SF039

 

LISULF:

http://lisulf.quebec/lisulfsf.htm

prŽcŽdent SF038

suivant SF040

Science et Francophonie

Novembre 2014No 039

Paraissant le 1er novembre 2014

Version du 19X2014, du 26II2016

RŽdacteur en chef Pierre Demers.  Science et Francophonie para”t en ligne.

DŽp™t lŽgal volontaire ˆ la BaNQ.

Para”t sous lÕautoritŽ de la LISULF.  Ligue Internationale des Scientifiques pour lÕUsage de la Langue Franaise.

GŽnŽrique, cotisation. Voyez SF032.

RŽfŽrence ARC.

http://www.cra-arc.gc.ca/ebci/haip/srch/basicsearchresult-fra.action?k=ligue+internationale&s=registered&p=1&b=true

LIGUE INTERNATIONALE DES SCIENTIFIQUES POUR L'USAGE DE LA LANGUE FRANCAISE             EnregistrŽe 1981-01-01    MONTREAL            QC

INSN.0825.9879. ƒditions PUM. Presses Universitaires de MontrŽal.

pierre.demers@lisulf.quebec, 514 747 2308

Science et Francophonie. Contenu du No 039, novembre 2014, paraissant le 1er novembre 2014.

 

Novembre 2014No 039

Le franais, devenant effectivement....

*Lettre ˆ Madame HŽlne David, Ministre de la Langue franaise.

Pierre Demers.

...la langue officielle des Prixdu QuŽbec scientifiques?

Fondateur de la LISULF.

**Jean-Arnold Drapeau 1928 - 2010.

Alfred Dallaire, Memoria.

Un des fondateurs de la LISULF en 1979.

Notre prŽsident, centenaire. Annonce-invitation.

***Un rassemblement pour fter les cent ans de notre prŽsident, Pierre Demers 1914.

Thierry Demers.

Tous ses amis sont convoquŽs, le 8 novembre 2014, ... sur invitation... inscrivez-vous. Le programme...

QuŽbec 1867 - 1876. George - ƒtienne Cartier silencieux.

****Les 10 premiers budgets du QuŽbec dans la ConfŽdŽration.

Pierre Demers.

Ce qu'ils furent, ce qu'ils auraient ...

Extraits du site de l'ACFAS. Sa Politique d'usage du franais.

*****L'ACFAS, pilier quŽbŽcois du franais en science. Srcecko Brlek et Mohamed Sawan, laurŽats des Prix de l'ACFAS.

Louise Dandurand, PrŽsidente de l'ACFAS, Pierre Demers, membre ŽmŽrite de l'ACFAS.

Les Prix de l'ACFAS en franais?

Chronique historique de l'Ontarie.

***** *Plaques historiques du Monument de la Francophonie.

Yves Saint-Denis,.

RŽdigŽe au Long-Sault le 27 octobre 2014. Le RŽgional, vol. 20, 30 octobre.

***** **Votre cotisation 2014.

 

- 30 -  ----------O--------------

----------------O------------------------------------

 Le franais, devenant effectivement....

*Lettre ˆ Madame HŽlne David, Ministre de la Langue franaise.

Pierre Demers.

...la langue officielle des Prixdu QuŽbec scientifiques?

 

Madame la Ministre HŽlne David et chre collgue,

 

Notre hŽros Gilles Latulippe ne jouait pas en anglais dans Kamouraska.

 

Nos scientifiques publiant leurs dŽcouvertes scientifiques en franais, par obligation nationale consentie, cela prouverait quÕils sont lˆ pour lÕavantage du QuŽbec et des QuŽbŽcois dÕabord. Charmer les AmŽricains et leur offrir nos bonnes choses, leur rendre service, est secondaire. Et tous les Universitaires et tous les gens instruits comprendront que lÕintŽrt des QuŽbŽcois est de sÕoccuper du QuŽbec avant tout.

 

Je vous invite ˆ lire les numŽros rŽcents de Science et Francophonie et de porter votre attention ˆ la question y posŽe, sur dŽlŽgation de notre 1er Ministre Philippe Couillard,  ˆ votre collgue Jacques Daoust, responsable des Prix du QuŽbec, au sujet du franais devenant effectivement langue officielle des Prix du QuŽbec scientifiques.

 

En tout respect.

 

Pierre Demers 1914 LISULF. Cherchez LISULF sur la toile

 

AdressŽ ˆ   helene.david@umontreal.ca,  28X2014

 

RŽfŽrences.

RŽf. 1. lisulf.quebec/SF037.htm   

 

Paraissant dans le prŽsent SF037, un rappel extrait de SF036 et une correspondance.*Le ministre Jacques Daoust nous rŽpondra-t'il? Bruno Pelletier, Jacques Daoust, Pierre Demers.

Demers.

 

RŽf. 2. HŽlne David, universitaire.  helene.david@umontreal.ca

 

plq.org/pdf/Helene_David_CV.pdf  §

 

http://www.lapresse.ca/arts/201405/05/01-4763638-helene-david-lelegance-de-la-bucheuse.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_arts_244_accueil_POS1  

 

http://www.recteur.umontreal.ca/equipe-de-direction/vice-rectrice-aux-relations-internationales-a-la-francophonie-et-aux-partenariats-institutionnels/biographie/

 

. Description : Žlne David: l'ŽlŽgance de la bžcheuse .

Fig. 1. HŽlne David.

- 30 -  ----------O--------------

----------------O------------------------------------

Fondateur de la LISULF.

**Jean-Arnold Drapeau 1928 - 2010.

Alfred Dallaire, Memoria.

Un des fondateurs de la LISULF en 1979.

 

Description : Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:Capture dÕécran 2014-10-08 à 11.42.08.png

Jean-Arnold Drapeau, ing., 1928-2010 un des fondateurs de la LISULF.

 

Nous avons trouvŽ, avec un retard de 4 ans, la nouvelle du dŽcs, la notice funŽraire de Jean-Arnold Drapeau, ing,, qui fut l'un des 10 fondateurs de la LISULF en 1979. Nous Žtions sans nouvelles de lui depuis plusieurs annŽes. Son Žpouse Denyse Paquet voudra-t'elle ajouter ˆ cette notice? Denyse Paquet (450) 667-1565 2495 Bd De Blois Laval QC H7E 1P8

Arnold J. DRAPEAU. Nom : DRAPEAU. PrŽnom : Arnold J. Date de dŽcs : 2010-07-22. Paru le 2010-07-31. DRAPEAU, Arnold J. 1928 – 2010. C'est avec tristesse que nous vous annonons le dŽcs de Arnold J. Drapeau de Laval, survenu le 22 juillet, ˆ l'‰ge de 81 ans et 11 mois. Ing. p. professeur et chercheur ˆ l'ƒcole Polytechnique de MontrŽal. DŽcorŽ de l'Ordre des Francophones d'AmŽrique, il Žtait membre de l'Association pour le soutien et l'usage de la langue franaise (ASULF). Outre son Žpouse Denyse Paquet et son fils Serge, il laisse dans le deuil son frre Bertrand (feu Franoise Boileau), ses soeurs Yolande (feu RŽal Dallaire), Micheline (Yves Cousineau), Liliane et Monique (Roger Lapointe), sa belle-soeur Monique Paquet  (Alphonse Lafrance), son beau-frre Jean-Guy Paquet (Suzanne Roger) ainsi que de nombreux neveux et nices. Selon ses dernires volontŽs, une cŽrŽmonie pour les intimes sera cŽlŽbrŽe pour lui rendre un dernier hommage, le samedi 7 aožt de 15 h ˆ 17 h 30, au complexe Alfred Dallaire MEMORIA, 2159, boul. St-Martin Est, Laval, www.memoria.ca Parution: 2010-07-31 au 2010-07-31 dans LaPresse – 229011.

