sf028ref

LISULF:  http://lisulf.quebec/lisulf.htm, SF032

SCIENCE ET FRANCOPHONIE hors sŽrie

 

DOCUMENT DE RƒFƒRENCEShttp://www.ledevoir.com/politique/quebec/419564/transport-du-petrole-parent-pauvre-le-quebec-doit-faire-sa-part

VIII2013...XI2013...I2014RŽfŽrencesSF028VIII2013. Temporaire, NE DOIT PAS æTRE DIFFUSƒ TEL QUELmidi HAE 9X201

RŽf. 478. http://www.erudit.org/revue/haf/2002/v56/n2/007316ar.html

 

54]Ë partir de 1953-1954, lÕOffice attribua aux facultŽs de sciences de lÕUniversitŽ de MontrŽal et de lÕUniversitŽ Laval des montants de 2 500 $ qui devaient tre allouŽs ˆ la recherche. McGill, pour sa part, recevait 1 500 $. Procs-verbal de la 31e rŽunion plŽnire de lÕOffice des recherches scientifiques, tenue au Ch‰teau Frontenac, ˆ QuŽbec, le vendredi 9 mai 1952, Fond Georges PrŽfontaine (P0001), /A, 283, Archives de lÕUniversitŽ de MontrŽal. CÕest aussi dans ce contexte que les travaux sur les Žmulsions photographiques du physicien Pierre Demers ont reu un appui financier de lÕOffice.

 

 

RŽf. 477. http://www.archiv.umontreal.ca/p0000/P0006DS.html

 

Guide par sŽries du fonds - Description des sŽriesFONDS IRƒNƒE LUSSIER (P 6)Retour ˆ la notice du fondsRemerciementsLa description des sŽries a ŽtŽ rŽalisŽe par Catherine Boily dans le cadre du stage de ma”trise en bibliothŽconomie et sciences de l'information, ˆ l'hiver 2003.P0006/A Correspondance.P0006/B Collation des grades et doctorats honorifiques.P0006/C Allocutions diverses.P0006/D Allocutions de personnalitŽs.P0006/E Autres documents.

Dans le grand Hall du Centre Social de l'UdeM, rue ƒdouard Montpetit, eut lieu le lancement de l'oeuvre de Pierre Demers Ionographie, paru aux Presses Universitaires de MontrŽal. Le Recteur de l'UdeM Mgr IrŽnŽe Lussier pronona une allocution rŽdigŽe par Abel Gauthier, Doyen de la FacultŽ des Sciences.

Ma mre Mme Alfred Demers, Blanche Legris Žtait prŽsente.

 

RŽf.476. http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/430289/un-juge-reaffirme-la-pertinence-de-la-loi-101

 

Un juge rŽaffirme la pertinence de la loi 101Un groupe de commerants qui souhaitent afficher en anglais portera sa cause en appel29 janvier 2015 |Karl Rettino-Parazelli  | ActualitŽs en sociŽtŽ    Ë lÕopposŽ, lÕexpert du gouvernement du QuŽbec, Marc Termotte, a insistŽ sur le dŽclin du franais observŽ sur lՔle de MontrŽal, notamment en raison du faible taux de natalitŽ et de lÕafflux annuel dÕenviron 50 000 immigrants.   M. Tyler. Ç Il nÕy a aucun article de littŽrature scientifique dans le monde occidental qui Žtablit un lien entre la langue dÕaffichage et les facteurs dŽmographiques È, a-t-il expliquŽ en entrevue au Devoir.

 

 

RŽf. 475. http://www.ined.fr/fichier/s_rubrique/157/publi_pdf1_pop_et_soc_francais_365.fr.pdf

 

Vivre au-delˆ de 100 ansJacques Vallin et France MeslŽ*  28I2015

 

RŽf. 474. http://www.ledevoir.com/international/europe/430039/grece-les-creanciers-entrebaille-la-porte

 

Ç On ne veut pas faire des catŽgories spŽciales pour tel ou tel pays È, a dŽclarŽ au quotidien Le Monde sur cette question la directrice gŽnŽrale du FMI, Christine Lagarde  qui se sont engagŽs ˆ lui prter le montant colossal de 240 milliards dÕeuros de.  

 

RŽf. 473. http://www.ledevoir.com/societe/education/429878/quebec-ne-doit-pas-faire-de-coupes-dans-la-recherche-clame-l-inrs

 

QuŽbec ne doit pas faire de coupes dans la recherche, clame lÕINRS24 janvier 2015 |Lisa-Marie Gervai

ƒducationPhoto: PurestockCraignant la venue dÕune autre vague de compressions dans les universitŽs, le recteur de lÕInstitut national de recherche scientifique (INRS) exhorte QuŽbec ˆ ne pas sabrer le financement en recherche. Il sÕinquite aussi de lՎventuelle hausse des droits de scolaritŽ des Žtudiants Žtrangers, qui ferait beaucoup de tort ˆ des Žtablissements comme le sien.Ç Je comprends que le gouvernement du QuŽbec fait son effort de rationalisation et que les universitŽs doivent y participer, mais il ne faudrait pas quÕon jette le bŽbŽ avec lÕeau du bain, a dŽclarŽ Daniel Coderre, recteur de lÕINRS, en entrevue au Devoir. On est capables de courber le dos encore cette annŽe, mais il ne faudra pas que a dure parce que a va mettre ˆ risque notre universitŽ. [É] En 2015-2016, a va tre impossible sÕil nous arrive dÕautres compressions. ‚a va tre extrmement difficile de continuer ˆ bien faire ce quÕon fait. ÈJouissant dÕune excellente rŽputation, lÕINRS, qui accueille des Žtudiants en recherche aux 2e et 3e cycles, doit rŽduire de 1,3 million un budget de fonctionnement de 100 millions. Cette fois-ci, le budget a pu tre bouclŽ, mais cÕest le plan de dŽveloppement stratŽgique qui est passŽ ˆ la trappe. Ç ‚a nous aurait permis de nous positionner encore mieux dans notre domaine, explique ce biologiste de formation. La recherche, cÕest une des deux missions essentielles des universitŽs. Nous, on nÕest pas une universitŽ si on ne fait pas de la recherche. ȃtudiants ŽtrangersLa majoration des droits de scolaritŽ pour les Žtudiants Žtrangers aux cycles supŽrieurs prŽoccupe aussi grandement M. Coderre, et pour cause : son institut compte 45 % dՎtudiants Žtrangers qui y font une ma”trise ou un doctorat. Ç CÕest majeur ! È, lance-t-il. Les Žtudiants Žtrangers hors Canada qui Žtudient au QuŽbec dŽboursent 12 000 $ par annŽe en droits de scolaritŽ.Si on augmente leur facture, cela se rŽpercutera sur lÕINRS, qui, en plus de leur fournir un revenu dŽcent pour que les Žtudiants Žtrangers puissent se consacrer ˆ leurs Žtudes et ˆ la recherche, paie aussi une partie des droits de scolaritŽ de ces Žtudiants, pour quÕils soient au mme niveau que les Žtudiants quŽbŽcois. Il en va ainsi dans de nombreuses universitŽs quŽbŽcoises et canadiennes qui font de la recherche. Ç LÕenjeu est lˆ : si les frais de ces Žtudiants sont majorŽs, a va se ressentir sur notre budget de fonctionnement, car on va tre obligŽs de [dŽdommager] encore plus les Žtudiants. ÈLÕattractivitŽ en sera aussi affectŽe, croit M. Coderre. De tous les Žtudiants Žtrangers qui frŽquentent son universitŽ, environ 60 % sÕinstallent au QuŽbec et sÕintgrent directement au marchŽ du travail. CÕest le Ç moteur mme du dŽveloppement Žconomique È qui est en pŽril, souligne-t-il. Ç Il y a cette incertitude face aux Žtudiants Žtrangers. Et on aimerait savoir si on va Žpargner [de la hausse] les Žtudiants aux cycles supŽrieurs parce que a va influencer nos stratŽgies pour la suite des choses. On est dans une pŽriode mouvante et difficile ˆ gŽrer È, dŽplore-t-il.Rapport Tremblay-RoyDans le rapport dŽfinitif sur la politique de financement des universitŽs, rendu public en dŽcembre dernier et rŽalisŽ par HŽlne Tremblay et Pierre Roy, lÕun des trois volets portait uniquement sur les droits de scolaritŽ des Žtudiants Žtrangers. Il ouvrait toute grande la porte ˆ une modulation des droits de scolaritŽ en fonction des disciplines pour les Žtudiants Žtrangers et des autres provinces, ce qui avait inquiŽtŽ les reprŽsentants Žtudiants, qui craignaient que cela nÕattire que les Žtudiants les plus riches et non les meilleurs. Ç Les universitŽs tournŽes vers lÕinternational vont pouvoir facturer le plein prix et les petites universitŽs vont se retrouver dŽsavantagŽes È, avait dŽplorŽ Jonathan Bouchard, prŽsident de la FŽdŽration Žtudiante universitaire.M. Coderre sÕest dit dŽu du rapport Tremblay-Roy, quÕil juge incomplet. Ç Ce qui manque cruellement dans ce rapport, cÕest le ÒbenchmarkÓ. Quelles sont les meilleures pratiques qui se font ailleurs ? On dirait quÕon nous prŽsente plus une vision des choses quÕun vrai effort de bonification du systme. ÈLes recteurs des universitŽs tiendront une rencontre ˆ la mi-fŽvrier pour Žtablir un Ç plan de match collectif È, souligne M. Coderre. Ils se demanderont comment ils peuvent faire mieux avec leurs budgets actuels, comment mettre en commun des ressources — le partage des espaces au nouveau campus situŽ ˆ lÕancienne gare de triage ˆ Outremont est un bon exemple — et comment allŽger leur lourd fardeau de la reddition de comptes.Voter    5 votesHautVeuillez prendre note que ce texte n'est pas ouvert aux commentaires.Sur le mme sujetUniversitŽsCoiteux juge les impacts des coupes acceptables22 janvier 2015 | Lisa-Marie GervaisCompressionsCouperet imminent dans les universitŽs21 janvier 2015 | Lisa-Marie GervaisLÕUQ dispensŽe du gel des effectifs3 dŽcembre 2014 | Philippe OrfaliMots clŽsfinancement,Žtudiant Žtranger,universitŽs,compression budgŽtaire,Institut national de la recherche scientifique (INRS)Chercher sur le mme sujetBloguesFabien DegliseLes mutations tranquilles20 janvier 2015 14h15|          Fabien DegliseMoshe Safdie pourfend lÕarchitecture par ordinateurJeanne CorriveauLe blogue urbain8 janvier 2015 18h18|       Jeanne CorriveauChauffage: un projet de rglement pourrait menacer certains oiseauxAntoine RobitailleMots et maux de la politique31 dŽcembre 2014 13h31|  

Antoine RobitailleQuelques trophŽes de fin d'annŽeArticles les plus : CommentŽs|AimŽs70Le sophisme odieux des Çvrais coupablesÈ15 janvier 201565Bolduc invite ˆ la prudence20 janvier 201561Une niaiserie en trop19 janvier 201555Couperet imminent dans les universitŽs21 janvier 2015

 

 

RŽf. 472. http://www.vigile.net/Monsieur-Charest-si-vous-etes - forum

 

Les Prix scientifiques du QuŽbecMonsieur Charest, si vous tes sŽrieux...Par Pierre DemersPierre DemersTribune libre de Vigilemardi 14 novembre 2006441 visites 1 message   En effet, les quatre grands savants honorŽs par le QuŽbec ont publiŽ tous leurs importants travaux dans la langue anglaise.

Les notices officielles gardent silence sur ce point.

 

RŽf. 471. http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/429377/grece-une-dette-est-une-dette-previent-christine-lagarde

 

ÇUne dette est une detteÈ, prŽvient Christine LagardeLa numŽro 1 du FMI rŽagit ˆ la perspective de lՎlection dÕun parti anti-austŽritŽ20 janvier 2015 |Agence France-Presse | ActualitŽs Žconomiques

.

1.    Description :  Athnes, un homme passe devant une affiche appelant ˆ voter pour le parti Syriza dÕAlexis Tsipras, une formation anti-austŽritŽ en avance dans les sondages.

2.    Photo: Louisa Gouliamaki Agence France-Presse Ë Athnes, un homme passe devant une affiche appelant ˆ voter pour le parti Syriza dÕAlexis Tsipras, une formation anti-austŽritŽ en avance dans les sondages .

 

RŽf. 470 http://www.ledevoir.com/international/europe/429082/un-dimanche-a-paris

La France ne se laisse pas marcher sur les pieds. Tout le monde le sait.

Un dimanche ˆ Paris

16 janvier 2015 |Lise Payette | Europe

CՎtait le dimanche du grand rassemblement.

 

 

RŽf. 469. spiral.univ-lyon1.fr/3-gestionmodule/module.asp

 

On trouvera sur ce site les transparents d'une sŽrie de six confŽrences donnŽes, dans le cadre de l'UniversitŽ ouverte, ˆ l'UniversitŽ Claude Bernard Lyon 1 en 2005 sur le thme de l'ŽlŽmentaritŽ dans la structure de la matire de l'antiquitŽ ˆ nos jours.Les transparents des six confŽrences sont consultables et tŽlŽchargeables au format pdf. On trouvera Žgalement dans "Documents tŽlŽchargeables" un ensemble de cinq articles scientifiques sur la constitution de la matire. Ces articles tŽlŽchargeables au format pdf viennent en complŽment des confŽrences.contact : kibler@ipnl.in2p3.fr

 

 

RŽf. 468. http://www.orizon.ca/category/conferenciers/

 

Alain DubucAlain Dubucƒconomiste, auteur, journaliste et confŽrencier professionnel.La crŽation de richesse et des dŽfis du QuŽbecPerspectives politiques et conjoncture ŽconomiqueLes enjeux sociaux: Žducation, santŽ, dŽmographieLes grands dossiers Žconomiques: Žnergie, innovation, productivitŽR™le des mŽdias, changement de valeursAlain SaulnierAlain SaulnierJournaliste et confŽrencier professionnel.

 

 

RŽf. 467. usudbury.ca/index.php/fr/nouvelles/item/774-m-jacques-farine-serie-recherches-du-sens-la-quete-du-sens-perspective-d-un-physicien-des-particules-le-14-janvier-2015

 

En franais seulemnt.

nu.phys.laurentian.ca/~farine/Abstract_ACFAS_dec1.pdf

Matire  sombre  et  neutrinos:  sons  et  lumires Dr.Jacques  FarineProfesseur  titulaire  du  DŽpartement  de  Physique  de  lÕUniversitŽ  LaurentienneLa physique des neutrinos a connu un essor considŽrable ces dernires dŽcades, et a permis delever le voile sur des propriŽtŽs fondamentales de la nature parfois surprenantes. Le Canada s'estdistinguŽ par la construction d'une expŽrience et d'un laboratoire uniques au monde, l'Observatoire Neutrino de Sudbury et SNOLAB. SituŽs ˆ deux kilomtres de profondeur dans lamine de Creighton, des expŽriences y sont en cours ou en prŽparation ˆ l'affžt de la lumire desneutrinos et ˆ l'Žcoute de la matire sombre, littŽralement. Leur but est de comprendre de quoi estconstituŽ l'univers. Le potentiel de dŽcouvertes ˆ Sudbury tient la communautŽ en haleine.

 

 

 

RŽf. 466. ericscerri.blogspot.ca/2012/07/anomalous-configuration-of-chromium.html

The problem with the aufbau principle for finding electronic configurationsWednesday, July 11, 2012The anomalous configuration of the chromium atom and related issuesEric ScerriUCLADepartment of Chemistry & BiochemistryLos Angeles, CAWebsite:  http://ericscerri.com/

ericscerri.blogspot.ca/2012/07/anomalous-configuration-of-chromium.html

 

Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:IrréguliersScerri2015-01-15 à 12.44.41.png.  .

Tableau irrŽguliers15I2015

RŽf. 465. fr.canoe.ca/infos/international/archives/2015/01/20150112-102148.html

 

12-01-2015 | 10h21Dernire mise ˆ jour: 12-01-2015 | 14h28WASHINGTON - La Maison-Blanche a regrettŽ lundi de ne pas avoir envoyŽ un responsable de premier plan ˆ la Çmarche rŽpublicaineÈ dimanche ˆ Paris qui a rassemblŽ plus d'un million de personnes parmi lesquels une cinquantaine de dirigeants.ÇNous aurions dž envoyer quelqu'un de plus haut niveauÈ, a admis Josh Earnest, porte-parole de l'exŽcutif amŽricain, rŽpondant ˆ de nombreuses critiques dans la presse amŽricaine sur l'absence du prŽsident Barack Obama, de son vice-prŽsident ou de l'un de ses ministres lors de ce rassemblement sans prŽcŽdent.ÇCeci Žtant dit, il ne fait aucun doute que les AmŽricains et cette administration sont pleinement aux c™tŽs de la FranceÈ, a ajoutŽ M. Earnest, saluant la Çremarquable dŽmonstration d'unitŽÈ dont les Franais ont fait preuve lors de la manifestation de dimanche.ÇSi les circonstances avaient ŽtŽ diffŽrentes, le prŽsident lui-mme aurait aimŽ pouvoir se rendre sur placeÈ, a-t-il ajoutŽ, mettant en avant le court dŽlai entre le moment o cette marche a ŽtŽ annoncŽe et son dŽroulement, ainsi que les contraintes logistiques liŽes ˆ un dŽplacement prŽsidentiel.

Une cinquantaine de dirigeants Žtaient prŽsents lors de cette marche ˆ laquelle ont participŽ un million et demi de personnes.  Le prŽsident Franois Hollande Žtait entourŽ de son homologue malien Ibrahim Boubacar Keita et de la chancelire allemande Angela Merkel. Le prŽsident palestinien Mahmoud Abbas marchait ˆ quelques mtres du Premier ministre israŽlien Benjamin Netanyahu.Les ƒtats-Unis, eux, Žtaient reprŽsentŽs par leur ambassadrice, Jane Hartley. Le ministre de la Justice Eric Holder, prŽsent ˆ Paris pour une rŽunion sur le terrorisme, n'a pas rejoint le cortge.En dŽplacement en Inde, le secrŽtaire d'Etat John Kerry a annoncŽ qu'il se rendrait ˆ Paris vendredi. Il avait ŽtŽ le premier au sein du gouvernement amŽricain ˆ exprimer, en franais, sa solidaritŽ et sa compassion aprs l'attentat contre le magazine satirique Charlie Hebdo qui a fait 12 morts, avant d'tre suivi par deux attaques contre une policire et un supermarchŽ casher qui ont fait cinq autres victimes. Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles ˆ votre fil FacebookManifestations monstres en FranceVoir en plein Žcran1 /

RŽf. 464. 09h49 : InterrogŽ sur BFMTV et RMC, le Premier ministre Manuel Valls a dŽclarŽ que Amedy Coulibaly, le tueur de la supŽrette casher de la porte de Vincennes, avait probablement bŽnŽficiŽ de complicitŽs. Il a par ailleurs annoncŽ qu'un hommage aux victimes des attentats serait rendu dans le courant de la semaine ˆ l'h™tel des Invalides ˆ Paris. Le Premier ministre a Žgalement fait part de sa "fiertŽ d'tre Franais".

 BFMTV         @BFMTV

Suivre

#BourdinDirect @manuelvalls : "Quelle fiertŽ d'tre franais!"

http://bit.ly/1FK4FgS 

 

RŽf. 463. journals.aps.org/edannounce/cern-and-aps-announce-partnership-for-open-access

 

LIBRE ACCéS

APS JournalsPhysical Review Letters, Physical Review, and Reviews of Modern Physics

 

 

RŽf. 462. http://www.senseaboutscience.org/pages/our-work.html

 

http://www.senseaboutscience.org/pages/translations-policy.html

 

http://www.senseaboutscience.org/pages/peer-review.html

 

The arbiter of scientific quality. There is a system called peer review that is used by scientists to decide which research results should be published in a scientific journal. The peer review process subjects scientific research papers to independent scrutiny by other qualified scientific experts (peers) before they are made public. More than one million scientific research papers are published in scientific journals worldwide every year.- See more at:

 

http://www.senseaboutscience.org/pages/peer-review.html - sthash.032AD7qt.dpuf

 

The approved text of all Sense About Science publications is that published by Sense About Science in the English language.h) The reproduced material should also contain the following copyright information:Copyright under Creative Commons Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.0 UK: England & Wales License. Published in [Month and Year] by Sense About Science. Used with permission of Sense About Science. Contact enquiries@senseaboutscience.org for permission to reproduce or translate the document.- See more at:

 

http://www.senseaboutscience.org/pages/translations-policy.html - sthash.95qBd5dj.dpuf

 

RŽf. 461. http://www.lalibre.be/galerie/en-images-vos-dessins-en-soutien-a-charlie-hebdo-54ae2e533570d587e32c2ac5

   IGNORANCEzoufri2015-01-09 ˆ 03.46.17.png

 

RŽf. 460 http://www.lautjournal.info/default.aspx?page=3&NewsId=5728

 

LÕintŽgrisme sÕest attaquŽ au droit ˆ lÕirrŽvŽrence, ˆ la polŽmique et ˆ la moquerie 08 janvier 2015 Mario BeaulieuÇ En sÕattaquant ˆ Charlie Hebdo, lÕintŽgrisme sÕest attaquŽ ˆ ce que la libertŽ dÕexpression a de plus pur, de plus difficile, de plus controversŽ aussi : le droit ˆ lÕirrŽvŽrence, le droit ˆ la polŽmique, le droit ˆ la moquerie. Charlie Hebdo, comme Hara Kiri avant elle, Žtait un exutoire, un magnifique lieu o lÕimpertinence Žtait de mise, sans vache sacrŽe, sans censure.Il faut du courage, voire de la tŽmŽritŽ, pour dire tout haut ce qui appartient bien souvent au domaine des tabous. Il faut un amour fou de la libertŽ pour caricaturer lÕindicible, pour refuser de se taire malgrŽ les menaces de mort, pour rire du tragique et dŽnoncer avec une plume moqueuse les dŽrives de notre monde. CՎtait lˆ le courage de Charlie Hebdo.Nous refusons que le silence gagne sur le droit ˆ la parole. ƒcÏurŽs par cette violence vulgaire et barbare, par cette tragŽdie qui touche tous les dŽmocrates de partout sur la plante, nous offrons nos plus profondes sympathies ˆ la nation franaise, aux familles et aux amis des victimes et ˆ toutes celles et tous ceux qui croient ˆ la libertŽ dÕexpression. È

 

RŽf. 459. fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/archives/2015/01/20150107-094801.html

 

ÇEn s'attaquant ˆ Charlie Hebdo, l'intŽgrisme s'est attaquŽ ˆ ce que la libertŽ d'expression a de plus pur, de plus difficile, de plus controversŽ aussi : le droit ˆ l'irrŽvŽrence, le droit ˆ la polŽmique, le droit ˆ la moquerieÈ a rŽagi le chef du Bloc quŽbŽcois, Mario Beaulieu.

 

 

RŽf. 458. http://www.cf-couleur.fr/

Dernire mise ˆ jour :
20 dŽcembre 2014

Contact

 

 

 

 

 

ActualitŽs

--------------------------------------------------------------------------------------

Description : http://www.cf-couleur.fr/images/actualites/milan2015.png

Appel ˆ communications pour la XI Conferenza del Colore - Milan 2015

Ce colloque, qui se tiendra ˆ Milan les 10 et 11 septembre 2015 est co-organisŽ par :
- Gruppo del Colore - Associazione Italiana Colore
- Centre Franais de la Couleur
- Colour Group Great Britain

- Groupe Franais de lÕImagerie NumŽrique Couleur

La date limite pour envoyer une proposition de communication (rŽsumŽ en anglais ou en italien) est le 7 fŽvrier 2015.

Pour plus dÕinformations, merci de consulter :
www.gruppodelcolore.it (onglet Òconference 2015")

 

 

 

 

RŽf. 457. charette.corg.umontreal.ca/cours/cours.html   

 

www.webelements.com/chromium/atoms.html   Electronic configuration of neutral atomic chromiumElectronic configuration of chromiumThe electronic configuration of chromium

 

 RŽf. 456. IUPAC Les noms:  http://www.chem.qmul.ac.uk/iupac/AtWt/element.html

 

Commission on the Nomenclature of Inorganic ChemistryRecommendations for the Naming of Elements of Atomic Numbers Greater than 100(Rules Approved 1978)http://www.chem.qmul.ac.uk/iupac/AtWt/element.htmlWorld Wide Web version Prepared by G. P. MossDepartment of Chemistry, Queen Mary and Westfield College,Mile End Road, London, E1 4NS, UKg.p.moss@qmul.ac.uk

 

RŽf. 455. centenairepierredemers.com/Film/BA

 

Mon pre, Pierre Demers, Artiste des Sciences Bande annonce du film documentaire sur Pierre Demers 2014¾

 

 

 

RŽf. 454. centenairepierredemers.com/Film/Callet

 

Pierre Demers et le systme du QuŽbŽciumExtraits du film de Patrick Callet

 

4,04 min,

 

RŽf. 453. lisulf.quebec/gqajuin2.html

lisulf.quebec/gqajuin1.html

Systme du QuŽbŽcium Nombres et gŽomŽtrie dans la classification des ŽlŽments.1 sur 2 Pierre Demers

puis 2sur 2.

 

 

RŽf. 452. chemphys.u-strasbg.fr/mpb/teach/OM2/OM2.pdf

Les OrbitalesMolŽculairesMarie­Paule Bassez

 

http://chemphys.u­strasbg.fr/mpb/teach

 

7. ReprŽsentations des OrbitalesAtomiques et MolŽculaires UniversitŽde Sheffield, United Kingdom

 

http://winter.group.shef.ac.uk/orbitron/UniversitŽdu

 

Colorado http://www.smallscalechemistry.colostate.edu/PowerfulPictures/Orbitals.pdf.UniversitŽde

 

Darmstadt http://csi.chemie.tu­darmstadt.de/ak/immel/graphics/molarch/images/index.html

 

 

 

RŽf. 451. http://www.editionsboreal.qc.ca/catalogue/livres/histoire-quebec-contemporain-2091.html

 

Couverture du livre Depuis 1930, le QuŽbec a connu l'une des pŽriodes les plus mouvementŽes de son histoire et sans aucun doute l'une des plus fertiles en transformations de toutes sortes. Quel que soit le point de vue d'o on l'observe, la sociŽtŽ quŽbŽcoise d'aujourd'hui prŽsente une image entirement diffŽrente de celle des annŽes trente. On peut avoir l'impression que tout a changŽ de fond en comble: la structure Žconomique, les enjeux politiques, la composition mme de la population, sans parler de la question linguistique, du statut des femmes, du r™le de l'ƒtat et des mŽdias d'information, de l'Žvolution des mentalitŽs et des mÏurs. Pourtant, le QuŽbec actuel n'est pas nŽ soudainement avec la rŽvolution tranquille; les changements qui l'ont modelŽ plongent leurs racines loin dans le passŽ.Voir l'Ždition en BorŽal Compact. no 15.Parution : 15 octobre 1986, 740 pagesISBN-13 : 9782890521773Code barre : 9782890521773 29.95 $

 

La nuit des longs couteaux en 1982?

 

RŽf. 450.  http://www.upsaintlaurent.org/Unite_pastorale_Saint-Laurent/Semaine_21_decembre_2014.html

 

LA VIE DANS LÕUNITƒ PASTORALE Dans lÕUnitŽ pastorale Saint-Laurent cette semaineÉDimanche 21 dŽcembre: 4e dimanche de lÕAventCatŽchse en quatre temps (3e) rencontres des enfants avec leurs catŽchtes de 9 h ˆ 10 h 15, paroisses NDBF/SH\SSAssemblŽe des paroissiens, aprs la messe de midi ˆ la paroisse Saint-LaurentCŽlŽbration communautaire du Pardon, ˆ 15 h - Paroisse Saint-LaurentMercredi 24 dŽcembre :Messes familiales ˆ 19 h 30, paroisses Notre-Dame-du-Bois-Franc, Saint-Hippolyte et Saint-Laurent

 

 

RŽf. 449. ranjithreddy2k.blogspot.ca/2013/07/aufbau-principle-fully-modelled-through.html

 

Tetryonic geometry of periodic elements

aufbau electron orbital filling can be fully modelled through the exploded tetryonic geometry of the atomic nucleus

friedrich hermann hund

 

 

RŽf. 448. www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/7597/l-outremont-de-pierre-dansereau-en-remontant-dans-le-temps

L'Outremont de Pierre Dansereau - En remontant dans le temps21 aožt 2002 |Pauline Gravel            | ActualitŽs en sociŽtŽ. Pierre Dansereau devant lՎglise Saint-Viateur: un des plus anciens baptisŽs de la paroisse.

 

Description : ierre Dansereau devant lՎglise Saint-Viateur: un des plus anciens baptisŽs de la paroisse.

RŽf. 447. https://www.youtube.com/watch?v=XVyaWCDwwCY&feature=youtu.be

le texte s'affiche

PubliŽe le 2012-08-27Dr. Eric Scerri from the Chemistry Department at UCLA giving a distinguished invited lecture at the Oscar Peterson auditorium of Concordia University, in Montreal. The topic is the history and iconic nature of the Periodic Table (in high quality video).eric scerri lecture

Description : a href="/channel/UC_lMLC9c599alH4Z_bMMkAw" class=" yt-uix-sessionlink     spf-link  g-hovercard" data-ytid="UC_lMLC9c599alH4Z_bMMkAw" data-sessionlink="ei=3B6WVPrvO4q_-AXqk4DwCw" data-name="">Eric Scerri</a>

Eric Scerri

 

 

 

 

RŽf. 446. https://www.youtube.com/watch?v=XVyaWCDwwCY&feature=youtu.be

 

59:55 Dr. Eric Scerri - The Mysteries of the Periodic Table - University of Kansas de KUChemistryClub 776 visionnementsPeriodic_Table_History_Part_1-A.mp4 de davidvblack 9 683 visionnem

 

 

 

RŽf. 445. www.anneechimie.upmc.fr/modules/resources/download/anneechimie/pdf/tableau_mendeleiev.pdf

http://www.science.gouv.fr

 

RŽf. 444. proulxj.wordpress.com/page/3/

 

 

Jean-Pierre Proulx   3- La possibilitŽ pour la nation quŽbŽcoise de Ç lever tous ses imp™ts, dÕadopter toutes ses lois et de signer tous ses traitŽs È, selon la formule consacrŽe, est un noble idŽal. Mais son pouvoir mobilisateur est insuffisant parce quÕabstrait. Les QuŽbŽcois sont infiniment plus sensibles aux arguments Žconomiques tels les avantages que le QuŽbec tire de la pŽrŽquation, ˆ lÕavenir de leurs fonds de retraite, ˆ la stabilitŽ de leur monnaie, etc.  

