick | le 06 mai 2012 ˆ 23:52 | RŽpondre | Alerter | 


.                        Pourquoi, parler franais est une honte ?
Allez donc voir si le prŽsident chinois parle anglais

RŽdigŽ par : TZ | le 07 mai 2012 ˆ 01:17 | RŽpondre | Alerter | 


Cest dr™le je nai encore jamais vu un physicien parler franais ˆ une confŽrence de recherche Cela doit tre assez comique. Et vos pairs vous questionnent en franais ou ils peuvent utiliser leur langue maternelle aussi?

RŽdigŽ par : bentdebase | le 07 mai 2012 ˆ 04:05 | RŽpondre | Alerter | 


Le Franais reste la langue officielle de la diplomatie Et des textes internationaux. 
LAnglais ne dispose pas de suffisamment de nuances, et surtout de nuances assez claires, pour pratiquer Ç lart È de la diplomatie.

RŽdigŽ par : NDV | le 07 mai 2012 ˆ 05:12 | RŽpondre | Alerter |

LÕAnglais ne dispose pas de suffisamment de nuances, et surtout de nuances assez claires, pour pratiquer Ç lÕart È de la diplomatie.

RŽdigŽ par : NDV | le 07 mai 2012 ˆ 05:12 | RŽpondre | Alerter |

RŽdigŽ par : Greg Shenaut | le 07 mai 2012 ˆ 09:41 | RŽpondre | Alerter |

Ç Dire beaucoup sans rien dire. È

RŽdigŽ par : patrick | le 07 mai 2012 ˆ 13:32 | | Alerter |

Ç YouÕre talking a lot, but you donÕt say anything È
Ce qui nÕest pas une citation de Bolton ˆ lÕOnu, non, non ; cÕest de Talkingheads.
http://www.youtube.com/watch?v=dJ6fjGS1lRg

Je ne sais pasÉ Vous auriez pu piocher dans le vocabulaire Žtazunien des mots comme double-entendre, entrepreneur ou deja-vu.

Surtout deja-vu. Il est trs utile en diplomatie, ces temps-ciÉ

RŽdigŽ par : Flatun | le 07 mai 2012 ˆ 14:20 | | Alerter |

RŽdigŽ par : Greg Shenaut | le 07 mai 2012 ˆ 16:42 | | Alerter |

RŽdigŽ par : Flatun | le 07 mai 2012 ˆ 17:08 | | Alerter |

á  Slate.fr a interviewŽ Hollande ˆ ce sujet.

vous allez rencontrer Barack Obama pour la premire fois au G8 de Camp David les 18 mai et 19 mai. Une premire question, qui pourra vous sembler anecdotique: Mister Hollande, do you speak English?

Yes I speak English, more fluently than the former President. But a French president has to speak French!

Au-delˆ de la plaisanterie, est-ce que vous pensez que cÕest important que le chef dÕEtat franais parle la langue commune de la diplomatie internationale?

Il a besoin de la comprendre et de pouvoir avoir des Žchanges directs avec ses interlocuteurs. Mais je suis attachŽ ˆ la langue franaise et ˆ la francophonie.

Lorsque je participais ˆ des sommets de chefs de partis en Europe, il a pu mՐtre dŽsagrŽable dÕentendre des amis roumains, polonais, portugais, italiens parfois, parler anglais (2), mais jÕadmets que sur le plan informel, les contacts puissent sՎtablir dans cette langue. Je dŽfendrai nŽanmoins partout lÕusage du franais.
http://www.slate.fr/story/54563/hollande-international-premiere-interview

(Dans la mme interview, Hollande dit aussi comment il voit sa relation avec Obama, mais cÕest beaucoup moins important, si jÕen crois tous les commentaires iciÉ)

RŽdigŽ par : Flatun | le 07 mai 2012 ˆ 11:03 | RŽpondre | Alerter |

----------O--------------

----------------O------------------------------------

**ƒditorial.

ƒlections franaises.

DŽputation.

Aux candidats, question.

Albert Salon et Pierre Demers.

Ce numŽro SF019, aussi bien que les prŽcŽdents SF017 et SF018, est dŽdiŽ et adressŽ spŽcialement ˆ nouveau aux 577 DŽputŽs sortants de lÕAssemblŽe Nationale de France considŽrŽs tre en instance de rŽŽlection, il sera adresssŽ aux autres candidats dont nous aurons les adresses courriel.

Les candidats ˆ cette Žlection doivent sÕenregistrer. Les dŽclarations de candidature doivent tre dŽposŽes ˆ partir du lundi 7 mai 2012 et jusquÕau vendredi 11 mai 2012 ˆ 18 heures (heure de Paris)

Les Žlections lŽgislatives se dŽrouleront les dimanches 10 et 17 juin 2012.

La LISULF leur pose la question : acceptez-vous de prendre envers la langue franaise les Ç Dix engagements È É

Suivi : veuillez vous rŽfŽrer ˆ SF017 et SF018

----------O--------------

----------------O------------------------------------

***ASSEZ DU PROVINCIALISME. Suite 2.

QUI SOMMES NOUS POUR VOULOIR UN QUƒBEC INDƒPENDANT ?

HŽlne Trudeau.

Nous en avons assez http://www.vigile.net/Assez-du-provincialisme et nous voulons un QuŽbec indŽpendant parce que nous sommes avant tout le peuple quŽbŽcois. Pour la grande majoritŽ dÕentre nous, un filon de continuitŽ fait remonter nos familles aux premiers temps de la colonie. LÕhistoire a fait que nos anctres franais se sont Žtablis dÕabord ici au QuŽbec, quÕils lÕont peuplŽ, quÕils y ont apportŽ leur langue, leurs valeurs et leur culture – jusque dans leurs relations avec les AmŽrindiens.

CÕest pourquoi nous leurs descendants, qui avons gardŽ la langue franaise sur le territoire du QuŽbec, o nous vivons et voulons vivre, formons un peuple distinct. Il y a eu des mŽtissages certes, mais la langue franaise a exercŽ une attraction qui a fait se rŽpandre les valeurs quÕelle vŽhiculait. Que les Anglais nous aient gagnŽs ˆ la loterie du traitŽ de Paris (rŽdigŽ en franais !) en 1763, cÕest un accident de lÕhistoire, mais nous demeurons par essence le peuple quŽbŽcois dont la langue est le franais.

Pourquoi donner une importance si grande au franais ? Les linguistes, les psychologues et autres chercheurs ont dŽmontrŽ que la langue dŽtermine le mode de pensŽe de son utilisateur. Par sa structure, le franais est une langue trs prŽcise et articulŽe diffŽremment de lÕanglais. Le franais ne permet pas dÕaligner quelques mots ˆ la suite les uns des autres et de laisser ˆ lÕinterlocuteur le soin dÕy trouver du sens. Ainsi, le franais favorise la gymnastique intellectuelle et nÕest peut-tre pas Žtranger ˆ la crŽativitŽ quÕon observe chez nos compatriotes. Voilˆ pourquoi il est important de promouvoir ce riche instrument de notre identitŽ. Et de rŽsister ˆ toute homogŽnŽisation linguistique qui nÕest que gage dÕappauvrissement culturel ˆ la longue.