(Texte aprs corrections. HT)

 

RŽf. 1. www.federationgenealogie.qc.ca/avisdeces/avis/pdf?id=690634 

 - 30 -  ----------O--------------

----------------O------------------------------------

Notre prŽsident, centenaire. Annonce-invitation.

***Un rassemblement pour fter les cent ans de notre prŽsident, Pierre Demers 1914.

Thierry Demers.

Tous ses amis sont convoquŽs, le 8 novembre 2014, ... sur invitation... inscrivez-vous. Le programme...

 

 

Une rencontre pour marquer les 100 ans de notre prŽsident Pierre Demers 8XI1914-.

La LISULF a crŽŽ un comitŽ organisateur, prŽsidŽ par Maurice Day, dont Thierry, fils de Pierre, est le trŽsorier. Voici l'annonce - invitation qui fut diffusŽe.

...

Le 19 octobre 2014 16:15, Thierry Leroux-Demers <lerouxdemers@gmail.com> a Žcrit :

1 - Pour SF039:

 

La soirŽe anniversaire du centenaire de Pierre Demers aura lieu ˆ partir de 17h30 ˆ la maison Ludger-Duvernay (SSJBM), au 82 rue Sherbrooke Ouest ˆ MontrŽal. L'accs ˆ la soirŽe est sur invitation seulement. Si vous n'tes pas invitŽ, mais que vous connaissez Pierre Demers et dŽsirez participer ˆ la soirŽe, inscrivez-vous! (http://centenairepierredemers.com/invitation/ajouter).

Cette soirŽe sera l'occasion pour nombre de personnes qui ont c™toyŽ Pierre Demers dans sa vie privŽe et publique de se rencontrer et de rencontrer Pierre Demers lui-mme. Quelques ŽvŽnements, tŽmoignages et annonces viendront ponctuer la soirŽe. Un buffet sera offert et nous aurons plusieurs occasions de lever notre verre ˆ la santŽ de ce grand homme de science et patriote.

L'entrŽ est gratuite, gracieusetŽ de la Ligue internationale des scientifiques pour l'usage de la langue franaise (LISULF, http://www.lisulf.quebec/lisulf.htm). Ceux qui dŽsirent adhŽrer ˆ la LISULF ou lui faire une contribution financire auront l'occasion de le faire le soir du 8 novembre.

Le programme sera arrtŽ environ 10 jours ˆ l'avance.

- 30 -  ----------O--------------

----------------O------------------------------------

QuŽbec 1867 - 1876. George - ƒtienne Cartier silencieux.

SF039****Les 10 premiers budgets du QuŽbec dans la ConfŽdŽration.

Pierre Demers.

Ce qu'ils furent, ce qu'ils auraient ...

 

 

Ce qu'ils furent, ce qu'ils auraient pu tre si...

... si l'Ontario nous avait payŽ alors les millions qu'il nous devait. Jamais payŽs, ces millions en 1867 sont devenus des billions en 2014.

 

Les dŽpenses du QuŽbec 1867-1876..

 

D'aprs les relevŽs attentifs de Ruth DuprŽ, voici. L'entrŽe pour 1867 ne couvre que 6 mois. RŽf. 1.

                                                                      Tableau 1. RŽf. 1.

                       DŽpenses du QuŽbec dans les premires annŽes de son existence, 1867-1877

                       L'annŽe budgŽtaire 1867 commena le 1er juillet et ne dura que 6 mois.

 

En millions de $ M

CrŽance en supposant un intŽrt annuel de 5% sur la dette de l'Ontario envers le QuŽbec. En 1841 elle valait 6 115 085,95 $; en 1867, elle valait 6 115 085,95 $ * 3,56 = 21 769 706,16 $. Cette crŽance ne fut jamais versŽe au QuŽbec.

Aucun emprunt pendant 7 ans 1867-1873, puis ensuite, le QuŽbec emprunta et le service de la dette fait partie des dŽpenses.

AnnŽe            DŽpenses     Service          CrŽance

                                               de la dette     vu la dette

                                                                      de l'Ontario

                       M$                 M$                 M$

1867               1,185                                      21,770

1868               1,322                                     22,858

1869               1,584                                      24,001

1870               1,641                                     25,201

1871               1,729                                      26,461

1872               1,716                                     27,794

1873               1,952                                      29,173

 

1874               3,045              0,128              30,632

1875               3,753              0,203             32,163

1876               5,989              0,407              23,916

 

On imagine que, s'il avait disposŽ de sa crŽance en 1874, le QuŽbec aurait pu se dispenser d'emprunter et il serait beaucoup plus prospre ˆ comparer avec l'Ontario.

 

La situation du QuŽbec en 1867.

 

C'Žtait l'euphorie officielle totale. George-ƒtienne Cartier Žtait rempli d'enthousiasme communicatif en faveur de la confŽdŽration et travaillait de concert avec John A. Macdonald, il suscitait l'euphorie par ses discours, ses projets et ses dŽmarches, qui relŽguaient dans l'ombre les efforts de rares patriotes pour faire entendre raison. On a reprochŽ ˆ Cartier qu'il cherchait lˆ son avantage personnel, gloire et fortune.

 

On lui a aussi reprochŽ son silence devant le refus de l'Ontario de payer la dette qu'il devait au QuŽbec. RŽfs 2, 3.

 

RŽfŽrences.

 

RŽf. 1. Ruth DuprŽ http://www.erudit.org/revue/AE/1988/v64/n4/601470ar.html

 

 

http://www.lisulf.quebec/RuthDfinancesQc.pdf

 

Volume 64, numŽro 4, dŽcembre 1988, p. 559-583   Un sicle de finances publiques quŽbŽcoises : 1867-1969, Ruth DuprŽ Institut dՎconomie appliquŽe, ƒcole des Hautes ƒtudes Commerciales

 

http://www.lisulf.quebec/RuthDfinancesQc.pdf

 

RŽf. 2. lisulf.quebec/SF036.htm 

 

 "La dette de l'Ontario envers le QuŽbec? - Connais pas.".***** ****Y a-t-il des carences dans l'enseignement de l'histoire au QuŽbec? Paul-AndrŽ Linteau, RenŽ Durocher, Jean-Claude Robert, Christian NŽron, Rose Bastien, Pierre Demers." Donc montant en 1867, annŽe de la crŽation de l'actuelle Province de QuŽbec: 6 115 085,95 $ * 3,56 = 21 769 706,16 $.