 

 

RŽf. 443. http://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/otages-au-niger/serge-lazarevic-libere/serge-lazarevic-la-seule-discussion-que-mes-geoliers-connaissaient-cetait-les-coups_772281.html

 

¥ #CIA Dick Cheney, l'ancien vice-prŽsident amŽricain, estime que la CIA doit continuer la torture, et que les agents qui l'ont pratiquŽe "devraient tre dŽcorŽs".

 

 

RŽf. 442. www.cdrummond.qc.ca/cegep/scnature/chimie/NotesDeCours/ChimieNYA/chapitre2.pdf

Structure Žlectronique 41Les valeurs des niveaux dՎnergie calculŽes par Bohr correspondent parfaitement ˆ celles du spectre dՎmission de lÕhydrogne. Cependant, le modle de Bohr prŽsente desŽrieuses lacunes. Par exemple, quand on tente de lÕappliquer ˆ dÕautres atomes quelÕhydrogne, rien ne va plus. Le modle de Bohr ne fonctionne que pour les espceschimiques contenant un seul Žlectron! Aprs diverses tentatives infructueuses pour tenterde lÕamŽliorer, on a dž admettre quÕil nÕy avait rien ˆ faire: le modle de Bohr Žtait fondamentalement erronŽ.

 

 

 

RŽf. 441. proulxj.wordpress.com/page/2/

Le Devoir mÕenvoya ˆ Ottawa interviewer M. Denis, le dŽputŽ de Verchres et ministre fŽdŽral responsable de ces derniers programmes pour lui poser une seule question : Ç Expliquez-moi de quel droit Ottawa intervient directement dans un champ de compŽtence provinciale ? È. PrŽsent ˆ lÕentrevue, son sous-ministre me dŽclara, doucereusement, que le Canada Žtait le seul ƒtat fŽdŽral au monde qui ne possŽdait pas de ministre de lՃducation. Oui! Bien sžr! En fait, la pression vient, aujourdÕhui comme hier, de la grande entreprise, qui craint comme tout la concurrence Žconomique internationale. Dans les annŽes 80, elle craignait de rater Ç le virage technologique È. AujourdÕhui, la mondialisation justifie tout. JÕai h‰te de voir si et comment  le gouvernement Couillard et son ministre de lՃducation M. Bolduc rŽagiront ˆ cette nouvelle.

 

 

RŽf. 440. http://www.aprum.umontreal.ca/Bulletins/Bulletin29.pdf

Jean-Pierre Proulx avec la collaboration de Christian Dessureault et Paul Aubin,La Gense de lՎcole publique et de la dŽmocratie scolaire au QuŽbec, Les Žcoles desyndics 1814-1838,Les Presses de lÕUniversitŽ Laval, 2014, 503 p.

 

 

RŽf. 439. http://www.bivi.fonctions-documentaires.afnor.org/content/view/full/3113

 

 DOC-I-30-10Accs perpŽtuel et archivage pŽrenne aux ressources ŽlectroniquesThmes de l'article : ,  

 

RŽf. 438. www.aprum.umontreal.ca/Courriels/2013_08_30/Courriel130830.html

BandeauNouvelles de l'APRUM : 30 aožt 2013LETTRE DU PRƒSIDENT Gilles Rondeau. LÕAPRUM a trente ans!

 

 

RŽf. 437. www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=1&file=38581.PDF

 

 

Partie 2  GAZETTE OFFICIELLE DU QUƒBEC, 3 juillet 2002, 134eannŽe, no274553Gouvernement du QuŽbecDŽcret 707-2002,12 juin 2002

 

 

RŽf. 436. https://www.google.ca/search?q=www.mayanperiodic.com

 

+++Why+have+an+alternate+version+of+the+Periodic+Table+of+the+Elements%3FThe+Mayan+Periodic+Table+of+Elements,+named+for+its+similarity+to+theancient+Mesoamerican+calendar,+is+based+on+electron+shells.++Theshells+are+shown+as+concentric+circles.++Each+row+in+the+tabular+formis+shown+as+a+ring.This+arrangement+shows+some+aspects+of+the+elements+better+than+thetraditional+table.++But+first+some+background.In+the+world+of+chemistry,+all+the+atoms+want+to+be+a+noblegas.&ie=utf-8&oe=utf-8&gws_rd=cr&ei=_qaKVOCuKYSWNrOFg6gC   Send me, Mitch Fincher, comments at MayanPeriodic@gmail.com

 

 

RŽf. 435. http://www.rsc.org/education/eic/issues/2012January/trouble-in-the-periodic-table.asp

 

Trouble in the periodic table In ShortVarious approaches decide the shape of the periodic table we recognise today. The placement of some elements is disputed. As chemists we see the periodic table as an icon but its design continues to evolve and is the source of much debateEric ScerriThe periodic table has been around for almost 140 years and has survived many revolutionary discoveries including that of subatomic structure and the development of quantum mechanics and relativity.   circulaire

 

 

RŽf. 434. http://www.rsc.org/eic/2013/11/aufbau-electron-configuration

 

The trouble with the aufbau principle7 November 2013Eric ScerriFeatureGenerations of teachers are misleading their charges by teaching a sloppy version of the aufbau principle, claims Eric ScerriThe use of the aufbau principle to predict electronic configurations of atoms, and therefore explain the layout of the periodic table, is a key point when teaching chemistry. However, the version of this method that has been taught to generations of students is actually deeply flawed. The error is rather subtle and may well have arisen from an attempt to simplify matters.Illustration of electron orbitals© Science Photo Library  

 

 

RŽf. 433. http://www.calendrier.umontreal.ca/?com=detail&eID=535826

 

DateMercredi 17 dŽcembre 2014DŽbute ˆ 16:00PrixEntrŽe libre pour la communautŽ universitaireContactNadine Khairallahnadine.khairallah@umontreal.ca514 343-6111, poste 8829LieuUdeM - Pavillon Roger-GaudryHall d'honneur2900, chemin de la TourMontrŽal, QC CanadaH3T 1J6  514 343-611Site Web | ItinŽraire et carteCatŽgoriesRetrouvez Žgalement cet ŽvŽnement surLe Mur MitoyenConsultŽ 503 fois   LÕannŽe 2014 se terminera sur une note festive avec la cŽlŽbration Ç No‘l en bleu È ˆ laquelle est conviŽe la communautŽ universitaire. Les talents de la communautŽ seront ˆ lÕhonneur : CHORUM, la chorale de lÕUdeM, interprŽtera des airs de circonstance. Des installations festives seront montŽes par les Žtudiants de la FacultŽ de lÕamŽnagement. Portez du bleu!

 

 

 

RŽf. 432. http://www.lachimie.net/55.nombres_quantiques_et_orbitales.htm

 

"deux Žlectrons d'un mme atome diffŽreront toujours d'au moins un nombre quantique. (principe de Pauli)""

Dans un atome 2 Žlectrons ne peuvent pas avoir les mmes 4 nombres quantiques spin, n, l, m

Miseur Ludovic

 

http://www.awt.be/web/edu/index.aspx?page=edu,fr,foc,100,127

 

Description : ortail de la RŽgion wallonneDescription : ortail de l'AWT

 

 

 

DiffŽrenciation et technologies font bon mŽnage ˆ l'Ecole Internationale Le VerseauL'enfant est au coeur du projet pŽdagogique de l'Žcole, en individualisant au maximum les apprentissages. Ce besoin de diffŽrenciation se concrŽtise dŽsormais gr‰ce aux TIC. Salles informatisŽes, e-mail pour les parents, tableaux interactifs, e-learning font dŽsormais partie du quotidien de l'ŽcoleTwitter Facebook DeliciousMis ˆ jour le 22/02/2013 | Imprimer | EnvoyerUne Žcole ouverte sur le mondeL'Žcole Internationale Le Verseau (EILV) est une Žcole primaire et secondaire de l'enseignement libre subventionnŽ fondŽe en 1969.

 

 

 

RŽf. 431. http://www.diplomes.umontreal.ca/form/maj_coord.html

 

 

Pour recevoir par la poste la Revue Les Dipl™mŽs (2 parutions par an), veuillez fournir une adresse postale valide et vous assurer de nous transmettre tout changement dÕadresse ultŽrieur.Pour recevoir par courrier Žlectronique le Bulletin des dipl™mŽs (5 ˆ 8 parutions par an), veuillez nous transmettre votre adresse courriel, de type personnelle de prŽfŽrence (@hotmail, @yahoo, @gmail, etc.).

www.diplomes.umontreal.ca/form/maj_coord.html   Pour recevoir par la poste la Revue Les Dipl™mŽs (2 parutions par an), veuillez fournir une adresse postale valide et vous assurer de nous transmettre tout changement dÕadresse ultŽrieur.Pour recevoir par courrier Žlectronique le Bulletin des dipl™mŽs (5 ˆ 8 parutions par an), veuillez nous transmettre votre adresse courriel, de type personnelle de prŽfŽrence (@hotmail, @yahoo, @gmail, etc.).Mise ˆ jour de vos coordonnŽes

 

 

 

RŽf. 430. fr.wikipedia.org/wiki/Configuration_Žlectronique

 

DŽnombrement des Žlectrons par couche ŽlectroniqueCompte tenu de la dŽfinition des quatre nombres quantiques n, l, m et s, le nombre d'Žlectrons dŽduit du nombre de cases quantiques (valeurs de m) par sous-couches (valeurs de l) des cinq premires couches Žlectroniques (valeurs de n) s'Žlve ˆ :

 

 

RŽf. 429. media.wiley.com/product_data/excerpt/81/04716802/0471680281.pdf

page 20 tableau

 

Orchin_ch01.qxd 4/14/2005 8:59 PM Page 1

1.44 THE PERIODIC TABLE

An arrangement in tabular form of all the known elements in rows and columns in

sequentially increasing order of their atomic numbers. The Periodic Table is an

expression of the periodic law that states many of the properties of the elements (ion-

ization energies, electron affinities, electronegativities, etc.) are a periodic function

of their atomic numbers. By some estimates there may be as many as 700 different

versions of the Periodic Table. A common display of this table, Fig. 1.44

a

, consists

of boxes placed in rows and columns. Each box shown in the table contains the sym-

bol of the element, its atomic number, and a number at the bottom that is the aver-

age atomic weight of the element determined from the natural abundance of its

various isotopes. There are seven rows of the elements corresponding to the increas-

ing values of the principal quantum number

n

, from 1 to 7. Each of these rows begins

with an element having one electron in the

ns

orbital and terminates with an element

having the number of electrons corresponding to the completely filled K, L, M, N,

and O shell containing 2, 8, 18, 32, and 32 electrons, respectively. Row 1 consists of

the elements H and He only; row 2 runs from Li to Ne; row 3 from Na to Ar, and so

on. It is in the numbering of the columns, often called groups or families, where

there is substantial disagreement among interested chemists and historians.

 

 

 

RŽf. 428. http://www.nouvelles.umontreal.ca/campus/in-memoriam/20141208-lise-fortier-1925-2014.html

 

AccueilRechercheEnseignementCampusInternationalCultureSportsMultimŽdiaFixez l'objectifForum en clipsLa Grande ƒquationMoteur de rechercheRegards croisŽsTEDxUdeMRevue de presseCalendrierEnglishAccueil Campus In memoriamLise Fortier (1925-2014)Lundi, 08 DŽcembre 2014 10:50 Journal FORUM In memoriamImprimerLise FortierLise FortierLa mort de la Dre Lise Fortier, survenue le 8 novembre 2014 ˆ Beaumes-de-Venise, en France, a ŽtŽ une surprise pour tous. Ë 89 ans, elle gardait une fougue, une mŽmoire et une vivacitŽ d'esprit hors du commun.Ayant terminŽ avec succs des Žtudes de mŽdecine en 1950, elle a ŽtŽ en 1958 la premire Canadienne franaise dipl™mŽe en gynŽcologie-obstŽtrique par le Collge royal des mŽdecins et chirurgiens du Canada, qui l'avait aussi nommŽe associŽe. Elle a travaillŽ ˆ l'h™pital Notre-Dame jusqu'en 1980. La Dre Fortier a ŽtŽ reconnue pour ses qualitŽs d'enseignante et de chirurgienne. Elle s'est de plus intŽressŽe ˆ la qualitŽ des soins en obstŽtrique et gynŽcologie dans le dŽpartement et au sein d'organismes provinciaux et nationaux. Elle a ŽtŽ en 1974 secrŽtaire gŽnŽrale d'un congrs international francophone d'obstŽtriciens-gynŽcologues prŽsidŽ par le Dr Pierre Audet Lapointe. Elle a livrŽ une lutte Žpique ˆ ses confrres mŽdecins et au conseil d'administration pour ouvrir, en mai 1967, la premire clinique de planification familiale et d'avortement en milieu hospitalier francophone quŽbŽcois. Cette clinique universitaire a offert ds les dŽbuts des services complets, mŽdicaux et sociaux, en plus de contribuer ˆ l'UniversitŽ de MontrŽal ˆ l'enseignement et ˆ la recherche mŽdicale subventionnŽe par l'Organisation mondiale de la santŽ, le Conseil mŽdical de recherche du Canada et des entreprises pharmaceutiques.Son expertise, sa compŽtence et ses recherches en contraception, planification familiale et avortement lui ont valu d'tre Žlue en 1973, pour un mandat de trois ans, au poste de prŽsidente de la FŽdŽration de planning familial du Canada. Mais elle a dž se battre pour accŽder ˆ la prŽsidence de la SociŽtŽ des obstŽtriciens et gynŽcologues du Canada en 1975. Durant son passage ˆ la SociŽtŽ, la mŽdecine pŽrinatale a ŽtŽ reconnue comme une sous-spŽcialitŽ de l'obstŽtrique-gynŽcologie. De plus, elle s'est formellement opposŽe au renouvellement obligatoire et pŽriodique par examen de la compŽtence des membres que le Collge royal voulait instituer.En 1978, elle a reu le titre de professeure titulaire de clinique de l'UniversitŽ de MontrŽal. Deux ans plus tard, elle s'installe en Californie pour y poursuivre sa carrire en planification familiale, obstŽtrique et gynŽcologie. Elle y est demeurŽe jusqu'en 2000.En 1995, la Dre Fortier a reu le prix Abbott-Pellan-Brissette, dŽcernŽ conjointement par l'Association des mŽdecins de langue franaise du Canada et le Collge des mŽdecins du QuŽbec, en reconnaissance de sa contribution particulire ˆ la santŽ des femmes du QuŽbec.En l'an 2000, son fils et sa belle-fille ont Žlu domicile en France et Lise a dŽcidŽ de prendre une semi-retraite et de s'Žtablir ˆ Beaumes-de-Venise tout en se consacrant aux arts et aux expertises mŽdicales. Ë son fils Thierry et ˆ sa conjointe nous dŽsirons offrir nos plus sincres tŽmoignages de sympathie.Dr Yves Lefebvre,professeur titulaire au DŽpartement d'obstŽtrique-gynŽcologie.

 

 

RŽf. 427. http://www.ledevoir.com/politique/quebec/426276/chefferie-du-pq-alexandre-cloutier-promet-d-abolir-le-serment-a-la-reine

 

Chefferie du PQAlexandre Cloutier promet dÕabolir le serment ˆ la reine10 dŽcembre 2014 | Robert Dutrisac - Correspondant parlementaire ˆ QuŽbec      | QuŽbec    Le professeur en droit constitutionnel de lÕUniversitŽ Laval Patrick Taillon abonde dans le mme sens que le candidat.

 

 

RŽf. 426. http://www.cslf.gouv.qc.ca/prix-et-distinctions/ordre-des-francophones-damerique/liste-des-membres-de-lordre-des-francophones-damerique/

 

Bergeron, Michel, QuŽbec, 1992  Drapeau, Arnold J., QuŽbec, 1988   Hamelin, Louis-Edmond, QuŽbec, 1994   (Jennifer cslf0h36 10XII2014

 

 

RŽf. 425. rue89.nouvelobs.com/sites/news/files/assets/document/2014/11/marche_elsevier.pdf

 

archivages pŽrennes   Accs et archivage pŽrennes.Un droit d'accs pŽrenne sur lÕensemble des titres dela Base de donnŽes Ç Complete Freedomcollection È et aux titres sur le mode Ç Titre-ˆ-Titre Èest accordŽ ˆ lÕensemble des AbonnŽs sur lapŽriode 2014-2018.LÕInstitut Pasteur bŽnŽficie d'une extension des droits d'accs pŽrennes pour les contenus pu-bliŽs sur la pŽriode 2001-2013   equel ne pourra excŽder 33 481 728 Û (trente-trois millions quatre cent quatre-vingt-un mille sept cent vingt-huit euros)  

 

 

RŽf. 424. https://fr-ca.finance.yahoo.com/actualites/equifax-la-dette-ˆ-la-consommation-atteint-un-101943219.html

 

ƒquifax: la dette ˆ la consommation atteint un nouveau sommet ˆ 1513 milliards $Presse CanadiennePar La Presse Canadienne | Presse Canadienne – il y a 19 heuresPartagerImprimerImmobilierLa Banque du Canada maintient son taux d'intŽrt directeur ˆ 1%Le profit de la Banque Royale a bondi de 11 pour cent au quatrime tri ÉEquifax: la dette ˆ la consommation atteint un nouveau sommet ˆ 1513 milliards ÉLes prix des maisons aux ƒtats-Unis augmentent ˆ un rythme plus import ÉTORONTO - Les Canadiens viennent d'Žtablir un record avec plus de 1513 milliards $ en dettes lors du troisime trimestre de 2014.Le rapport national d'Equifax Canada sur les tendances du crŽdit rappelle que la dette ˆ la consommation Žtait de 1448 milliards $ au deuxime trimestre de 2014 et de 1409 milliards $ une annŽe auparavant.Les secteurs des prts automobiles et des prts ˆ tempŽrament ont affichŽ les hausses les plus marquŽes, ˆ 6,8 pour cent et ˆ 5,8 pour cent respectivement sur 12 mois.La dette moyenne des Canadiens, excluant les hypothques, a augmentŽ de 2,7 pour cent pour atteindre 20 891 $.Regina Malina, directrice chez Equifax Canada, croit qu'en prŽvision du tout prochain magasinage de No‘l, la dette ˆ la consommation devrait grimper davantage.Cependant, malgrŽ la hausse de la dette des Canadiens, le taux de dŽfaillance national ˆ 90 jours et plus a continuŽ d'afficher une tendance ˆ la baisse pour atteindre son niveau le plus bas depuis 2008.Note to readers: Version corrigŽe. La dette des Canadiens s'Žlve ˆ 1513 milliards $, et non ˆ 1,513 milliard $, tel qu'Žcrit dans une version prŽcŽdente.

 

 

 

 

RŽf. 423. http://www.ledevoir.com/international/europe/425683/grande-bretagne-londres-paye-ses-dettes

 

Grande-BretagneLondres paye ses dettes4 dŽcembre 2014 |Agence France-Presse        | EuropeDes troupes britanniques arrivent en France par bateau en aožt 1914. Photo: Agence France-Presse Des troupes britanniques arrivent en France par bateau en aožt 1914.Londres — Le Royaume-Uni va rembourser lÕintŽgralitŽ de ses dettes datant de la Premire Guerre mondiale, soit 1,9 milliard de livres (prs de 3 milliards $), a annoncŽ mercredi le gouvernement.Ç Nous pouvons, finalement, payer les dettes contractŽes pour combattre pendant la Premire Guerre mondiale È, a annoncŽ le ministre des Finances, George Osborne. Ç CÕest le signe de notre crŽdibilitŽ budgŽtaire et cÕest Žgalement une bonne affaire pour les contribuables actuels È, a-t-il assurŽ.Le gouvernement va en effet profiter des taux actuellement trs bas pour refinancer sa dette sur les marchŽs.Plus de 120 000 personnes disposent dÕemprunts datant de cette Žpoque et devraient tre contactŽs afin dՐtre remboursŽs. Selon des estimations officielles, le Royaume-Uni a payŽ depuis 1917 quelque 5,5 milliards de livres dÕintŽrts sur les emprunts datant de la Grande Guerre.Le pays va Žgalement rembourser des obligations datant du XVIIIe sicle. Le pays sՎtait alors lourdement endettŽ ˆ la suite de lՎclatement en 1720 dÕune bulle spŽculative restŽe dans lÕhistoire comme la Bulle des mers du Sud.Le gouvernement avait dŽjˆ annoncŽ en octobre le remboursement de dettes anciennes mais pour des sommes bien moindres que celles annoncŽes mercredi.

. Description : es troupes britanniques arrivent en France par bateau en aožt 1914.Photo: Agence France-Presse Des troupes britanniques arrivent en France par bateau en aožt 1914.

Londres — Le Royaume-Uni va rembourser lÕintŽgralitŽ de ses dettes datant de la Premire Guerre mondiale, soit 1,9 milliard de livres (prs de 3 milliards $), a annoncŽ mercredi le gouvernement.

 

 

RŽf. 422. http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/425491/quebec-injecte-150-millions-dans-l-innovation

 

QuŽbec injecte 150 millions dans lÕinnovation2 dŽcembre 2014 |Le Devoir        | ActualitŽs Žconomiques Jacques Daoust

 

 

RŽf. 421. gric.univ-lyon2.fr/Equipe2/coast/recherche/CR/CR-16-99.pdfACTIVITƒ N¡ 4

 

- De nombreux formats ont ŽtŽ proposŽs pour la classification pŽriodique ; quel est le format le plus adaptŽ ˆ lÕen§eignement ?

 

gric.univ-lyon2.fr/Equipe2/coast/recherche/CR/CR-16-99.pdf

Classification pŽriodique.v3.2 - janvier 991lemarech@ens-lyon.frLa classification pŽriodique des ŽlŽments chimiquesJean-Franois Le MarŽchal 1- janvier 1999 lemarech@ens-lyon.fr UniversitŽ Lyon 2 - UMR GRIC Žquipe COAST

 

RŽf. 420. http://www.webelements.com/ununseptium/

 

117 Du Fernando Dufour       NB: 119 Uue  119 By BarthŽlŽmy

 

Isolation: un article publiŽ dans Physical Review Letters le 5 Avril 2010 ("Synthse d'un nouvel ŽlŽment chimique de numŽro atomique Z = 117") prŽtend l'identification de six atomes de les isotopes 111 Uus (cinq atomes) et 114 Uus (un atome ) dans les rŽactions de fusion entre 48 et 249 Ca Bk

 

 

RŽf. 419. http://www.webelements.com/ununpentium/

 

115 Gi GiguŽrium

 

Les rŽsultats sont publiŽs dans le numŽro de Physical Review en C 1 FŽvrier 2004: "Les expŽriences sur la synthse de l'ŽlŽment 115 dans la rŽaction 243 Am (48 Ca, x n) 291- x 115", Yu. Ts. Oganessian,

 

 

 

RŽf. 418. http://www.webelements.com/ununtrium/

113 Lt Lortium

 

Physical Review C: "Experiments on the synthesis of element 115 in the reaction 243Am(48Ca,xn)291–x115"

 

RŽf. 417.   http://biology.mcgill.ca/faculty/lasko/publications.html

 

lab members Paul Lasko, Principal Investigator, Bellini 277, 514-398-6721 email: paul.lasko@mcgill.ca 

 

Publications

 

Hern‡ndez, G., Han, H., Gandin, V., Fabian, L., Ferreira, T., Zuberek, J., Sonenberg,N., Brill, J. A., and Lasko, P. (2012) Eukaryotic initiation factor 4E-3 is essential for meioticchromosome segregation, cytokinesis, and male fertility in Drosophila. Development 139: 3211-3220.

 

Kobayashi, S., Amikura, R., Nakamura, A., and Lasko, P. F. (1999) Techniques for analyzing protein and RNA distribution in Drosophila ovaries and embryos at structural and ultrastructural resolution.  In: Richter, J., ed., Advances in molecular biology: a comparative methods approach to the study of oocytes and embryos. Oxford Universit Press.

 

RŽf. 416. http://www.polymtl.ca/recherche/rc/professeurs/details.php?NoProf=110&showtab=PUB

 

 

CoordonnŽesTŽl.: (514) 340-4711 poste 5991TŽlŽc.: (514) 340-5892Local: M-6021  ke.wu@polymtl.ca 

 

1 Li, D., Khaddaj Mallat, N., Wu, K. (2014). Quasi-TEM Rectangular Waveguides With Frequency Selective Surface Walls: Part II-Physical Mechanism. International Journal of Numerical Modelling: Electronic Networks, Devices and Fields, 27(2), p. 353-368.  

 

794      Wu K., Yu M., Vahldieck R. (1994). Rigorous Analysis of 3-D Planar Circuits Discontinuities Using the Space-Spectral Domain Approach (SSDA). Analysis and Design of Planar Microwave Components. USA: IEEE Press.

 

Publications ˆ PolytechniqueCes donnŽes sont extraites du RŽpertoire des publications de Polytechnique MontrŽal. La liste ci-dessous contient seulement les publications auxquelles a participŽ le professeur ou le chercheur depuis son entrŽe en fonction ˆ Polytechnique. De plus, certaines publications ne sont pas dans cette liste, notamment les notes de cours et les rapports techniques internes. Vous pouvez aussi consulter le rŽpertoire des publications scientifiques et techniques de Polytechnique MontrŽal.

 

RŽf. 415. http://www.prixduquebec.gouv.qc.ca/ceremonie/index.html?ceremonie

 

CŽrŽmonieLa cŽrŽmonie de remise des Prix du QuŽbec, Ždition 2014, a eu lieu le mardi 4 novembre ˆ lÕh™tel du Parlement. Quatorze prix ont ŽtŽ remis ˆ quinze personnalitŽs au parcours exceptionnel.Photo ˆ l'intention de la presse (2,57 Mo)Les laurŽates et les laurŽats des Prix du QuŽbec 2014La ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue franaise, Mme HŽlne David, et l'adjoint parlementaire du ministre de l'ƒconomie, de l'Innovation et des Exportations, M. Saul Polo, lors de la cŽrŽmonie de remise des Prix du QuŽbec 2014 qui s'est tenue ˆ l'h™tel du Parlement.De gauche ˆ droite : Saul Polo, adjoint parlementaire du ministre de l'ƒconomie, de l'Innovation et des Exportations, Ke Wu, Jean Royer, Denis Marleau, Camil Bouchard, Franois Soumis, Manon Barbeau, Marc Le Blanc, Lise Payette, Denis Vaugeois, Jacques Mathieu, Michael Meaney, Gilles Saucier, Dominique Blain, Paul Lasko, AndrŽ Perrotte et HŽlne David, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue franaise.Photographe : RŽmy BoilyStudio de Photographie et Banque d'imagesTŽl: 514 914-1005remy@laboiteaimages.cawww.remyboilyphotographe.comPour obtenir le droit de reproduction des photographies des rŽcipiendaires des Prix du QuŽbec 2014, adressez-vous au photographe.

 

Les Prix du QuŽbec relvent conjointementdu ministre de la Culture et des Communicationset du ministre de l'ƒconomie, de l'Innovation et des ExportationsPolitique de confidentialitŽ | RŽalisation du site | AccessibilitŽDernire mise ˆ jour faite le 2014-11-04Portail QuŽbec© Gouverneme

 

 

 

RŽf. 414. http://www.3dfernando.com/Periodic_Table.html

 

514481 7116   604 886 0833

 

RŽf. 414. http://www.iupac.org/publications/ci/2009/3101/1_leigh.html

chemheritage feature mendeleev scerri  

 

 

IUPAC does not concern itself with electronic structure.

 

Scerri, E.R. (2007), Chemical Heritage Magazine, 25(1),

www.iupac.org/publications/ci/2009/3101/1_leigh.html

 

However, in this context, IUPAC does not concern itself with electronic structure. IUPACÕs primary concern is with unequivocal and unambiguous communication. 

 

http://www.chemheritage.org/pubs/ch-v25n1-articles/feature_mendeleev.htm

 Jeffery Leigh <jeffery.leigh@sky.com> is a member of the Chemical Nomenclature and Structure Representation Division (IUPAC Division VIII). He is an emeritus professor of Environmental Science at the University of Sussex  

Scerri, E.R. (2008), J. Chem. Ed., 85, 585; Collected Papers on the Philosophy of Chemistry, Imperial College Press, p. 179; International Journal of Quantum Chemistry, 109, in press..

 

 

RŽf. 413. lisulf.quebec/EquerreJanetSc.htm

 

 

2. ƒric Scerri 2007, (LÕhŽritage MendŽlŽŽvien : le systme pŽriodique) MendeleevÕs Legacy: The Periodic System, ©2007 ¢, No 1

http://www.chemheritage.org/pubs//ch-v25n1-articles/feature_mendeleev_print.html

 

 Traduction et soulignŽs

 

NDLR.Les rgles gouvernant lÕattribution des nombres quantiques furent rigoureusement expliquŽes par la thŽorie quantique, de sorte que les 2 1res couches contiennent au maximum 2 et 8 Žlectrons – et on eut ainsi enfin une explication des longueurs des 2 1res pŽriodes du tableau !