CÕest ˆ cause de la trs vigoureuse pression quÕexerce sur notre langue un bassin de plus de 300 millions dÕanglophones que nous devons prendre des mesures de promotion du franais. Cela explique pourquoi la Charte de la langue franaise, la loi 101, a ŽtŽ adoptŽe en 1977 sous lÕimpulsion de Camille Laurin. La Charte dŽclare que le franais est la langue officielle du QuŽbec, cÕest-ˆ-dire que les communications du gouvernement du QuŽbec avec les citoyens doivent se faire en franais et, ˆ lÕinverse, que les citoyens ont le droit dՐtre servis en franais partout au QuŽbec.

Certains QuŽbŽcois sont des Anglais dÕorigine, qui bŽnŽficient de droits constitutionnels en matire de langue et nombre dÕentre eux ont compris la situation dŽlicate du franais au QuŽbec en apprenant notre langue. DÕautres, par contre, sÕacharnent depuis les tout dŽbuts ˆ saper la rŽglementation linguistique. Pour mesurer la gravitŽ des attaques quÕa subies la cause du franais jusquÕen Cour suprme du Canada, on peut faire dŽfiler le texte de la Charte de la langue franaise, http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=2&file=/C_11/C11.HTM

pour constater le grand nombre dÕarticles abrogŽs, notamment aux chapitres du franais langue du travail, du commerce, de lÕenseignement et au titre de la francisation des entreprises. DÕailleurs, nous pouvons mesurer lՎcart qui sÕest creusŽ depuis les annŽes 1980, lorsque nous en sommes ˆ dŽplorer que des Žtablissements dÕenseignement franais offrent des programmes tout en anglais. Les dŽcisions de cette nature sont un grave signe dÕaliŽnation.

En reconnaissant les droits des autochtones ˆ recevoir un enseignement dans leur langue dÕorigine et ˆ prŽserver leur culture, la Charte de la langue franaise prend acte de leur situation de descendants des premiers occupants du territoire quŽbŽcois. Et ˆ lÕinstar de la Grande Paix de MontrŽal signŽe en 1701 entre le gouverneur Callires et 39 nations amŽrindiennes, furent passŽes en 1975 la Convention de la Baie-James et du Nord quŽbŽcois entre le premier ministre Robert Bourassa et les Cris et les Inuits, puis en 2002, la Paix des Braves, entre le premier ministre Bernard Landry et le chef Ted Moses, grand chef des Cris. Ces ententes portent toutes deux sur le dŽveloppement des ressources du Nord quŽbŽcois. http://www.mddep.gouv.qc.ca/evaluations/mil-nordique/index.htm

Les Anglais ont traitŽ les AmŽrindiens diffŽremment que nous QuŽbŽcois avec notre hŽritage franais. En 1867, sous John A. Macdonald, ils ont votŽ la Loi sur les Indiens, les ont parquŽs dans des rŽserves pour sÕemparer de leurs terres (pensons aux MŽtis de lÕOuest et ˆ Louis Riel) et les traitent depuis lors comme des mineurs incapables de gŽrer leurs affaires : ÇElle s'inscrit dans une politique d'assimilation de la population amŽrindienne instaurŽe par le gouvernement canadienÈ, lit-on ˆ [ http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_sur_les_Indiens. La situation perdure 150 ans plus tard.]

Par contre, les non Anglais devraient tre soumis ˆ lÕobligation de parler franais dans leurs interventions publiques et lorsquÕils font appel aux services gouvernementaux du QuŽbec. Nous avons lˆ un problme au niveau de lÕimmigration, entachŽe de laxisme en raison du partage des compŽtences entre le QuŽbec et le fŽdŽral. CÕest faire preuve dÕinconscience que de laisser venir ici des gens qui nÕont pas ŽtŽ avertis quÕils devraient parler franais. DŽjˆ, beaucoup de nouveaux QuŽbŽcois ont saisi lÕimportance de promouvoir lÕusage du franais. Mais il y a trop dÕimmigrants admis ici qui ne parlent pas le franais, et les services de francisation ne suffisent pas ˆ la t‰che. AffairŽ ˆ la promotion de lÕanglais, ce nÕest pas le gouvernement actuel qui fera le moindre effort pour corriger lÕensemble de cette problŽmatique.

Or, seule lÕindŽpendance peut remettre le pouvoir lŽgislatif entre les mains de QuŽbŽcois qui auront le mandat redonner ˆ la langue franaise la place prŽpondŽrante que lui attribuait la loi 101 originale, avant que la Cour suprme du Canada ne la charcute ˆ plus de 200 reprises. Pourquoi lÕindŽpendance ? Parce que les politiciens non indŽpendantistes du QuŽbec sont fŽdŽralistes, indiffŽrents ou aliŽnŽs. LÕanglomanie prend des formes multiples.

Nous QuŽbŽcois et QuŽbŽcoises avons survŽcu depuis quatre sicles dans des conditions difficiles ˆ imaginer de nos jours. Nous avons fait la preuve dÕune immense capacitŽ de durer. Il nous faut tenir encore et  vouloir dÕabord redonner au franais la place qui lui revient au QuŽbec, le vouloir collectivement, car CÕest une langue belle : http://www.wideo.fr/video/iLyROoaftPR7.html comme le chante admirablement Yves Duteil.

Le temps est venu de grandir. RŽunissons les forces indŽpendantistes pour rŽaliser lÕindŽpendance et nous serons mieux en mesure de protŽger le franais, tout en traitant de nation ˆ nation avec le reste du Canada et avec le monde entier. ÇNous, peuple du QuŽbecÈ, Édans notre prochaine Constitution.

HŽlne Trudeau. 2012 03 02

-       Soyons tous au rendez-vous PPF ˆ MontrŽal, midi le lundi 28 mai 2012, Place Pasteur devant lÕUQAM!

-       (remis du 23 avril 2012ÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉ)

----------O--------------

----------------O------------------------------------

****Une volontŽ franaise, livre nouveau par Albert Salon

Editions Glyphe.

Lancement prochain, France, QuŽbec.

PrŽface de Claude Hagge

Le sous-titre : "Je me souviens et je projette".

 

Montjoie et Saint-Denis, Au franais, citoyens!

Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:Image SF019:extrait_1464Glyphe5V2012.pdf

Copier en pdf et utiliser en FormulatePro, http://www.editiond-glyphe.com, eric.martini@glyphe.com

----------O--------------

----------------O------------------------------------

*****PPF 2012 MontrŽal.

Serez-vous du rendez-vous PPF ˆ MontrŽal,

ANNONCƒ pour le 23 avril?

Il a ŽtŽ remis pour cause dÕintempŽrie

Au

Lundi 28 mai 2012, midi.

LISULF, SSJBM; RŽf. IAF de lÕINRS, Louise Harel.

Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:Image SF019:Tour St-jacques.png

Fig. 1. La Tour Saint-Jacques, entrŽe de lÕUQAM, faisant face ˆ la Place Pasteur, lieu du rassemblement PPF 2012 ˆ MontrŽal. IlluminŽe.

¥¥ Deux projets Armand Frappier situŽs ˆ lÕactuelle Place Pasteur ˆ MontrŽal, proposŽs par la LISULF, pour appuyer ses buts.

1. La place pourrait dŽsormais sÕappeler Place Pasteur-Frappier, abrŽviation PPF aussi bien que Pasteur Parlait Franais.

2. Une statue dÕArmand Frappier pourrait y tre placŽe.

¥ 1. Madame Louise Harel, H™tel de Ville, MontrŽal,

(Merci pour une correpondance prŽcŽdente)É la LISULF souhaiterait que l'actuelle Place Louis-Pasteur devant lÕUQAM soit rebaptisŽe 

 

Place Pasteur-Frappier,

 

afin d'honorer un savant bien de chez nous, un grand QuŽbŽcois et MontrŽalais, qui a fait de la science en franais, bienfaiteur des QuŽbŽcois et de l'humanitŽ.

Voudriez-vous parrainer ce projet?*

Respectueusement,

Pierre Demers  physicien

Ce serait une manire de promouvoir les fins de la LISULF, qui, le 28 mai prochain, aura tenu en ce lieu 24 rŽunions annuelles PPF Pasteur Parlait Franais.

RŽponse encouragente. Le 25 avr. 12 ˆ 15:23, louise.harel@ville.montreal.qc.ca a Žcrit :

Bonjour cher monsieur,



Ç Cela me semble fort lŽgitime et intŽressant. Je suis ˆ votre disposition pour la suite, 
Louise Harel
 514-872-7660 È

¥ 2. DÕArmand Frappier, il existe un buste, prŽsent dans une salle de lÕInstitut Žponyme ˆ Laval.

Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:Image SF019:Frappier.gif

Fig. 2. Buste dÕArmand Frappier. IAF.

-       Soyons tous au rendez-vous PPF ˆ MontrŽal, midi le lundi 28 mai 2012, Place Pasteur devant lÕUQAM!

-       (remis du 23 avril 2012ÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉ)

----------O--------------

----------------O------------------------------------

***** *Les Žtudiants en mars-avril 2012.  (Bis.)

É..Encore en mai 2012!

LÕextraordinaire manifestation Žtudiante ˆ MontrŽal depuis le 22 mars 2012.

Pierre Demers.

Jeudi le 22 mars 2012, 200.000 Žtudiants des CEGEPs et Collges et des UniverstŽs avec quelques professeurs de partout au QuŽbec dŽfilaient dans lÕordre ˆ MontrŽal pour protester contre la hausse des frais de scolaritŽ dŽcrŽtŽe par le gouvernement du QuŽbecÉ

Depuis ce temps, malgrŽ des prŽvisions dÕessouflement, des ŽvŽnements se sont succŽdŽ sans rel‰che, dans la rue et sur toutes les tribunes, les associations dՎtudiants recevant lÕappui de certaines autoritŽs enseignantes. Mme des associations du New-York et dÕOntario appuient celles des Žtudiants quŽbŽcois.

Les autoritŽs enseignantes sont divisŽes. LÕUniversitŽ de MontrŽal par son Recteur, nÕa nullement rŽpondu ˆ mon article de SF018 (q.v. ***** ***** Ç Les Žtudiants en mars-avril 2012 È, invitation Éet le projet Campus Outremont de lÕUniversitŽ de MontrŽal. RŽf. Recteur AndrŽ Breton, Pierre Demers, dans SF018), son hebdomadaire Forum ne lÕa pas publiŽ. Ce Forum, dans ses parutions hebdomadaires depuis le 22 mars, nÕa pas imprimŽ une ligne sur le sujet. (Para”t le lundi, 5 ou 6 parutions depuis le jeudi 22 mars, nous sommes le mardi 8 mai.)

Le SGPUM, Syndicat GŽnŽral des Professeurs de lÕUniversitŽ de MontrŽal, a Žmis un communiquŽ (Édu SGPUM du 15 avril 2012. Ë lÕUniversitŽ de MontrŽal, rien ne va plus en ce momentÉ  http://www.sgpum.ca/rentree-forcee-en-classe-du-lundi-16-avril-2012-le-sgpum-reagit-aux-injonctions-et-a-la-judiciarisation). Jacques Boucher prŽsident des professeurs retraitŽs de lÕAPRUM, prŽsente des commentaires modŽrateurs. RŽf. Bulletin de l'APRUM15IV2012 Je remarque que lÕargumentation  de toutes les parties est invariablement quŽbŽcoise et en franais. Aucune ne fait appel au gouvernement dÔOttawa, alors que celui a multipliŽ ses avances au rŽseau dÕenseignement supŽrieur du QuŽbec Le gouvernement dÕOttawa nÕa pas dÕaffaire ˆ sÕen mler et il est restŽ muet, manifestant par son mutisme quÕintervenir en matire dՎducation au QuŽbec serait une sorte de violation dÕun territoire Žtranger.

Quant aux principes et sauf la disproportion entre les munitions employŽes (tanks lˆ-bas crachant le feu, modestes gaz lacrymognes montrŽalais ici au mŽtro Jarry, faisant souffrir mais pas mourir, balles de caoutchouc bŽnignes mais pouvant crever un Ïil, bombes assourdissantes, letudiant-blesse-a-loeil-denonce-larrogance-dun-policier.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4505499_article_POS3) il y un parallle au moins apparent avec la situation au Moyen-Orient : lˆ aussi certaines puissances de lÕAnglophonie refusent dÕintervenir. RŽf. manifestation-etudiante-la-police-intervient-au-centre-ville.php

¥

Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:Image SF019:Manif_a.png1Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:Image SF019:manif_b.png2

Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:Image SF019:Manif_c.png3Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:Image SF019:Manif_d.png4

Figs 1, 2, 3, 4. Le souffle irrespirable de la *lŽgalitŽ respectable de MontrŽal ne peut quÕavoir raison de ses contestateurs. (*Pseudo-?). QuÕest-ce qui doit lÕemporter, du droit dՐtre ŽcoutŽ ou du code de la SŽcuritŽ routire? Ë lÕUniversitŽ de MontrŽal, les cours ne reprendront pas. Le CEGEP de Saint-Laurent est affectŽ. injonction-accordee-a-trois-eleves-du-cegep-saint-laurent.

CÕest une occasion pour nous, QuŽbŽcois, de comprendre que le salut des QuŽbecois, dans la prŽsente conjoncture aussi bien que de toute autre, ne viendra que de nous-mmes, de nos propres ressources  et de notre auto-dŽtermination. En Žducation ou chaque fois que le gouvernement dÕOttawa veut imposer sa loi, son intervention. Que notre obŽdience au royal gouvernement dÕOttawa est un boulet pesant et ridicule.