 

RŽf. 3. Pierre Corbeil ˆ propos de Cartier et de son silence alors qu'il aurait pu, par son intervention ˆ Ottawa, arrter un arbitrage spoliateur d'une fortune due au QuŽbec.

Dans

http://www.souverainetelasolution.com/documents/dette_canada_quebec.pdf

 

texte ŽvoquŽ dans SF028 en 2014 La dette du Haut-Canada, le scandale Torontois.***** **

 

"19.Ibid. Notons que jusqu'en 1874, on pouvait tre dŽputŽ ˆ la fois ˆ Ottawa et ˆ QuŽbec. Cela permettait aux chefs comme George-Etienne Cartier d'avoir un oeil sur ce qui se passait ˆ QuŽbec et cela obligeait l'AssemblŽe lŽgislative de siŽger ˆ la convenance des ministres fŽdŽraux. Par contre, comme dans ce cas, cela permettait parfois de les mettre en cause.   

 

MalgrŽ leur dŽpendance Žvidente ˆ l'Žgard des ÇsubsidesÈ du Dominion, c'est-ˆ-dire plus de la moitiŽ des revenus de la Province, le gouvernement du QuŽbec a protestŽ vigoureusement contre le geste arbitraire et illŽgal des deux arbitres. Le 12 dŽcembre 1870, l'AssemblŽe lŽgislative adoptait six rŽsolutions condamnant cette faon de procŽder, parce que les arbitres n'avaient pas le droit de procŽder en l'absence de l'arbitre du QuŽbec et parce que les arbitres n'avaient pas tenu compte de la dette du Haut Canada dans le partage des avoirs des deux Canadas [17]. Lors du dŽbat sur cette rŽsolution, le chef de l'Opposition, Henri-Gustave Joly, souligna l'impuissance ou l'incompŽtence des reprŽsentants du QuŽbec au conseil des ministres ˆ Ottawa:

 

 "Lors de mes remarques sur l'arbitrage sur le Partage de la dette Canada-QuŽbec, j'ai regrettŽ de ne pas voir un seul des 6 ministres fŽdŽraux du QuŽbec dans cette chambre.

 

"Aujourd'hui, comme je vois M. Cartier ˆ son sige et deux de ses collgues, je dois rŽpŽter ces remarques."

 

NDLR. Le texte en soulignŽ rŽsulte d'une rŽvision du texte de Pierre Corbeil, aprŽs consultation avec Mme Trudeau .

 

Je dis donc, en parlant ˆ nos ministres fŽdŽraux, lorsque le gouvernement local vous demandait d'intervenir l'ŽtŽ dernier, pourquoi n'avez-vous pas forcŽ le cabinet fŽdŽral ˆ intervenir ? A cette Žpoque vous aviez quatre ministres de QuŽbec contre [sic] quatre d'Ontario. Sir John Žtait absent et les autres ministres Žtaient neutres. C'Žtait le temps d'intervenir. Je dis que les membres  du gouvernement fŽdŽral n'ont pas fait leurdevoir. Ce sont eux qui sont coupables. D'un seul mot, les ministres fŽdŽraux de QuŽbec pouvaient arrter l'arbitrage et forcer leur arbitre ˆ se dŽmettre de ses fonctions. Je fais ces remarques en prŽsence de Sir [George-Etienne] Cartier, le plus important des ministres fŽdŽraux [18]."

 

- 30 -  ----------O--------------

----------------O------------------------------------

Extraits du site de l'ACFAS. Sa Politique d'usage du franais.

*****L'ACFAS, pilier quŽbŽcois du franais en science. Srcecko Brlek et Mohamed Sawan, laurŽats des Prix de l'ACFAS.

Louise Dandurand, PrŽsidente de l'ACFAS, Pierre Demers, membre ŽmŽrite de l'ACFAS.

Les Prix de l'ACFAS en franais?

 

. Description : http://www.acfas.ca/sites/default/files/imagecache/profil_220h_220l/7072.jpg .

Fig. 1. Louise Dandurand, PrŽsidente de l'ACFAS.

 

Extraits du site de l'ACFAS

 

Politique d'usage du franais ˆ l'Acfas

Positionnement

Au fil de ses 90 annŽes dÕexistence, lÕAcfas a Žlargi sa zone dÕinfluence ˆ une Žchelle internationale, bien au-delˆ de la Francophonie canadienne initialement dŽfinie par Marie-Victorin. ƒvoluant avec son environnement, lÕAcfas adopte une vision moderne et inclusive de la science en franais, et garantit que le franais reste un des ŽlŽments fŽdŽrateurs de son rŽseau dÕadhŽrents.

LÕavenir de la science dans le monde rŽside dans le multilinguisme, car il est l'une des conditions de la diversitŽ des formes et des traditions de la recherche : variŽtŽ des rŽfŽrents thŽoriques, diversitŽ des programmes de recherche et des sujets, diversitŽ des formes de coopŽration scientifique, etc. Ainsi, il est important de prŽserver et de dŽvelopper une communautŽ de recherche francophone tout en accroissant la capacitŽ des chercheurs ˆ parler plusieurs langues, afin quÕils puissent rejoindre divers rŽseaux.

LÕAcfas, par la tenue de ses activitŽs, participe au dŽveloppement dÕune communautŽ de recherche francophone, dans lÕintention de prŽserver la diversitŽ linguistique en recherche. Autrement dit, elle conoit le dŽveloppement dÕune communautŽ de recherche francophone en parallle ˆ celui dÕautres communautŽs linguistiques.

 

Principes

Du positionnement ci-dessus dŽcoulent les principes suivants :
 


Consultez l'application de cette politique au Congrs de l'Acfas

voici.

 

La politique linguistique au congrs.

Ë lÕoccasion du congrs annuel, lÕAcfas veillera ˆ ce que les auteurs de communications scientifiques respectent sa politique linguistique, tout en facilitant le plus possible la mobilisation des chercheurs de lÕuniversitŽ h™te.
 

Politique linguistique

Les prŽsentations se font en franais, que ce soit dans le cadre dÕun colloque ou dÕune session de communications libres (orales ou par affiche). Exceptionnellement, lÕAcfas accepte que certaines communications se fassent dans une autre langue pour les confŽrenciers intervenant dans un colloque. Leur support visuel devra tre en franais (prŽsentation PowerPoint, document papier distribuŽ aux gens prŽsents, etc.) ou un interprte devra tre prŽsent dans la salle (tous frais de traduction ou dÕinterprŽtation seront ˆ la charge du responsable de colloque ou du confŽrencier). Les responsables de colloque devront en informer au prŽalable le personnel de lÕAcfas.

ModalitŽs dÕapplication

===

 

Remarques de Pierre Demers 1914, Membre ŽmŽrite de l'ACFAS et PrŽsident de la LISULF.