 

Des considŽrations semblables appliquŽes aux couches 3 et 4 annoncent 18 et 32 Žlectrons respectivement, mais cela ne sÕaccorde pas avec la rŽpartition des ŽlŽments dans le tableau pŽriodique. Et cÕest lˆ tout un problme : la 3e pŽriode contient 8 Žlectrons au lieu de 18.

 

Tout compte fait, les nombres quantiques paraissent fournir une explication dŽductive satisfaisante du nombre total que chaque couche peut renfermer, mais en revanche la correspondance de ces valeurs avec les nombres dՎlŽments dans les pŽriodes est en quelque sorte une co•ncidence fortuite. LÕordonnance bien connue du remplissage des orbitales spdf* (*diagramme manquant) a ŽtŽ dŽterminŽe essentiellement de faon empirique.Bohr a ŽchouŽ ˆ dŽduire lÕordre du remplissage des orbitales, et comme certains auteurs lÕont reconnu, cÕest lˆ un des grands problmes de la mŽcanique quantique.ÉConcernant le systme de Mendeleev, a question nÕest plus de savoir sÕil est valide, mais plut™t, de trouver quelle serait la meilleure manire de le reprŽsenter**ÉÉ

 

The rules that govern the assignment of quantum numbers are rigorously explained by quantum theory, with the outcome that the first 2 shells contain a maximum of 2 and 8 electrons—at long last an explanation for the lengths of the first two periods of the table! Similar considerations for the 3rd and 4th shells predict 18 and 32 electrons respectively, but this is not in accordance with the arrangement of the elements in the periodic table.The problem is this: the third row of the periodic table contains 8, not 18, electrons.

 

 It turns out that while quantum numbers provide a satisfying deductive explanation of the total number of electrons that any shell can hold, the correspondence of these values with the number of elements that occur in any particular period is something of a coincidence. The familiar sequence in which the s, p, d, and f orbitals are filled (see diagram, left) has essentially been determined by empirical means. Indeed, BohrÕs failure to derive the order for the filling of the orbitals has been described by some as one of the outstanding problems of quantum mechanics.ÉThe problem is no longer the validity of MendeleevÕs system, but the best way to represent it.

 

NDLR. ** La validitŽ du sytme de MendŽlŽev est-elle vraiment hors de question ?La reprŽsentation serait-elle donc sans grande importance dans un systme tel que celui de Mendeleev ? Un systme reprŽsentŽ par un tableau est de ce fait nŽcessairement associŽ ˆ la topologie et ˆ la gŽomŽtrie, et, de nos jours, ˆ la thŽorie quantique ; toutes disciplines que jÕinvoque dans le systme du quŽbŽcium. LÕintroduction dÕune reprŽsentation nouvelle peut conduire ˆ rŽviser le systme. - Il nÕy a pas un tableau idŽal unique, une multitude de tableaux sont possibles qui sont scientifiquement corrects, mais inŽgaux devant notre besoin de comprendre la structure de lÕatome et en particulier sa symŽtrie dÕordre 4. Le systme du quŽbŽcium et ses tableaux, ˆ la diffŽrence de ce qui Žtait admis jusquÕici, mettent en Žvidence pour la 1re fois cette symŽtrie et annoncent une comprŽhension meilleure de lÕorganisation de lÕatome.

 

 

RŽf. 412. http://www.chem.ucla.edu/dept/Faculty/scerri/ - pubs

 

 

Complete Publications134. The Role of Triads in the Evolution of the Periodic System, Past and Present, Journal of Chemical Education, 85, 585-589, 2008

 

 

RŽf. 411. http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/425370/manifestations-contre-les-politiques-d-austerite-samedi-a-quebec-et-montreal

 

  Manifestations contre les politiques dÕaustŽritŽ samedi ˆ QuŽbec et MontrŽal29 novembre 2014 10h30|La Presse canadienne| ActualitŽs en sociŽtŽ   Selon le collectif, le refus du gouvernement Couillard de considŽrer des solutions fiscales pour aller chercher des revenus supplŽmentaires dŽmontre ÇquÕil ne sert absolument pas les intŽrts de la grande majoritŽ de la population, mais bien ceux dÕune minoritŽ de privilŽgiŽsÈ.

 

Ce pelŽ ce galeux...

Jouer au pauvre gueux, assis sur un coffre plin de ptices d'or, dont on dŽtient la clŽ!

Ladette de lOntarion envers le QuŽbec!

 

 

R.f, 410. gvallver.perso.univ-pau.fr/?p=195   Fichier source : series_atome_H.texFichier pdf : series_atome_H.pdf

 

Germain Salvato-Vallverdu

 

. Description : Žries du spectre d'Žmission de l'atome d'hydrogne

 .

 

 

 

RŽf. 409. fr.wikipedia.org/wiki/Atome_d'hydrogne#Couche_K

 

"Au-delˆ de l'argon, il y a une anomalie due ˆ la rŽpulsion Žlectrostatique entre les Žlectrons : le mode 4s se met ˆ la place de 3d. Le modle de l'atome d'hydrogne ne s'applique donc que jusqu'ˆ l'argon. Au-delˆ, l'ordre des sous-couches diffre de celui prŽvu par le modle de la cavitŽ sphŽrique comme de celui de Schršdinger. Pour prŽvoir l'ordre rŽel on a des rgles empiriques (Aufbau, Hund, Klechkowski ou Madelung). Connaissant ces anomalies, on peut construire la Table pŽriodique des ŽlŽments ou bernardschaeffer.canalblog.com"

 

 

RŽf. 408. http://www.u-picardie.fr/~dellis/TpMaitrise/Rx.htm

 

sŽries de H Lyman, Balmer, Paschen. Brackett

 

 

.Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:Capture dÕécran 2014-11-25 à 19.15.32.png.

L'atome d'hydrogne. Voilˆ 6 de ses niveaux d'Žnergie.

Les transitions entre ces niveaux sont ˆ l'origine des rayonnements qu'il Žmet.

 Les niveaux individuels ont des correspondances avec l'organisation des 120 atomes du tableau des ŽlŽments.

Merci UniversitŽ de Picardie. RŽf. http://www.u-picardie.fr/~dellis/TpMaitrise/Rx.htm

 

. Description : http://e.m.c.2.free.fr/atome-h-emission-absorption.gif .

RŽf. Lalanne.

 

 

RŽf. 407. http://hal.archiSURLՃQUATIONDEDIRACparAL. PROCAInstitutduRadium,Paris.ves-ouvertes.fr/file/index/docid/233025/filename/ajp-jphysrad_1930_1_7_235_0.pdf

 

 

https://hal.archives-ouvertes.fr/file/index/docid/233025/filename/ajp-jphysrad_1930_1_7_235_0.pdf

 

 

Al. Proca. Sur l'equation de Dirac. J. Phys. Radium, 1930, 1 (7), pp.235-248.<10.1051/jphys-rad:0193000107023500>.<jpa-00233025>  

 

 

RŽf. 406. http://centenairepierredemers.com/Film/Voeux par Jo‘l Demers bande annonce

 

Mon pre, Pierre Demers, Artiste des SciencesExtraits des voeux d'anniversaire pour le 8 novembre 2014Retour ˆ la page : Les films

 

 

RŽf. 405. publications.gc.ca/Collection-R/LoPBdP/BP/bp241-f.htm

 

BP-241 FLES SERMENTS D'ALLƒGEANCE ET LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA. RŽdaction : James R. Robertson Division du droit et du gouvernement Octobre 1990.

 

Quelques annŽes plus tard, Louis Riel fut Žlu ˆ la Chambre des communes pour reprŽsenter la circonscription de Provencher, dÕabord ˆ lÕoccasion dÕune Žlection partielle, en 1873, et, par la suite, aux Žlections gŽnŽrales de 1874. Ë la suite de sa victoire de 1874, Riel, qui cherchait ˆ Žviter dՐtre arrtŽ, se rendit ˆ Hull. Le 30 mars 1874, il traversa la rivire des Outaouais avec un autre dŽputŽ, Romuald Fiset, et se rendit ˆ la Chambre des communes pour signer le registre des dŽputŽs et prter le serment dÕoffice. Cela Žtant fait, il sÕempressa de retourner ˆ Hull o il fut arrtŽ. Il semble que le greffier de la Chambre, qui faisait prter le serment, nÕa pas reconnu Riel jusquՈ ce quÕil parte(12).Riel avait ŽtŽ Žlu conformŽment ˆ la loi et avait ŽtŽ assermentŽ; son nom avait ŽtŽ inscrit au procs-verbal, mais il nÕa pas eu recours ˆ lÕun ou lÕautre de ses privilges de dŽputŽ(13). La Chambre des communes lui ordonna de compara”tre en Chambre, ce quÕil ne pouvait faire de crainte dՐtre arrtŽ, et, aprs un dŽbat orageux, il faut expulsŽ sous prŽtexte quÕil nÕavait pas respectŽ lÕordre donnŽ. De toute manire, on ne lÕa jamais accusŽ dÕavoir refusŽ de prter serment ni dÕavoir manquŽ ˆ son serment.

 

Bien que la Chambre expulse rarement un membre Žlu, elle lÕa quand mme fait deux fois dans le cas de Louis Riel, en 1874-1875, ainsi quÕen 1891 pour Thomas McGreevy et en 1947 pour Fred Rose. Dans deux de ces cas, la Chambre nÕa pas adoptŽ officiellement une motion dÕexpulsion. Ë lÕoccasion de la seconde expulsion de Riel, la Chambre a simplement fait remarquer quÕil semblait avoir Ç ŽtŽ dŽclarŽ hors-la-loi pour trahison, È et quÕil Žtait par consŽquent privŽ de lÕexercice de ses droits; dans le cas de Rose, elle a simplement dŽclarŽ celui-ci Çincapable de siŽger ou de voter dans cette Chambre È    lorsquÕil a ŽtŽ emprisonnŽ (16). Dans aucun de ces cas, mme dans celui de Rose, qui avait ŽtŽ reconnu coupable de trahison, la question du viol du serment dÕallŽgeance nÕa pas ŽtŽ soulevŽe.   En prtant le serment dÕallŽgeance, elles promettent de se conduire de faon Ç patriotique È et conforme ˆ lÕintŽrt supŽrieur du pays. Le serment rappelle Žgalement aux personnes qui le prtent les obligations et les fonctions sŽrieuses quÕelles assument.

 

Depuis 1982, on demande aux membres de lÕAssemblŽe nationale du QuŽbec de prter un deuxime serment. LÕarticle 15 de la Loi sur lÕAssemblŽe nationale, L.R.Q., ch. A-23.1, porte que : Ç Un dŽputŽ ne peut siŽger ˆ lÕAssemblŽe avant dÕavoir prtŽ le serment ou fait la dŽclaration solennelle prŽvue ˆ lÕannexe I. È LÕannexe I contient le serment ou la dŽclaration solennelle qui suit :

 

Je, (nom et prŽnom du dŽputŽ), jure (ou dŽclare solennellement) que je serai loyal envers le peuple du QuŽbec et que jÕexercerai mes fonctions de dŽputŽ avec honntetŽ et justice dans le respect de la constitution du QuŽbec.

 

Selon le Manuel des membres de lÕAssemblŽe nationale :Les auteurs de droit parlementaire (Beauchesne, 4e Žd., p. 14) affirment que le serment dÕallŽgeance ˆ la reine prescrit par lÕarticle 128 de lÕActe de lÕAmŽrique du Nord britannique signifie lÕallŽgeance ˆ la Patrie, tandis que le serment prŽvu ˆ lÕarticle 15 de la Loi sur lÕAssemblŽe nationale en est un de loyautŽ au peuple et ˆ la constitution du QuŽbec(18).Cette distinction entre les deux serments, ainsi que la signification donnŽ au serment exigŽ en vertu de la Constitution, permet probablement aux dŽputŽs qui pourraient autrement sÕy opposer de prter le serment en question.

 

RŽf. 405. http://www.meta-synthesis.com/webbook/35_pt/pt_database.php?Button=Spiral+Formulations

 

Muradjan's Mathematical Structure of The Periodic Table

 

RŽf. 404. gsjournal.net/Science-Journals/Research Papers-Quantum Theory / Particle Physics/Download5755

 

 

08.11.2014   Aco Z. Muradjan   maks06@gmail.com

 

 

RŽf. 403. images.math.cnrs.fr/Alexandre-Grothendieck.html

 

Ç Survivre et Vivre È (qui sÕappelait dÕabord Ç Survivre È sans plus) est le nom dÕun groupe, ˆ vocation dÕabord pacifiste, ensuite Žgalement Žcologique, qui a pris naissance en juillet 1970 (en marge dÕune Ç Summer School È ˆ lÕUniversitŽ de MontrŽal), dans un milieu de scientifiques (et surtout, de mathŽmaticiens).

 

 

RŽf. 402. link.springer.com/article/10.1007%2Fs10698-006-9026-6

 

 

Foundations of ChemistryJuly 2007, Volume 9, Issue 2, pp 189-214Date: 04 Nov 2006Mathematical Aspects of the Periodic LawGuillermo Restrepo,Leonardo Pach—n AbstractWe review different studies of the Periodic Law and the set of chemical elements from a mathematical point of view. This discussion covers the first attempts made in the 19th century up to the present day. Mathematics employed to study the periodic system includes number theory, information theory, order theory, set theory and topology. Each theory used shows that it is possible to provide the Periodic Law with a mathematical structure. We also show that it is possible to study the chemical elements taking advantage of their phenomenological properties, and that it is not always necessary to reduce the concept of chemical elements to the quantum atomic concept to be able to find interpretations for the Periodic Law. Finally, a connection is noted between the lengths of the periods of the Periodic Law and the philosophical Pythagorean doctrine.

 

 

RŽf. 401. images.math.cnrs.fr/Alexandre-Grothendieck.html

 

[27] Initialement baptisŽ Survivre, ce groupe a ŽtŽ fondŽ par Grothendieck en juillet 1970, ˆ MontrŽal. Il le quittera en 1973, en allant sÕinstaller dans le sud de la France. Ë ce sujet, on lira avec intŽrt le mŽmoire que lui a consacrŽ CŽline Plessis (EHESS).

 

http://images.math.cnrs.fr/Alexandre-Grothendieck.html

 

RŽf. 400. á  Alexandre Grothendieck — WikipŽdia

fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Grothendieck

Alexandre ou Alexander Grothendieck, nŽ le 28 mars 1928 ˆ Berlin, mort le 13 novembre 2014 ˆ Saint-Lizier, prs de Saint-Girons (Arige), est un ...

BiographieTravaux et influenceÎuvreNotes et rŽfŽrences

á  Alexander Grothendieck - Wikipedia, the free encyclopedia

en.wikipedia.org/wiki/Alexander_GrothendieckTraduire cette page

Alexander Grothendieck was a German-born French mathematician, and the leading figure in creating modern algebraic geometry. His research program vastly ...


Dans les actualitŽs

á 

Mort d'Alexandre Grothendieck, le mathŽmaticien qui vivait reclus

 

Gizmodo - Il y a 2 jours

C'Žtait un grand bonhomme, un gŽnie, "le plus grand mathŽmaticien du XXe sicle" selon ...

á  Ç Les idŽes de Grothendieck ont pŽnŽtrŽ l'inconscient des mathŽmaticiens È

Le Monde - Il y a 2 jours

á  L'inŽdit de Grothendieck fait d'amour et de haine des maths

LibŽration - Il y a 3 jours

Plus d'actualitŽs pour grothendieck


á  Alexandre Grothendieck, ou la mort d'un gŽnie qui voulait se ...

www.liberation.fr Ý Scienceshttp

Il y a 4 jours - Alexandre Grothendieck est mort jeudi matin ˆ l'h™pital de Saint-Girons (Arige), ˆ l'‰ge de 86 ans. Un nom trop compliquŽ ˆ mŽmoriser et une ...

á  Alexandre Grothendieck - Images des mathŽmatiques

http://images.math.cnrs.fr/Alexandre-Grothendieck.html

 

8 fŽvr. 2012 - Alexandre Grothendieck, 83 ans [2], ne veut voir personne et ceux qui veillent sur lui, ˆ distance, refusent de vous donner le nom de son village ...

á  Grothendieck Circle

www.grothendieckcircle.org/

 

Traduire cette page

URL: www.grothendieckcircle.org. The long-term goal of the Grothendieck Circle is to make publicly available (and in some cases translate) published and ...

á  Alexandre Grothendieck : le gŽnie secret des ... - GQ

www.gqmagazine.fr/pop-culture/gq-enquete/...grothendieck.../13425

RetirŽ sur les contreforts des PyrŽnŽes, Alexandre Grothendieck a reu (et dŽnigrŽ) les plus hautes rŽcompenses de la plante. Ce mathŽmaticien aussi gŽnial ...

á  Mort d'Alexandre Grothendieck, le plus grand ...

www.huffingtonpost.fr/.../alexandre-grothendieck-grand-mathematicien...

Il y a 3 jours - DISPARITION - Alexandre Grothendieck, l'un des plus grands mathŽmaticiens du XXe sicle, est dŽcŽdŽ ˆ l'h™pital de Saint-Girons (Arige) ˆ ...

á  Mort d'Alexandre Grothendieck, gŽnie solitaire des ... - Rue89

rue89.nouvelobs.com/.../mort-dalexandre-grothendieck-genie-solitaire-...

Il y a 3 jours - Adolescent, Alexandre Grothendieck dŽcouvre les mathŽmatiques alors qu'il est internŽ au camp de concentration de Rieucros, prs de ...

á  Alexander Grothendieck , sur les routes d'un gŽnie

grothendiecklefilm.tumblr.com/

Grothendieck est un inconnu cŽlbre qui fait infiniment parler, surtout depuis son silence. Ce trs grand mathŽmaticien de la seconde moitiŽ du vingtime sicle ...

.Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:Capture dÕécran 2014-11-17 à 23.39.55.png  .

 

 

 

RŽf. 399. http://www.ledevoir.com/societe/science-et-technologie/423941/alexandre-grothendieck-geant-des-mathematiques-et-ermite-radical

 

Alexandre Grothendieck 1928-2014Un gŽant des mathŽmatiques et ermite radical nÕest plus15 novembre 2014 | Myriam Chaplain Riou - Agence France-Presse ˆ Paris        | Science et technologie

 

 

RŽf. 398. http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/424076/la-babelisation-des-univers-numeriques

 

 

Vers une ÇbabŽlisationÈ des univers numŽriques17 novembre 2014 |Fabien Deglise   | ActualitŽs en sociŽtŽ

 

 

RŽf. 397. http://webusers.imj-prg.fr/~leila.schneps/grothendieckcircle/GrothBiblio.pdf

 

. Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:Capture dÕécran 2014-11-15 à 15.25.59.png .

 

.

 

.  Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:Capture dÕécran 2014-11-15 à 15.27.06.png.

 

En franais.

 

 

RŽf. 396.   http://educ.csmv.qc.ca/mgrparent/Psi-periodique/periodique.html - tableau

 

 

La classification pŽriodique: En chimie, loi selon laquelle de nombreuses propriŽtŽs physiques et chimiques des ŽlŽments tendent ˆ se rŽpŽter de faon systŽmatique dans l'ordre croissant des numŽros atomiques. Le terme classification pŽriodique ou tableau pŽriodique dŽsigne Žgalement la reprŽsentation graphique de la loi sous forme de tableau regroupant tous les ŽlŽments connus. Dans le tableau pŽriodique, les propriŽtŽs des ŽlŽments se reproduisent avec une certaine pŽriodicitŽ. Ainsi, les atomes sŽparŽs par 2, 8, 18 et 32 ŽlŽments ont certaines propriŽtŽs semblables. Par exemple, le second ŽlŽment (hŽlium) a une rŽactivitŽ chimique semblable au 10e ŽlŽment (nŽon), au 18e (argon), au 36e (krypton), au 54e (xŽnon) et au 86e ŽlŽment (radon). Par exemple, la famille chimique des halognes, constituŽe des ŽlŽments 9 (fluor), 17 (chlore), 35 (brome), 53 (iode) et 85 (astate), regroupe des composŽs extrmement rŽactifs    Revenir au site de l'Žcole secondaire Mgr-A.-M.-Parent. Revenir au site du Programme de Sciences assistŽ par Informatique (PSI)Copyright © 1999-2003 [ƒcole secondaire Mgr-A.-M.-Parent] Site ŽlaborŽ par Cliff Ayotte, ƒric Migneault et leurs Žlves de PSI SEC. 2.

Tous droits rŽservŽs. Copyright © 2003 [ƒcole secondaire Mgr-A.-M.-Parent] Infographie remodelŽe par Edmond-Claude Pelletier, alors Žtudiant en PSI Sec 2 - Gr. 271. Tous droits rŽservŽs.

 

 

 

RŽf. 395. www.technologyreview.com/view/415613/a-new-graphical-representation-of-the-periodic-table/

A New Graphical Representation of the Periodic Table. But is the latest redrawing of MendeleevÕs masterpiece an improvement?

.  Description : http://www.technologyreview.com/blog/arxiv/files/33579/Circular%20periodic%20table.png

.

 

 

RŽf. 394.

http://arxiv.org/abs/0910.0273

 

1. arXiv:0910.0273 [pdf] An Alternate Graphical Representation of Periodic table of Chemical Elements Mohd Abubakr Comments: 8 pages, 4 figures Subjects: General Physics (physics.gen-ph)

 

arxiv.org/ftp/arxiv/papers/0910/0910.0273.pdf  Fig 2: Long form of periodic table. Recently, Maurice Kibler proposed the application of group SO(4,2)SU(2) to the periodic table of chemicalelements [5-6].If true, this is an important discovery as it opens doors for revealing new symmetries within elements.

 

. Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:Capture dÕécran 2014-11-15 à 14.24.54.png .

 

 

.  .

RŽf. 393. www.wseas.org/wseas/cms.action?id=5705

 

copyright is transferred to WSEAS.   language.   Pierre Borne, IEEE France   the integrity of the academic record.   anonymity

 

RŽf. 392. www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/423279/une-chaire-d-etude-sur-le-beluga  

Une chaire dՎtude sur le bŽlugaTransCanada veut sÕassocier ˆ lÕInstitut des sciences de la mer de Rimouski7 novembre 2014 |Alexandre Shields | ActualitŽs sur l'environnement

 

NDLR. L'UQAR, son financement est-il quŽbŽcois ou canadien?

 

RŽf. 391. www.ledevoir.com/societe/science-et-technologie/423444/pierre-demers-veteran-de-la-bombe-a-malgre-lui

 

Pierre Demers, vŽtŽran de la bombe A malgrŽ lui10 novembre 2014 |MŽlanie Loisel     

 

| Science et technologie    Ë quelques mois de la sortie du film sur sa vie, Artiste des sciences, Le Devoir a rencontrŽ le physicien quŽbŽcois Pierre Demers. Nouvellement centenaire, ce grand tŽmoin du sicle dernier a, bien malgrŽ lui, contribuŽ ˆ lÕinvention de la bombe atomique.  

 

Nicole Faucher - AbonnŽ10 novembre 2014 10 h 17Nicole J.Quel belle dŽcouverte que ce grand homme quŽbŽcois indŽpendantiste ! Bravo pour cet article sur sa vie.Bernard TerreaultRŽpondreSignaler

 

Bernard Terreault - AbonnŽ10 novembre 2014 11 h 25Tout un numŽroPierre Demers est probablement le premier QuŽbŽcois francophone ˆ obtenir un doctorat en physique, en physique nuclŽaire en tout cas. C'Žtait un original sympathique, certains diraient excentrique. Mais dire qu'il a ŽtŽ le prof du cŽlbre Hubert Reeves est un peu racoleur dans le sens o M. Demers, comme quelques autres pionniers (par exemple les professeurs Lorrain et Rouault), a enseignŽ certains des cours de physique de l'UdeM au temps hŽroiques (annŽes 50) o Hubert Reeves et plusieurs autres moins connus ont frŽquentŽ cette institution. Et Hubert Reeves n'a pas fait son doctorat ˆ l'UdeM, mais ˆ l'UniversitŽ Cornell sous la direction du cŽlbre astrophysicien Salpeter, qui peut tre appelŽ son vŽritable ma”tre. Il a ensuite enseignŽ quelques annŽes ˆ l'UdeM pour le plus grand bonheur de ma gŽnŽration d'Žtudiants. Puis il est parti en France, toute une perte pour le QuŽbec, qui ne lui offrait pas ˆ cette Žpoque la possibiltŽ de mener des recherches ˆ la mesure de son talent.

 

NDLR

 

. Description : e physicien Pierre Demers travaillait dans un laboratoire secret de lÕUniversitŽ de MontrŽal lors de la Seconde Guerre mondiale.

Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Le physicien Pierre Demers travaillait dans un laboratoire secret de lÕUniversitŽ de MontrŽal lors de la Seconde Guerre mondiale. .

 

RŽf. 390. http://www.ledevoir.com/politique/quebec/423516/reseau-de-la-sante-ottawa-finance-l-essor-de-l-anglais

 

RŽseau de la santŽOttawa finance lÕessor de lÕanglais. Le gouvernement libŽral cautionne une intrusion dans un champ de compŽtence du QuŽbec11 novembre 2014 | Robert Dutrisac - Correspondant parlementaire  ˆ QuŽbec             | QuŽbec Žseau de la .Robert Dutrisac - Correspondant parlementaire  ˆ QuŽbec          | QuŽbec

 

. Description : lut™t que de rendre bilingue lÕensemble du rŽseau de la santŽ, les Žtablissements devraient se concentrer sur Çla relation patient-soignantÈ, prŽconise lÕIREC.Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Plut™t que de rendre bilingue lÕensemble du rŽseau de la santŽ, les Žtablissements devraient se concentrer sur Çla relation patient-soignantÈ, prŽconise lÕIREC. .

RŽf. 390. http://fr.wikipedia.org/wiki/Concile_de_Trente

 

 "Rapidement, cependant, les Pres conciliaires entendent s'affranchir de la tutelle impŽriale.

il dŽbute le 13 dŽcembre 1545 et se termine le 4 dŽcembre 1563. ƒtalŽes sur dix-huit ans

 

RŽf. 389.

www.ledevoir.com/politique/quebec/423015/philippe-couillard-defend-son-usage-exclusif-de-l-anglais-a-l-etranger

  Le premier ministre Philippe Couillard ne voit aucun problme ˆ sÕexprimer exclusivement en anglais dans les forums internationaux.M. Couillard estime que lÕusage exclusif de lÕanglais sÕimpose parfois lorsquÕil sÕagit dÕÇune intervention importanteÈ devant des interlocuteurs internationaux. En fin de semaine dernire, le premier ministre libŽral sÕest attirŽ des critiques pour avoir compltement ignorŽ le franais dans une allocution ˆ la confŽrence Arctic Circle ˆ Reykjavik en Islande.En Chambre, mercredi, M. Couillard a dit trouver ÇexagŽrŽesÈ les remontrances du chef de la Coalition avenir QuŽbec (CAQ), Franois Legault, qui invoquait le Çdevoir des ŽlusÈ de faire la promotion du franais dans leurs fonctions officielles.Le premier ministre a expliquŽ quÕil avait choisi de sÕexprimer uniquement en anglais en Islande parce quÕil nÕy avait pas de service de traduction simultanŽe pour accommoder lÕauditoire.Comme il sÕagissait dÕune intervention importante portant sur le dŽveloppement Žconomique du QuŽbec, il fallait sÕassurer que lÕauditoire comprenne le message, a justifiŽ M. Couillard.Voter     1 voteHautVous devez tre connectŽ pour rŽdiger un commentaire.Connectez-vous ou CrŽer un profilVeuillez prendre note que ce texte n'est pas ouvert aux commentaires.   Philippe Couillard dŽfend son usage exclusif de lÕanglais ˆ lՎtranger5 novembre 2014 18h53 | Martin Ouellet - La Presse canadienne ˆ QuŽbec         | QuŽbec

 

 

 

RŽf. 388. www.ledevoir.com/politique/quebec/419564/transport-du-petrole-parent-pauvre-le-quebec-doit-faire-sa-part  

26 septembre 2014 | Robert Dutrisac - Correspondant parlementaire ˆ QuŽbec | QuŽbec

 

Pierre Demers - AbonnŽ 26 septembre 2014 15 h 29Parent pauvre, le QuŽbec? LÕOntario, mauvaise payeuse, nous doit une fortune.===Parent pauvre, le QuŽbec? LÕOntario, mauvaise payeuse, nous doit une fortune. Parent pauvre, le QuŽbec? Or, en 2014, lÕOntario, mauvaise payeuse, nous doit une fortune. En 1841, la dette de l'Ontario envers le QuŽbec, jamais rŽglŽe depuis ce temps, Žtait de 6 115 085,95 $. Pour en savoir davantage, cherchez Science et Francophonie LISULF en ligne.Pierre Demers 1914 LISULF 26IX2014

L'Ontario se rŽsoudra-t-elle ˆ devenir bonne payeuse, pour sauver son honneur et son avenir?

 

 

RŽf. 387. http://www.ledevoir.com/politique/quebec/422989/quebec-hollande-veut-voir-naitre-une-alliance-visionnaire

 

 

 

RŽf. 386. http://www.ledevoir.com/politique/quebec/422862/couillard-le-francais-et-champlain-indigne

 

Couillard, le franais et ChamplainIndigne 4 novembre 2014 |Antoine Robitaille QuŽbec

 

On savait Philippe Couillard peu sensible au fait franais. Ë de multiples reprises, il lÕa dŽmontrŽ. Avec son discours unilingue anglais en Islande, il a dŽpassŽ les bornes, projetant son inconscience sur la scne internationale. Le mme jour, il a accueilli beno”tement le changement de nom du pont Champlain quÕimpose Ottawa. Deux gestes indignes du premier ministre du QuŽbec.   On dirait que M. Couillard, lui, nÕa pas compris que, devant des Žtrangers, tant quÕil sera le chef du gouvernement quŽbŽcois, il nÕest pas le docteur Couillard, citoyen du monde au mirifique parcours. Il est Ç plus È que lui-mme : il reprŽsente, voire incarne le QuŽbec. Il doit parler sa langue officielle, le franais, sacrŽe telle par le libŽral Robert Bourassa en 1974. Depuis son Žlection, en plusieurs circonstances, lÕhabit de premier ministre allait comme un gant ˆ Philippe Couillard. Samedi ˆ Reykjavik, il semblait flotter dedans. Mme Jean Charest, pourtant plus ˆ lÕaise en anglais quÕen franais, nÕa jamais commis un tel impair.