¥ Sera Žvidemment ˆ suivre dans lÕactualitŽ. Classe le 7 mai 2012

¥¥ Des manifestants peu vtus. 4V2012   quebeccanada/archives/2012/05/20120503-194523.html

¥¥¥Ce que sont les gaz irritants de la SPVM, (RŽf. Charles Moureu et Maurice Barrs) voyez

(a)    Les agents anti-Žmeutes - Guide toxicologique pour les urgences en ...

www.inspq.qc.ca/pdf/.../276.../276-GTU-B3AgentsAntiEmeutes.pdf

Format de fichier: PDF/Adobe Acrobat - Afficher
de J Brodeur - Autres articles
malononitrile ou gaz lacrymogne (CS) et le chloroacŽtophŽnone ou MACE (CN). ... Les effets irritants de l'olŽorŽsine de Capsicum surviennent rapidement ˆ de faibles concentrations dans l'air ... C18H27NO3 (formule chimique de la capsa•cine, principal constituant ..... Le Service de police de la ville de MontrŽal (SPVM) ...

¥¥¥¥. Voyez  httanarchiste.=29&t=7419

¥¥¥¥ Bient™t une abstention heureuse! Quelle bonne idŽe! Pour marquer lÕheureux jubilŽ de sa royale mre en 2012, Charles sÕabstiendra de venir au QuŽbec. On peut croire quÕil nÕa pas oubliŽ sa royale mŽsaventure devant les bureaux du Devoir, quotidien du peuple quŽbŽcois, le 10 novembre 2010. RŽf. SF008 Fig. 8 +.

¥¥¥¥¥ Daniel Roy SF018 Ç Énous donner un pays du QuŽbec. Un pays qui nous donnera la fiertŽ et les moyens de nous payer bien plus que des Žtudes gratuites. È   SF018  ***** ***** *Ç Les Žtudiants en mars-avril 2012 È. Le rŽcit dÕun tŽmoin le 22 mars 2012. Daniel Roy C.A..

¥¥¥¥¥ ¥Un refus.  JÕai soumis ceci ˆ la RŽdaction du Devoir, quotidien MontrŽalais, qui lÕa refusŽ.

Pour votre usage.

==

ƒTUDIANTS, QUAND ALLEZ-VOUS CLAMER: QUƒBEC UN PAYS!

La rue Žtudiante a dŽmontrŽ son existence, elle a choisi son interlocuteur. Non Ottawa mais QuŽbec et QuŽbec n'a pas dit non: et ce fut en franais. Quand elle aura compris, elle est prte ˆ clamer: nous voulons QuŽbec un pays!

Pierre Demers  physicien LISULF 27mars 2012

==

----------O--------------

----------------O------------------------------------

***** **Pierre Demers, Membre ŽmŽrite de lÕACFAS.

SŽance le 11 mai 2012

Remise du dipl™me en conclusion de son 80e congrs annuel de lÕACFAS,

Ç Association Canadienne Franaise pour lÕAvancement des Sciences È lors de sa fondation en 1923, nom actuel :

Association Francophone pour le Savoir.

11 mai 2012.

A. 18h, Coquetel, grande salle.

Accs libre.

 

B. 19h30, SŽance, Salle

de confŽrence, remise du dipl™me,

suivie dÕune confŽrence dÕHubert Reeves.

Accs limitŽ, on affiche completÉ

 

 

Ë la Bibliothque Nationale du QuŽbec, rue Berri ˆ MontrŽal

MŽtro UQAM

 

Tous renseignements : Site de lÕACFAS, http://www.acfas.ca/acfas/contact, congres@acfas.ca

julie.dirwimmer@acfas.ca
514 849-0045 poste 233

 

 

Yves Gingras, parrain, Pierre Demers, rŽcipiendaire.

 

Yves Gingras.

Discours de prŽsentation.

(Parlera selon ses notes.)

 

Pierre Demers.

Discours de rŽception.

Chers amis.

Merci ˆ mon parrain Yves Gingras et ˆ l'ACFAS pour cette nomination comme Membre ŽmŽrite de l'ACFAS. Je salue particulirement quelques uns de mes anciens Žlves que j'aperois, dont mon parrain et Hubert Reeves, qui ont bien fait leur chemin dans la vie scientifique.

 

Touchant la langue franaise et l'affirmation du QuŽbec, l'ACFAS a fait un travail admirable depuis son apparition en 1923.  Elle a adoptŽ un filon: il ne faut pas l‰cher. C'est comme les Žtudiants, qui montrent ce que peut tre la force du QuŽbec quand il  ne peut compter que sur lui-mme, en franais; ˆ dŽfaut d'emporter l'approbation des recteurs d'UniversitŽ, ils emportent celle de quelques Žtrangers comme des New-Yorkais et des Ontariens. Qu'en dirait en ce jour un Marie-Victorin ou un LŽo Pariseau, dans la lutte contre l'anglais langue imposŽe de la science internationale?

 

Il subsiste, dans cette histoire, unique au monde, de la science en franais, 4 associations actives. L'ACFAS qui a trouvŽ une formule viable; la SSJBM SociŽtŽ Saint-Jean-Baptiste de MontrŽal de Mario Beaulieu; l'ALF Avenir de la Langue Franaise d'Albert Salon en France, et la LISULF Ligue Internationale des Scientifiques pour l'Usage de la Langue Franaise que je prŽside.

 

Il y eut en France l'ANSULF Association Nationale des Scientifiques pour l'Usage de la Langue Franaise de Pierre Routhier et de Daniel Pajaud 1981 ˆ 1991 et une Association pour le Franais comme langue scientifique l'AFS, de 2002 ˆ 2003, lancŽe par Denis Monire au cours de son bref sŽjour ˆ Paris ˆ titre de directeur exŽcutif du Centre de coopŽration interuniversitaire franco-quŽbŽcois. Auparavant, il y eut, ˆ lui tout seul, Louis Pasteur le magnifique.

 

Je formule des voeux de grande prospŽritŽ ˆ l'ACFAS dans l'Žvolution de la formule qu'elle a choisie et dans l'exploitation de la ressource libŽratrice de la Toile internet succŽdant ˆ la fŽrule Žcrasante du papier glacŽ et permettant la crŽativitŽ audacieuse, en franais.

 

Longue vie ˆ l'ACFAS!

 

Merci! Et allons Žcouter Hubert Reeves.

-       Soyons tous au rendez-vous PPF ˆ MontrŽal, midi le lundi 28 mai 2012, Place Pasteur devant lÕUQAM!

-       (remis du 23 avril 2012ÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉ)

----------O--------------

----------------O------------------------------------

Cet article a ŽtŽ soumis au Devoir, qui ne lÕa pas publiŽ.

Il a ŽtŽ soumis au Forum de lÕUniversitŽ de MontrŽal, qui ne lÕa pas publiŽ.

Aide ˆ la rŽdaction de HŽlne Trudeau : il a ŽtŽ acceptŽ pour publication future par lÕAction Nationale.