 

1. Je fŽlicite l'ACFAS de son attachement indŽfectible ˆ l'usage de la langue franaise et de la formulation rigoureuse de cet attachement, tenant compte des contraintes de l'omniprŽsence du pouvoir du Canada sur le territoire du QuŽbec. L'ACFAS tient bon sur un minimum inaltŽrŽ depuis son dŽbut.

 

L'ACFAS a une charte quŽbŽcoise et j'ai signalŽ ailleurs que le Canada exerce au QuŽbec un pouvoir illŽgitime, en particulier linguistique, clairement depuis 1982. Cette formulation pourrait servir de guide dans l'usage du franais en sciences ailleurs. RŽf. 1. Ë cet Žgard, j'ai dŽjˆ suggŽrŽ que l'ACFAS pourrait essaimer, par exemple en France, et mme y installer une succursale. - Dans le contexte qui est le sien, je ne vois pas qu'elle ait une mission particulire envers une autre langue que le franais. 

 

2. Cependant, les mesures adoptŽes me paraissent insuffisantes. L'ACFAS peut faire mieux.

 

Je ne vois aucun intŽrt ˆ accepter l'usage de l'anglais dans quelque activitŽ que ce soit organisŽe par l'ACFAS, normalement ou exceptionnellement. C'est en effet une question de comprŽhension, mais aussi et surtout une question de dignitŽ et d'exemplaritŽ, et d'Žviter un dŽtournement de nos ressources. Les anglophones qui nous entourent, scientifiques ou non sont loin de nous accorder la rŽciprocitŽ; j'ai eu l'expŽrience de la demander sans l'obtenir, ˆ l'occasion d'un congrs de l'ACP tenu dans les locaux de l'UdeM en 2013. Par ailleurs, aucune autoritŽ de l'UdeM n'a voulu appuyer ma dŽmarche, ni mme accuser rŽception de mes missives. RŽf. 2.

 

Pour ceux et celles qui souhaitent communiquer en anglais, que ce soit en science ou autrement, les occasions sont innombrables et si c'est leur plaisir de vivre en anglais, ils ne devraient pas se sentir lŽsŽs.

 

3. Dans une Žtape encore ˆ venir de son fonctionnement interne, l'ACFAS pourrait Žtablir l'usage effectif de la langue franaise dans les Prix de l'ACFAS, dont un certain nombre ont ŽtŽ dŽcernŽs rŽcemment pour des travaux en anglais. L'ACFAS est-elle satisfaite que son laurŽat Srecko Brlek Prix Adrien Pouliot 2014 de l'ACFAS ait usŽ aussi rarement du franais dans ses publications scientifiques? Elle ne semble pas l'avoir signalŽ. RŽf. 3.

Description : http://www.acfas.ca/sites/default/files/imagecache/prix_concours_photo_laureat/prixconcours/prixacfas/photolaureat/srecbrlek_sreckobrlek1_web.jpg

Fig. 2. Srecko Brlek Prix Adrien Pouliot 2014 de l'ACFAS.

 

Quand on comprend que ce professeur de l'UQAM a publiŽ en anglais exclusivement toutes ses contributions majeures, les mesures pro-franais de l'ACFAS me paraissent dŽrisoires sinon ridicules et limitŽes par la peur de dŽplaire aux actuels ma”tres du monde. Les PrŽsidents des ƒtats-Unis s'excusent-ils de parler anglais ˆ Ottawa?

 

(Ou d'avoir laissŽ pratiquer la torture en secret, comme le signalent les nouvelles du 27X2014. RŽf. 5.)

 

Torture d'une sorte ou d'une autre: je ressens un dŽgožt ou une malaise intŽrieur quand je vois les ressources prŽcieuses de l'ACFAS mises ˆ contribution d'une manire qui affirme lla servirtude d'une langue Žtrangre sur la pensŽe scientifique des QuŽbŽcois. L'ACFAS n'est pas seule. L'UQAM agit de semblable faon. Fig. 2.

 

4. L'ACFAS voudrait-elle Žtablir combien de publications en anglais elle a rŽcompensŽes de la sorte par ses Prix, depuis qu'ils existent?

Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:BrcexPrixdel'ACFASsalle des boiseriesQÀM27 à 11.18.15.png

Fig. 3. L'ACFAS n'est pas seule. L'UQAM agit de semblable faon. La prŽcieuse Salle des boiseries de l'UQËM, qui a servi ˆ la rencontre THORPEX, organisŽe par l'UQËM entre autres, o tout s'est passŽ en anglais. Cette salle est situŽe en face de la place Pasteur-Frappier, lieu des rencontres PPF de la LISULF le 23 mars de chaque annŽe.

 

4. Ayant franchi l'Žtape 3 lui permettant de se donner en exemple, l'ACFAS pourrait recommander que le franais devienne effectivement la langue des Prix du QuŽbec scientifiques.

 

En vous souhaitant bon travail et du courage.

 

Pierre Demers 1914 Membre ŽmŽrite de l'ACFAS PrŽsident de la LISULF. Octobre 2014

 

 

RŽfŽrences.

 

RŽf. 1. lisulf.quebec/SF038.htm

 

Philippe Couillard ˆ Charlottetown, ˆ QuŽbec.***** ***"Le QuŽbec n'est plus dans le Canada". Pierre Demers. Depuis 1982. Le gouvernement fŽdŽral exerce au QuŽbec une autoritŽ de facto, en terre Žtrangre. http://www.souverainetelasolution.com/documents/dette_canada_quebec.pdf

 

et aussi dans SF en 2014

19.Ibid. Notons que jusqu'en 1874, on pouvait tre dŽputŽ ˆ la fois ˆ Ottawa et ˆ QuŽbec. Cela permettait aux chefs comme George-Etienne Cartier d'avoir un oeil sur ce qui se passait ˆ QuŽbec et cela obligeait l'AssemblŽe lŽgislative de siŽger ˆ la convenance des ministres fŽdŽraux. Par contre, comme dans ce cas, cela permettait parfois de les mettre en cause.   

 

 

RŽf. 2. lisulf.quebec/SF027.htm

 

En franais ou en bilingue ?*** Pas de traduction simultanŽe ˆ l'UniversitŽ de MontrŽal ? Un prochain congrs de lÕACP, Association canadienne des physiciens et physiciennes, du 27 au 31 mai 2013, sera bilingue, chacun pouvant parler franais ou anglais. Pierre Demers, aide ˆ la rŽdaction HŽlne Trudeau. RŽf. UdeM, ACP, Gouvernement du QuŽbec, Serge Haroche, Franais, PrixNobel de physique 2012. Correspondance. Suivi de lÕarticle prŽcŽdent. **** En franais ou en bilingue ? Le suivi.Éjusque sur la Lune ? Pas tout-ˆ-fait: mais on sՎmeut jusque chez les Madelinots! ACP, UdeM, Gouvernement du QuŽbec.