 

 

RŽf. 385. http://www.ledevoir.com/politique/canada/422832/ottawa-francois-hollande-parle-securite-et-environnement

 

L'Žducation
 

T™t en dŽbut de journŽe, le prŽsident Hollande a pris part ˆ une sŽance de travail autour du gouverneur gŽnŽral David Johnston, reprŽsentant de la reine Elizabeth, sur lՎducation et la recherche. Une sŽance en prŽsence de la ministre de lՃducation nationale Najat Vallaud-Belkacem, de prŽsidents dÕuniversitŽ et de chercheurs.

 

LՎducation devait Žgalement tre un volet majeur de lՎtape au QuŽbec en raison de la volontŽ du gouvernement provincial de tripler les droits dÕinscription des 12 000 Žtudiants franais dans les universitŽs de la province francophone.

 

 

Ottawa: Franois Hollande parle sŽcuritŽ et environnement 3 novembre 2014 16h24    | CanadaAgence France-Presse ˆ OttawaLa Presse canadienne 

 

¬parent pauvre, le QuŽbec"?

 

S'il en est ainsi, c'est dž en grande partie ˆ la circonstance historique sur laquelle tous les politiciens de nos jours gardent silence, d'une dette Žnorme de l'Ontario envers le QuŽbec en 1867, jamais rŽglŽe.

 

 

Je note:

L'Žducation
 

T™t en dŽbut de journŽe, le prŽsident Hollande a pris part ˆ une sŽance de travail autour du gouverneur gŽnŽral David Johnston, reprŽsentant de la reine Elizabeth, sur lՎducation et la recherche. Une sŽance en prŽsence de la ministre de lՃducation nationale Najat Vallaud-Belkacem, de prŽsidents dÕuniversitŽ et de chercheurs.

 

LՎducation devait Žgalement tre un volet majeur de lՎtape au QuŽbec en raison de la volontŽ du gouvernement provincial de tripler les droits dÕinscription des 12 000 Žtudiants franais dans les universitŽs de la province francophone.

Je dis.

 

Dommage qu'il s'adresse au gouvernement d'Ottawa ˆ propos d'Žducation et de recherche, alors que

1o Le QuŽbec n'est plus dans le Canada depuis 1982, et le Canada est un intrus au QuŽbec depuis ce temps. Le QuŽbec ne fait plus partie de la ConfŽdŽration.

2o Jusqu'en 1982, Žducation et recherche en enseignement supŽrieur Žtaient du domaine provincial. le Canada Žtait dŽjˆ un intrus au QuŽbec dans ce temps-lˆ..

 

RŽf. 384

 

 

http://www.lapresse.ca/le-nouvelliste/opinions/200811/18/01-801825-une-disgrace-pour-luqtr.php

 

PubliŽ le 18 novembre 2008 ˆ 09h02 | Mis ˆ jour le 18 novembre 2008 ˆ 09h15

 

Une disgr‰ce pour l'UQTR. L'auteur, Jean-Luc Dion, est titulaire retraitŽ et professeur associŽ au... (Photo: StŽphane Lessard)AgrandirPhoto: StŽphane LessardAjouter ˆ Ma PresseTaille du texteImprimerEnvoyerË lire aussiUne bire qui a la poigne ˆ Jean ChrŽtienRien ne va plusDestination Gatineau, un projet ˆ revoirPatient orphelin cherche examen annuelSur le mme thmeBill ClennettLe NouvellisteL'auteur, Jean-Luc Dion, est titulaire retraitŽ et professeur associŽ au dŽpartement de gŽnie Žlectrique et de gŽnie informatique de l'UQTR.

 

Je salue le courage de mon excellent collgue, Pierre-AndrŽ Julien, qui a osŽ, dans sa lettre d'opinion du 10 novembre, s'Žlever contre la dŽcision du conseil d'administration de l'UQTR de dŽcerner un doctorat honoris causa ˆ Jean ChrŽtien. Comme de trs nombreux membres du personnel de l'UniversitŽ, j'endosse entirement les arguments de monsieur Julien, car un seul des faits qu'il rappelle devrait suffire ˆ disqualifier M. ChrŽtien pour un tel honneur...Si, au cours de ses 40 annŽes de carrire comme rŽsident d'Ontario et ministre ˆ Ottawa, cet ancien citoyen de Shawinigan a bien posŽ quelques gestes normaux et bienvenus de la part d'un dŽputŽ, la somme de ses actions nŽgatives et perverses envers le QuŽbec et les QuŽbŽcois est Žcrasante.

 

Notre devise Žtant ÇJe me souviensÈ, il importe de se souvenir de la continuitŽ des gestes dŽvalorisants, provocateurs et parfois grossiers du personnage.Octobre 1970: Jean ChrŽtien joue un r™le important dans le gouvernement Trudeau qui dŽcrte sous de faux prŽtextes l'occupation militaire du QuŽbec et la suspension des libertŽs civiles: prs de 500 QuŽbŽcois, intellectuels et autres de tous les milieux, sont emprisonnŽs pendant des semaines sans aucune raison dŽmontrŽe, autre que de faire peur ˆ la population dans une opŽration prŽvue ds 1968.

 

Novembre 1981: Jean ChrŽtien tŽlŽphone pendant la nuit ˆ neuf des dix premiers ministres du Canada et conclut un pacte avec ces chefs pour imposer une nouvelle Constitution qui exclura le QuŽbec et enlvera des droits ˆ notre AssemblŽe nationale. Cette Constitution a ŽtŽ unanimement rejetŽe par cette dernire.Juin 1990: Jean ChrŽtien, aidŽ de quelques personnes, dont Clyde Wells alors premier ministre de Terre-Neuve, fait avorter l'Accord du lac Meech. Au cours de cet ŽtŽ-lˆ, des Mohawks armŽs occupent la pinde d'Oka pendant des semaines et crŽent ainsi une diversion qui fait bien l'affaire du gouvernement canadien, alors qu'environ 70% des QuŽbŽcois Žtaient prts ˆ voter pour la pleine souverainetŽ du QuŽbecOctobre 1995: le ÇOuiÈ perd le rŽfŽrendum par moins de 1% des voix exprimŽes. Aprs avoir affirmŽ qu'il en reconna”tra le rŽsultat, on apprend par le journal ÇThe GazetteÈ, le 24 novembre 2003, que ChrŽtien avait un Çplan BÈ prŽvoyant l'envoi de l'armŽe au QuŽbec sous le prŽtexte de la protection des Ždifices fŽdŽraux, ainsi que le refus de toute nŽgociation, mme s'il y avait 55% de Oui.Ë partir de ce moment, ChrŽtien met tout en oeuvre pour acheter la conscience des QuŽbŽcois: c'est le triste Žpisode des commandites et d'un terrible dŽtournement de fonds publics.

 

Des centaines de millions de dollars seront empochŽs par les p'tits amis du rŽgime. La Commission d'enqute du juge Gomery permettra de fouiller un peu dans ce panier de crabes et d'en pincer quelques-uns. Mais le grand responsable lui-mme se moquera publiquement du juge Gomery en offrant une balle de golf autographiŽe achetŽe avec l'argent des ÇcommanditesÈ. Il s'en tire honteusement.Tout au long de sa carrire, il fait honte au Canada et au QuŽbec dans plusieurs gestes d'inculture et de grossiretŽ, ici et ˆ l'Žtranger. Il faut se souvenir de sa tournŽe du Proche-Orient en 2000, de l'altercation disgr‰cieuse avec Bill Clennett en 1996, l'affaire du Çflag su'l hoodÈ, etc.C'est, en rŽsumŽ, quelques-unes des raisons pour lesquelles l'UQTR devrait revenir sur cette dŽcision malheureuse qui ternirait sa rŽputation. Nos administrateurs ŽclairŽs trouveront sans doute facilement une excuse.  

 

RŽf. 383. http://fr.canoe.ca/infos/international/archives/2014/11/20141102-013345.html­­

 

OTTAWA - La Francophonie vit un ÇtournantÈ

http://fr.canoe.ca/infos/international/archives/2014/11/20141102-013345.htmlhttp://fr.canoe.ca/infos/international/archives/2014/11/20141102-013345.html

 

 

. Description : icha‘lle Jean veut ÇdynamiserÈ la Francophonie.

 

 

RŽf. 382. fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/politiqueprovinciale/archives/2014/11/20141101-161639.html   

 

 

Charles Lecavalier01-11-2014 | 16h16Dernire mise ˆ jour: 01-11-2014 | 17h07EYKJAVIK, Islande - Philippe Couillard croit que Çle monde entier sait que le QuŽbec est francophoneÈ et qu'il n'a pas besoin de parler le franais dans les forums internationaux.ÇL'important pour nous est que l'auditoire comprenne le message, a dit le premier ministre lors d'un point de presse ˆ Reykjavik. Il n'y a pas de traduction simultanŽe ici. Je suis lˆ pour parler du Plan Nord, pour parler du QuŽbec, parler des occasions de dŽvelopper a en commun. Je pense que le message a bien passŽ et c'est a le plus important.ÈGŽnŽralement, les premiers ministres du QuŽbec prononcent toujours quelques phrases en franais lorsqu'ils font une allocution publique ˆ l'Žtranger, mme lorsqu'ils s'adressent ˆ un auditoire anglophone.M. Couillard a plut™t choisi de faire un discours uniquement en anglais lors de son passage ˆ la confŽrence Artic Circle, qui a lieu dans la capitale de l'Islande.Lorsqu'un journaliste lui a demandŽ si, comme leader de la francophonie, il ne devrait pas en faire davantage pour faire rayonner la langue franaise comme langue internationale, il a rŽpondu, irritŽ, que Çle monde entier sait que le QuŽbec est francophoneÈ.ÇDe la mme faon que le monde entier sait que l'Islande parle islandais, que la Finlande parle... la langue de la Finlande et que leurs chefs d'ƒtat sont venus ici prŽsenter en anglaisÈ, a lancŽ le premier ministre.ÇTout le monde sait que le QuŽbec est francophone. Si on est rendu au point o il faut dire aux gens que le QuŽbec est francophone, on a un problmeÈ, a ajoutŽ M. Couillard, qui a ensuite mis fin abruptement au point de presse.E

Description : slande: Couillard parle uniquement en anglais

 

 

 

RŽf. 381. front.math.ucdavis.edu/9512.7031,

 

 

Front for the arXivThu, 30 Oct 2014Front > physics > atom-ph > 9512 > atom-ph/9512001     search | register | submitjournals | about | iFAQatom-ph/9512001[pdf] [ps] [dvi] [src] [arxiv]Title: The Periodic Table in FlatlandAuthors: T. Negadi, M. KiblerCategories: physics.atom-ph Atomic Physics (physics.chem-ph Chemical Physics; physics.quant-ph Quantum Physics)Comments: 18 pages, Latex File, to be published in Int. J. Quantum ChemReport number: LYCEN 9506Abstract: The $D$-dimensional Coulomb system serves as a starting point for generating generalized atomic shells. These shells are ordered according to a generalized Madelung rule in $D$ dimensions. This rule together with an {\it Aufbau Prinzip} is applied to produce a $D$-dimensional periodic table. A model is developed to rationalize the ordering of the shells predicted by the generalized Madelung rule. This model is based on the introduction of an Hamiltonian, invariant under the $q$-deformed algebra $U_q($so$(D))$, that breaks down the SO($D+1$) dynamical symmetry of the hydrogen atom in $D$ dimensions. The $D=2$ case (Flatland) is investigated with some details. It is shown that the neutral atoms and the (moderately) positive ions correspond to the values $q=0.8$ and $q=1$, respectively, of the deformation parameter $q$.Owner:Version 1: Sat, 2 Dec 1995 09:38:27 GMT[help e-mail] - for questions or comments about the FrontarXiv contact page - for questions about downloading and submitting e-prints

 

 

 

RŽf. 380. lisulf.quebec/SF028.htm

 

La dette du Haut-Canada, le scandale Torontois.***** **L'Žtude de Pierre Corbeil, une analyse comptable.Pierre Demers.  RŽf. 1. 2000. Pierre Corbeil Ph.D. Drummondville. La dette fŽdŽrale dans une perspective historique.Pierre Corbeil Ph.D. Drummondville. DŽcembre

 

 

RŽf. 379.

? chercher capauxdiamants

https://capauxdiamants.org/medailles/

Le compte rendu du Congrs en deux volumes a ŽtŽ publiŽ en 1913. On a aussi frappŽ pour lÕoccasion, une mŽdaille dont la description officielle est la suivante :

Ç La mŽdaille porte, ˆ lÕavers, la figure dÕune jeune mre de famille canadienne, personnification idŽale de notre nationalitŽ, dans une noble posture, le bras droit reposant affectueusement sur lՎpaule de son fils a”nŽ, ˆ qui elle interprte les hautes leons de patriotisme rayonnant au livre de notre histoire, que, de la main gauche, elle tient appuyŽ sur ses genoux et ouvert ˆ lÕendroit o se dŽtachent les noms aimŽs de Champlain, de Laval, de Montcalm et de LŽvis. Sur le sol, aux pieds de la mre canadienne, le fils cadet, un tout jeune enfant, a interrompu les dŽbats de son ‰ge et tournant vers le groupe qui le domine une figure o brille un air dÕintelligence et de prŽcoce attention, il prte aussi lÕoreille aux enseignements maternels. Dans le lointain de la perspective appara”t la modeste Žglise canadienne-franaise, avec son clocher ˆ la pointe effilŽe, se dŽtachant sur le fond des premiers contreforts de nos Laurentides. Au bas de ce dŽlicieux tableau, on lit ces simples mots, trs expressifs : PARLONS FRAN‚AIS!

 

 

 

RŽf. 378. http://www.lapresse.ca/arts/201405/05/01-4763638-helene-david-lelegance-de-la-bucheuse.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_arts_244_accueil_POS1  

 

http://www.recteur.umontreal.ca/equipe-de-direction/vice-rectrice-aux-relations-internationales-a-la-francophonie-et-aux-partenariats-institutionnels/biographie/

.  Description : Žlne David: l'ŽlŽgance de la bžcheuse.

 

 

RŽf. 377. http://www.ledevoir.com/international/etats-unis/422216/douze-nobel-de-la-paix-appellent-obama-a-faire-la-lumiere-sur-la-torture

 

Douze Nobel de la paix appellent Obama ˆ faire la lumire sur la torture27 octobre 2014 10h39            |Agence France-Presse     | ƒtats-Unis    DŽbut aožt, M. Obama, lui-mme prix Nobel de la Paix, avait reconnu en termes trs directs que les ƒtats-Unis avaient pratiquŽ la torture. Ç Nous avons torturŽ des gens È, avait-il lancŽ. La publication du rapport du SŽnat sur ces pratiques a ŽtŽ maintes fois repoussŽe en raison dÕun bras de fer avec la CIA qui sÕoppose ˆ la dŽclassification de certaines informations.

 

Description : Žbut aožt, Barack Obama, lui-mme prix Nobel de la Paix, avait reconnu en termes trs directs que les ƒtats-Unis avaient pratiquŽ la torture.

Photo: Brendan Smialowski Agence France-Presse DŽbut aožt, Barack Obama, lui-mme prix Nobel de la Paix, avait reconnu en termes trs directs que les

 

 

RŽf. 376. www.polymtl.ca/recherche/rc/professeurs/details.php?NoProf=108&showtab=PUB

 

 

534, St-Amand, R., Savaria, Y., Sawan, M. (1994). Design Optimization of a Current Source for Microstimulator Applications. Proceedings of the 37th Midwest Symposium on Circuits and Systems, p. 129-13

,...

  1, Lakkis, S., Younes, R., Alayli, Y., Sawan, M. (2014). Review of Recent Trends in Gas Sensing Technologies and Their Miniaturization Potential. Sensor Review, 34(1), p. 24-35.

 

 

RŽf. 375. professeurs.uqam.ca/component/savrepertoireprofesseurs/ficheProfesseur?mId=xqgg5fJE5Pk_

 

 

PublicationsPublications en lignehttp://www.lacim.uqam.ca/~brlek/Recherche/ListePublis/ListePublis.htmlArticles scientifiquesA41.

A. Blondin-MassŽ, S. Brlek, A. Garon, S. LabbŽ, Two infinite families of polyominoes that tile the plane by translation in two distinct ways, Theoretical Computer Science (2010) (Accepted)A40. S. Brlek, C. Reutenauer, Complexity and palindromic defect of infinite words, Theoretical Computer Science (2010) (Accepted)A39. S. Brlek, M. Koskas, X. Provenal, A linear time and space algorithm for detecting 2D path intersection, Theoretical Computer Science (2010) (Accepted)A38. A. Blondin-MassŽ, S. Brlek, A. Garon, S. LabbŽ, Equations on palindromes and circular words, Theoretical Computer Science (2010) (In Press)A37. A. Blondin MassŽ, S. Brlek, S. LabbŽ and L. Vuillon, Return words in codings of rotations, Theoretical Computer Science (2010) (Submitted)A36. E. Barcucci, S. Brlek, S. Brocchi, PCIF : An algorithm for lossless true color image compression, Software Practice and Experience (2010) (Submitted)A35. A. Blondin-MassŽ, S. Brlek, S. LabbŽ, M. Mends France, Fibonacci snowflakes, Special Issue dedicated to Paulo Ribenboim, Annales des Sciences MathŽmatiques du QuŽbec (2009) (In Press)A34. V. BerthŽ, S. Brlek, P. Choquette, A new characterization of the Fibonacci word, Proceedings of the Eleventh International Conference on Fibonacci Numbers and their Applications. Congressus Numerantium 194 (2009) 67-76A33. S. Brlek, J.-O. Lachaud, X. Provenal, C. Reutenauer, Lyndon+Christoffel = digitally convex, Pattern Recognition 42 (2009) 2239-2246A32. S. Brlek, J.-M FŽdou, X. Provenal, On the Tiling by Translation Problem, Discrete Applied Mathematics 157 (2009) 464-475A31. A. Blondin-MassŽ, S. Brlek, A. Garon, S. LabbŽ, Combinatorial properties of f-palindromes in the Thue-Morse sequence, Pure Mathematics and Applications 19 Issues 2-3 (2008) 39-52A30. S. Brlek, G. Labelle, A. Lacasse, Discrete sets with minimal moment of inertia, Theoretical Computer Science 406 Issues 1-2 (2008) 31-42A29. S. Brlek, D. Jamet, G. Paquin, Smooth words on 2-letter alphabets having same parity, Theoretical Computer Science 393 Issues 1-3 (2008) 166-181A28. S. Brlek, G. Labelle, A. Lacasse, Shuffle operations on discrete paths, Theoretical Computer Science 391 Issues 1-2 (2008) 75-89A27. A. Blondin-MassŽ, S. Brlek, A. Glen, S. LabbŽ, On the critical exponent of generalized Thue-Morse sequences, Discrete Mathematics and Theoretical Computer Science vol. 9:1 (2007) 293-304A26. S. Brlek, S. Hamadou, J. Mullins, A probabilistic scheduler for the analysis of cryptographic protocols, Electronic Notes in Theoretical Computer Science Volume 194, Issue 1, (2007) 61-83A25. S. Brlek, C. Reutenauer, Preface, Theoretical Computer Science 380:3 (2007) 219A24. G. Paquin, G. Melanon, S. Brlek, Properties of the extremal infinite smooth words, Discrete Mathematics and Theoretical Computer Science DMTCS vol. 9:2 (2007) 33-50A23. S. Brlek, G. Labelle, A. Lacasse, Properties of the contour path of discrete sets, International Journal of Foundations of Computer Science, Vol. 17, No. 3 (2006) 543-556A22. S. Brlek, E. Pergola, O. Roques, Non Uniform Random Generation of Generalized Motzkin Paths, Acta Informatica 42 number 8-9 (2006) 603-616A21. S. Brlek, A. Frosini, S. Rinaldi, L. Vuillon, Tiling by translations: enumeration by a rational language approach, Electronic Journal of Combinatorics 13 (2006), #R15A20. S. Brlek, S. Dulucq, A. Ladouceur, L. Vuillon, Combinatorial properties of smooth infinite words, Theoretical Computer Science 352 Issues 1-3 (2006) 306-317A19. S. Brlek, S. Hamadou, J. Mulllins, A Flaw in the Electronic Commerce Protocol SET, Information Processing Letters (available online October 28, 2005) 97 no.3 (2006) 104-108A18. S. Brlek, G. Labelle, A. Lacasse, The Discrete Green Theorem and some Applications in Discrete Geometry, Theoretical Computer Science 346 no. 2-3 (2005) 200-225

 

Srecko Brlek

DŽpartement d'informatique

FacultŽ : FacultŽ des sciences

Poste de professeur : Professeur

Courriel : brlek.srecko@uqam.ca

TŽlŽphone : (514) 987-3000 poste 7775

Local : PK-4715

Domaines d'expertises

Publications

http://www.lacim.uqam.ca/~brlek/Recherche/ListePublis/ListePublis.html

A41. A. Blondin-MassŽ, S. Brlek, A. Garon, S. LabbŽ, Two infinite families of polyominoes that tile the plane by translation in two distinct ways, Theoretical Computer Science (2010) (Accepted)
A40. S. Brlek, C. Reutenauer, Complexity and palindromic defect of infinite words, Theoretical Computer Science (2010) (Accepted)
A39. S. Brlek, M. Koskas, X. Provenal, A linear time and space algorithm for detecting 2D path intersection, Theoretical Computer Science (2010) (Accepted)
A38. A. Blondin-MassŽ, S. Brlek, A. Garon, S. LabbŽ, Equations on palindromes and circular words, Theoretical Computer Science (2010) (In Press)
A37. A. Blondin MassŽ, S. Brlek, S. LabbŽ and L. Vuillon, Return words in codings of rotations, Theoretical Computer Science (2010) (Submitted)
A36. E. Barcucci, S. Brlek, S. Brocchi, PCIF : An algorithm for lossless true color image compression, Software Practice and Experience (2010) (Submitted)
A35. A. Blondin-MassŽ, S. Brlek, S. LabbŽ, M. Mends France, Fibonacci snowflakes, Special Issue dedicated to Paulo Ribenboim, Annales des Sciences MathŽmatiques du QuŽbec (2009) (In Press)
A34. V. BerthŽ, S. Brlek, P. Choquette, A new characterization of the Fibonacci word, Proceedings of the Eleventh International Conference on Fibonacci Numbers and their Applications. Congressus Numerantium 194 (2009) 67-76
A33. S. Brlek, J.-O. Lachaud, X. Provenal, C. Reutenauer, Lyndon+Christoffel = digitally convex, Pattern Recognition 42 (2009) 2239-2246
A32. S. Brlek, J.-M FŽdou, X. Provenal, On the Tiling by Translation Problem, Discrete Applied Mathematics 157 (2009) 464-475
A31. A. Blondin-MassŽ, S. Brlek, A. Garon, S. LabbŽ, Combinatorial properties of f-palindromes in the Thue-Morse sequence, Pure Mathematics and Applications 19 Issues 2-3 (2008) 39-52
A30. S. Brlek, G. Labelle, A. Lacasse, Discrete sets with minimal moment of inertia, Theoretical Computer Science 406 Issues 1-2 (2008) 31-42
A29. S. Brlek, D. Jamet, G. Paquin, Smooth words on 2-letter alphabets having same parity, Theoretical Computer Science 393 Issues 1-3 (2008) 166-181
A28. S. Brlek, G. Labelle, A. Lacasse, Shuffle operations on discrete paths, Theoretical Computer Science 391 Issues 1-2 (2008) 75-89
A27. A. Blondin-MassŽ, S. Brlek, A. Glen, S. LabbŽ, On the critical exponent of generalized Thue-Morse sequences, Discrete Mathematics and Theoretical Computer Science vol. 9:1 (2007) 293-304
A26. S. Brlek, S. Hamadou, J. Mullins, A probabilistic scheduler for the analysis of cryptographic protocols, Electronic Notes in Theoretical Computer Science Volume 194, Issue 1, (2007) 61-83
A25. S. Brlek, C. Reutenauer, Preface, Theoretical Computer Science 380:3 (2007) 219
A24. G. Paquin, G. Melanon, S. Brlek, Properties of the extremal infinite smooth words, Discrete Mathematics and Theoretical Computer Science DMTCS vol. 9:2 (2007) 33-50
A23. S. Brlek, G. Labelle, A. Lacasse, Properties of the contour path of discrete sets, International Journal of Foundations of Computer Science, Vol. 17, No. 3 (2006) 543-556
A22. S. Brlek, E. Pergola, O. Roques, Non Uniform Random Generation of Generalized Motzkin Paths, Acta Informatica 42 number 8-9 (2006) 603-616
A21. S. Brlek, A. Frosini, S. Rinaldi, L. Vuillon, Tiling by translations: enumeration by a rational language approach, Electronic Journal of Combinatorics 13 (2006), #R15
A20. S. Brlek, S. Dulucq, A. Ladouceur, L. Vuillon, Combinatorial properties of smooth infinite words, Theoretical Computer Science 352 Issues 1-3 (2006) 306-317
A19. S. Brlek, S. Hamadou, J. Mulllins, A Flaw in the Electronic Commerce Protocol SET, Information Processing Letters (available online October 28, 2005) 97 no.3 (2006) 104-108
A18. S. Brlek, G. Labelle, A. Lacasse, The Discrete Green Theorem and some Applications in Discrete Geometry, Theoretical Computer Science 346 no. 2-3 (2005) 200-225

 

RŽf. 374. cegep de S. laurent RŽf. Claude Abraham

www.periodni.com/fr/bibliography.html 

<http://www2.cegep-st-laurent.qc.ca/depar/chimie/tp1.html>.

 

Citation de cette page:

Generalic, Eni. "Forme longue du tableau pŽriodique." EniG. Tableau pŽriodique des ŽlŽments. KTF-Split, 26 Sep. 2014. Web. 24 Oct. 2014.

 

<http://www.periodni.com/fr/forme_longue_du_tableau_periodique.html>.

 

. Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:Capture dÕécran 2014-10-24 à 10.56.46.png .

 

 

RŽf. 373. http://www.souverainetelasolution.com/documents/dette_canada_quebec.pdf

 

et aussi dans SF en 2014

19.Ibid. Notons que jusqu'en 1874, on pouvait tre dŽputŽ ˆ la fois ˆ Ottawa et ˆ QuŽbec. Cela permettait aux chefs comme George-Etienne Cartier d'avoir un oeil sur ce qui se passait ˆ QuŽbec et cela obligeait l'AssemblŽe lŽgislative de siŽger ˆ la convenance des ministres fŽdŽraux. Par contre, comme dans ce cas, cela permettait parfois de les mettre en cause.   

 

 

MalgrŽ leur dŽpendance Žvidente sur les ÇsubsidesÈ du Dominion, c'est-ˆ-dire plus de la moitiŽ, des revenus de la Province, le gouvernement du QuŽbec a protestŽ vigoureusement contre le geste arbitraire et illŽgal des deux arbitres. Le 12 dŽcembre, 1870, l'AssemblŽe lŽgislative adoptait six rŽsolutions condamnantcette faon de procŽder, parce que les arbitres n'avaient pas le droit de procŽder en l'absence de l'arbitredu QuŽbec et parce que les arbitres n'avaient pas tenu compte de la dette du Haut Canada dans son partage [17].Lors du dŽbat sur cette rŽsolution, le chef de l'Opposition, Henri-Gustave Joly, souligna l'impuissance ou l'incompŽtence des reprŽsentants du QuŽbec au conseil des ministres ˆ Ottawa: Lors de mes remarques sur l'arbitrage, j'ai regrettŽ, de ne pas voir un des Le Partage de la dette Canada-QuŽbec: la troisime pŽriodePage 6 de 13ministres fŽdŽraux dans cette chambre.

 

"Aujourd'hui, comme je vois M. Cartier ˆ son sige et deux de ses collgues, je dois les rŽpŽter. Je dis donc, en parlant ˆ nos ministres fŽdŽraux, lorsque le gouvernement local vous demandait d'intervenir l'ŽtŽ dernier, pourquoi n'avez-vous pas forcŽ lecabinet fŽdŽral ˆ intervenir ? A cette Žpoque vous aviez quatre ministres de QuŽbec contre [sic] quatre d'Ontario. Sir John Žtait absent et les autres ministres Žtaient neutres. C'Žtait le tempsd'intervenir. Je dis que les membres  du gouvernement fŽdŽral n'ont pas fait leurdevoir. Ce sont eux qui sont coupables. D'un seul mot,les ministres fŽdŽraux de QuŽbec pouvaient arrter l'arbitrage et forcer leur arbitre ˆ se dŽmettre de ses fonctions. Je fais ces remarques en prŽsencede Sir [George-Etienne] Cartier, le plus important des ministres fŽdŽraux [18]."

 

 Les dŽputŽs soulignrent aussi que l'arbitre fŽdŽral Žtait depuis longtemps un rŽsident effectif de l'Ontario, et que sa nomination violait au moins l'esprit de l'article 142.

 

La protestation du QuŽbec mit le premier ministre du Canada, John A. Macdonald, dans l'embarras .D'une part, il n'Žtait pas souhaitable de provoquer l'ire des Žlecteurs quŽbŽcois, alors que les appartenances et les alliances politiques issues du nouveau rŽgime manquaient des soliditŽ. D'autre part, la base politique de Macdonald Žtait en Ontario, et ses rivaux ÇGritsÈ, dirigŽs par George Brown, ne demandaient pas mieux que de dŽfendre les intŽrts de l'Ontario.