***** **Professeur Prud'homme, ˆ vous la chance... un virage au franais langue des sciences?

Par Pierre Demers, physicien, prŽsident de la LISULF,

Ligue internationale des scientifiques pour lÕusage de la langue franaise

collaborateur de FrŽdŽric Joliot-Curie au Collge de France en 1939-40.

12II2012 pierre.demers@lisulf.quebec

En rŽponse ˆ votre article dans le Devoir du 26 janvier 2012

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/341056/la-replique-la-science-en-anglais-une-langue-commune-pour-se-comprendre

La rŽplique. La science en anglais - Une langue commune pour se comprendre.

Politique. QuŽbec.

Robert Emery Prud'homme - Professeur de chimie ˆ l'UniversitŽ de MontrŽal  26 janvier 2012  QuŽbec

-----------

Sommaire. Prof.Prud'homme, ˆ vous la chance... vous voilˆ tout dŽsignŽ, voulez-vous prendre la tte, au QuŽbec, dÕun grand virage au franais langue des sciences dans nos universitŽs! BasŽ sur l'emploi de la toile informatique.

-----------

Correct mais biaisŽ.

Votre exposŽ, rŽvŽlateur pour plusieurs, est correct mais biaisŽ. Ds vos 1res lignes vous Žnoncez un principe: Ç Pour qui pratique la science au QuŽbec depuis plusieurs annŽes, avec les Žchanges canadiens et internationaux que cela implique, ... È

Vous vous imposez, et vous proposez ˆ vos lecteurs, un cadre de rŽflexion en apparence universel et humaniste mais en rŽalitŽ restrictif.

La pratique de la science comprend 2 parties : crŽation, puis publication. L'acte de publication a pour but de dŽcrire, en les mettant ˆ la disposition du public, des dŽcouvertes de faon ˆ prendre date et ˆ assurer le droit de propriŽtŽ intellectuelle de l'auteur. Pour qu'elles soient ˆ la disposition du public, une annonce verbale dans un congrs peut servir sinon suffire, mais l'usage contemporain requiert qu'elles soient consignŽes sur un support matŽriel.

Votre argumentation se base spŽcifiquement sur les Žchanges canadiens et internationaux avec des auditeurs et des lecteurs que vous supposez incapables de comprendre, ou d'accepter, une autre langue que l'anglais. Je propose qu'il faut plut™t mettre au 1er plan les Žchanges nationaux, soit avec des QuŽbŽcois sachant le franais. Puis les Žchanges avec ceux de la Francophonie. Je dirais que si des Franais refusent de vous lire et de vous Žcouter sauf en anglais, ils font une sottise et leur attitude fait d'eux des adversaires politiques, oeuvrant ˆ la disparition de leur propre langue chez eux comme chez nous.

Mais est-il vrai que la science implique nŽcessairement lÕobligation de briller dans les grands congrs et dans les grandes revues rŽputŽes que vous Žvoquez?

ƒvidemment, c'est agrŽable et flatteur de se faire applaudir et approuver par de grands auditoires et de vastes lectorats, que l'emploi de la langue anglaise permet de rencontrer commodŽment, ˆ proximitŽ de chez nous, en AmŽrique du Nord, qui sont pour nous presque des parties de notre vie. Mais est-il sage de les frŽquenter avec zle et de leur livrer ˆ eux la 1re connaissance de vos rŽsultats?

Il faut rappeler que l'accs ˆ ces grands auditoires et lectorats exige qu'on accepte un systme qui exige qu'on fasse pleine confiance ˆ des comitŽs de sŽlection permettant ˆ des collgues gŽnŽralement anglophones et Žtrangers, de prendre connaissance de vos dŽcouvertes avant quiconque et sans rŽvŽler leur identitŽ. C'est ce qu'on appelle l'approbation par les pairs.

Et ces collgues agissant gŽnŽralement sous le sceau du secret sont prŽcisŽment vos rivaux et compŽtiteurs. Mme les plus honntes ne peuvent manquer de tenir compte de ce que vous leur apprenez et qui peut leur servir. Ils ne rŽvleront pas nŽcessairement que vous les avez aidŽs dans leur travail. Les moins honntes vous plagieront le moins platement possible en essayant que a ne paraisse pas. Parfois ils refuseront votre travail et feront passer le leur. En affaires, a s'appelle le dŽlit d'initiŽ. Charles Durand a rapportŽ sa longue enqute sur cet aspect trouble de la pratique de la science. RƒF. 1.

C'est ainsi que j'ai connu le cas du MontrŽalais Jean-Romuald Beaudry (1917-2006) qui a laissŽ en manuscrit sur mŽmoire d'ordinateur et en franais, un grand traitŽ sur l'Žvolution biologique. Il ne s'est jamais dŽcidŽ ˆ le confier ˆ un Žditeur parce qu'il Žtait persuadŽ que le seul collgue qui pouvait tre appelŽ ˆ en juger et donc ˆ en prendre connaissance pour son profit avant publication serait son principal et unique rival, qui avait sans doute un manuscrit en marche sur le mme thme, et qui se h‰terait de le faire para”tre avant le sien. Il se refusait ˆ le renseigner ainsi de faon privilŽgiŽe et secrte, avec un bŽnŽfice alŽatoire pour lui-mme. Le rival Žtait l'AmŽricain d'origine germanique Ernst Mayr (1904-2005). ƒventuellement, Mayr publia en effet, dans ses dernires annŽes, l'Žquivalent exact de ce que Beaudry avait prŽparŽ. Le manuscrit de Beaudry attend dՐtre mis en valeur.

 

Mais je reviens ˆ l'acte de publication.

Comme si ces Žchanges canadiens et internationaux obligatoirement en anglais dites-vous, devaient obligatoirement et ˆ eux seuls, conditionner tout le comportement linguistique de nos scientifiques au QuŽbec dans la communication publique 1re de leurs rŽsultats originaux.

Dans la pratique de la science en matire de publication, l'essentiel est que cette dernire serve ˆ Žtablir clairement le droit d'auteur, soit la prioritŽ d'une dŽcouverte et les droits inaliŽnables de la propriŽtŽ intellectuelle de l'auteur de cette dŽcouverte. Dans le cas de certains Anciens cŽlbres dont on ne possde aucun Žcrit et cette situation est bien connue pour ce qui concerne Socrate le philosophe, des tŽmoignages Žcrits par des tiers remplacent les publications originales

Le monde actuel des scientifiques est assez honnte, Dieu merci, pour accepter comme Žtablissant une prioritŽ, le fait d'une parution antŽrieure Žcrite en franais ou une autre langue mme le japonais par exemple. Des exemples de piratage ŽvitŽ gr‰ce ˆ publication antŽrieure en japonais sont rapportŽs par Charles Durand. En revanche, le Prof. AndrŽ Barbeau s'est plaint d'une occultation de ses dŽcouvertes concernant les vertus de la dopamine pour guŽrir la maladie de Parkinson, alors qu'il essayait de prendre date par une prŽsentation orale dans un grand congrs en Nouvelle-Angleterre. REF. 2. Son compŽtiteur fut applaudi ˆ tout rompre et la prŽsentation, en anglais, de Barbeau, fut accueillie dans un silence offensant. RŽcemment, le Franais Montagnier, Prix Nobel de mŽdecine 2008, a dž intenter un procs aux Etats-Unis pour Žtablir sa prioritŽ devant Gallo concernant le virus du sida, procs qu'il a finalement gagnŽ. Comme quoi le recours ˆ la langue anglaise et ˆ un public anglophone n'est pas une garantie de prise de date efficace et de tout repos.