 

 

RŽf. 3. Srecko Brlek Prix Adrien Pouliot 2014 de l'ACFAS.

http://www.acfas.ca/node/42947/708

 

CoopŽration scientifique avec la France. En partenariat avec : Consulat gŽnŽral de France ˆ QuŽbec et ministre des Relations internationales et de la Francophonie

DŽpartement d'informatique

FacultŽ : FacultŽ des sciences

Poste de professeur : Professeur

Courriel : brlek.srecko@uqam.ca

TŽlŽphone : (514) 987-3000 poste 7775

Local : PK-4715

Toutes ces publications qui ont un titre en anglais! Liste pesante ˆ lire, mais il est nŽessaire de faire constater les faits.

A41. A. Blondin-MassŽ, S. Brlek, A. Garon, S. LabbŽ, Two infinite families of polyominoes that tile the plane by translation in two distinct ways, Theoretical Computer Science (2010) (Accepted)
A40. S. Brlek, C. Reutenauer, Complexity and palindromic defect of infinite words, Theoretical Computer Science (2010) (Accepted)
A39. S. Brlek, M. Koskas, X. Provenal, A linear time and space algorithm for detecting 2D path intersection, Theoretical Computer Science (2010) (Accepted)
A38. A. Blondin-MassŽ, S. Brlek, A. Garon, S. LabbŽ, Equations on palindromes and circular words, Theoretical Computer Science (2010) (In Press)
A37. A. Blondin MassŽ, S. Brlek, S. LabbŽ and L. Vuillon, Return words in codings of rotations, Theoretical Computer Science (2010) (Submitted)
A36. E. Barcucci, S. Brlek, S. Brocchi, PCIF : An algorithm for lossless true color image compression, Software Practice and Experience (2010) (Submitted)
A35. A. Blondin-MassŽ, S. Brlek, S. LabbŽ, M. Mends France, Fibonacci snowflakes, Special Issue dedicated to Paulo Ribenboim, Annales des Sciences MathŽmatiques du QuŽbec (2009) (In Press)
A34. V. BerthŽ, S. Brlek, P. Choquette, A new characterization of the Fibonacci word, Proceedings of the Eleventh International Conference on Fibonacci Numbers and their Applications. Congressus Numerantium 194 (2009) 67-76
A33. S. Brlek, J.-O. Lachaud, X. Provenal, C. Reutenauer, Lyndon+Christoffel = digitally convex, Pattern Recognition 42 (2009) 2239-2246
A32. S. Brlek, J.-M FŽdou, X. Provenal, On the Tiling by Translation Problem, Discrete Applied Mathematics 157 (2009) 464-475
A31. A. Blondin-MassŽ, S. Brlek, A. Garon, S. LabbŽ, Combinatorial properties of f-palindromes in the Thue-Morse sequence, Pure Mathematics and Applications 19 Issues 2-3 (2008) 39-52
A30. S. Brlek, G. Labelle, A. Lacasse, Discrete sets with minimal moment of inertia, Theoretical Computer Science 406 Issues 1-2 (2008) 31-42
A29. S. Brlek, D. Jamet, G. Paquin, Smooth words on 2-letter alphabets having same parity, Theoretical Computer Science 393 Issues 1-3 (2008) 166-181
A28. S. Brlek, G. Labelle, A. Lacasse, Shuffle operations on discrete paths, Theoretical Computer Science 391 Issues 1-2 (2008) 75-89
A27. A. Blondin-MassŽ, S. Brlek, A. Glen, S. LabbŽ, On the critical exponent of generalized Thue-Morse sequences, Discrete Mathematics and Theoretical Computer Science vol. 9:1 (2007) 293-304
A26. S. Brlek, S. Hamadou, J. Mullins, A probabilistic scheduler for the analysis of cryptographic protocols, Electronic Notes in Theoretical Computer Science Volume 194, Issue 1, (2007) 61-83
A25. S. Brlek, C. Reutenauer, Preface, Theoretical Computer Science 380:3 (2007) 219
A24. G. Paquin, G. Melanon, S. Brlek, Properties of the extremal infinite smooth words, Discrete Mathematics and Theoretical Computer Science DMTCS vol. 9:2 (2007) 33-50
A23. S. Brlek, G. Labelle, A. Lacasse, Properties of the contour path of discrete sets, International Journal of Foundations of Computer Science, Vol. 17, No. 3 (2006) 543-556
A22. S. Brlek, E. Pergola, O. Roques, Non Uniform Random Generation of Generalized Motzkin Paths, Acta Informatica 42 number 8-9 (2006) 603-616
A21. S. Brlek, A. Frosini, S. Rinaldi, L. Vuillon, Tiling by translations: enumeration by a rational language approach, Electronic Journal of Combinatorics 13 (2006), #R15
A20. S. Brlek, S. Dulucq, A. Ladouceur, L. Vuillon, Combinatorial properties of smooth infinite words, Theoretical Computer Science 352 Issues 1-3 (2006) 306-317
A19. S. Brlek, S. Hamadou, J. Mulllins, A Flaw in the Electronic Commerce Protocol SET, Information Processing Letters (available online October 28, 2005) 97 no.3 (2006) 104-108
A18. S. Brlek, G. Labelle, A. Lacasse, The Discrete Green Theorem and some Applications in Discrete Geometry, Theoretical Computer Science 346 no. 2-3 (2005) 200-225

 

Articles dans des confŽrences avec comitŽ de lecture.

J'en trouve 4 ayant un titre en franais.

C48. S. Brlek, H. Tremblay, J. Tremblay and R. Weber, Efficient computation of the outer hull of a discrete path, Proc. DGCI 2014, 18th IAPR International Conference on Discrete Geometry for Computer Imagery (September 10-12, Siena, Italia) Springer LNCS 8668 (2014) 122-133

C47. S. Brlek, M. Koskas and R. Pinzani, On the random generation of convex polyominoes, Proc. GASCom 2014, 9th International Conference on random generation of combinatorial structures (June 23-25, Bertinoro, Italia) (2014) Electronic Proceedings

C46. S. Brlek, S. LabbŽ, N. Lafrenire and X. Provenal, On σ-palindromes and their applications, Proc. AofA 2014, 25th International Conference on Probabilistic, Combinatorial and Asymptotic Methods for the Analysis of Algorithms, Paris, France, June 16-20 (2014) Electronic Proceedings

C45. H. Tremblay, G. Labelle, S. Brlek and A. Blondin MassŽ, Exhaustive generation of atomic combinatorial differential operators, Proc. GASCom 2012, 8th International Conference on random generation of combinatorial structures (June 25-27, Bordeaux, FRANCE) (2012) Electronic Proceedings

C44. S. Brlek, Interactions between Digital Geometry and Combinatorics on Words, Proc. WORDS 2011, 8th International Conference on Words (September 12-16, Prague, Czech Republic) EPTCS 63 (2011) 1-12

C43. S. Brlek, J.-P. LabbŽ, M. Mends France, On the computation of Cantorian tableaux, PP2011, 9th International Conference on Permutation Patterns (June 20-24, 2011, California Polytechnic State University, San Luis Obispo, USA) Electronic Proceedings