 

Le grand temporisateur qu'Žtait Macdonald rŽuss”t ˆ convaincre ˆ la patience le gouvernement Chauveau, fragile ˆ la fois par sa dŽpendance sur les ÇsubsidesÈ fŽdŽraux et l'instabilitŽ de ses appuis ˆ l'AssemblŽe lŽgislative. Une fois les Žlections de 1872 passŽes, la criseconnut une solution typiquement politique, si la politique est, comme on le dit, l'art du possible. Mettant de c™tŽ toutes les considŽrations juridiques et lŽgales, Macdonald fit assumer par le Dominion la totalitŽ de la dette de l'ancienne Province du Canada. La Nouvelle-ƒcosse et leNouveau-Brunswick, parties prenantes aux ententes crŽant le Dominion, reurent une compensation [19]. Les nouvelles provinces de la Colombie britannique et du Manitoba furent confortŽes elles aussi, bien qu'elles n'aient pas ŽtŽ prŽsentes lors des nŽgociations originales en 1865 et 1866.

 

Cette Žpisode reprŽsente, notons le, le dŽbut du processus sans fin des transfertsde fonds, de points d'imp™ts, ou de budgets spŽciaux qui est le caractre distinctif du fŽdŽralisme canadien. [20 ]2 Le dž du QuŽbec 2.1 Le QuŽbec sans ses Žcus. Pour le QuŽbec, et pour les QuŽbŽcois, ce rŽsultat politique reprŽsente une spoliation financire. De guerre lasse, et heureux de pouvoir enfin mettre en route leurs projets de colonisation et dechemins de fer, les gouvernements ˆ QuŽbec acceptrent le compromis de Macdonald. La question du partage de l'actif occupa par contre longuement les gouvernements, et ce n'est qu'en 1910 que les  britannique: qu'on se souvienne seulement du Le Partage de la dette Canada-QuŽbec: la troisime pŽriodePage. 7 de 13 dŽsastre de la frontire avec le Labrador en 1927. Il faut bien admettre aussi que pour un QuŽbec membre de la fŽdŽration, contester le refus de l'Ontario de payer sa dette acquise enversle QuŽbec en 1841 est une affaire plus ou moins rentable. L'Ontario irait se plaindre ˆ Ottawa, qui lui offrirait, ˆ elle dŽjˆ boudeuse de ne recevoir aucune pŽrŽquation, une compensation. Ottawa se reprendrait ensuite par ses imp™ts, sur le dos des citoyens. Changer l'argent de la poche droite ˆ la poche gauche n'a jamais ŽtŽ une opŽration financire trs avantageuse. Mais alors que le QuŽbec reprend sa libertŽ d'action et fait une vŽrification des comptes avec leCanada, la question du juge Day, en suspens depuis un sicle, reprend toute son importance.Qu'advient-il des $6 115 085,95, en dollars de1841, que l'Ontario doit au QuŽbec ?Le QuŽbec en 1838, alors que l'Union de 1841 fut adoptŽepar le Parlement britannique, Žtait sous occupation militaire et Žtait impuissant ˆ exprimer son avis. Le QuŽbec de 1867 avait la laisse courte, Žtant donnŽe sa dŽpendance envers les subventions du Dominion, et on comprend que ses dirigeants aient choisi la discrŽtion plut™t que la lutte. Aujourd'hui, toutefois, le QuŽbec n'a aucune raison d'abandonner son dž. MalgrŽ leur dŽpendance Žvidente sur les ÇsubsidesÈ du Dominion, c'est-ˆ-dire plus de la moitiŽ, des revenus de la Province, le gouvernement du QuŽbec a protestŽ vigoureusement contre legeste arbitraire et illŽgal des deux arbitres. Le 12 dŽcembre, 1870, l'AssemblŽe lŽgislativeadoptait six rŽsolutions condamnantcette faon de procŽder, parceque les arbitres n'avaient pasle droit de procŽder en l'absence de l'arbitredu QuŽbec et parce que les arbitres n'avaient pastenu compte de la dette du HautCanada dans son partage [17].Lors du dŽbat sur cette rŽsolution, le chef de l'Opposition, Henri-Gustave Joly, soulignal'impuissance ou l'incompŽtence des reprŽsentantsdu QuŽbec au conseil des ministres ˆ Ottawa:Lors de mes remarques sur l'arbitrage, j'ai regrettŽ, de ne pas voir un desLe Partage de la dette Canada-QuŽbec: la troisime pŽriodePage 6 de 13ministres fŽdŽraux dans cette chambre.Aujourd'hui, comme je vois M. Cartier ˆson sige et deux de ses collgues, je dois les rŽpŽter. Je dis donc, en parlant ˆ nosministres fŽdŽraux, lorsque le gouvernementlocal vous demandait d'intervenir l'ŽtŽdernier, pourquoi n'avez-vous pas forcŽ lecabinet fŽdŽral ˆ intervenir ? A cetteŽpoque vous aviez quatre ministres de QuŽbec contre [sic] quatre d'Ontario.Sir John Žtait absent et les autres ministres Žtaient neutres. C'Žtait le tempsd'intervenir. Je dis que les membres dugouvernement fŽdŽral n'ont pas fait leurdevoir. Ce sont eux qui sont coupables. D'un seul mot,les ministres fŽdŽraux deQuŽbec pouvaient arrter l'arbitrage et forcer leur arbitre ˆse dŽmettre de sesfonctions. Je fais ces remarques en prŽsencede Sir [George-Etienne] Cartier, le plusimportant des ministres fŽdŽraux [18].Les dŽputŽs soulignrent aussique l'arbitre fŽdŽral Žtaitdepuis longtemps un rŽsidenteffectif de l'Ontario, et que sa nomination violait au moins l'esprit de l'article 142.La protestation du QuŽbec mit le premier ministre du Canada, John A. Macdonald, dansl'embarras .D'une part, il n'Žtait pas souhaitablede provoquer l'ire des Žlecteurs quŽbŽcois, alorsque les appartenances et les alliances politiques issues du nouveaurŽgime manquaient desoliditŽ. D'autre part, la base politique de Macdonald Žtait en Ontario, et ses rivaux ÇGritsÈ,dirigŽs par George Brown, ne demandaient pas mieux que de dŽfendre les intŽrts de l'Ontario.Le grand temporisateur qu'ŽtaitMacdonald rŽuss”t ˆ convaincreˆ la patience le gouvernementChauveau, fragile ˆ la fois par sa dŽpendance sur les ÇsubsidesÈ fŽdŽraux etl'instabilitŽ de sesappuis ˆ l'AssemblŽe lŽgislative.Une fois les Žlections de 1872 passŽes, la criseconnut une solution typiquement politique, si lapolitique est, comme on le dit, l'art du possible. Mettant de c™tŽ toutes les considŽrationsjuridiques et lŽgales, Macdonald fit assumer par leDominion la totalitŽ de la dette de l'ancienneProvince du Canada. La Nouvelle-ƒcosse et leNouveau-Brunswick, parties prenantes auxententes crŽant le Dominion, reurent une compensation [19]. Les nouvelles provinces de laColombie britannique et du Manitoba furent confortŽes elles aussi, bien qu'elles n'aient pas ŽtŽprŽsentes lors des nŽgociations originales en1865 et 1866. Cette Žpisode reprŽsente, notons le,le dŽbut du processus sans fin des transfertsde fonds, de points d'imp™ts, ou de budgetsspŽciaux qui est le caractre distinctif du fŽdŽralisme canadien. [20]2 Le dž du QuŽbec2.1 Le QuŽbec sans ses ŽcusPour le QuŽbec, et pour les QuŽbŽcois, ce rŽsultatpolitique reprŽsente unespoliation financire.De guerre lasse, et heureux de pouvoir enfin mettreen route leurs projetsde colonisation et dechemins de fer, les gouvernements ˆ QuŽbecacceptrent le compromis de Macdonald. Laquestion du partage de l'actif occupa par contrelonguement les gouvernements, et ce n'est qu'en1910 que les derniers jugements seraient rendus par le Conseil privŽ ˆ Londres[21]. Le QuŽbec,il faut dire, n'a gŽnŽralement pas eu de chance avec cette ÇCour suprmeÈ de l'empirebritannique: qu'on se souvienne seulement duLe Partage de la dette Canada-QuŽbec: la troisime pŽriodePage.7 de 13dŽsastre de la frontire avec le Labrador en 1927.Il faut bien admettre aussi que pour un QuŽbec membre de la fŽdŽration, contester le refus del'Ontario de payer sa dette acquise enversle QuŽbec en 1841 est une affaire plus ou moinsrentable. L'Ontario irait se plaindre ˆ Ottawa, qui lui offrirait, ˆ elle dŽjˆ boudeuse de nerecevoir aucune pŽrŽquation, une compensation. Ottawa se reprendrait ensuite par ses imp™ts, surle dos des citoyens. Changer l'argent de la pochedroite ˆ la poche gauche n'a jamais ŽtŽ uneopŽration financire trs avantageuse.Mais alors que le QuŽbec reprend sa libertŽ d'action et fait une vŽrification des comptes avec leCanada, la question du juge Day, en suspens depuis un sicle, reprend toute son importance.Qu'advient-il des $6 115 085,95, en dollars de1841, que l'Ontario doit au QuŽbec ?Le QuŽbecen 1838, alors que l'Union de 1841 fut adoptŽepar le Parlement britannique, Žtait sousoccupation militaire et Žtait impuissant ˆ exprimerson avis. Le QuŽbec de1867 avait la laissecourte, Žtant donnŽe sa dŽpendance envers les subventions du Dominion, et on comprend queses dirigeants aient choisi la discrŽtion plut™t que la lutte. Aujourd'hui, toutefois, le QuŽbec n'aaucune raison d'abandonner son dž.MalgrŽ leur dŽpendance Žvidente sur les ÇsubsidesÈ du Dominion, c'est-ˆ-dire plus de la moitiŽ,des revenus de la Province, le gouvernement du QuŽbec a protestŽ vigoureusement contre legeste arbitraire et illŽgal des deux arbitres. Le 12 dŽcembre, 1870, l'AssemblŽe lŽgislativeadoptait six rŽsolutions condamnantcette faon de procŽder, parceque les arbitres n'avaient pasle droit de procŽder en l'absence de l'arbitredu QuŽbec et parce que les arbitres n'avaient pastenu compte de la dette du HautCanada dans son partage [17].Lors du dŽbat sur cette rŽsolution, le chef de l'Opposition, Henri-Gustave Joly, soulignal'impuissance ou l'incompŽtence des reprŽsentantsdu QuŽbec au conseil des ministres ˆ Ottawa:Lors de mes remarques sur l'arbitrage, j'ai regrettŽ, de ne pas voir un desLe Partage de la dette Canada-QuŽbec: la troisime pŽriodePage 6 de 13ministres fŽdŽraux dans cette chambre.Aujourd'hui, comme je vois M. Cartier ˆson sige et deux de ses collgues, je dois les rŽpŽter. Je dis donc, en parlant ˆ nosministres fŽdŽraux, lorsque le gouvernementlocal vous demandait d'intervenir l'ŽtŽdernier, pourquoi n'avez-vous pas forcŽ lecabinet fŽdŽral ˆ intervenir ? A cetteŽpoque vous aviez quatre ministres de QuŽbec contre [sic] quatre d'Ontario.Sir John Žtait absent et les autres ministres Žtaient neutres. C'Žtait le tempsd'intervenir. Je dis que les membres dugouvernement fŽdŽral n'ont pas fait leurdevoir. Ce sont eux qui sont coupables. D'un seul mot,les ministres fŽdŽraux deQuŽbec pouvaient arrter l'arbitrage et forcer leur arbitre ˆse dŽmettre de sesfonctions. Je fais ces remarques en prŽsencede Sir [George-Etienne] Cartier, le plusimportant des ministres fŽdŽraux [18].Les dŽputŽs soulignrent aussique l'arbitre fŽdŽral Žtaitdepuis longtemps un rŽsidenteffectif de l'Ontario, et que sa nomination violait au moins l'esprit de l'article 142.La protestation du QuŽbec mit le premier ministre du Canada, John A. Macdonald, dansl'embarras .D'une part, il n'Žtait pas souhaitablede provoquer l'ire des Žlecteurs quŽbŽcois, alorsque les appartenances et les alliances politiques issues du nouveaurŽgime manquaient desoliditŽ. D'autre part, la base politique de Macdonald Žtait en Ontario, et ses rivaux ÇGritsÈ,dirigŽs par George Brown, ne demandaient pas mieux que de dŽfendre les intŽrts de l'Ontario.Le grand temporisateur qu'ŽtaitMacdonald rŽuss”t ˆ convaincreˆ la patience le gouvernementChauveau, fragile ˆ la fois par sa dŽpendance sur les ÇsubsidesÈ fŽdŽraux etl'instabilitŽ de sesappuis ˆ l'AssemblŽe lŽgislative.Une fois les Žlections de 1872 passŽes, la criseconnut une solution typiquement politique, si lapolitique est, comme on le dit, l'art du possible. Mettant de c™tŽ toutes les considŽrationsjuridiques et lŽgales, Macdonald fit assumer par leDominion la totalitŽ de la dette de l'ancienneProvince du Canada. La Nouvelle-ƒcosse et leNouveau-Brunswick, parties prenantes auxententes crŽant le Dominion, reurent une compensation [19]. Les nouvelles provinces de laColombie britannique et du Manitoba furent confortŽes elles aussi, bien qu'elles n'aient pas ŽtŽprŽsentes lors des nŽgociations originales en1865 et 1866. Cette Žpisode reprŽsente, notons le,le dŽbut du processus sans fin des transfertsde fonds, de points d'imp™ts, ou de budgetsspŽciaux qui est le caractre distinctif du fŽdŽralisme canadien. [20]2 Le dž du QuŽbec2.1 Le QuŽbec sans ses ŽcusPour le QuŽbec, et pour les QuŽbŽcois, ce rŽsultatpolitique reprŽsente unespoliation financire.De guerre lasse, et heureux de pouvoir enfin mettreen route leurs projetsde colonisation et dechemins de fer, les gouvernements ˆ QuŽbecacceptrent le compromis de Macdonald. Laquestion du partage de l'actif occupa par contrelonguement les gouvernements, et ce n'est qu'en1910 que les derniers jugements seraient rendus par le Conseil privŽ ˆ Londres[21]. Le QuŽbec,il faut dire, n'a gŽnŽralement pas eu de chance avec cette ÇCour suprmeÈ de l'empirebritannique: qu'on se souvienne seulement duLe Partage de la dette Canada-QuŽbec: la troisime pŽriodePage.7 de 13dŽsastre de la frontire avec le Labrador en 1927.Il faut bien admettre aussi que pour un QuŽbec membre de la fŽdŽration, contester le refus del'Ontario de payer sa dette acquise enversle QuŽbec en 1841 est une affaire plus ou moinsrentable. L'Ontario irait se plaindre ˆ Ottawa, qui lui offrirait, ˆ elle dŽjˆ boudeuse de nerecevoir aucune pŽrŽquation, une compensation. Ottawa se reprendrait ensuite par ses imp™ts, surle dos des citoyens. Changer l'argent de la pochedroite ˆ la poche gauche n'a jamais ŽtŽ uneopŽration financire trs avantageuse.Mais alors que le QuŽbec reprend sa libertŽ d'action et fait une vŽrification des comptes avec leCanada, la question du juge Day, en suspens depuis un sicle, reprend toute son importance.Qu'advient-il des $6 115 085,95, en dollars de1841, que l'Ontario doit au QuŽbec ?Le QuŽbecen 1838, alors que l'Union de 1841 fut adoptŽepar le Parlement britannique, Žtait sousoccupation militaire et Žtait impuissant ˆ exprimerson avis. Le QuŽbec de1867 avait la laissecourte, Žtant donnŽe sa dŽpendance envers les subventions du Dominion, et on comprend queses dirigeants aient choisi la discrŽtion plut™t que la lutte. Aujourd'hui, toutefois, le QuŽbec n'aaucune raison d'abandonner son dž.MalgrŽ leur dŽpendance Žvidente sur les ÇsubsidesÈ du Dominion, c'est-ˆ-dire plus de la moitiŽ,des revenus de la Province, le gouvernement du QuŽbec a protestŽ vigoureusement contre legeste arbitraire et illŽgal des deux arbitres. Le 12 dŽcembre, 1870, l'AssemblŽe lŽgislativeadoptait six rŽsolutions condamnantcette faon de procŽder, parceque les arbitres n'avaient pasle droit de procŽder en l'absence de l'arbitredu QuŽbec et parce que les arbitres n'avaient pastenu compte de la dette du HautCanada dans son partage [17].Lors du dŽbat sur cette rŽsolution, le chef de l'Opposition, Henri-Gustave Joly, soulignal'impuissance ou l'incompŽtence des reprŽsentantsdu QuŽbec au conseil des ministres ˆ Ottawa:Lors de mes remarques sur l'arbitrage, j'ai regrettŽ, de ne pas voir un desLe Partage de la dette Canada-QuŽbec: la troisime pŽriodePage 6 de 13ministres fŽdŽraux dans cette chambre.Aujourd'hui, comme je vois M. Cartier ˆson sige et deux de ses collgues, je dois les rŽpŽter. Je dis donc, en parlant ˆ nosministres fŽdŽraux, lorsque le gouvernementlocal vous demandait d'intervenir l'ŽtŽdernier, pourquoi n'avez-vous pas forcŽ lecabinet fŽdŽral ˆ intervenir ? A cetteŽpoque vous aviez quatre ministres de QuŽbec contre [sic] quatre d'Ontario.Sir John Žtait absent et les autres ministres Žtaient neutres. C'Žtait le tempsd'intervenir. Je dis que les membres dugouvernement fŽdŽral n'ont pas fait leurdevoir. Ce sont eux qui sont coupables. D'un seul mot,les ministres fŽdŽraux deQuŽbec pouvaient arrter l'arbitrage et forcer leur arbitre ˆse dŽmettre de sesfonctions. Je fais ces remarques en prŽsencede Sir [George-Etienne] Cartier, le plusimportant des ministres fŽdŽraux [18].Les dŽputŽs soulignrent aussique l'arbitre fŽdŽral Žtaitdepuis longtemps un rŽsidenteffectif de l'Ontario, et que sa nomination violait au moins l'esprit de l'article 142.La protestation du QuŽbec mit le premier ministre du Canada, John A. Macdonald, dansl'embarras .D'une part, il n'Žtait pas souhaitablede provoquer l'ire des Žlecteurs quŽbŽcois, alorsque les appartenances et les alliances politiques issues du nouveaurŽgime manquaient desoliditŽ. D'autre part, la base politique de Macdonald Žtait en Ontario, et ses rivaux ÇGritsÈ,dirigŽs par George Brown, ne demandaient pas mieux que de dŽfendre les intŽrts de l'Ontario.Le grand temporisateur qu'ŽtaitMacdonald rŽuss”t ˆ convaincreˆ la patience le gouvernementChauveau, fragile ˆ la fois par sa dŽpendance sur les ÇsubsidesÈ fŽdŽraux etl'instabilitŽ de sesappuis ˆ l'AssemblŽe lŽgislative.Une fois les Žlections de 1872 passŽes, la criseconnut une solution typiquement politique, si lapolitique est, comme on le dit, l'art du possible. Mettant de c™tŽ toutes les considŽrationsjuridiques et lŽgales, Macdonald fit assumer par leDominion la totalitŽ de la dette de l'ancienneProvince du Canada. La Nouvelle-ƒcosse et leNouveau-Brunswick, parties prenantes auxententes crŽant le Dominion, reurent une compensation [19]. Les nouvelles provinces de laColombie britannique et du Manitoba furent confortŽes elles aussi, bien qu'elles n'aient pas ŽtŽprŽsentes lors des nŽgociations originales en1865 et 1866. Cette Žpisode reprŽsente, notons le,le dŽbut du processus sans fin des transfertsde fonds, de points d'imp™ts, ou de budgetsspŽciaux qui est le caractre distinctif du fŽdŽralisme canadien. [20]2 Le dž du QuŽbec2.1 Le QuŽbec sans ses ŽcusPour le QuŽbec, et pour les QuŽbŽcois, ce rŽsultatpolitique reprŽsente unespoliation financire.De guerre lasse, et heureux de pouvoir enfin mettreen route leurs projetsde colonisation et dechemins de fer, les gouvernements ˆ QuŽbecacceptrent le compromis de Macdonald. Laquestion du partage de l'actif occupa par contrelonguement les gouvernements, et ce n'est qu'en1910 que les derniers jugements seraient rendus par le Conseil privŽ ˆ Londres[21]. Le QuŽbec,il faut dire, n'a gŽnŽralement pas eu de chance avec cette ÇCour suprmeÈ de l'empirebritannique: qu'on se souvienne seulement duLe Partage de la dette Canada-QuŽbec: la troisime pŽriodePage.7 de 13dŽsastre de la frontire avec le Labrador en 1927.Il faut bien admettre aussi que pour un QuŽbec membre de la fŽdŽration, contester le refus del'Ontario de payer sa dette acquise enversle QuŽbec en 1841 est une affaire plus ou moinsrentable. L'Ontario irait se plaindre ˆ Ottawa, qui lui offrirait, ˆ elle dŽjˆ boudeuse de nerecevoir aucune pŽrŽquation, une compensation. Ottawa se reprendrait ensuite par ses imp™ts, surle dos des citoyens. Changer l'argent de la pochedroite ˆ la poche gauche n'a jamais ŽtŽ uneopŽration financire trs avantageuse.Mais alors que le QuŽbec reprend sa libertŽ d'action et fait une vŽrification des comptes avec leCanada, la question du juge Day, en suspens depuis un sicle, reprend toute son importance.Qu'advient-il des $6 115 085,95, en dollars de1841, que l'Ontario doit au QuŽbec ?Le QuŽbecen 1838, alors que l'Union de 1841 fut adoptŽepar le Parlement britannique, Žtait sousoccupation militaire et Žtait impuissant ˆ exprimerson avis. Le QuŽbec de1867 avait la laissecourte, Žtant donnŽe sa dŽpendance envers les subventions du Dominion, et on comprend queses dirigeants aient choisi la discrŽtion plut™t que la lutte. Aujourd'hui, toutefois, le QuŽbec n'aaucune raison d'abandonner son dž.MalgrŽ leur dŽpendance Žvidente sur les ÇsubsidesÈ du Dominion, c'est-ˆ-dire plus de la moitiŽ,des revenus de la Province, le gouvernement du QuŽbec a protestŽ vigoureusement contre legeste arbitraire et illŽgal des deux arbitres. Le 12 dŽcembre, 1870, l'AssemblŽe lŽgislativeadoptait six rŽsolutions condamnantcette faon de procŽder, parceque les arbitres n'avaient pasle droit de procŽder en l'absence de l'arbitredu QuŽbec et parce que les arbitres n'avaient pastenu compte de la dette du HautCanada dans son partage [17].Lors du dŽbat sur cette rŽsolution, le chef de l'Opposition, Henri-Gustave Joly, soulignal'impuissance ou l'incompŽtence des reprŽsentantsdu QuŽbec au conseil des ministres ˆ Ottawa:Lors de mes remarques sur l'arbitrage, j'ai regrettŽ, de ne pas voir un desLe Partage de la dette Canada-QuŽbec: la troisime pŽriodePage 6 de 13ministres fŽdŽraux dans cette chambre.Aujourd'hui, comme je vois M. Cartier ˆson sige et deux de ses collgues, je dois les rŽpŽter. Je dis donc, en parlant ˆ nosministres fŽdŽraux, lorsque le gouvernementlocal vous demandait d'intervenir l'ŽtŽdernier, pourquoi n'avez-vous pas forcŽ lecabinet fŽdŽral ˆ intervenir ? A cetteŽpoque vous aviez quatre ministres de QuŽbec contre [sic] quatre d'Ontario.Sir John Žtait absent et les autres ministres Žtaient neutres. C'Žtait le tempsd'intervenir. Je dis que les membres dugouvernement fŽdŽral n'ont pas fait leurdevoir. Ce sont eux qui sont coupables. D'un seul mot,les ministres fŽdŽraux deQuŽbec pouvaient arrter l'arbitrage et forcer leur arbitre ˆse dŽmettre de sesfonctions. Je fais ces remarques en prŽsencede Sir [George-Etienne] Cartier, le plusimportant des ministres fŽdŽraux [18].Les dŽputŽs soulignrent aussique l'arbitre fŽdŽral Žtaitdepuis longtemps un rŽsidenteffectif de l'Ontario, et que sa nomination violait au moins l'esprit de l'article 142.La protestation du QuŽbec mit le premier ministre du Canada, John A. Macdonald, dansl'embarras .D'une part, il n'Žtait pas souhaitablede provoquer l'ire des Žlecteurs quŽbŽcois, alorsque les appartenances et les alliances politiques issues du nouveaurŽgime manquaient desoliditŽ. D'autre part, la base politique de Macdonald Žtait en Ontario, et ses rivaux ÇGritsÈ,dirigŽs par George Brown, ne demandaient pas mieux que de dŽfendre les intŽrts de l'Ontario.Le grand temporisateur qu'ŽtaitMacdonald rŽuss”t ˆ convaincreˆ la patience le gouvernementChauveau, fragile ˆ la fois par sa dŽpendance sur les ÇsubsidesÈ fŽdŽraux etl'instabilitŽ de sesappuis ˆ l'AssemblŽe lŽgislative.Une fois les Žlections de 1872 passŽes, la criseconnut une solution typiquement politique, si lapolitique est, comme on le dit, l'art du possible. Mettant de c™tŽ toutes les considŽrationsjuridiques et lŽgales, Macdonald fit assumer par leDominion la totalitŽ de la dette de l'ancienneProvince du Canada. La Nouvelle-ƒcosse et leNouveau-Brunswick, parties prenantes auxententes crŽant le Dominion, reurent une compensation [19]. Les nouvelles provinces de laColombie britannique et du Manitoba furent confortŽes elles aussi, bien qu'elles n'aient pas ŽtŽprŽsentes lors des nŽgociations originales en1865 et 1866. Cette Žpisode reprŽsente, notons le,le dŽbut du processus sans fin des transfertsde fonds, de points d'imp™ts, ou de budgetsspŽciaux qui est le caractre distinctif du fŽdŽralisme canadien. [20]2 Le dž du QuŽbec2.1 Le QuŽbec sans ses ŽcusPour le QuŽbec, et pour les QuŽbŽcois, ce rŽsultatpolitique reprŽsente unespoliation financire.De guerre lasse, et heureux de pouvoir enfin mettreen route leurs projetsde colonisation et dechemins de fer, les gouvernements ˆ QuŽbecacceptrent le compromis de Macdonald. Laquestion du partage de l'actif occupa par contrelonguement les gouvernements, et ce n'est qu'en1910 que les derniers jugements seraient rendus par le Conseil privŽ ˆ Londres[21]. Le QuŽbec,il faut dire, n'a gŽnŽralement pas eu de chance avec cette ÇCour suprmeÈ de l'empirebritannique: qu'on se souvienne seulement duLe Partage de la dette Canada-QuŽbec: la troisime pŽriodePage.7 de 13dŽsastre de la frontire avec le Labrador en 1927.Il faut bien admettre aussi que pour un QuŽbec membre de la fŽdŽration, contester le refus del'Ontario de payer sa dette acquise enversle QuŽbec en 1841 est une affaire plus ou moinsrentable. L'Ontario irait se plaindre ˆ Ottawa, qui lui offrirait, ˆ elle dŽjˆ boudeuse de nerecevoir aucune pŽrŽquation, une compensation. Ottawa se reprendrait ensuite par ses imp™ts, surle dos des citoyens. Changer l'argent de la pochedroite ˆ la poche gauche n'a jamais ŽtŽ uneopŽration financire trs avantageuse.Mais alors que le QuŽbec reprend sa libertŽ d'action et fait une vŽrification des comptes avec leCanada, la question du juge Day, en suspens depuis un sicle, reprend toute son importance.Qu'advient-il des $6 115 085,95, en dollars de1841, que l'Ontario doit au QuŽbec ?Le QuŽbecen 1838, alors que l'Union de 1841 fut adoptŽepar le Parlement britannique, Žtait sousoccupation militaire et Žtait impuissant ˆ exprimerson avis. Le QuŽbec de1867 avait la laissecourte, Žtant donnŽe sa dŽpendance envers les subventions du Dominion, et on comprend queses dirigeants aient choisi la discrŽtion plut™t que la lutte. Aujourd'hui, toutefois, le QuŽbec n'aaucune raison d'abandonner son dž.MalgrŽ leur dŽpendance Žvidente sur les ÇsubsidesÈ du Dominion, c'est-ˆ-dire plus de la moitiŽ,des revenus de la Province, le gouvernement du QuŽbec a protestŽ vigoureusement contre legeste arbitraire et illŽgal des deux arbitres. Le 12 dŽcembre, 1870, l'AssemblŽe lŽgislativeadoptait six rŽsolutions condamnantcette faon de procŽder, parceque les arbitres n'avaient pasle droit de procŽder en l'absence de l'arbitredu QuŽbec et parce que les arbitres n'avaient pastenu compte de la dette du HautCanada dans son partage [17].Lors du dŽbat sur cette rŽsolution, le chef de l'Opposition, Henri-Gustave Joly, soulignal'impuissance ou l'incompŽtence des reprŽsentantsdu QuŽbec au conseil des ministres ˆ Ottawa:Lors de mes remarques sur l'arbitrage, j'ai regrettŽ, de ne pas voir un desLe Partage de la dette Canada-QuŽbec: la troisime pŽriodePage 6 de 13ministres fŽdŽraux dans cette chambre.Aujourd'hui, comme je vois M. Cartier ˆson sige et deux de ses collgues, je dois les rŽpŽter. Je dis donc, en parlant ˆ nosministres fŽdŽraux, lorsque le gouvernementlocal vous demandait d'intervenir l'ŽtŽdernier, pourquoi n'avez-vous pas forcŽ lecabinet fŽdŽral ˆ intervenir ? A cetteŽpoque vous aviez quatre ministres de QuŽbec contre [sic] quatre d'Ontario.Sir John Žtait absent et les autres ministres Žtaient neutres. C'Žtait le tempsd'intervenir. Je dis que les membres dugouvernement fŽdŽral n'ont pas fait leurdevoir. Ce sont eux qui sont coupables. D'un seul mot,les ministres fŽdŽraux deQuŽbec pouvaient arrter l'arbitrage et forcer leur arbitre ˆse dŽmettre de sesfonctions. Je fais ces remarques en prŽsencede Sir [George-Etienne] Cartier, le plusimportant des ministres fŽdŽraux [18].Les dŽputŽs soulignrent aussique l'arbitre fŽdŽral Žtaitdepuis longtemps un rŽsidenteffectif de l'Ontario, et que sa nomination violait au moins l'esprit de l'article 142.La protestation du QuŽbec mit le premier ministre du Canada, John A. Macdonald, dansl'embarras .D'une part, il n'Žtait pas souhaitablede provoquer l'ire des Žlecteurs quŽbŽcois, alorsque les appartenances et les alliances politiques issues du nouveaurŽgime manquaient desoliditŽ. D'autre part, la base politique de Macdonald Žtait en Ontario, et ses rivaux ÇGritsÈ,dirigŽs par George Brown, ne demandaient pas mieux que de dŽfendre les intŽrts de l'Ontario.Le grand temporisateur qu'ŽtaitMacdonald rŽuss”t ˆ convaincreˆ la patience le gouvernementChauveau, fragile ˆ la fois par sa dŽpendance sur les ÇsubsidesÈ fŽdŽraux etl'instabilitŽ de sesappuis ˆ l'AssemblŽe lŽgislative.Une fois les Žlections de 1872 passŽes, la criseconnut une solution typiquement politique, si lapolitique est, comme on le dit, l'art du possible. Mettant de c™tŽ toutes les considŽrationsjuridiques et lŽgales, Macdonald fit assumer par leDominion la totalitŽ de la dette de l'ancienneProvince du Canada. La Nouvelle-ƒcosse et leNouveau-Brunswick, parties prenantes auxententes crŽant le Dominion, reurent une compensation [19]. Les nouvelles provinces de laColombie britannique et du Manitoba furent confortŽes elles aussi, bien qu'elles n'aient pas ŽtŽprŽsentes lors des nŽgociations originales en1865 et 1866. Cette Žpisode reprŽsente, notons le,le dŽbut du processus sans fin des transfertsde fonds, de points d'imp™ts, ou de budgetsspŽciaux qui est le caractre distinctif du fŽdŽralisme canadien. [20]2 Le dž du QuŽbec2.1 Le QuŽbec sans ses ŽcusPour le QuŽbec, et pour les QuŽbŽcois, ce rŽsultatpolitique reprŽsente unespoliation financire.De guerre lasse, et heureux de pouvoir enfin mettreen route leurs projetsde colonisation et dechemins de fer, les gouvernements ˆ QuŽbecacceptrent le compromis de Macdonald. Laquestion du partage de l'actif occupa par contrelonguement les gouvernements, et ce n'est qu'en1910 que les derniers jugements seraient rendus par le Conseil privŽ ˆ Londres[21]. Le QuŽbec,il faut dire, n'a gŽnŽralement pas eu de chance avec cette ÇCour suprmeÈ de l'empirebritannique: qu'on se souvienne seulement duLe Partage de la dette Canada-QuŽbec: la troisime pŽriodePage.7 de 13dŽsastre de la frontire avec le Labrador en 1927.Il faut bien admettre aussi que pour un QuŽbec membre de la fŽdŽration, contester le refus del'Ontario de payer sa dette acquise enversle QuŽbec en 1841 est une affaire plus ou moinsrentable. L'Ontario irait se plaindre ˆ Ottawa, qui lui offrirait, ˆ elle dŽjˆ boudeuse de nerecevoir aucune pŽrŽquation, une compensation. Ottawa se reprendrait ensuite par ses imp™ts, surle dos des citoyens. Changer l'argent de la pochedroite ˆ la poche gauche n'a jamais ŽtŽ uneopŽration financire trs avantageuse.Mais alors que le QuŽbec reprend sa libertŽ d'action et fait une vŽrification des comptes avec leCanada, la question du juge Day, en suspens depuis un sicle, reprend toute son importance.Qu'advient-il des $6 115 085,95, en dollars de1841, que l'Ontario doit au QuŽbec ?Le QuŽbecen 1838, alors que l'Union de 1841 fut adoptŽepar le Parlement britannique, Žtait sousoccupation militaire et Žtait impuissant ˆ exprimerson avis. Le QuŽbec de1867 avait la laissecourte, Žtant donnŽe sa dŽpendance envers les subventions du Dominion, et on comprend queses dirigeants aient choisi la discrŽtion plut™t que la lutte. Aujourd'hui, toutefois, le QuŽbec n'aaucune raison d'abandonner son dž.MalgrŽ leur dŽpendance Žvidente sur les ÇsubsidesÈ du Dominion, c'est-ˆ-dire plus de la moitiŽ,des revenus de la Province, le gouvernement du QuŽbec a protestŽ vigoureusement contre legeste arbitraire et illŽgal des deux arbitres. Le 12 dŽcembre, 1870, l'AssemblŽe lŽgislativeadoptait six rŽsolutions condamnantcette faon de procŽder, parceque les arbitres n'avaient pasle droit de procŽder en l'absence de l'arbitredu QuŽbec et parce que les arbitres n'avaient pastenu compte de la dette du HautCanada dans son partage [17].Lors du dŽbat sur cette rŽsolution, le chef de l'Opposition, Henri-Gustave Joly, soulignal'impuissance ou l'incompŽtence des reprŽsentantsdu QuŽbec au conseil des ministres ˆ Ottawa:Lors de mes remarques sur l'arbitrage, j'ai regrettŽ, de ne pas voir un desLe Partage de la dette Canada-QuŽbec: la troisime pŽriodePage 6 de 13ministres fŽdŽraux dans cette chambre.Aujourd'hui, comme je vois M. Cartier ˆson sige et deux de ses collgues, je dois les rŽpŽter. Je dis donc, en parlant ˆ nosministres fŽdŽraux, lorsque le gouvernementlocal vous demandait d'intervenir l'ŽtŽdernier, pourquoi n'avez-vous pas forcŽ lecabinet fŽdŽral ˆ intervenir ? A cetteŽpoque vous aviez quatre ministres de QuŽbec contre [sic] quatre d'Ontario.Sir John Žtait absent et les autres ministres Žtaient neutres. C'Žtait le tempsd'intervenir. Je dis que les membres dugouvernement fŽdŽral n'ont pas fait leurdevoir. Ce sont eux qui sont coupables. D'un seul mot,les ministres fŽdŽraux deQuŽbec pouvaient arrter l'arbitrage et forcer leur arbitre ˆse dŽmettre de sesfonctions. Je fais ces remarques en prŽsencede Sir [George-Etienne] Cartier, le plusimportant des ministres fŽdŽraux [18].Les dŽputŽs soulignrent aussique l'arbitre fŽdŽral Žtaitdepuis longtemps un rŽsidenteffectif de l'Ontario, et que sa nomination violait au moins l'esprit de l'article 142.La protestation du QuŽbec mit le premier ministre du Canada, John A. Macdonald, dansl'embarras .D'une part, il n'Žtait pas souhaitablede provoquer l'ire des Žlecteurs quŽbŽcois, alorsque les appartenances et les alliances politiques issues du nouveaurŽgime manquaient desoliditŽ. D'autre part, la base politique de Macdonald Žtait en Ontario, et ses rivaux ÇGritsÈ,dirigŽs par George Brown, ne demandaient pas mieux que de dŽfendre les intŽrts de l'Ontario.Le grand temporisateur qu'ŽtaitMacdonald rŽuss”t ˆ convaincreˆ la patience le gouvernementChauveau, fragile ˆ la fois par sa dŽpendance sur les ÇsubsidesÈ fŽdŽraux etl'instabilitŽ de sesappuis ˆ l'AssemblŽe lŽgislative.Une fois les Žlections de 1872 passŽes, la criseconnut une solution typiquement politique, si lapolitique est, comme on le dit, l'art du possible. Mettant de c™tŽ toutes les considŽrationsjuridiques et lŽgales, Macdonald fit assumer par leDominion la totalitŽ de la dette de l'ancienneProvince du Canada. La Nouvelle-ƒcosse et leNouveau-Brunswick, parties prenantes auxententes crŽant le Dominion, reurent une compensation [19]. Les nouvelles provinces de laColombie britannique et du Manitoba furent confortŽes elles aussi, bien qu'elles n'aient pas ŽtŽprŽsentes lors des nŽgociations originales en1865 et 1866. Cette Žpisode reprŽsente, notons le,le dŽbut du processus sans fin des transfertsde fonds, de points d'imp™ts, ou de budgetsspŽciaux qui est le caractre distinctif du fŽdŽralisme canadien. [20]2 Le dž du QuŽbec2.1 Le QuŽbec sans ses ŽcusPour le QuŽbec, et pour les QuŽbŽcois, ce rŽsultatpolitique reprŽsente unespoliation financire.De guerre lasse, et heureux de pouvoir enfin mettreen route leurs projetsde colonisation et dechemins de fer, les gouvernements ˆ QuŽbecacceptrent le compromis de Macdonald. Laquestion du partage de l'actif occupa par contrelonguement les gouvernements, et ce n'est qu'en1910 que les derniers jugements seraient rendus par le Conseil privŽ ˆ Londres[21]. Le QuŽbec,il faut dire, n'a gŽnŽralement pas eu de chance avec cette ÇCour suprmeÈ de l'empirebritannique: qu'on se souvienne seulement duLe Partage de la dette Canada-QuŽbec: la troisime pŽriodePage.7 de 13dŽsastre de la frontire avec le Labrador en 1927.Il faut bien admettre aussi que pour un QuŽbec membre de la fŽdŽration, contester le refus del'Ontario de payer sa dette acquise enversle QuŽbec en 1841 est une affaire plus ou moinsrentable. L'Ontario irait se plaindre ˆ Ottawa, qui lui offrirait, ˆ elle dŽjˆ boudeuse de nerecevoir aucune pŽrŽquation, une compensation. Ottawa se reprendrait ensuite par ses imp™ts, surle dos des citoyens. Changer l'argent de la pochedroite ˆ la poche gauche n'a jamais ŽtŽ uneopŽration financire trs avantageuse.Mais alors que le QuŽbec reprend sa libertŽ d'action et fait une vŽrification des comptes avec leCanada, la question du juge Day, en suspens depuis un sicle, reprend toute son importance.Qu'advient-il des $6 115 085,95, en dollars de1841, que l'Ontario doit au QuŽbec ?Le QuŽbecen 1838, alors que l'Union de 1841 fut adoptŽepar le Parlement britannique, Žtait sousoccupation militaire et Žtait impuissant ˆ exprimerson avis. Le QuŽbec de1867 avait la laissecourte, Žtant donnŽe sa dŽpendance envers les subventions du Dominion, et on comprend queses dirigeants aient choisi la discrŽtion plut™t que la lutte. Aujourd'hui, toutefois, le QuŽbec n'aaucune raison d'abandonner son dž.MalgrŽ leur dŽpendance Žvidente sur les ÇsubsidesÈ du Dominion, c'est-ˆ-dire plus de la moitiŽ,des revenus de la Province, le gouvernement du QuŽbec a protestŽ vigoureusement contre legeste arbitraire et illŽgal des deux arbitres. Le 12 dŽcembre, 1870, l'AssemblŽe lŽgislativeadoptait six rŽsolutions condamnantcette faon de procŽder, parceque les arbitres n'avaient pasle droit de procŽder en l'absence de l'arbitredu QuŽbec et parce que les arbitres n'avaient pastenu compte de la dette du HautCanada dans son partage [17].Lors du dŽbat sur cette rŽsolution, le chef de l'Opposition, Henri-Gustave Joly, soulignal'impuissance ou l'incompŽtence des reprŽsentantsdu QuŽbec au conseil des ministres ˆ Ottawa:Lors de mes remarques sur l'arbitrage, j'ai regrettŽ, de ne pas voir un desLe Partage de la dette Canada-QuŽbec: la troisime pŽriodePage 6 de 13ministres fŽdŽraux dans cette chambre.Aujourd'hui, comme je vois M. Cartier ˆson sige et deux de ses collgues, je dois les rŽpŽter. Je dis donc, en parlant ˆ nosministres fŽdŽraux, lorsque le gouvernementlocal vous demandait d'intervenir l'ŽtŽdernier, pourquoi n'avez-vous pas forcŽ lecabinet fŽdŽral ˆ intervenir ? A cetteŽpoque vous aviez quatre ministres de QuŽbec contre [sic] quatre d'Ontario.Sir John Žtait absent et les autres ministres Žtaient neutres. C'Žtait le tempsd'intervenir. Je dis que les membres dugouvernement fŽdŽral n'ont pas fait leurdevoir. Ce sont eux qui sont coupables. D'un seul mot,les ministres fŽdŽraux deQuŽbec pouvaient arrter l'arbitrage et forcer leur arbitre ˆse dŽmettre de sesfonctions. Je fais ces remarques en prŽsencede Sir [George-Etienne] Cartier, le plusimportant des ministres fŽdŽraux [18].Les dŽputŽs soulignrent aussique l'arbitre fŽdŽral Žtaitdepuis longtemps un rŽsidenteffectif de l'Ontario, et que sa nomination violait au moins l'esprit de l'article 142.La protestation du QuŽbec mit le premier ministre du Canada, John A. Macdonald, dansl'embarras .D'une part, il n'Žtait pas souhaitablede provoquer l'ire des Žlecteurs quŽbŽcois, alorsque les appartenances et les alliances politiques issues du nouveaurŽgime manquaient desoliditŽ. D'autre part, la base politique de Macdonald Žtait en Ontario, et ses rivaux ÇGritsÈ,dirigŽs par George Brown, ne demandaient pas mieux que de dŽfendre les intŽrts de l'Ontario.Le grand temporisateur qu'ŽtaitMacdonald rŽuss”t ˆ convaincreˆ la patience le gouvernementChauveau, fragile ˆ la fois par sa dŽpendance sur les ÇsubsidesÈ fŽdŽraux etl'instabilitŽ de sesappuis ˆ l'AssemblŽe lŽgislative.Une fois les Žlections de 1872 passŽes, la criseconnut une solution typiquement politique, si lapolitique est, comme on le dit, l'art du possible. Mettant de c™tŽ toutes les considŽrationsjuridiques et lŽgales, Macdonald fit assumer par leDominion la totalitŽ de la dette de l'ancienneProvince du Canada. La Nouvelle-ƒcosse et leNouveau-Brunswick, parties prenantes auxententes crŽant le Dominion, reurent une compensation [19]. Les nouvelles provinces de laColombie britannique et du Manitoba furent confortŽes elles aussi, bien qu'elles n'aient pas ŽtŽprŽsentes lors des nŽgociations originales en1865 et 1866. Cette Žpisode reprŽsente, notons le,le dŽbut du processus sans fin des transfertsde fonds, de points d'imp™ts, ou de budgetsspŽciaux qui est le caractre distinctif du fŽdŽralisme canadien. [20]2 Le dž du QuŽbec2.1 Le QuŽbec sans ses ŽcusPour le QuŽbec, et pour les QuŽbŽcois, ce rŽsultatpolitique reprŽsente unespoliation financire.De guerre lasse, et heureux de pouvoir enfin mettreen route leurs projetsde colonisation et dechemins de fer, les gouvernements ˆ QuŽbecacceptrent le compromis de Macdonald. Laquestion du partage de l'actif occupa par contrelonguement les gouvernements, et ce n'est qu'en1910 que les derniers jugements seraient rendus par le Conseil privŽ ˆ Londres[21]. Le QuŽbec,il faut dire, n'a gŽnŽralement pas eu de chance avec cette ÇCour suprmeÈ de l'empirebritannique: qu'on se souvienne seulement duLe Partage de la dette Canada-QuŽbec: la troisime pŽriodePage.7 de 13dŽsastre de la frontire avec le Labrador en 1927.Il faut bien admettre aussi que pour un QuŽbec membre de la fŽdŽration, contester le refus del'Ontario de payer sa dette acquise enversle QuŽbec en 1841 est une affaire plus ou moinsrentable. L'Ontario irait se plaindre ˆ Ottawa, qui lui offrirait, ˆ elle dŽjˆ boudeuse de nerecevoir aucune pŽrŽquation, une compensation. Ottawa se reprendrait ensuite par ses imp™ts, surle dos des citoyens. Changer l'argent de la pochedroite ˆ la poche gauche n'a jamais ŽtŽ uneopŽration financire trs avantageuse.Mais alors que le QuŽbec reprend sa libertŽ d'action et fait une vŽrification des comptes avec leCanada, la question du juge Day, en suspens depuis un sicle, reprend toute son importance.Qu'advient-il des $6 115 085,95, en dollars de1841, que l'Ontario doit au QuŽbec ?Le QuŽbecen 1838, alors que l'Union de 1841 fut adoptŽepar le Parlement britannique, Žtait sousoccupation militaire et Žtait impuissant ˆ exprimerson avis. Le QuŽbec de1867 avait la laissecourte, Žtant donnŽe sa dŽpendance envers les subventions du Dominion, et on comprend queses dirigeants aient choisi la discrŽtion plut™t que la lutte. Aujourd'hui, toutefois, le QuŽbec n'aaucune raison d'abandonner son dž.