Par ailleurs, en plus du risque de piratage grossier ou subtil, le seul fait de chercher ˆ diffuser nos prŽcieux rŽsultats dans la langue de nos voisins, nos rivaux, occupants sŽculaires, compŽtiteurs et adversaires politiques est un moyen efficace - je veux dire lamentable, de perpŽtuer notre dŽpendance nationale vis-ˆ-vis de l'empire anglo-saxon. ætre compris? ètre applaudi? Notre 1er souci devrait tre de nous faire comprendre par nos concitoyens du QuŽbec et autres amis du franais d'aujourd'hui et de demain. Ce sont eux qui paient des imp™ts sous contrainte pour permettre nos activitŽs scientifiques, organisons un systme capable de leur rendre services, intellectuels et autres, en 1er lieu. Ce sont eux qui pourront continuer la tradition scientifique amorcŽe au pays en construction depuis 4 sicles. Huit millions qui avons le franais comme langue officielle, des milliers de participants convergeant annuellement au grand congrs de l'ACFAS crŽŽe l'initiative de Marie-Victorin et LŽo Pariseau il y a 80 ans, en toute fidŽlitŽ: prenons conscience de notre existence nationale, de notre force croissante et de la nŽcessitŽ de l'affirmer en toute solidaritŽ.

Le temps est trop prŽcieux, la vie est trop courte, pour que nos scientifiques gaspillent une portion notable de leurs efforts ˆ des opŽrations de charme auprs des anglos et des anglol‰tres.

 

Les scientifiques des ƒtats-Unis, des patriotes modles* pour ceux des autres pays.

*Ë certains Žgards.

Serait-ce lˆ un manque de gŽnŽrositŽ regrettable de la part des QuŽbŽcois envers l'humanitŽ toute entire et un Žtroit Žgo•sme nationaliste et patriotique, ˆ l'heure de la mondialisation tant vantŽe par les partisans du tout-en-anglais?

Rappelons un peu de l'histoire du sicle dernier. En 1939, Joliot avec son Žquipe franaise prenait le 1er brevet sur l'Žnergie atomique y compris son usage militaire. En 1945, le prŽsident Truman ordonnait de s'en servir. La 1er usage eut lieu le 6 aožt 1945, ˆ Hiroshima. Aprs une activitŽ scientifico-militaro-industrielle fort cožteuse, furibonde que les scientifiques AmŽricains grands patriotes comme leurs concitoyens et leurs chefs politiques, ont acceptŽe de tout cÏur pendant 5 annŽes. Ainsi s'ouvrait pour nos amis dÕoutre-quarante-cinquime, une re de domination impŽrialiste mondiale qui n'a pas cessŽ de se conforter par l'imposition croissante du tout-en-anglais.

Un peu de cette activitŽ scientifique fut centrŽe sur la personnalitŽ, touchante para”t-il, de S.K. Allison (1901-1965), dŽcrite dans le numŽro de janvier 1966 de Bulletin of Atomic Scientists.

http://books.google.ca/books?id=XAgAAAAAMBAJ&pg=PA2&hl=fr&source=gbs_toc_r&cad=2#v=onepage&q&f=false

 

... de tout cÏur et dans le plus grand secret. Au nom de ce secret et de la sŽcuritŽ nationale des Etats- Unis, un juge patriote a fait pŽrir en temps de paix, en 1953, les Žpoux Rosenberg accusŽs de conspiration pour livrer des secrets atomiques ˆ une puissance Žtrangre, lÕURSS. Un demi-sicle plus tard leur culpabilitŽ semble Žtablie par des archives alors secrtes, selon  Florin Aftalion. Mais, selon moi, seul un patriotisme exacerbŽ peut expliquer une sentence aussi sŽvre.

http://www.denistouret.fr/textes/Aftalion.html.

 

En Angleterre, la justice fut moins excessive. Pour des motifs analogues, Alan Nunn May fut condamnŽ ˆ la prison puis ˆ une vie misŽrable. Ce fut le triste succs, qui ne prit vraiment fin qu'avec la mort de son auteur en 1957, de la chasse aux sorcires inventŽe par le sŽnateur McCarthy. Cette chasse eut 2 effets sur lÕillustre Charlot : il conut Ç Le Grand Dictateur È, il quitta pour toujours les ƒtats-Unis.

La solidaritŽ des scientifiques avec les idŽaux patriotiques du peuple amŽricain a assurŽment fait ŽnormŽment pour assurer la crŽation et le dŽveloppement de ces idŽaux.

((Incidemment, les AmŽricains sont, encore le 5 fŽvrier 2012, friands d'un patriotisme pro-amŽricain militariste et tapageur, ce qui est un ingrŽdient obligatoire des grands ŽvŽnements sportifs, comme celui du Super Bowl avec Madonna.

Patriotisme ˆ la sauce country.

Comme c'est la coutume, le patriotisme Žtait ˆ l'honneur lors des cŽlŽbrations d'avant-match. Les vedettes du country Miranda Lambert et Blake Shelton ont d'abord chantŽ America the Beautiful, pendant que la tŽlŽ nous montrait la traditionnelle image de soldats amŽricains regardant le match depuis l'Afghanistan.

AccompagnŽe d'une chorale formŽe de dizaines d'adolescents, Kelly Clarkson a ensuite interprŽtŽ le God Bless America. Les formalitŽs complŽtŽes, la rencontre pouvait commencer.))

Source Toile du QuŽbec.

Cette solidaritŽ des scientifiques amŽricains avec les idŽaux patriotiques du peuple amŽricain s'est manifestŽe dans les annŽes qui suivirent 1945, par l'usage exclusif de l'anglais, par le dŽdain arrogant des autres langues. Depuis 1950, la connaissance d'une 2e langue a cessŽ d'tre requise pour accŽder au doctorat s sciences aux ƒtats-Unis. Ils ont rŽussi ce pari, de convaincre tous les autres scientifiques du monde, non anglophones de naissance, d'utiliser l'anglais, ce qui leur Žconomise des annŽes de formation ˆ eux et en impose aux autres.

 

La mŽmoire de Joliot?

Une postface ˆ cette histoire. Et qu'est-il advenu de la mŽmoire de Joliot, quelle rŽputation, quels signes de reconnaissance les AmŽricains accordent-ils ˆ Joliot? Ils avaient toute raison de cŽlŽbrer sa contribution scientifique ˆ la crŽation de lÕarme atomique. DÕun point strictement scientifique, on peut dire que ce fut Fermi qui rŽalisa lՎtape dŽcisive dans cette histoire, en b‰tissant la 1re pile atomique fonctionnelle au monde ˆ Chicago en dŽcembre 1942, et quÕen cela, fit ce que Joliot aurait fait en temps de paix. Fermi Žtait lÕhomme des AmŽricains. Joliot, ne voulant pas quitter la France, garda son secret et endura toutes les annŽes de la guerre.