C42. A. Blondin MassŽ, S. Brlek, and S. LabbŽ, Combinatorial aspects of Escher Tilings, FPSAC 2010, 22nd International Conference on Formal Power Series and Algebraic Combinatorics (August 2-6, 2010, San Francisco, USA) DMTCS proceedings (2010) 533-544 Poster

C41. A. Blondin MassŽ, S. Brlek, A. Garon and S. LabbŽ, Every polyomino yields at most two square tilings, 7th International Conference on Lattice paths combinatorics and applications (July 4-7, 2010, Siena, Italy) 57-61

C40. E. Barcucci, S. Brlek, S. Brocchi, PCIF : An algorithm for lossless true color image compression, IWCIA'09, the 13th International Workshop on Combinatorial Image Analysis (November 24 - 27, 2009, Mexico) Springer LNCS 5852 (2009) 224-237

C39. S. Brlek, M. Koskas and X. Provenal, A linear time and space algorithm for detecting path intersection , Proc. DGCI 2009, 15th IAPR International Conference on Discrete Geometry for Computer Imagery (September 30 - October 2 2009, Montreal, Canada) Springer LNCS 5810 (2009) 398-409

C38. A. Blondin MassŽ, S. Brlek, A. Garon and S. LabbŽ, Christoffel and Fibonacci Tiles, Proc. DGCI 2009, 15th IAPR International Conference on Discrete Geometry for Computer Imagery (September 30 - October 2 2009, Montreal, Canada) Springer LNCS 5810 (2009) 67-78

C37. A. Blondin MassŽ, S. Brlek, A. Garon and S. LabbŽ, Palindromes and local periodicity, WORDS 2009, the 7th International Conference on Words, (September 14 - 18, 2009, Salerno, Italia) Electronic proceedings

C36. A. Blondin MassŽ, S. Brlek, S. LabbŽ and L. Vuillon, Codings of rotations on two intervals are full, in J. Nešetřil and A. Raspaud (Eds) Proc. European Conference on Combinatorics, Graph Theory and Applications (EuroComb 2009), September 7 - 11, 2009 (Bordeaux, France) Electronic Notes in Discrete Mathematics 34 (2009) 289-293

C35. A. Blondin MassŽ, S. Brlek and S. LabbŽ, Combinatorial aspects of double squares, Permutation Patterns 2009 (PP2009) July 13 - 17, 2009 (Florence, Italie) 37-43

C34. A. Blondin MassŽ, S. Brlek, A. Frosini, S. LabbŽ and S. Rinaldi, Reconstructing words from a fixed palindromic length sequence, in Giorgio Ausiello, Juhani KarhumŠki, Giancarlo Mauri, Eds., Proc. TCS 2008, 5th IFIP International Conference on Theoretical Computer Science (September 8-10, 2008, Milano, Italia) IFIP International Federation for Information Processing (Springer, Boston) Volume 273 (2008) 101-114

C33. A. Blondin MassŽ, S. Brlek and S. LabbŽ, Palindromic lacunas of the Thue-Morse word, Proc. GASCom 2008 (16-20 June 2008, Bibbiena, Arezzo-Italia) 53-67

C32. S. Brlek, J.-O. Lachaud and X. Provenal, Combinatorial view of digital convexity, in David Coeurjolly, Isabelle Sivignon, Laure Tougne, Florent Dupont (Eds.), Proc. DGCI 2008, 14th IAPR International Conference on Discrete Geometry for Computer Imagery (April 16-18, 2008, Lyon, France) Springer LNCS 4992 (2008) 57-68

C31. S. Brlek, G. Labelle, A. Lacasse, On minimal moment of inertia polyominoes, in David Coeurjolly, Isabelle Sivignon, Laure Tougne, Florent Dupont (Eds.), Proc. DGCI 2008, 14th IAPR International Conference on Discrete Geometry for Computer Imagery (16-18 April 2008, Lyon, France) Springer LNCS 4992 (2008) 299-309

C30. S. Brlek, S. Hamadou, J. Mullins, A probabilistic scheduler for the analysis of cryptographic protocols, 5th International Workshop on Security Issues in Concurrency (SecCo'07) (September 3rd, 2007, Lisboa, Portugal) (2007) 53-67

C29. O. Nguena Timo, S. Brlek, Covering Time Periods with a Modal Logic, Proc. NOTERE 2007, 7-th International Conference on New Technologies of Distributed Systems (June 4-8, 2007, Marrakesh, Morrocco) Un. Mohammed V Souissi, ENSIAS (2007) 515-526

C28. S. Brlek, X. Provenal, An optimal algorithm for detecting pseudo-squares, in Attila Kuba, L‡szl— G. Nyœl, K‡lm‡n Pal‡gyi (Eds.), Proc. DGCI 2006, 13-th International Conference on Discrete Geometry for Computer Imagery (October 25-27, 2006, Szeged, Hungary) Springer LNCS 4245 (2006) 403-412

C27. G. Paquin, S. Brlek, D. Jamet, Extremal generalized smooth words, Actes des JournŽes Montoises d'informatique thŽorique (30 aožt - 2 septembre, 2006, Rennes, France) Electronic Proceedings

C26. S. Brlek, X. Provenal, On the problem of deciding if a polyomino tiles the plane by translation, in Jan Holub, Jan Zd‡rek (Eds.), Proc. of The Stringology Conference '06 (August 28-30, 2006, Prague, Czech Republic) Czech Technical University (2006) 65-76

C25. S. Brlek, G. Labelle, A. Lacasse, Shuffle operations on lattice paths, Proc. CANT 2006, International school and conference on Combinatorics, Automata and Number Theory (8-19 May 2006, University of Lige, Belgium) PrŽpublication no 06.002

C24. S. Brlek, X. Provenal, A fast algorithm for detecting pseudo-hexagons, Proc. CANT 2006, International school and conference on Combinatorics, Automata and Number Theory (8-19 May 2006, University of Lige, Belgium) PrŽpublication no 06.002

C23. S. Brlek, S. Hamadou, J. Mullins, Some Remarks on the Certificates Registration of the Electronic Commerce Protocol SET, Proc. ICIW'06, International Conference on Internet and Web Applications and Services (February 23-25, 2006, Guadeloupe) Actes Žlectroniques (2006)

C22. S. Brlek, G. Labelle, A. Lacasse, A note on a result of Daurat and Nivat, in Clelia de Felice, Antonio Restivo (Eds.), Proc. DLT 2005, 9-th International Conference on Developments in Language Theory (4-8 july, 2005, Palermo, Italia) Springer LNCS 3572 (2005) 189-198

C21. G. Paquin, G. Melanon, S. Brlek, Properties of the extremal infinite smooth words, Actes des JournŽes Montoises d'informatique thŽorique (8-11 septembre 2004, Lige, Belgique) (2004) 291-303

C20. V. BerthŽ, S. Brlek, P. Choquette, A new characterization of the Fibonacci word, 11-th International Conference on Fibonacci numbers and their applications (July 5-9, 2004, Braunschweig, Germany) (2004)