 

RŽf. 372. www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201410/18/01-4810408-couillard-entend-garder-le-cap-malgre-les-obstacles.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_meme_auteur_4570286_article_POS4   Tommy ChouinardLa Presse(TROIS-RIVIéRES) Devant les militants libŽraux rŽunis ˆ Trois-Rivires samedi, le premier ministre Philippe Couillard a prŽvenu que son gouvernement gardera le cap mme si certaines rŽformes et compressions sment la grogne.

 

 

 

.  Description : ouillard entend Çgarder le capÈ malgrŽ les ÇobstaclesÈ.

 

RŽf. 371. http://www.biographi.ca/fr/bio/cartier_george_etienne_10F.html

 

 

J.-C. Bonenfant

 

Le gouvernement, ne voulant pas construire lui-mme le chemin de fer, dŽcida dÕen confier la t‰che ˆ une sociŽtŽ qui en retour se verrait assurer des subventions et concŽder des terres. Au printemps de 1872, Cartier prŽsenta ˆ la chambre des Communes un projet de loi qui dŽcrŽtait la construction du chemin de fer canadien du Pacifique (35 Vict., c.71). CÕest lors de lÕadoption de ce projet que Cartier lana le cri euphorique : Ç En route vers lÕOuest. ÈPour rŽaliser une entreprise aussi gigantesque, le gouvernement eut ˆ choisir entre deux groupes financiers qui se disputaient ses faveurs. La Compagnie du chemin der fer canadien du Pacifique, ayant ˆ sa tte sir Hugh Allan*, prŽsident dÕune grande sociŽtŽ de navigation, obtint le contrat au dŽbut de 1873. On savait quÕAllan Žtait un ami politique de Macdonald et de Cartier mais ce fut tout de mme une surprise lorsque, au dŽbut dÕavril 1873, le dŽputŽ libŽral Lucius Seth Huntington* se leva ˆ la chambre des Communes non seulement pour dŽnoncer lÕorigine amŽricaine des capitaux de la compagnie dÕAllan mais surtout pour soutenir que le financier avait en quelque sorte achetŽ son contrat en fournissant $350 000 ˆ la caisse du parti conservateur au cours des Žlections de 1872. Dans lÕenqute qui suivit, il fut prouvŽ que Cartier avait Žcrit ˆ Allan pour lui promettre la construction et lÕexploitation du chemin de fer et que, par ailleurs, il lui avait demandŽ dans dÕautres lettres des sommes dÕargent qui furent effectivement versŽes ; Cartier avait lui-mme reu $85 000. De telles pratiques faisaient partie des mÏurs politiques de lՎpoque mais, cette fois, elles Žtaient quelque peu imprudentes. Elles ne peuvent sÕexpliquer chez Cartier que par lÕhabitude du pouvoir, par la croyance que le bien du parti se confond avec celui du pays et peut-tre aussi par le dŽbut dÕune maladie ˆ laquelle il devait succomber au moment o Žclatait ce quÕon a appelŽ le Ç Scandale du Pacifique È.

 

. Description : itre original&nbsp;:  Sir George Etienne Cartier.  .

 

RŽf. 370. Une arme secrte se cachait ˆ La Grosse ële | Sylvain ...

www.lapresse.ca Ý Le Soleil Ý Arts et spectacles Ý TŽlŽvision et radio

31 mai 2010 - La Grosse ële, situŽe en face de Montmagny, n'a pas uniquement servi de station de quarantaine pour des milliers d'immigrants irlandais venus ...

 

. Description : evant le b‰timent de dŽsinfection de La Grosse... (Collaboration spŽciale Sylvain Fournier)

Agrandir

Devant le b‰timent de dŽsinfection de La Grosse ële qui a servi de laboratoire secret durant la Seconde Guerre mondiale, AndrŽ Williams, tŽmoin de cette Žpoque, est entourŽ du rŽalisateur et du journaliste du film Le projet N, Yves Bernard et Vincent Frigon.

 .

 

 

Yves Bernard  514 788 1366  telimagin  514 276 7776 

 

   PubliŽ le 31 mai 2010 ˆ 05h00 | Mis ˆ jour le 31 mai 2010 ˆ 09h28Une arme secrte se cachait ˆ La Grosse ëleDevant le b‰timent de dŽsinfection de La Grosse... (Collaboration spŽciale Sylvain Fournier)AgrandirDevant le b‰timent de dŽsinfection de La Grosse ële qui a servi de laboratoire secret durant la Seconde Guerre mondiale, AndrŽ Williams, tŽmoin de cette Žpoque, est entourŽ du rŽalisateur et du journaliste du film Le projet N, Yves Bernard et Vincent Frigon.Collaboration spŽciale Sylvain FournierMa PresseAjouter ˆ Ma Presse AjouterPartagePartager par courrielTaille de policeImprimer la pageË lire aussiRadio-Canada: les pouvoirs d'enqute du commissaire Fraser confirmŽsUne vie houleuseBiographie: les beaux risques de MulroneyLa biographie de Brian Mulroney revient sur ses Çbeaux risquesÈDes Žlus prts ˆ revoir leur propre rŽgime de retraiteSur le mme thmeParcs Canada |Radio-Canada |Lois et rglements |Armes biologiques et chimiques |ScientifiquesSylvain Fournier, collaboration spŽcialeLe Soleil(Montmagny) La Grosse ële, situŽe en face de Montmagny, n'a pas uniquement servi de station de quarantaine pour des milliers d'immigrants irlandais venus en sol canadien. Durant une Žpoque encore jugŽe mystŽrieuse au coeur de la Seconde Guerre mondiale, des scientifiques canadiens y ont ŽrigŽ un laboratoire militaire ultra secret afin de produire du charbon bactŽrien, un agent de guerre bactŽriologique aussi connu sous le nom d'anthrax.Aprs quatre annŽes de recherche, dont deux intensives qui les ont conduits un peu partout au Canada, aux ƒtats-Unis et en Allemagne, le journaliste Vincent Frigon et le rŽalisateur Yves Bernard de la maison de production montrŽalaise Telimagin lvent le voile sur une partie de cette histoire inconnue de l'”le de la quarantaine. Le documentaire Le projet N, nom de code de cette opŽration militaire menŽe par les armŽes canadienne et amŽricaine, sera diffusŽ aux Grands Reportages de RDI, demain ˆ 20h.

 

 

RŽf. 369. plq.org/pdf/Helene_David_CV.pdf

 

ministre@mcc.gouv.qc.ca

 

Responsable de l'application de la Poliique de la langue franaise ˆ l'U de M   Responsable du dossier des accommodations raionnables

 

 

RŽf. 368. www.montreal.gouv.qc.ca/medias/RepertoireMedia.asp?Region=Montreal&Filtre=Tous

 

Portail QuŽbec >En rŽgion >MontrŽal >RŽpertoire des mŽdiasPortail QuŽbecAccueilServices QuŽbec - MontrŽalImprimer cette page.Grossir la taille du texte.Autres rŽgionsMinistres et organismesPortrait rŽgionalRŽpertoiresCirconscriptionsMŽdiasMunicipalitŽsThmesServices QuŽbec CitoyensServices QuŽbec EntreprisesRŽpertoire des mŽdiasRŽgion de MontrŽalRŽpertoire complet

 

 

RŽf. 367. http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/420603/la-greve-a-fait-perdre-500-millions-d-euros-a-air-france

 

La grve a fait perdre 500 millions dÕeuros ˆ Air France9 octobre 2014 |Agence France-Presse         | ActualitŽs ŽconomiquesParis — La grve record des pilotes dÕAir France, qui a affectŽ la compagnie durant deux semaines le mois dernier, pourrait avoir un impact Ç de lÕordre de 500 millions dÕeuros È sur les comptes 2014 du groupe Air France-KLM, a annoncŽ ce dernier

 

 

RŽf. 366. www.federationgenealogie.qc.ca/avisdeces/avis/pdf?id=690634  Denyse Paquet (450) 667-1565 2495 Bd De Blois Laval QC H7E 1P8

 

Denyse Paquet (450) 667-1565 2495 Bd De Blois Laval QC H7E 1P8

 

 

 

Arnold J. DRAPEAUNom : DRAPEAUPrŽnom : Arnold J.Date de dŽcs : 2010-07-22Paru le : 2010-07-31Pre : DRAPEAUMre :DRAPEAU, Arnold J. 1928 - 2010 C'est avec tristesse que nous vousannonons le dŽcs de Arnold J. Drapeau de Laval, survenu le 22juillet, ˆ l'‰ge de 81 ans et 11 mois. Ing. p. professeur et chercheur ˆ l'ƒcolePolytechnique de MontrŽal. DŽcorŽ de l'Ordre des Francophonesd'AmŽrique, il Žtait membre de l'Association pour le soutien etl'usage de la langue franaise (ASULF). Outre son Žpouse DenysePaquet et son fils Serge, il laisse dans le deuil son frre Bertrand (feuFranoise Boileau), ses soeurs Yolande (feu RŽal Dallaire), Micheline(Yves Cousineau), Liliane et Monique (Roger Lapointe), sa belle-soeurMonique Paquet (Alphonse Lafrance), son beau-frre Jean-Guy Paquet(Suzanne Roger) ainsi que de nombreux neveux et nices. Selon sesdernires volontŽs, une cŽrŽmonie pour les intimes sera cŽlŽbrŽepour lui rendre un dernier hommage, le samedi 7 aožt de 15 h ˆ 17 h 30,au complexe Alfred Dallaire MEMORIA, 2159 boul. St-Martin Est,Laval, www.memoria.ca Parution: 2010-07-31 au 2010-07-31 dans LaPresse - 229011

 

.  Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:Capture dÕécran 2014-10-08 à 11.42.08.png.

 

 

RŽf. 365. www.expressoutremont.com/Culture/Activites-culturelles/2012-08-22/article-3058166/Saint-Viateur,-un-patrimoine-a-notre-porte/1

TranscontinentalAutoGO.caJobGO.caLes AffairesPlus de sitesTrouvez une entrepriseFacebookTwitterS'inscrireSe connecter07 octobre 2014Outremont & Ville de Mont-Royal15¡C PrŽvisions mŽtŽo compltesConditions actuellesL'Express d'Outremont & Mont-RoyalAccueilVie de quartierCultureSportsCollaborateursDŽcsClassŽesEmploisAutosPromotionsSalon du livreL'Express d'Outremont & Mont-Royal>Culture>ActivitŽs culturellesSaint-Viateur, un patrimoine ˆ notre porte . Figure pas le grand virail que je veux!

 

. Description : http://www.expressoutremont.com/media/photos/unis/2012/08/22/2012-08-22-11-53-01-04A1C4-EO%20%28Orgues%20St-Viateur-JP344_PhotoRedukto.jpg .

 

 

RŽf. 363. http://www.cercles-naturalistes.be/Association/Pagesbase/contacts.html

LŽon WOUƒPrŽsident du Conseil d'administrationDirecteur du Centre Marie-Victorin rue du Cimetire d'Honneur 35BE-5660 MariembourgTŽlŽphone : 00 32 (0) 60 311 383(de 8h ˆ 9h)   011 32 60 311 383 12h37 ma 7X2014

 

 

RŽf. 362. http://www.lautjournal.info/default.aspx?page=3&NewsId=5527

...Censure ˆ lÕUniversitŽ du QuŽbec en Outaouais30 septembre 2014Ligue des droits et libertŽs   

www.lautjournal.info/default.aspx?page=3&NewsId=5527...Censure ˆ lÕUniversitŽ du QuŽbec en Outaouais30 septembre 2014Ligue des droits et libertŽs   

 

 

RŽf. 361. . agora.qc.ca   

 

 

 Les trois ƒcosse Marc Chevrier Comment le TraitŽ d'union de 1707, o l'ƒcosse renona ˆ son pouvoir politique au profit de l'Angleterre, servit de modle pour la constitution canadienne de 1867, ce qui fit un QuŽbec Žcossais. Et l'Europe, deviendra-t-elle une sociŽtŽ civile ˆ l'Žcossaise?