 

Ce secret Žtait concrŽtisŽ dans un brevet atomique datŽ du 4 mai 1939 ˆ 15h35, heure de Paris.

 

Qu'est-il arrivŽ du brevet atomique de Joliot et de ses collaborateurs? Il a ŽtŽ reconnu, tardivement et ˆ titre d'honneur et de rŽputation, par plusieurs pays. Les ƒtats-Unis ne sont pas sur la liste. La mŽmoire mme de Joliot grand scientifique du 20e sicle et de ses collaborateurs est passŽe sous silence par certains historiens publiŽs aux ƒtats-Unis, qui mentionnent pourtant la Franaise Marie Curie. Une explication possible: le Franais Joliot Žtait un communiste, et un patriote AmŽricain se doit de combattre par tous les moyens son ennemi principal dans le monde, ennemi qui est, Žtait ou sera le communisme.

J'ai entre les mains le livre ˆ succs d'un AmŽricain de naissance, publiŽ et diffusŽ aux Etats-Unis, relatant l'histoire universelle des sciences dont, brivement, la rŽalisation de la bombe atomique qui Žclata le 6 aožt ˆ Hiroshima. J'y trouve une rŽfŽrence ˆ Marie Curie, mais aucune ˆ son gendre FrŽdŽric Joliot. RƒF. 3.

Cependant Joliot a pris ou repris date sur son secret atomique, en 1945. Avec sobriŽtŽ, ds le 8 aožt 1945, 2 jours aprs lÕexplosion, alors quՎvidemment il Žtait en vacances en Bretagne selon ses habitudes.

Ç É dans Le Figaro du 9 aožt 1945 un communiquŽ de lÕAFP : Paimpol 8 aožt 1945 – M. Joliot-Curie fait de Paimpol la communication suivante: L'emploi de l'Žnergie atomique et de la bombe atomique a son origine dans les dŽcouvertes et les travaux effectuŽs au Collge de France par MM. Joliot-Curie, Alban et Kowarski en 1939 et 1940. Des communications ont ŽtŽ faites et des brevets pris ˆ cette Žpoque". Un de ces brevets porte sur les "Perfectionnements aux charges explosives", brevet d'invention n¡ 971-324 "demandŽ le 4 mai 1939 ˆ 15 h 35 min ˆ Paris".

http://bellaciao.org/fr/article.php3?id article=17628

Devant et ˆ c™tŽ de ce patriotisme brutalement Žgocentrique de nos grands voisins, qui travestissent la vŽritŽ historique au bŽnŽfice de leur propres gloire et puissance, devons-nous nous excuser de vouloir pratiquer un peu la n™tre propre? Chez nous, le mot patriote est banni du vocabulaire de la presse universitaire. On le trouve cependant utilisŽ dans le vocabulaire cŽgŽpien, pour dŽsigner, plus ou moins ˆ la rigolade, des clubs de hockey Žtudiants.

Savoir, penser, parler, Žcrire, vivre en franais; en science comme dans toutes les autres formes d'activitŽ collective intelligente au QuŽbec. Notre modle Louis Pasteur l'a dit ˆ peu prs en ces termes: Ç La science n'a pas de patrie, mais les scientifiques franais en ont une!È La forme et la consistance de la patrie quŽbŽcoise surviendront d'autant plus vite que ses scientifiques manifesteront davantage leur attachement ˆ cet ŽlŽment primordial de cohŽsion nationale qu'est la langue franaise.

Aspect pratique: vous vous plaignez que les revues papier n'acceptent pas les articles en franais. Ë force d'insistance, elles changeraient peut-tre d'avis. PlacŽ dans une situation analogue, Hydro-QuŽbec a changŽ d'avis en quelques heures; ÇHydro-QuŽbec a fait volte-face.. È trouve-t'on en exergue de votre article au Devoir. Mais...

 

Faut-il vraiment le papier?

Mais cessons de viser le papier exclusivement. Le papier est-il indispensable? Il l'Žtait il y a 100 ans et il y a 50 ans encore. Aprs le papyrus et le parchemin, les stles de pierre et les tablettes d'argile, devenus objets de musŽe. De nos jours, la toile informatique reoit la faveur et la ferveur d'ˆ peu prs tous les QuŽbŽcois suffisamment instruits. Plus des 3/4 de la population est branchŽe en 2012.

En 2010. Ç Le CEFRIO indique ainsi que depuis 2000, le nombre de QuŽbŽcoises en ligne a explosŽ de 106 pour cent, passant de 34 pour cent ˆ 70 pour cent. En comparaison, 76 pour cent des hommes quŽbŽcois sont branchŽs.È

http://technaute.cyberpresse.ca/nouvelles/internet/201003/09/01-4258795- le-nombre-dinternautes-quebecoises-a-explose-depuis-2000.php

http://www.cefrio.qc.ca/

Nous avons au QuŽbec 13 ou 14 Žtablissements universitaires ou assimilables ˆ des universitŽs. Je ne compte pas celles anglophones, qui ont leur dignitŽ ˆ elles Žtant un hŽritage impŽrial imposŽ par Victoria 1re, dont l'avenir au QuŽbec doit se discuter sŽparŽment. Selon mes relevŽs, tous les professeurs et chercheurs de ces Žtablissements ont une adresse courriel et un site, je risque ˆ la proportion de 100% marge d'erreur +0-1%; j'ai ciblŽ les domaines de mathŽmatiques, physique, chimie, gŽologie, sciences biologiques, mŽdecine-sciences quant ˆ leurs publications dont ils affichent la liste, et je trouve en anglais 100% marge d'erreur +0-1%, en franais 0% marge d'erreur +1-0%. Ces publications sont parues dans des pŽriodiques papier, d'ordinaire pour les 5 ou 10 dernires annŽes. Voici par exemple pour 3 auteurs, 61 publications scientifiques de l'ƒcole Polytechnique de MontrŽal (Poly-MontrŽal) affiliŽe ˆ l'UniversitŽ de MontrŽal. RƒF. 4. J'ai demandŽ des prŽcisions linguistiques sur ces statistiques aux services de la Bibliothque de Poly-MontrŽal, qui m'ont adressŽ un accusŽ de rŽception. Publications en franais ou en anglais, il est regrettable que notre Institut de Statistique du QuŽbec IStatQc n'Žtablisse ni ne publie aucune donnŽe statistique ˆ ce propos, pour une sorte dÕactivitŽ dotŽe de budgets publics dŽpassant le milliard de $ annuellement.