C19. S. Brlek, G. Labelle, A. Lacasse, Incremental Algorithms based on Discrete Green Theorem, in Ingela Nystršom, Gabriella Sanniti di Baja, Stina Svensson (Eds.), Proc. DGCI'2003, 11-th International Conference on Discrete Geometry for Computer Imagery (19-21 November, 2003, Naples, Italy) Springer LNCS 2886 (2003) 277-287

C18. A. Bergeron-Brlek, S. Brlek, A. Lacasse, X. Provenal, Patterns in Smooth Tilings, in T. Harju and J. KarhumŠki, Eds., Proc. WORDS'03, 4-th International Conference on Words (September 10-13, 2003, Turku, Finland) TUCS General Publication No 27, August (2003) 370-381

C17. S. Brlek, S. Hamadou, J. Mullins, ASET, un protocole anonyme et sŽcuritaire pour les transactions Žlectroniques, Actes de SAR'2003, 2-me rencontre francophone sur SŽcuritŽ et Architecture RŽseaux (30 juin - 4 juillet 2003, Nancy, France) (2003) 1-15

C16. S. Brlek, E. Duchi, E. Pergola, R. Pinzani, Bijective construction of equivalent Eco-systems, Proc. Colloquium on Mathematics and Computer Science : Algorithms, Trees, Combinatorics and Probabilities (September 16-19 2002, Versailles, France) Birkhauser (2002) 69-82

C15. S. Brlek, A. del Lungo, A. Ladouceur, The class of smooth tilings, Actes des JournŽes Montoises d'informatique thŽorique (9-11 septembre 2002, Montpellier, France) 6-11

C14. A. Aberkane, S. Brlek, Suites de mme complexitŽ que celle de Thue-Morse, Actes des JournŽes Montoises d'informatique thŽorique (9-11 septembre 2002, Montpellier, France) (2002) 85-89

C13. S. Brlek, E. Duchi, E. Pergola, S. Rinaldi, On the equivalence problem for succession rules, Proc. FPSAC'02, 14-th International Conference on Formal Power Series and Algebraic Combinatorics (8-12 juillet 2002, Melbourne, Australie) Actes Žlectroniques (2002)

C12. S. Brlek, E. Pergola, Codes, bijections and lattice paths, Proc. 5th Lattice Path Combinatorics and Discrete Distributions (June 5-7, 2002, Athens, Greece) (2002) 10-13

C11. S. Brlek, A. Ladouceur, Tiling with a new class of bi-infinite words, Proc. Gian-Carlo Rota Memorial Conference (25-27 avril 2002, Barasciano (AQ) Italie) Universitˆ di l'Aquila (2002) 35-46

C10. S. Brlek, C. Reutenauer, Sur une valuation des sous-ensembles rationnels de Zk, Actes des JournŽes Montoises d'informatique thŽorique (6-8 mars 2000, Marne-la-VallŽe, France) (2000) 12-15

C9. S. Brlek, A. Rauzy, Synchronization of Constrained Transition Systems, Proc. PASCO'94, 1st Int. Symposium on Parallel Symbolic Computation (September 26-28, 1994, Linz, Autriche) Lecture Notes Series in Computing, Vol.5, World Scientific (1994) 54-62

C8. S. Brlek, R. Mallette, Plain Old Telephone System: Validation avec MEC, in "MŽthodes mathŽmatiques pour la synthse des systmes informatiques", Actes du colloque Bordeaux-MontrŽal Workshop BMW-94, Publ. du LACIM 15, ISBN 2-89276-129-8 (1994) 183-195

C7. S. Brlek, A. Rauzy, Implementation of Constrained Transition Systems: a Unified Approach, in "MŽthodes mathŽmatiques pour la synthse des systmes informatiques", Actes du colloque Bordeaux-MontrŽal Workshop BMW-94, Publ. du LACIM 15, ISBN 2-89276-129-8 (1994) 125-141

C6. A. Arnold, S. Brlek, Conception d'un systme de gestion d'appels tŽlŽphoniques : un exemple d'utilisation de mŽthodes formelles, In G. Von Bochmann, Ed., Actes du CFIP93, Herms (1993) 149-163

C5. S. Brlek, R. Mallette, Sur le calcul des cha”nes d'additions optimales, dans J. Labelle et J.G. Penaud, Žditeurs, Atelier de combinatoire franco-quŽbecois (6-7 Mai 1991, Bordeaux, France) Publ. du LACIM 10, ISBN 2-89276-101-8 (1992) 71-85

C4. S. Brlek, P. CastŽran, R. Strandh, On Addition Schemes, TAPSOFT91 (April 8-12, 1991, Brighton, UK) Springer-Verlag Lectures Notes in Computer Science, 464 (1991) 379-393

C3. S. Brlek, P. CastŽran, R. Strandh, Cha”nes d'addition et structures de contr™le, JournŽes JFLA91 (28-29 Janvier 1991, Gresse-en-Vercors, France) Bigre 72 (1991) 54-63

C2. F. Bergeron, J. Berstel, S. Brlek, A Unifying Approach to the Generation of Addition Chains, Proc. IX International Conference of the Chilean Computer Society, et XV Latino American Conference on Informatics ( 10-14 Juillet 1989, Santiago, Chili) (1989) 129-139

C1. S. Brlek, On Word Chains, Actes du SŽminaire Lotharingien de Combinatoire, 17e session (27 Mai au 30 Mai 1987, Bienno, Italie), Publication de l'Institut de Recherche de MathŽmatique AvancŽe (Strasbourg) (1987) 29-38

 

 

RŽf. 4. Un autre exemple d'un Prix de l'ACFAS dŽcernŽ pour des publications en anglais: Mohamad Sawan.

 

http://www.ledevoir.com/societe/education/360613/un-chercheur-presse

 

Prix Jacques-Rousseau de l'ACFAS - Un chercheur pressŽ. Mohamad Sawan navigue entre les disciplines, 6 octobre 2012 , Claude Lafleur,  ƒducation

lisulf.quebec/SF030.htm 

 

 "collaborateurs anglophones, Chinois, Japonais, Allemands, Australiens, etc, etcÉ.".**Avec le Professeur Mohamad Sawan, une correspondance. "Une lettre ˆ un collgue de bonne volontŽ". Mohamad Sawan, Pierre Demers. Qu'ils apprennent le franais s'ils ne le savent pas.

 

www.acfas.ca/prix-concours/prix-acfas/2012/prix-jacques-rousseau/mohamad-sawan  

 

Prix Jacques-Rousseau. En partenariat avec : Fonds de recherche du QuŽbec. Mohamad Sawan bionique implantable ƒcole Polytechnique de MontrŽal. Le prix Acfas — Jacques-Rousseau 2012, pour des travaux de nature multidisciplinaire est remis ˆ Mohamad Sawan, professeur titulaire au DŽpartement de gŽnie Žlectrique de lՃcole Polytechnique de MontrŽal.