 

RŽf. 360. cdq.cieq.ca/doc_ono_fiche_info.php?-action=browse&-recid=19680&-skip=0

 

 

M. Louis Coderre, sous-ministre de lÕindustrie et de commerce, reoit le doctorat honorifique en science commerciales de Mgr IrŽnŽe Lussier, recteur de lÕUniversitŽ de MontrŽal. 1956

 

 

RŽf.  359. http://www.ledevoir.com/politique/canada/124521/dion-contre-dion

 

Dion contre DionLŽon Dion serait-il dŽu en voyant son fils bloquer ce qu'il a cherchŽ ˆ fonder?9 dŽcembre 2006 |Antoine Robitaille        | Canada

 

RŽf. 358. www.lettresnumeriques.be/2014/04/25/cecile-chabot-lauto-publication-pose-le-debat-de-la-legitimite/

Les Presses Universitaires de MontrŽal publient Ç Pratiques de lՎdition numŽrique ÈKouvertures.com, un site pour rŽaliser les couvertures des auteurs auto-ŽditŽs CŽcile Chabot : lÕauto-publication pose le dŽbat de la lŽgitimitŽ. PubliŽ le 25 avril 2014 par StŽphanie Michaux. Auteur auto-ŽditŽe depuis 2012, CŽcile Chabot a publiŽ plusieurs polars  01X2014

 

RŽf. 357.  http://www.meltingmots.com/valider-nouveau-ajout.html

 

PU presses universitaires

RŽf. 356. http://www.avonauto.com/press/MGI_Coutier_Acquisition_of_Avon_Automotive_(French).pdf

 

1COMMUNIQUE DE PRESSELe 27 juin 2011 -8h30CROISSANCE EXTERNEMAJEURE AUX USAACQUISITION DÕAVON AUTOMOTIV

RŽf. 356. http://www.meltingmots.com/valider-nouveau-ajout.html

 

pu presses universaitaiires

 

 

RŽf. 355. http://www.revueforum.fr/2012/06/pour-limpot/

 

forum est une revue trimestrielle thŽorique ŽditŽe par la confŽdŽration Force Ouvrire - See more at: http://www.revueforum.fr/qui-sommes-nous/#sthash.SeEpfeQj.dpuf

RŽf. 354. http://www.linguee.fr/francais-anglais/traduction/giron+de+l'Žglise.html

 

Polynesia to accede to independence, like many neighbouring countries, or for her to remain in the bosom of the French Republic? www.linguee.fr/francais-anglais/traduction/giron+de+l'Žglise.html   Polynesia to accede to independence, like

accde ˆ son indŽpendance, ˆ l'image de nombreux pays voisins, ou qu'elle reste dans le giron de la RŽpublique franaise ?

ambafrance-au.org

 

[...] Polynesia to accede to independence, like many neighbouring countries, or for her to remain in the bosom of the French Republic?

RŽf. 353. http://www.notrefamille.com/dictionnaire/definition/giron

 

2DŽfinition du dictionnaire LittrŽMediadicoAcadŽmie Franaise> GIRONRead more at http://www.notrefamille.com/dictionnaire/definition/giron#eVWE1SKBbgZro6Wq.99  Fig.Fig. Le giron de l'ƒglise, la communion des fidles.Dans un sens plus Žtendu. Rentrer dans le giron, revenir ˆ une sociŽtŽ, ˆ un emploi qu'on avait quittŽ. Il a ŽtŽ longtemps ŽloignŽ de l'UniversitŽ ; mais il vient de rentrer dans le giron. Read more at http://www.notrefamille.com/dictionnaire/definition/giron#eVWE1SKBbgZro6Wq.99

RŽf. 352. http://www.newfederation.org/PM-2-f.htm

 

LES PREMIERS MINISTRES DU CANADA -extrait : sir John A. Macdonald par Michael BlissLe trs honorable sir John Alexander Macdonald(1815-1891)1867-1873; 1878-1891    il entra”ne dans le giron du Canada les vastes Territoires du nord-ouest, la Colombie-Britannique et lÕële-du-Prince-ƒdouard   le scandale du Canadien Pacifique   arbitrage absent

 

 

RŽf. 351. fr.wikipedia.org/wiki/AdhŽsion_du_QuŽbec_ˆ_la_Constitution_du_Canada#Motifs_du_refus_d.27adh.C3.A9rer

 

   L'adhŽsion du QuŽbec ˆ la Constitution du Canada dŽsigne le refus par le QuŽbec, depuis 1981, de consentir ˆ l'adoption de la Loi constitutionnelle de 1982 Cette loi est la dernire modification profonde de la Constitution du Canada.   Une confŽdŽration est un pacte, rŽsultant de la volontŽ des parties, dont l'AssemblŽe lŽgislative du QuŽbec duQuŽbec.

Gouvernement Couillard

Article connexe : Gouvernement Philippe Couillard.

Lors de son Žlection comme chef du Parti libŽral du QuŽbec en mars 2013, Philippe Couillard a exprimŽ son souhait de voir le QuŽbec signer la Constitution du Canada avant le 150e anniversaire de la fondation du Canada en 20173,4. Cette possibilitŽ a ŽtŽ vertement critiquŽe par les reprŽsentants du Parti quŽbŽcois qui arguaient l'importance de tenir un rŽfŽrendum sur cette question et d'obtenir du Canada des modifications importantes ˆ la Constitution avant d'y adhŽrer5,6. L'annŽe suivante, il affirme toutefois que ce dossier n'est pas une prioritŽ7 et que des ententes administratives avec le gouvernement fŽdŽral peuvent remplacer l'adhŽsion ˆ la Constitution8.

  HŽlne David : ministre de la Culture et des Communications et de la protection et de la promotion de la langue franaise.

Listes utiles

RŽf. 350. http://www.yrub.com/histoire/nuitcouteaux.htm

 

Le 30 juin 1934 se dŽroule la sanglante purge de la Nuit des longs couteaux   Ces mesures, ainsi que les persŽcutions dirigŽes contre les antifascistes, ont contraint, ds les premiers mois du nouveau rŽgime, de trs nombreux savants et intellectuels (Einstein, Thomas et Heinrich Mann, Bertolt Brecht) ˆ prendre le chemin de l'exil.

Le 30 juin, sur son ordre, les SS de Heydrich et Himmler arrtent et exŽcutent les principaux dirigeants des SA, dont Ršhm. La contradiction entre le discours radical du parti nazi, qui avait attirŽ ˆ lui des larges couches de ch™meurs, et la rŽalitŽ du pouvoir nazi, est enfin rŽglŽe. 

SA (Nazi organization) -- Encyclopedia Britannica

www.britannica.com/EBchecked/topic/514736/SATraduire cette page

On June 30, 1934, the Night of the Long Knives (die Nacht der langen Messer), Hitler, using SS forces, carried out a ÒBlood PurgeÓ of the SA leadership. Ršhm ...

 

RŽf. 349. http://www.ledevoir.com/politique/quebec/419732/souverainete-le-pq-denonce-l-ingerence-de-l-allemagne

 

Paru. 29IX13h20

Pierre Demers - AbonnŽ 29 septembre 2014 06 h 47M. Gauck et autres, le QuŽbec n'est plus dans le Canada...M. Gauck et autres, le QuŽbec n'est plus dans le Canada......depuis la nuit des longs couteaux canadiens, ˆ Ottawa en 1982. Depuis ce temps, le Canada exerce son autoritŽ au QuŽbec ˆ la manire d'un occupant dans une lŽgalitŽ factice mais illŽgitime et de facto. Il est grand temps que nos dirigeants le reconnaissent et le dŽclarent en toute clartŽ, mme aux visiteurs. Saluts. Pierre Demers 1914 LISULF 29IX2014www.ledevoir.com/politique/quebec/419732/souverainete-le-pq-denonce-l-ingerence-de-l-allemagne   Pierre Demers -

J'ajoute 13h32: les Allemands se souviennent de leur propre nuit des longs couteaux, sanguinaire celle-lˆ, au cours de laquelle Hitler fit pŽrir des SA pour assurer la prŽdominance des SS.

 

RŽf. 347. en.wikipedia.org/wiki/History_of_Ontario

1851    952,004         

1861    1,396,091       +46.6%

1871    1,620,851       +16.1%

1881    1,926,922       +18.9%

1891    2,114,321       +9.7%

1901    2,182,947       +3.2%

 

RŽf,. 346. www.aprum.umontreal.ca/Constitutions/Historique.htm

Les participants se penchent, par la suite, sur les objectifs qui pourraient tre mis de l'avant pour l'Association.  On en distingue deux catŽgories : la protection que l'Association peut apporter ˆ ses membres;

 

RŽf. 345. https://www.google.ca/search?q=atomes+cubiques+de+lewis&client=firefox-a&hs=Ave&rls=org.mozilla:fr:official&channel=fflb&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=SBEnVNH_GYKTyQT4wYHQBw&ved=0CDYQ7Ak&biw=1152&bih=746

atomes cubiques de Lewis

 

RŽf. 344. http://lisulf.quebec/TableauTTR.htm

En construction, 24IX2104,De la science en franais.Systme du QuŽbŽcium.Un tableau des ŽlŽments tout en rectangles, basŽ sur les symŽtries gŽomŽtriques de l'Žcriture. Pierre Demers.12IX2014 M. ˆ J. 26IX2014Traduction interdite.

 

RŽf. 343. lisulf.quebec/SF038.htm

 

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/419564/transport-du-petrole-parent-pauvre-le-quebec-doit-faire-sa-part

SF036 ***** **** des carences. 6 115 085,95 $ en 1841.   D. Le montant de cette dette Žtait connu publiquement sans besoin d'une enqute. En 1841: 6 115 085,95 $.

RŽf. 342. http://www.ledevoir.com/politique/quebec/419564/transport-du-petrole-parent-pauvre-le-quebec-doit-faire-sa-part

 

transport du pŽtroleParent pauvre, le QuŽbec doit faire sa part26 septembre 2014 | Robert Dutrisac - Correspondant parlementaire ˆ QuŽbec           | QuŽbec

 

RŽf. 341. fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Lapierre    Michel Lapierre est un Žcrivain et journaliste quŽbŽcois nŽ ˆ MontrŽal en 1953.   doctorat en histoire littŽraire (1993 UdeM

 

RŽf. 340.  http://www.crm.umontreal.ca/~physmath/LabPhysMath/letourneux.html

Jean LeTourneux (UdeM)Affiliation:Professeur HonoraireDepartement de PhysiqueUniversite de MontrealC.P 6128, Succursale Centre-VilleMontreal, Qc H3C 3J7Contact information:Email: letourne@crm.umontreal.caPhone: (514) 343-2117

 

RŽf. 339. www.biographi.ca/fr/bio/joly_de_lotbiniere_henri_gustave_13F.html   JOLY DE LOTBINIéRE, sir HENRI-GUSTAVE (il ajouta de Lotbinire ˆ son nom en 1888), avocat, seigneur et homme politique, nŽ le 5 dŽcembre 1829 ˆ ƒpernay, France, fils de Pierre-Gustave Joly et de Julie-Christine Chartier de Lotbinire ; le 6 mai 1856, il Žpousa ˆ QuŽbec Margaretta Josepha Gowen, et ils eurent trois fils et trois filles ; dŽcŽdŽ le 16 novembre 1908 ˆ QuŽbec.

. Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:Capture dÕécran 2014-09-21 à 06.16.09.png .

 

.Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:Capture dÕécran 2014-09-21 à 06.16.45.png  .

 

 

RŽf. 338 . Bizzetti 20IX2014, p.7, 20IX2014 A Le Devoir

.Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:Jean Chrétienp.7,Buzzetti2014-09-20 à 09.22.37.png.

 

RŽf. 337. http://www.ledevoir.com/politique/quebec/419017/loi-constitutionnelle-de-1982-couillard-refuse-de-prendre-l-initiative-de-discussions

Loi constitutionnelle de 1982Couillard refuse de prendre lÕinitiative de discussions 20 septembre 2014 | Marco BŽlair-Cirino Correspondant parlementaire    | QuŽbec

 

 

RŽf. 336. http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/politiqueprovinciale/archives/2014/09/20140919-075453.html

ÇTout comme les QuŽbŽcois, les ƒcossais ont choisi de conserver leurs lien avec le Royaume-Uni pour des raisons qui leur appartiennentÈ, a dŽclarŽ le premier ministre Philippe Couillard vendredi matin, en rŽaction ˆ la victoire du NON au rŽfŽrendum Žcossais.M. Couillard n'a pas voulu s'avancer dans les comparaisons entre le QuŽbec et l'ƒcosse sur la question de l'indŽpendance.Les contextes sont trs diffŽrents, c'est trs difficile de faire des parallles entre la situation de l'ƒcosse et celle du QuŽbecÈ, a-t-il notamment dŽclarŽ.

 

 

RŽf. 335.  http://www.ledevoir.com/international/europe/418954/le-non-en-avance

 

LՃcosse dit Non ˆ lÕindŽpendance19 septembre 2014 | Marco Fortier ˆ ƒdimbourg     | Europe

 

Yves Gingras - Inscrit19 septembre 2014 07 h 50Mme ˆ cela. J'enseigne dans un Cegep et les jeunes ne veulent rien savoir de l'indŽpendance. Pour eux, la sŽparation c'est ringard, a fait trop XXe sicle. Ils vivent aux XXIe sicle. Ils sont prŽoccupŽs par des problmes planŽtaires (environnement, essor des pays Žmergents, mondialisation, nouvelles technologies de l'information,etc.) et non par des histoires archa•ques (la Conqute, Lord Durham, etc.). Ils veulent s'ouvrir ˆ un nouveau monde qui immerge et non se cantonner ˆ de vielles chicanes. Ils sont plus prs des hipters de Brooklyn que des ttes blanches souverainistes qui appuyaient la Charte des valeurs.Yves Gingras   Ç Ha, ha, ha ! Tu me fais rire ! Il ne faut pas croire ce que disent les politiciens,

 

 

RŽf. 334. https://www2.ulaval.ca/fileadmin/ulaval_ca/gabarit/art-public/Volume_1_-_Art_public.pdf

 

L'art public sur le campus de l'UniversitŽ Laval83ComitŽ d'amŽnagement et de mise en oeuvre (CAMEO)56 - Tableau pŽriodique des ŽlŽments   Gigure  Plamondon Figure 101

.  Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:GiguèrePlamondonPériodique 2014-09-18 à 21.42.38.png.

 

 RŽf. 333 http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/418811/syrie-le-pam-va-devoir-reduire-son-aide-aux-refugies-faute-de-fonds.

. Description : amp de rŽfugiŽs ˆ Derike, Syrie. .

 Syrie : le PAM va devoir rŽduire son aide aux rŽfugiŽs faute de fonds

18 septembre 2014 13h37 |Agence France-Presse | ActualitŽs internationales

 

 

RŽf. 332. http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/406512/la-fondation-paul-gerin-lajoie-en-crise

La Fondation Paul GŽrin-Lajoie en criseIntervention politique illŽgale et examen des notes de frais secouent lÕorganisme25 avril 2014 |StŽphane Baillargeon    | ActualitŽs en sociŽtŽ

RŽf. 332. http://www.ledevoir.com/international/europe/418217/le-oui-est-en-avance

la peur!    Le Oui est en avanceÉ?     12 septembre 2014 |Lise Payette      | Europe

Peut-tre les ƒcossais se sont-ils rendu compte quÕils Žtaient en train de se faire avoir comme nous ˆ deux reprises.

 

 

RŽf. 331. http://www.rfi.fr/afrique/20111207-plus-12-millions-apatrides-le-monde-deux-conventions-trop-peu-ratifiees/

 

Droits de lÕhomme ONUPubliŽ le 07-12-2011 ModifiŽ le 07-12-2011 ˆ 16:04. Plus de 12 millions dÕapatrides dans le monde, deux conventions trop peu ratifiŽes. Par VŽronique Gaymard

 

 

RŽf. 330. http://www.fmreview.org/fr/pdf/MFR32/01.pdf

 

QuÕest-ce que lÕapatridie et pourquoi est-ce une question importante ? Indira Goris, Julia Harrington et Sebastian Kšhn

 

 

RŽf. 329. http://www.ledevoir.com/culture/livres/418241/tuerie-a-quebec-pour-l-empire

 

Livres, par Michel Lapierre, samedi 13IX2014.

 

Franois-Louis Lessard, le Canadien franais le plus haut gradŽ de lÕarmŽe, rŽpond ˆ lÕavocat anticonscriptionniste Armand La Vergne, qui dŽfend les manifestants : Ç JÕai la force et je mÕen sers ! È Ces mots, mis en Žvidence par Provencher, lÕexcellent narrateur, sont ceux de lÕEmpire britannique, de sa hautaine autoritŽ qui a su fasciner les transfuges de tant de peuples. Sur la foule, o lÕon entendait crier Ç Parlez franais ! È, les soldats ont tirŽ, profitant aprs coup des mesures de guerre adoptŽes rŽtroactivement qui leur assureront lÕimpunitŽ. Les empires ont toujours su dŽfier le temps.Franois-Louis Lessard, le Canadien franais le plus haut gradŽ de lÕarmŽe, rŽpond ˆ lÕavocat anticonscriptionniste Armand La Vergne, qui dŽfend les manifestants : Ç JÕai la force et je mÕen sers ! È Ces mots, mis en Žvidence par Provencher, lÕexcellent narrateur, sont ceux de lÕEmpire britannique, de sa hautaine autoritŽ qui a su fasciner les transfuges de tant de peuples.Sur la foule, o lÕon entendait crier Ç Parlez franais ! È, les soldats ont tirŽ, profitant aprs coup des mesures de guerre adoptŽes rŽtroactivement qui leur assureront lÕimpunitŽ. Les empires ont toujours su dŽfier le temps.

 

 

RŽf. 328. www.vigile.net/Les-30-ans-d-un-combat-ethique

 http://www.vigile.net/Les-30-ans-d-un-combat-ethique

 Les 30 ans dÕun combat Žthique : Trudeau/LŽvesque

Description : http://www.vigile.net/local/cache-gd2/83003c59a51c70e8ccde3db2e17e97a3.png

Jean-Franois LisŽe

LÕactualitŽ

lundi 16 avril 2012

 

.  Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:LiséeVigile 2014-09-17 à 11.52.57.png.

 

RŽf. 327. fr.wikipedia.org/wiki/ConfŽrence_de_QuŽbec_(1864)#mediaviewer/File:QuebecConvention1864.jpg

 

 

 

DŽlŽguŽs ˆ la ConfŽrence de QuŽbec en 1864AssemblŽe internationale ˆ QuŽbec des dŽlŽguŽs des lŽgislatures du Canada : Nouvelle-ƒcosse, Nouveau-Brunswick, ële-du-Prince-ƒdouard et Terre-Neuve.   TŽlŽversŽ par Jeangagnon CrŽation : 27 octobre 1864 Images from Library and Archives Canada, PD 1923, PD Canada   Les QuŽbŽcois George-ƒtienne CartierJean-Charles Chapais

 

George-ƒtienne Cartier, Jean-Charles Chapais, Hector-Louis Langevin, ƒtienne -Paschal TachŽ.

 

 

Province du Canada

Nouveau-Brunswick

Nouvelle-ƒcosse

ële-du-Prince-ƒdouard

Terre-Neuve (observateurs)

 

RŽf. 326.  www.capitale.gouv.qc.ca/medias/pdf/publications/conference-quebec.pdf

Les confŽrences de QuŽbecDE1864Ë1989ANDRƒ ROY

 

www.capitale.gouv.qc.ca/medias/pdf/publications/conference-quebec.pdf

 

CONFƒRENCE DE QUƒBECDU10 AU 27 OCTOBRE 1864    

.  .

 

RŽf. 325.  https://www.mrif.gouv.qc.ca/Content/documents/fr/Chronologie_1960_1967.pdf

 

Chronologie des relations internationales du gouvernement du QuŽbec1960-1967

 

 

RŽf. 324. http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/393308/le-prix-du-patriote-de-l-annee-2013-a-ete-decerne-a-frederic-bastien

 

FrŽdŽric Bastien, patriote de lÕannŽe 22 novembre 2013 |La Presse canadienne  | ActualitŽs en sociŽtŽ   

 

 

Gilles ThŽberge - Inscrit21 novembre 2013 16 h 19Un choix judicieuxJudicieux et pertinent. Ce livre m'a appris des choses importantes et apportŽ des rŽponses d'une valeur inestimable.Bravo FrŽdŽric Bastien. Et merci.Michel ThŽriaultSignalerMichel ThŽriault - AbonnŽ21 novembre 2013 18 h 00Bravo !Bravo M. Bastien, j'ai lu votre livre avec intŽrt et vous avez tout mon respect ! Si on pouvait maintenant en parler dans nos cours d'histoire pour ne pas oublier toutes les magouilles du fŽdŽral et de Trudeau en particulier...Chapeau ˆ vous encore une fois.Claude GŽlinasSignalerClaude GŽlinas - AbonnŽ21 novembre 2013 18 h 01Un livre ˆ lire absolument !Quel travail de recherche exceptionnel pour comprendre notamment le r™le jouŽ par la Cour suprme dans la fixation de Pierre Elliot Trudeau pour imposer sa Charte au QuŽbec et ce malgrŽ les rŽticiences du gouvernement britannique.Gilles ThŽberge - Inscrit21 novembre 2013 16 h 19Un choix judicieuxJudicieux et pertinent. Ce livre m'a appris des choses importantes et apportŽ des rŽponses d'une valeur inestimable.Bravo FrŽdŽric Bastien. Et merci.Michel ThŽriaultSignalerMichel ThŽriault - AbonnŽ21 novembre 2013 18 h 00Bravo !Bravo M. Bastien, j'ai lu votre livre avec intŽrt et vous avez tout mon respect ! Si on pouvait maintenant en parler dans nos cours d'histoire pour ne pas oublier toutes les magouilles du fŽdŽral et de Trudeau en particulier...Chapeau ˆ vous encore une fois.Claude GŽlinasSignalerClaude GŽlinas - AbonnŽ21 novembre 2013 18 h 01Un livre ˆ lire absolument !Quel travail de recherche exceptionnel pour comprendre notamment le r™le jouŽ par la Cour suprme dans la fixation de Pierre Elliot Trudeau pour imposer sa Charte au QuŽbec et ce malgrŽ les rŽticiences du gouvernement britannique.  

 

 

RŽf. 323.  www.umontreal.ca/udem-aujourdhui/fr/histoire/1985.html

 

2005 : Le nouveau couple immobilierLa FacultŽ de pharmacie sÕinstalle dans le pavillon Jean-Coutu, et lÕInstitut de recherche en immunologie et en cancŽrologie, dans le pavillon Marcelle-Coutu. Les deux pavillons jumeaux ont ŽtŽ construits gr‰ce ˆ la gŽnŽrositŽ du plus cŽlbre pharmacien du QuŽbec et de son Žpouse. Ils sont reliŽs par lÕagora Morris-et-Rosalind-Goodman, un vaste espace hybride et convivial qui sert de lieu de rencontre et peut accueillir jusquՈ 400 personnes.2005 : Le nouveau couple immobilier. La FacultŽ de pharmacie sÕinstalle dans le pavillon Jean-Coutu, et lÕInstitut de recherche en immunologie et en cancŽrologie, dans le pavillon Marcelle-Coutu. Les deux pavillons jumeaux ont ŽtŽ construits gr‰ce ˆ la gŽnŽrositŽ du plus cŽlbre pharmacien du QuŽbec et de son Žpouse. Ils sont reliŽs par lÕagora Morris-et-Rosalind-Goodman, un vaste espace hybride et convivial qui sert de lieu de rencontre et peut accueillir jusquՈ 400 personnes.

. 2005 : Le nouveau couple immobilier

Description : http://www.umontreal.ca/udem-aujourdhui/images/contenu/neutres/histoire/details/1985-20.jpg

La FacultŽ de pharmacie sÕinstalle dans le pavillon Jean-Coutu, et lÕInstitut de recherche en immunologie et en cancŽrologie, dans le pavillon Marcelle-Coutu. Les deux pavillons jumeaux ont ŽtŽ construits gr‰ce ˆ la gŽnŽrositŽ du plus cŽlbre pharmacien du QuŽbec et de son Žpouse. Ils sont reliŽs par lÕagora Morris-et-Rosalind-Goodman, un vaste espace hybride et convivial qui sert de lieu de rencontre et peut accueillir jusquՈ 400 personnes.

 

Mon oncle patrnel, le Dr Gustave Demers a vŽcu en face de det iimmeuble Jean Coutu, rue Guyard d'alors. Il Žtait aussi pharmacien et a travaillŽ comme tel ˆ la Pharmacie Miron, sise au dessus de la station de MŽtro C™te-des-Neiges. Ce local est occupŽ de nos jours par ;a BN, alors BCN

 .

 

 

RŽf. 322. www.umontreal.ca/udem-aujourdhui/fr/histoire/1965-1985.html

 

1965 : Le premier recteur la•queÇ CÕest le fait dՐtre une des plus grandes universitŽs dÕexpression franaise au monde qui caractŽrise lÕUniversitŽ de MontrŽal, et non son caractre religieux È, dŽclarait Roger Gaudry peu de temps avant sa nomination. En 1965, ce dernier devient le cinquime recteur de lÕUdeM mais le premier la•que ˆ occuper cette fonction prestigieuse. Artisan de la modernisation de lÕUniversitŽ pendant la RŽvolution tranquille, ce biochimiste de renommŽe internationale oriente la mission de lՎtablissement vers les Žtudes supŽrieures et la recherche, et procde ˆ une rŽorganisation complte de lÕappareil administratif et de la structure facultaire.

. Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:RogerGaudry2014-09-15 à 21.31.25.png .

 

 

1969 : LÕhebdo de lÕUdeMÇ Une universitŽ qui bouge È, titre ˆ la une le premier numŽro du journal de lÕUdeM le 8 septembre 1969. Prenant le relais dÕHebdo-Information, Forum rend compte de la vie universitaire et sert de vitrine aux recherches menŽes par des professeurs et Žtudiants de lÕUdeM. Depuis 1975, sa parution est assurŽe par la Direction des communications de lÕUniversitŽ. PrimŽ ˆ trois reprises par le Conseil canadien pour lÕavancement de lՎducation, le journal tire ˆ 15 000 exemplaires, para”t en version Žlectronique et publie six fois par annŽe Forum express, un bulletin consacrŽ ˆ la recherche qui sÕadresse aux journalistes et au grand public.

 

. Description : http://www.umontreal.ca/udem-aujourdhui/images/contenu/neutres/histoire/details/1965-10.jpg .

 

 

RŽf. 321.  http://www.umontreal.ca/udem-aujourdhui/fr/histoire/1943-1965.html

 

1943 : Le projet Manhattan ˆ lÕUdeM. CÕest le secret le mieux gardŽ de lÕUniversitŽ pendant la Seconde Guerre. De 1943 ˆ 1945, lÕaile ouest du b‰timent principal abrite un laboratoire o des scientifiques des forces alliŽes travaillent ˆ mettre au point un rŽacteur nuclŽaire ˆ eau lourde. Entrepris dans le cadre du projet Manhattan, qui sera ˆ lÕorigine de la fabrication de la premire bombe atomique, ces travaux de recherche aboutiront ˆ la production de la premire pile atomique ˆ fonctionner en dehors des ƒtats-Unis. LÕun des rares chercheurs canadiens-franais de lՎquipe, Pierre Demers, dŽcouvrira une nouvelle sŽrie dՎlŽments radioactifs du neptunium.

Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:Capture dÕécran 2014-09-15 à 21.25.30.png

 

RŽf. 320  http://www.lautjournal.info/default.aspx?page=133

 

La Cour suprme, le droit international et lÕindŽpendance du QuŽbec    AndrŽ Binette

 

RŽf. 319.  fr.wikipedia.org/wiki/Nuit_des_Longs_Couteaux_(Suisse)  

 

Nuit des Longs Couteaux (Suisse)Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nuit des Longs Couteaux (homonymie).La nuit des Longs Couteaux est le nom familirement donnŽ en Suisse, par dŽrision, ˆ la nuit prŽcŽdant l'Žlection des conseillers fŽdŽraux par l'AssemblŽe fŽdŽrale1.

 

 

RŽf. 318. www.ledevoir.com/international/europe/418075/cameron-en-terre-ecossaise-pour-livrer-la-bataille-du-non-a-l-independance   

ƒcosseÇLa bande de Westminster se jette dans la campagneÈ11 septembre 2014 |Agence France-Presse            | Europe    AcculŽ, M. Cameron pourrait-il demander ˆ la monarchie dÕintervenir, comme lՎcrivent les mŽdias britanniques ? LÕhypothse a ŽtŽ ŽcartŽe par Buckingham Palace*.

 

Ç LÕimpartialitŽ constitutionnelle de la souverainetŽ est un principe Žtabli de notre dŽmocratie, et la reine lÕa dŽmontrŽ tout au long de son rgne, a soulignŽ un porte-parole du palais royal.

 

*ƒtait-ce vrai le 17 avril 1982 ˆ Ottawa? RŽf. 317.

 

 

 

RŽf. 317. ici.radio-canada.ca/nouvelles/Dossiers/elizabethII/presencecanada.htm   

 

Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:ÉlisabethOttawa17IV1982 2014-09-17 à 12.02.41.png.  .

 

 

 

.

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

1982. Le 17 avril, elle signe l'acte de la nouvelle Constitution canadienne, ˆ Ottawa.

 

1987. ƒlisabeth II inaugure la rencontre des chefs de gouvernement du Commonwealth en Colombie-Britannique, avant d'aller en Saskatchewan et au QuŽbec. Dans cette dernire ville, elle insiste sur l'importance de l'Accord du lac Meech, dont elle se dit trs satisfaite.

 

RŽf. 316. fr.wikipedia.org/wiki/Rapatriement_de_la_Constitution_du_Canada

 

fr.wikipedia.org/wiki/Nuit_des_Longs_Couteaux_(QuŽbec)   

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_1982_sur_le_Canada

 

Ce que les Britanniques ont appelŽ "the kitchen meeting" tenue de nuit sous la prŽsidence de P. E. Trudeau, dans une cuisine de l'H™tel Chateau Laurier, pendant que le 1er du QuŽbec RenŽ LŽvesque dormait ˆ Hull.

 

Ce qui n'a pas empŽchŽ la reine ƒlisabeth 2 de venir sanctionner la nouvelle constitution par sa prŽsence et sa signature, d'elle qui conservait ainsi sa royautŽ sur le Canada. Vu l'absence l'assentiment du QuŽbec, elle aurait pu, en toute dŽcence, * affirmer clairement, ˆ cette occasion, que le QuŽbec ne faisait plus partie du Canada. Puisqu'elle ne l'a pas fait ˆ cette occasion, elle aurait pu se racheter lors de sa visite au Parlement du QuŽbec en 1987, ce qu'elle n'a pas fait. RŽf. 317.