Je me permets de faire Žtat dÕune partie de ma vie. Il y a 32 ans, en 1980, malgrŽ la prudence craintive conseillŽe par mon bon ami le physicien Paul Lorrain (1917-2006), anglomane convaincu, j'optais pour la publication de mes travaux originaux en franais uniquement dŽsormais, ce qu'effectivement j'ai fidlement rŽalisŽ. Ë partir de 1996, alors que j'ai commencŽ ˆ naviguer sur la toile avec un peu d'aisance, leur totalitŽ se trouve accessible sur la toile, quelques unes sur papier aussi. On m'accordera, je l'espre, que j'ai prchŽ d'exemple. RƒF. 5.

 

Un signal autorisŽ : voulez-vous donner le signal d'un virage collectif au franais scientifique?

Je vous dirais donc, cher collgue Prud'homme: considŽrez mon conseil et mon exemple, voulez-vous donner conseil et exemple ˆ votre tour, autorisŽ vous l'tes puisque vous tes entre autres Prix scientifique du QuŽbec (Prix Marie-Victorin 2001). Vous tes le Directeur du DŽpartement de chimie de lÕUniversitŽ de MontrŽal. Vous semblez avoir amorcŽ une rŽflexion dans ce sens, car vous avez Žcrit et je cite.

 

Ç , il faut conserver des tribunes o le franais est dynamiquement utilisŽ. Sinon, dans quelques annŽes, nos cours devront tre donnŽs en anglais ou en charabia, c'est-ˆ-dire dans un mŽlange de franais et d'anglais.

 

Pourvu quÕon vous laisse parler, ce sera le signal d'un virage Žminemment patriotique et pratique ˆ la fois. L'instrument de publication est dŽjˆ disponible au bout des doigts, sur la table de travail de chaque scientifique crŽateur au pays. Il suffit d'une volontŽ politique et patriotique collective. Chacun organisera sa liste de distribution mondiale par courriel. Les services informatiques des Žtablissements seront mis ˆ contribution.

Je sais qu'instantanŽment fuseront des hauts cris, ˆ cause des habitudes installŽes, avec l'objection-massue, apparemment sans rŽplique (ˆ moins d'un silence hautain et rŽprobateur Žconomisant les efforts et la rŽflexion): Ç Rien n'est acceptable sans l'approbation par les pairs.È

Je rŽponds, vous pourrez rŽpondre: nos Žlites sont assez intelligentes et habiles pour savoir Žtablir une autocensure personnelle et le recours ˆ des experts amicaux dignes de confiance, dans un systme Žvitant les dŽtestables cagoules et les censures actuelles, et la transmission empressŽe d'information ˆ des Žtrangers. Si des erreurs apparaissent aprs parution et prise de date, a se rŽpare.

Le systme actuellement en vigueur n'est pas sans failles. Voyez, dans mon domaine d'intŽrt: Une imposture dŽvoilŽe : L'Žpisode du Ninovium. RƒF. 5. Et, avec lÕUniversitŽ Cornell proche de chez nous en tte de file, voilˆ de nombreux scientifiques anglophones fort critiques de lՎvaluation par les pairs, partisans de la publication sur la toile. Ë leurs raisons, sÕajoute, dans notre cas, la raison linguistique. RƒF. 6. Dans The Economist.

Cessons donc d'alimenter aveuglŽment un patriotisme Žtranger impŽrialiste associŽ au principe du tout-en-anglais, destructeur du n™tre et alimentons plut™t celui associŽ ˆ la pratique du franais uniquement et au progrs du QuŽbec. C'est la voie de notre libŽration nationale et de notre contribution au patrimoine universel!

-----------

RƒF. 1. Voyez les livres de Charles Durand et passim Science et Francophonie SF001 ˆ 016 http://er.uqam.ca/nobeI!c3410/lisulf.htm

Charles Durand 2011, Une colonie ordinaire au XXIe sicle, ISBN 9782875250483,

http://www.francophonie-avenir.com/Index_CD_Une_colonie_ordinaire_du_XXIe_siecle,_un_livre_de_Charles_Xavier_Durand.htm

 

RƒF. 2. RŽunions de CEPQ Centre d'ƒtudes Prospectives du QuŽbec, vers 1967, de mŽmoire. Devant un auditoire restreint de ce Centre, le Prof. AndrŽ Barbeau, futur Prix du QuŽbec (Prix Marie-Victorin 1985), dŽcrivit son expŽrience pŽnible de communication en anglais en face dÕun auditoire anglophone en Nouvelle-Angleterre, qui firent mine de dŽsapprouver, par leur silence, ce qu'ils venaient d'entendre et rŽservrent leurs applaudissements bruyants pour l'orateur amŽricain leur compatriote annonant des rŽsultats peu diffŽrents concernant la dopamine et la maladie de Parkinson.

 

RƒF. 3. Bill Bryson 2008, (Petite histoire de presque tout) A short history of nearly everything.

original 0-7679-0817-1 ISBN 978-2228902182

Anglo-centric, dit la commentatrice  Anne-Claire, ARNE, Le Caire.

http://www.amazon.fr/gp/pdp/profile/A2N1YB4NORCWH/ref=cm_cr_pr_pdp

 

RƒF. 4. Voyez SF016, 61 publications scientifiques ˆ Poly-MontrŽal  **** http://www.lisulf.quebec/SF016.htm

 

RƒF. 5. Une imposture dŽvoilŽe en Californie: L'Žpisode du Ninovium 118 . Dans QuŽbŽcium 989.

http://www.lisulf.quebec/quebecium.htm,

http://www.lisulf.quebec/QbSyst2e.1.html,

http://www.lisulf.quebec/QbSyst2e.2.html,

 

RƒF. 6. Une critique acerbe visant les Žditions Elsevier, 4II2012, The Economist. Timothy Gowers,  MŽdaille Fields 1998 en mathŽmatiques. (Les Žditeurs des publications scientifiques. Des tarifs exorbitants. Des universitaires  commencent ˆ boycotter un grand Žditeur de revues), Scientific publishing. The price of information. Academics are starting to boycott a big publisher of journals

http://www.economist.com/node/21545974

----------O--------------

----------------O------------------------------------

***** **** Votre cotisation 2012.

Grande campagne de cotisations.

Tous ensemble en 2012.

Pour le franais en science.

Pour la libŽration nationale.

Nous avons des chances de rŽussir.

Description :  Macintosh HD:Users:pierre:Desktop:Image 4.png

Imprimez et employez ce quoi ci-dessus ou encore, envoyez votre chque 25$ Can ou 25 Euros avec vos adresse, No de tŽlŽphone et adresse courriel ordre LISULF ˆ  1200 Latour, S. Laurent  Qc H4L 4S4

Cotisation corporative 200$ Can ou 200 Euros.

ƒtudiant 10$ Can ou 10 Euros.

Don : illimitŽ.

Sincre mais trop pauvre? Quand mme! 0$ Can ou 0 Euro.

¥

----------O--------------

----------------O------------------------------------

-       Soyons tous au rendez-vous PPF ˆ MontrŽal, midi le lundi 28 mai 2012, Place Pasteur devant lÕUQAM!

-       (remis du 23 avril 2012ÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉ)

-     30 –