 

Parmi ces 534 publications du prof. Sawan, je n'en ai pas vu une seule ayant un titre en franais.

 

www.polymtl.ca/recherche/rc/professeurs/details.php?NoProf=108&showtab=PUB

 

534. St-Amand, R., Savaria, Y., Sawan, M. (1994). Design Optimization of a Current Source for Microstimulator Applications. Proceedings of the 37th Midwest Symposium on Circuits and Systems, p. 129-13

...

  1. Lakkis, S., Younes, R., Alayli, Y., Sawan, M. (2014). Review of Recent Trends in Gas Sensing Technologies and Their Miniaturization Potential. Sensor Review, 34(1), p. 24-35.

 

 

RŽf. 5. http://www.ledevoir.com/international/etats-unis/422216/douze-nobel-de-la-paix-appellent-obama-a-faire-la-lumiere-sur-la-torture

 

Douze Nobel de la paix appellent Obama ˆ faire la lumire sur la torture 27 octobre 2014 10h39            |Agence France-Presse     | ƒtats-Unis    DŽbut aožt, M. Obama, lui-mme prix Nobel de la Paix, avait reconnu en termes trs directs que les ƒtats-Unis avaient pratiquŽ la torture. Ç Nous avons torturŽ des gens È, avait-il lancŽ. La publication du rapport du SŽnat sur ces pratiques a ŽtŽ maintes fois repoussŽe en raison dÕun bras de fer avec la CIA qui sÕoppose ˆ la dŽclassification de certaines informations.

 

Description : Description : Žbut aožt, Barack Obama, lui-mme prix Nobel de la Paix, avait reconnu en termes trs directs que les ƒtats-Unis avaient pratiquŽ la torture.

Photo: Brendan Smialowski Agence France-Presse DŽbut aožt, Barack Obama, lui-mme prix Nobel de la Paix, avait reconnu en termes trs directs que les...

 

 

- 30 -  ----------O--------------

----------------O------------------------------------

Chronique historique de l'Ontarie.

***** *Plaques historiques du Monument de la Francophonie.

Yves Saint-Denis,.

RŽdigŽe au Long-Sault le 27 octobre 2014. Le RŽgional, vol. 20, 30 octobre.

 

 

 article 6 C


 
C

Chronique de lÕOntarie             2014        rŽdigŽe au Long-Sault le 27 octobre 2014,

SŽrie Grande Rivire, no 70                                 Le RŽgional, vol. 20, no 31, 30 octobre, p.    .

par Yves Saint-Denis, M. A., Ph. D.                                                              saintdenis@sympatico.ca

 

Plaques historiques au Monument de la francophonie

 

            JALONS DÕHISTOIRE.  Des plaques historiques rŽsumeront succinctement lÕhistoire de la population canadienne-franaise de Hawkesbury au monument de lÕële-du-Chenail qui sera ŽrigŽ en novembre 2014.  La premire dŽcrira les composantes de ce 15e monument (qui promet dՐtre le plus beau) en hommage ˆ la population franco-ontarienne, tandis que la seconde soulignera le passage des truchements de Champlain et de lÕexplorateur lui-mme  (1613), des voyageurs et des missionnaires de lՎpoque de la Nouvelle-France.  Puis elle relatera la fondation de Hawkewsbury Mills avec ses moulins ˆ scie au dŽbut du 19e sicle, lÕarrivŽe et lՎtablissement de notre population venue du QuŽbec aprs lÕActe dÕUnion (1840), le dŽveloppement et les institutions de la ville.  Une troisime plaque prŽsentera lÕaperu de lՎducation qui suit.

Aperu de lՎducation ˆ Hawkesbury

            La famille Hamilton construisit une 1re Žcole ds les dŽbuts de Hawkesbury Mills.  DÕautres sÕouvrirent ˆ compter de 1840, toutes de langue anglaise et rŽunies dans lՎdifice ŽrigŽ en 1872, ˆ lÕangle des rues Main et Atlantique, o deux classes Žtaient alors rŽservŽes aux Canadiens franais.  Mais on enseignait en anglais.

            Les SÏurs Grises de la Croix arrivent en 1891 et prennent charge de la 1re Žcole franaise, la fameuse Žcole Grise (Bon-Secours), dŽjˆ ouverte avec un enseignement bilingue.   Plus tard connues sous le nom de SÏurs de la CharitŽ dÕOttawa, les religieuses se retireront en 1989 aprs presque cent ans de prŽcieux services.

            Les Žcoles catholiques franaises de Hawkesbury traversrent sans rŽvolte les 15 annŽes (1912-1927) de lÕinique Rglement 17 qui interdisait lÕenseignement en franais.  Ë compter de 1914, les filles frŽquentrent (le Couvent) lÕAcadŽmie du SacrŽ-CÏur et les garons, (le collge) lÕAcadŽmie Saint-Joseph, rue William. 

            La venue des Frres de lÕInstruction chrŽtienne (1917-1934) contribua ˆ lÕessor de lՎducation des garons.  Les Frres des ƒcoles chrŽtiennes (1934-1966) leur succŽdrent.  Les trois communautŽs religieuses suscitrent de nombreuses vocations.  Des la•cs džment qualifiŽs viendront graduellement prendre la relve et assurer une instruction de qualitŽ reconnue.

            LՎcole secondaire rŽgionale vit le jour en 1952, offrit la majoritŽ des cours en franais ˆ compter de 1969 et devint franaise et catholique en 1989, alors que na”t le secteur franais public qui b‰tira les Žcoles Nouvel Horizon et Le Sommet.  Le grand rŽseau catholique, longtemps appelŽ sŽparŽ, comptera les Žcoles Christ-Roi, LÕAssomption, Marguerite-Bourgeoys, Saint-Pie-X, Paul VI, Saint-Jean-Bosco, Jean-Vanier et Saint-CurŽ-dÕArs.

            Grandes unitŽs et parachvement.  1969 vit lÕavnement des deux grands conseils scolaires dans les ComtŽs-Unis, lՎlŽmentaire catholique (CƒCPR) et le secondaire public (CƒPR).  1989 donna quatre conseils sur des bases linguistiques et 1998 apporta enfin la gestion scolaire autonome.             saintdenis@sympatico.ca

 

- 30 -  ----------O--------------

----------------O------------------------------------

***** **Votre cotisation 2014.

Grande campagne de cotisations.

Tous ensemble en 2014.

Pour le franais en science.

Pour la libŽration nationale.

Nous avons des chances de rŽussir.


Imprimez et employez ce forrmulaire ou encore, envoyez votre chque 25$ Can ou 25 Euros avec vos adresse, No de tŽlŽphone et adresse courriel ordre LISULF ˆ  1200 Latour, Saint-Laurent  Qc H4L 4S4

Cotisation corporative 200$ Can ou 200 Euros.

ƒtudiant 10$ Can ou 10 Euros.

Don : illimitŽ.

Sincre mais trop pauvre? Quand mme! 0$ Can ou 0 Euro.

¥

- 30 -  ----------O--------------

----------------O------------------------------------

-      30 –