 

* et pour ne pas s'impliquer dans une dispute hautement politique (R.f.

 

http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/la_Nuit_des_longs_couteaux/182677

 

L'appellation avait une saveur Nazie, sauf l'Žcoulement du sang, mais y compris son caractre nocturne et secret.

 

Nom donnŽ ˆ la sŽrie d'assassinats et d'arrestations ordonnŽs au sein de l'appareil dirigeant du parti nazi par Adolf Hitler, dans la nuit du 30 juin 1934, visant ˆ liquider les SA au profit des SS.

 

RŽf. 315. ArticleUn sicle de finances publiques quŽbŽcoises : 1867-1969 Ruth DuprŽInstitut dՎconomie appliquŽe, ƒcole des Hautes ƒtudes Commerciales   Volume 64, numŽro 4, dŽcembre 1988, p. 559-583Direction : Claude Fluet (directeur)ƒditeur : HEC MontrŽalISSN : 0001-771X (imprimŽ)  1710-3991 (numŽrique)DOI : 10.7202/601470arAE

 

 

 

Volume 64, numŽro 4, dŽcembre 1988, p. 559-583

Direction : Claude Fluet (directeur)

ƒditeur : HEC MontrŽal

ISSN : 0001-771X (imprimŽ)  1710-3991 (numŽrique)

DOI : 10.7202/601470ar

Description : E

 

 

 

RŽf. 314. fr.wikipedia.org/wiki/Victoria_du_Royaume-Uni   

1819 

Victoria du Royaume-UniPhotographie d'Alexander Bassano, 1882Victoria du Royaume-Uni. Photographie d'Alexander Bassano, 1882

 

 

Portrait de couronnement par George Hayter

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/George_HayterDescription : Description : http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/aa/Dronning_victoria.jpg/220px-Dronning_victoria.jpg

 

 

RŽf. 313. http://www.canadiana.ca/citm/themes/constitution/constitution11_f.html - actedeunion

 

 

L'Acte d'Union de 1840. Les deux Canadas ont ŽtŽ rŽunis en 1840. Les modalitŽs Žtaient dŽcidŽment injustes pour le Bas-Canada : il devait aider ˆ rembourser la dette de 1,2 millions £ (il avait une dette trs faible) et on le restreignait ˆ cinquante pour cent des siges au sein de la nouvelle AssemblŽe mme si sa population Žtait beaucoup plus importante.Image. L'Acte d'Union de 1840.

 

NDLR. En rŽalitŽ, il avait un surplus.

 

.Description : Aquarelle : L'incendie des Ždifices du Parlement, MontrŽal, en 1849 - NAC/ANC C-073717.

 

Titre

L'incendie des Ždifices du Parlement, MontrŽal, en 1849 (QuŽbec)

Date

Inconnu

CrŽateurs

Charles William Jefferys

Source / NumŽros de rŽfŽrence

Archives nationales du Canada / C-073717

 

 

RŽf. 312. http://www.collectionscanada.gc.ca/confederation/023001-4000.30-e.html

 

http://www.collectionscanada.gc.ca/confederation/023001-4000.30-f.html

 

 

en.wikipedia.org/wiki/John_Hamilton_Gray_(New_Brunswick_politician)

John Hamilton Gray, QC (1814 – June 5, 1889)

. Description : ortrait : John Hamilton Gray

Source

John Hamilton Gray.

 Description : http://www.biographi.ca/bioimages/original.4704.jpg  

 

 

 

 

 Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:Gray 2014-09-08 à 11.28.57.png

.

 

 

RŽf. 311. fr.wikipedia.org/wiki/Une_famille_trs_moderne  

 

Une famille trs moderne ou L'ƒchange au QuŽbec et au Nouveau-Brunswick (The Switch) est un film amŽricain rŽalisŽ par Josh Gordon et Will Speck, adaptŽ du roman de Jeffrey Eugenides. Il est sorti le 20 aožt 2010 aux ƒtats-Unis et le 25 aožt 2010 en France.

 

L'ƒchange au QuŽbec et au Nouveau-Brunswick (The Switch)

 

RŽf. 310. La ConfŽrence de Charlottetown de septembre 1864.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Conf%C3%A9rence_de_Charlottetown#mediaviewer/File:ConferenceCharlottetown.jpg

 

.Description : http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/2a/ConferenceCharlottetown.jpg

.

 

fr.wikipedia.org/wiki/ConfŽrence_de_Charlottetown 

 

 2 sur 24

ReprŽsentants ˆ la ConfŽrence de Charlottetown   Les dŽlŽguŽs Nouveau-Brunswick Edward Barron Chandler, John Hamilton Gray, Samuel Leonard Tilley, William H. Steeves, John Mercer Johnson, Nouvelle-ƒcosse, Adams George Archibald, Robert B. Dickey, William Alexander Henry, Jonathan McCully, Charles Tupper, Joseph Howe, ële-du-Prince-ƒdouard, George Coles, John Hamilton Gray, Edward PalmerAndrew Archibald Macdonald William Henry Pope Province du Canada George BrownAlexander Campbell George-ƒtienne Cartier Alexander Tilloch GaltJohn A. Macdonald Hector-Louis Langevin William McDougall Thomas D'Arcy McGee  

 

Hector-Louis Langevin,  George-ƒtienne Cartier

 

RŽf. 309. www.biographi.ca/fr/bio/macdonald_john_alexander_12F.html

 

 

. Description : http://www.biographi.ca/bioimages/original.697.jpg

Image 1 de 21 - John A. MacDonald. 
Provenance : Bibliothque et Archives Canada/MIKAN 2979083

J. A. Macdonald 1815-1891

 

 .

 

 

RŽf. 308. lisulf.quebec/SF037.htm

L'ARC Agence du Revenu du Canada s'annonce: une vŽrification des livres de la LISULF. (Et de ceux de son prŽsident Pierre Demers 1914).***** ***L'ARC visitera le sige social de la LISULF, 1200 Latour ˆ Saint-Laurent, le 27VIII2014 - Le contexte.Mario Savard, Pierre Demers.NDLR. 1. Un peu intimidant. 2. La loi est la loi. 3. La LISULF n'est pas seule.

 

RŽf. 307.www.parl.gc.ca/about/parliament/reconstituteddebates/HouseOfCommons/1/4/RecDeb_HOC_1871_CompleteDebates-f.pdf

 

 une dŽcision, que lelieutenant-gouverneur du QuŽbec a jugŽe injuste etillŽgale     LÕhon. sir GEORGE-ƒ. CARTIER nÕy voit absolument aucuninconvŽnient. (Acclamations et rires.)

 

Le gouverneur en conseil ne peut prendre aucuneinitiative.(SIGNƒ)JOHN A. MACDONALD

 

DƒBATS DES COMMUNES811ermars 1871CHAMBRE DES COMMUNESLe mercredi 1ermars 1871

 

RŽf. 306. http://jeantalonest.com/uploads/download/michaud_santoriello_page_michaud.pdf

Marc Michaud.

 

RŽf. 305. http://www.biographi.ca/en/bio/macpherson_david_lewis_12E.html

 

MACPHERSON , Sir David Lewis , homme d'affaires et homme Politique; b. 12 septembre 1818 au Ch‰teau Cuirs è Inverness paroisse, l'Ecosse, le jeune fils, plus de David Macpherson et Naomi Grant; m. 18 Juin 1844 Elizabeth Sarah Badgley Molson ˆ MontrŽal, et ILS eurent Deux fils et filles Cinq (D 1894).; d. 16 aožt 1896 en mer en route verser le Canada et il FUT enterre ˆ Toronto..

 

Description : http://www.biographi.ca/bioimages/original.5501.jpg

Image 4 4 - L'honorable. David Lewis MacPherson, (SŽnateur) b. 12 septembre 1818 - d. 16 aožt 1896
Source: Bibliothque et Archives Canada / MIKAN 3477682 <br /> LŽgendes

Fig. 1. D. L. MacPherson 1818-1896

 

RŽf. 304.  http://www.ledevoir.com/politique/quebec/417814/couillard-harper

 

Le QuŽbec doit rŽintŽgrer la Constitution, dit Couillard 6 septembre 2014 13h15   | Patrice Bergeron - La Presse canadienne ˆ QuŽbec  | QuŽbec    Il exprimait ainsi son souhait de rŽintŽgrer le QuŽbec dans le giron constitutionnel canadien, sans rappeler explicitement ˆ la face de M. Harper que le QuŽbec nÕest mme pas signataire de lÕActe constitutionnel de 1982.

. Description : es deux chefs Žtaient rŽunis sur la mme tribune ˆ lÕoccasion du bicentenaire de la naissance de l'un des Pres de la ConfŽdŽration, George-ƒtienne Cartier. .

Photo: ClŽment Allard La Presse canadienne Les deux chefs Žtaient rŽunis sur la mme tribune ˆ lÕoccasion du bicentenaire de la naissance de l'un des Pres de la ConfŽdŽration, George-ƒtienne Cartier .

 

 

RŽf. 303. http://www.ledevoir.com/societe/education/403615/la-petite-politique-de-duchesne

 

Pierre Demers - AbonnŽ 26 mars 2014 19 h 45. UniversitŽs, langue officielle et financement.

 

 

Le 2014-03-26 ˆ 19:55, Demers Pierre a Žcrit :

 

 

 

RŽf. petite politique 26 mars 2014   http://www.ledevoir.com/societe/education/403615/la-petite-politique-de-duchesne

Ceci* a paru dans Le Devoir en ligne.

 

Saluts, pour votre usage. PD  19h55 HAE

 

*

==

UniversitŽs, langue officielle et financement.

 

UniversitŽs, langue officielle et financement.

Ë propos de financement, on pourrait avoir une pensŽe pour la langue franaise. Est-il appropriŽ que le QuŽbec continue de financer ces UniversitŽs situŽes au QuŽbec qui enseignent officiellement autrement qu'en franais? La plus ancienne d'entre elles ne fut pas fondŽe pour promouvoir le franais. Je verrais lˆ une question de francophobie au sens propre: la peur de faire peur en affirmant la langue franaise. Pierre Demers 1914 LISULF 26III2014

===

RŽf. 302.§  fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/archives/2014/08/20140818-214710.html   

 

Genevive Lajoie / Agence QMI18-08-2014 | 21h47Les souverainistes ont reu comme un baume les dŽclarations du milliardaire Stephen Jarislowsky, qui serait indŽpendantiste si le QuŽbec Žtait plus riche.

 

RŽf. 301. http://www.ledevoir.com/culture/cinema/417804/39e-tiff-une-bombe-felquiste-a-torontohttp://www.ledevoir.com/culture/cinema/417804/39e-tiff-une-bombe-felquiste-a-toronto

 

Corbo.

.Description : ne scne du film Corbo, avec Anthony Therrien dans le r™le de Jean Corbo..

Photo: TIFF Une scne du film Corbo, avec Anthony Therrien dans le r™le de Jean Corbo. .

 

RŽf. 300. Le Systme du QuŽbŽcium. Un systme universel, allant de la crŽation de la matire ˆ la crŽation de la femme, basŽ sur les symŽtries. Pierre Demers 1914. 6IX2014 4h42 HAE. 20 minutes.

 

RŽf. 299. Une cuisine dŽdiŽe ˆ l'Žquation du temps solaire et au nombre magique 30. Pierre Demers 1914. Il est le 5 septembre 2014, 22h05 HAE, aide de Patrick Demers, photographe et informaticien.  Projet.

 

RŽf. 298. http://www.ledevoir.com/politique/quebec/416469/tarzan-contre-goliath

 

Lise Bissonnette.

Yves C™tŽ - AbonnŽ 22 aožt 2014 04 h 51. Rve canadien, cauchemar quŽbŽcois...Nous sommes ˆ l'Žtape fŽdŽraliste suivante de la tentative libŽrale, dŽterminŽe, planifiŽe et la plus bienvenue qui soit au Canada, du dŽtricotage du QuŽbec...   Ou encore, les criminels financiers et autres magouilleurs mafieux ?

 

La dette: faudra-t'il une autre enqute Charbonneau pour nous persuader que c'est vrai? Abattre le raisonnement dŽfaitiste, que, si c'Žtait vrai, a se saurait depuis longtemps. Ou encore: a ne se peut pas, donc, ce n'est pas vrai. Des gens si respectables. Ils sont 4: 3 d'Ottawa, une du Palais de Windsor.

 

Zarilowski: c'est Žtonnant comme les QuŽbŽcois sont pauvres. Justement, il y a une explication et il ne semble pas la conna”tre: la dette de l'Ontario, impayŽe.

 

 

RŽf. 297. http://www.ledevoir.com/politique/canada/411032/bloc-nouveau-chef

Mario Beaulieu devient chef du Bloc quŽbŽcois. Il annonce un virage pour le parti, qui ne plait pas ˆ tout le monde16 juin 2014 11h30. Marie Vastel          | Canada

.   .

 

RŽf. 296. www.courrierdeportneuf.com/Actualites/2014-06-04/article-3748837/Mario-Beaulieu-veut-la-relance-du-mouvement-independantiste/1

Mario Beaulieu veut la relance du mouvement indŽpendantisteJacques La HayePubliŽ le 04 juin 2014.

 

Description : Description : Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:Capture dÕécran 2014-06-29 à 09.24.08.png

C'Žtait le 4VI2014. Un avenir chargŽ de promesses.

 

RŽf. 295. fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/archives/2014/09/20140904-105154.html

 

QuŽbec sous la surveillance des financiers de New York   RŽgys Caron 04-09-2014  10h51QUƒBEC - Les agences de crŽdit de New York soufflent dans le cou du gouvernement Couillard au moment o ce dernier planche sur les sacrifices qui devront tre consentis pour rŽtablir l'Žquilibre budgŽtaire.

 

RŽf. 294. http://www.ledevoir.com/politique/canada/417550/le-bloc-delaisse-les-enjeux-canadiens

 

Le Bloc dŽlaisse les enjeux canadiens. Mario Beaulieu nÕa commentŽ jusquՈ maintenant que des questions quŽbŽcoises. 4 septembre 2014 , Marie Vastel - Correspondante parlementaire ˆ Ottawa         | Canada

. Description : e chef du Bloc quŽbŽcois Mario Beaulieu

Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Le c .

 

RŽf. 293. http://www.ledevoir.com/politique/quebec/416967/leadership-du-pq-les-deputes-se-positionnent-mais-peladeau-reste-discret

 

Leadership du PQ. Les dŽputŽs se positionnent, mais PŽladeau reste discret. 27 aožt 2014 17h50 | La Presse canadienne ˆ QuŽbec            | QuŽbec

..Description : rancois Gendron, Pierre Duchesne et Sylvain Gaudreault en grande conversation avant le dŽbut du caucus des dŽputŽs du Parti quŽbŽcois..

Photo: ClŽment Allard Agence France-Presse Francois Gendron, Pierre Duchesne et Sylvain Gaudreault en grande conversation avant le dŽbut du caucus des dŽputŽs du Parti quŽbŽcois.

 

RŽf. 292. http://www.ledevoir.com/politique/canada/417370/bloc-quebecois-des-dizaines-de-jeunes-comptent-briguer-les-suffrages

 

    Bloc quŽbŽcoisDes dizaines de jeunes comptent briguer les suffrages2 septembre 2014 |ƒtienne Fortin-Gauthier - La Presse canadienne | Canada  Bloc quŽbŽcoisDes dizaines de jeunes comptent briguer les suffrages2 septembre 2014 |ƒtienne Fortin-Gauthier - La Presse canadienne | Canada  Bloc quŽbŽcoisDes dizaines de jeunes comptent briguer les suffrages2 septembre 2014 |ƒtienne Fortin-Gauthier - La Presse canadienne | Canada  Bloc quŽbŽcoisDes dizaines de jeunes comptent briguer les suffrages2 septembre 2014 |ƒtienne Fortin-Gauthier - La Presse canadienne | Canada  Bloc quŽbŽcoisDes dizaines de jeunes comptent briguer les suffrages 2 septembre 2014 |ƒtienne Fortin-Gauthier - La Presse canadienne | Canada

 

RŽf. 291. http://www.pmprovincesterritoires.ca/fr/reunions-evenements/72-2014/360-rencontre-estivale-26-au-30-aout-2014-charlottetown-ile-du-prince-edouard

 

 

Le premier ministre de lÕële-du-Prince-ƒdouard, Robert Ghiz, accueillera les premiers ministres et leurs dŽlŽgations ˆ Charlottetown, ˆ lÕële-du-Prince-ƒdouard, pour la 55e ConfŽrence annuelle des premiers ministres des provinces et territoires.

 

Premier ministre Robert Ghiz, ële-du-Prince-ƒdouard – prŽsident

Premier ministre Thomas Marshall, Terre-Neuve-et-Labrador – vice prŽsident

Premire ministre Kathleen Wynne, Ontario

Monsieur Philippe Couillard, QuŽbec,     (ƒtait-ce exprs, Žtait-ce un lapsus? Dans la version qui m'est accessible le 5IX2014, appara”t "Premier ministre Philippe Couillard, QuŽbec". )

Premier ministre Stephen McNeil, Nouvelle-ƒcosse

Premier ministre David Alward, Nouveau-Brunswick

Premier ministre Greg Selinger, Manitoba

Premire ministre Christy Clark, Colombie-Britannique

Premier ministre Brad Wall, Saskatchewan

Premier ministre Dave Hancock, Alberta

Premier ministre Robert McLeod,

Territoires du Nord-OuestPremier ministre Darrell Pasloski,

Yukon Premier ministre Peter Taptuna, Nunavut

= 13  un seul nom en franais,

 

et une femme en sus dans la photo, en arrire, ˆ droite. Total 14. Remarquer les chapeaux haut-de-forme.

Y -a-t'il traduction simultanŽe dans cette ConfŽrence annuelle des premiers ministres des provinces et territoires. La 55e et les prŽcŽdentes?

 

Un rapport vient confirmer lÕexistence dÕune disparitŽ fiscale  28 aožt 2014

.Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:Capture dÕécran 2014-09-01 à 03.59.12.png.

Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:Charlottetownjuillet 20142014-09-17 à 13.43.48.png

 

 

RŽf. 290. http://www.conseildelafederation.ca/fr/dernieres-nouvelles/73-2014/405-communique

 

    CommuniquŽ 29 aožt 2014 – Charlottetown, ële-du-Prince-ƒdouard – 55e ConfŽrence annuelle des premiers ministres. Les premiers ministres des provinces et territoires ont conclu leur 55e rencontre estivale aujourdÕhui ˆ Charlottetown.    Au cours des discussions, les premiers ministres ont reconnu que le QuŽbec nÕa pas adhŽrŽ ˆ la Loi constitutionnelle de 1982.

 

 

RŽf.289. http://lautjournal.info/default.aspx?page=3&NewsId=5420

 

 

LÕimmigration, le franais et lÕindŽpendance 09 juin 2014. Charles Castonguay    Bref, Ç Žconomiquement, le QuŽbec nÕa pas besoin dÕimmigrants È.

 

 

RŽf. 288. http://lisulf.quebec/academiequebecoise.html

 

AcadŽmie quŽbŽcoise des sciences AQS Page d'accueil et de fondation. Le 15 aožt 2003............

 

Donnant une suite aux dŽlibŽrations de la Ligue internationale des scientifiques pour l'usage de la langue franaise et devant le silence et l'inertie des autoritŽs gouvernementales du QuŽbec, le soussignŽ prend l'initiative de crŽer la prŽsente AcadŽmie quŽbŽcoise des sciences, sous la forme d'un site Internet.............L'AcadŽmie quŽbŽcoise des sciences est de langue franaise; elle est vouŽe aux fins traditionnelles d'une acadŽmie nationale des sciences. Ses activitŽs pourront tre en premier lieu la diffusion Žlectronique de publications originales et autres destinŽes au progrs des connaissances scientifiques et au progrs de la nation quŽbŽcoise.

 

Un nom de domaine lui appartient; ds 2003, c'est academiequebecoise.qc.ca; ˆ partiir du 3XI2014, ce sera academiequebecoise.quebec.

RŽf. 287.

 

http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/417283/forages-a-cacouna-quebec-s-en-remet-a-transcanada?titre=Cacouna.+Le+QuŽbec+serait-il+donc+dans+le+giron+du+Canada%3F%3F&texte=Cacouna.+Le+QuŽbec+serait-il+donc+dans+le+giron+du+Cawww.ledevoir

 

Forages ˆ CacounaQuŽbec sÕen remet ˆ TransCanadaLa pŽtrolire peut commencer ses travaux sans avoir ˆ fournir dÕavis scientifique30 aožt 2014 |Alexandre Shields    | ActualitŽs sur l'environnement

 

RŽf. 286. http://www.ledevoir.com/politique/canada/290582/libre-opinion-un-conseil-menace

 

 

Le CCCI regroupe une centaine d'organisations de coopŽration internationale rŽparties ˆ travers le Canada. Il y a deux mois, on lui a annoncŽ que ses activitŽs Žtaient rŽŽvaluŽes et que son financement serait prolongŽ temporairement pour 3 mois.    10 juin 2010 |Brian Barton - PrŽsident de l'Association quŽbŽcoise des organismes de coopŽration internationale | Canada

 

 

RŽf. 285. http://www.equiterre.org/sites/fichiers/rapports-annuels/rapport_annuel_2013_fr.pdf

 

RŽsultats rŽsumŽs pour lÕexercice terminŽ le 31 dŽcembre 2013     $ 3578920

Description : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:Capture dÕécran 2014-08-30 à 12.03.07.png

ƒtats financiers

4

000

000

$

3

500

000

$

3

000

000

$

2

500

000

$

2

000

000

$

1

500

000

$

1

000

000

$

500

000

$

0

$

1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007

2008 2009 2010 2011 2012 2013

Le pourcentage de

nos revenus provenant

des dons a augmentŽ

considŽrablement avec

le temps, ce qui nous

procure une plus

grande indŽpendance

par rapport aux

gouvernements.

 

RŽf. 284. www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/416280/l-etat-islamique-revendique-la-decapitation-d-un-journaliste-americain?utm_source=infolettre-2014-08-19-19h&utm_medium=email&utm_campaign=alertes-personnalisees    

 

L'ƒtat islamique revendique la dŽcapitation dÕun journaliste amŽricain19 aožt 2014 19h40       | Agence France-Presse ˆ Beyrouth          | ActualitŽs internationalesJames Foley ˆ Alep, en Syrie, en septembre 2012. Selon plusieurs tŽmoignages, le journaliste a ŽtŽ enlevŽ dans le nord de la Syrie le 22 novembre 2012. Photo: Manu Brabo/Associated Press/freejamesfoley.org James Foley ˆ Alep, en Syrie, en septembre 2012. Selon plusieurs tŽmoignages, le journaliste a ŽtŽ enlevŽ dans le nord de la Syrie le 22 novembre 2012.

 

 

RŽf. 283. http://www.yabiladi.com/forum/regrette-tellement-d-avoir-abattu-statue-2-1739441.html

 

ÇJe regrette tellement dÕavoir abattu la statue de Saddam Hussein!È[[/color]/b]MONDE - IrakQuatre ans jour pour jour aprs lÕinvasion amŽricaine, le moral des Irakiens est au plus bas. Au point de justifier les attaques rebelles contre la coalition. Et parfois mme, de regretter le tyran. AndrŽs Allemand PubliŽ le 20 mars 2007.

 

 

RŽf. 282. http://www.herodote.net/9_avril_2003_10_juin_2014-evenement-20030409.php

 

L'occupant ne tarde pas ˆ s'en apercevoir. Il est vrai qu'il commet erreur sur erreur, comme de licencier toute l'armŽe de l'ancien dictateur, y compris les hommes de troupe, lesquels, sans ressources, rejoignent les mouvements de rŽsistance ˆ l'occupation.

 

Description : a statue de Saddam Hussein abattue ˆ Bagdad aprs la victoire amŽricaine de 2003 (DR)

.  .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

RŽf. 281.

www.institutkurde.org/info/depeches/turquie-sitot-erigee-la-statue-d-un-ex-chef-du-pkk-en-voie-de-demontage-5177.html

 

   Turquie: sit™t ŽrigŽe, la statue d'un ex-chef du PKK en voie de dŽmontageLundi 18 aožt 2014 ˆ 17h43Diyarbakir (Turquie), 18 aožt 2014 (AFP) — Un tribunal de Diyarbakir (sud-ouest) a ordonnŽ lundi la destruction d'une statue, fra”chement inaugurŽe la veille, d'un ancien chef de la rŽbellion kurde du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui a provoquŽ l'indignation des nationalistes turcs.

 

 

RŽf. 280. Le Devoit, 19VIII2014, A4. Garnottte en reprise du­...

 

 

RDescription : Macintosh HD:Users:pierre1:Desktop:Capture dÕécran 2014-08-19 à 05.15.17.pngŽf. 279. www.ledevoir.com/politique/canada/416059/un-folkloriste-une-rastafari-et-la-reine  

On ne prte pas serment ˆ la reine comme individu, on le fait plut™t envers une forme de gouvernement dont la reine est le symbole, dit-on. Depuis 1982, le Canada dŽtient tous les pouvoirs de faire ses lois.

 

 

 

RŽf. 278.

 

http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/offensive-jihadiste-en-irak/pourquoi-les-jihadistes-de-l-etat-islamique-coupent-ils-la-tete-de-leurs-adversaires_669065.html

 

 

ActualitŽs/ Monde/ Proche-orient/ Offensive jihadiste en IrakPourquoi les jihadistes de l'Etat islamique coupent-ils la tte de leurs adversaires ?

Description : es combattants de l'Etat islamique paradent dans les rues de Racca (Syrie), le 30 juin 2014.

Description : http://www.francetvinfo.fr/skin/www/img/avatar/thomas.baietto.jpgPar Mis ˆ jour le , publiŽ le

 

 

 

RŽf. 277. http://www.dailymotion.com/video/xiwgtt_jubile-de-diamant-de-la-reine-victoria-1897_shortfilms

 JubilŽ de diamant de la Reine Victoria (1897)

 

RŽf. 276. http://www.notrefamille.com/v2/editorial/article-558-victoria-grand-mere-de-l-europe.html

Description : http://www.herodote.net/Images/Victoria_famille1897.jpg

 

Victoria grand'mre de l'europe

 

 

 

RŽf. 275. http://www.herodote.net/Victoria_1819_1901_-synthese-595.php

    Quand la vieille reine s'Žteint le 22 janvier 1901, la plupart des familles royales d'Europe pleurent une a•eule. Il est vrai que sa nombreuse progŽniture a essaimŽ dans toutes les cours du Continent et lui vaut le surnom de Çgrand-mre de l'EuropeÈ.

http://www.herodote.net/Images/Victoria1897.jpg

Description : ttp://www.herodote.net/Images/Victoria1897.jpg

Victoria ˆ son jubilŽ, 1897.

 

 

 

 

 

RŽf. 274. Jacqueline 23VII2014

CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v62), quality = 85

 

 

 

RŽf. 273. Ruth Dupré Finances publiques Qc 186713VIII2014.pdf

Dans le dossier 2014-08Contenu dans 1.Contenus

-9-

service de

la dette

128

203

407

403

566

575

777

785

844

917

930

926

962

1 047

1 075

1 197

1 207

1 370

1 374

1 364

1 409

1 417

1 466

1 493

1 467

1 447

1 450

1 442

-10-

TOTAL( 1)

1 185

1 322

1 584

1 641

1 729

1 716

1 952

3 045

3 753

5 989

5 235

4 998

3 472

5 950

4 524

3 782

3 782

3 575

3 501

4 376

4 641

4 962

4 982

5 806

5 681

5 018

5 169

4 981

4 299

6 154

4 516

4 210

4 432

4 540

4 4771867(2)

8

9

1870

1

2

3

4

5

6

7

8

9

1880

1

2

3

4

5

6

7

8

9

1890

1

2

3

4

5

6

7

8

9

1900

1

 

RŽf. 272. http://www.erudit.org/revue/ae/1988/v64/n4/601470ar.pdf

 

  Ç Un sicle de finances publiques quŽbŽcoises  : 1867-1969

    

ƒruditest un consortium interuniversitaire sans but lucratif composŽ de l'UniversitŽ de MontrŽal, l'UniversitŽ Laval et l'UniversitŽ du QuŽbec ˆMontrŽal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche.ƒruditoffre des services d'Ždition numŽrique de documentsscientifiques depuis 1998.Pour communiquer avec les responsables d'ƒrudit :erudit@umontreal.caArticleRuth DuprŽL'ActualitŽ Žconomique, vol. 64, n¡ 4, 1988, p. 559-583

 

RŽf. 271. dominion arbitration proceedings Canada Law Journal  

The Canada Law Journal books.google.ca/books?id=jqsvAQAAMAAJ

 - Traduire cette page James Patton, W. D. Ardagh, Robert Alexander Harrison - 1870 - Courts IN an ARBITRATION BETWEEN ONTARIO AND Quunsc. ... arbitrator appointed by the Dominion government, in a matter in which the whole proceedings may ...

 

 

RŽf. 270. http://www.vigile.net/archives/avant-garde/gervaisdenatalite.html

DŽnatalitŽ. C'est l'inexistence du QuŽbec comme ƒtat, disposant des pleins pouvoirs en matire d'immigration, qu'il faudrait montrer du doigt, non la dŽnatalitŽ.Richard Gervais10 mars 1999"Avant-garde QuŽbec" .

Ceux des QuŽbŽcois qui n'envisagent que l'option nataliste pour la survie du peuple quŽbŽcois sont simplement des "fŽdŽralistes" pour qui l'option intŽgrative est exclue. Cette option en effet, seul un ƒtat indŽpendant peut la pratiquer pleinement.  

 

RŽf. 269. yapasdpresse.blogspot.ca/2012/09/avortements-au-quebec-pas-tous.html    

2002-2011, le QuŽbec a "gŽrŽ" prs de 30000 avortements par annŽe

 

RŽf. 268. journalmetro.com/plus/sante/440781/le-suicide-au-quebec-en-chiffres/&